Zut ! n°2 jun/jui/aoû 2009
Zut ! n°2 jun/jui/aoû 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2 de jun/jui/aoû 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Chic Médias

  • Format : (200 x 260) mm

  • Nombre de pages : 116

  • Taille du fichier PDF : 26 Mo

  • Dans ce numéro : chronique au pays des yogis.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 98 - 99  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
98 99
ART & ARCHITECTURE Christiane Ichter Sage-femme cadre Les filles ont rêvé à la maternité idéale, c’était peut-être la première fois qu’on leur a demandé ça. Ce projet a permis à chacune de s’exprimer, sur ses désirs, sa façon de travailler, et ça a aussi redynamisé l’équipe. L’artiste a ramassé tous ces petits bouts de rêve pour les traduire dans un décor et des choses pratiques. Le fait que ce soit un artiste et non un décorateur a apporté je crois une sensibilité, une capacité à lire dans l’affect. Finalement, cet espace circulaire favorise la transmission avec les mamans, mais aussi entre les agents, notamment entre les anciennes et les nouvelles, et je ne m’y attendais pas du tout. Cela a modifié les manières de travailler. Avant on était dans l’éducatif pur, il y a avait d’un côté l’enseignant, de l’autre l’enseigné. Ce rapport classique a été cassé, on envisage différemment notre rapport aux patientes, qui ont aussi des choses à nous apprendre. Céline Kessler J’ai accouché de mon premier enfant ici, avant les travaux : c’était assez froid, avec de longs couloirs. Maintenant, c’est plus coloré, et c’est comme un cocon. J’aime bien l’espace rond, on voit les autres mamans, on peut discuter avec tout le monde, avec la sage-femme et les auxiliaires de puériculture si on a des questions à poser. Je me suis senti en sécurité. La culture à l’hôpital Il ne s’agit pas seulement d’accrocher des tableaux dans des couloirs ou de proposer des animations aux patients. L’objectif de la délégation culturelle des Hôpitaux de Strasbourg, c’est de faire intervenir les artistes au cœur de problématiques de l’hôpital, de les inviter à interroger les pratiques de soins et la place du patient, et d’inciter le personnel soignant à y réfléchir avec eux. La culture participe ainsi à la construction de l’hôpital de demain. La maternité de Hautepierre est l’une de ces actions, au même titre que les résidences d’artistes invités à travailler sur les lieux sur le long terme. Une deuxième commande publique* a été lancée pour les espaces communs du nouvel hôpital civil. zut ! 98 Cécile Heaulme J’ai accouché les premières fois dans l’ancien espace. La première chose que je me suis dite quand je suis arrivée ici, c’est que c’était beaucoup plus lumineux, et je trouve ça beau. Pourtant, les fenêtres doivent être les mêmes… On a toujours l’idée de l’hôpital un peu froid, un espace professionnel, alors que là il y a des couleurs, c’est une bonne idée de faire intervenir un artiste. Valérie Gabriel Puéricultrice Ici, on fait prendre le bain aux bébés avec les mamans, on leur montre si c’est le premier, on est toujours à côté pour leur donner des conseils. L’agencement est fonctionnel, les tables sont à hauteur et c’est bien pour le dos. C’est convivial, on peut s’occuper de deux mamans à la fois, et demander à une collègue si on a un souci. Je trouve les tableaux sous verre agréables à regarder, les arbres, les fleuves, le rapport à la vie, c’est assez en lien avec ce qui se passe ici. www.chru-strasbourg.fr *commande publique : l’état ou la collectivité « commande » et finance l’œuvre d’un artiste, sélectionné par un comité de pilotage après un appel à projets.
Israël Nisand Responsable du pôle gynécologie obstétrique des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Comment aviez-vous accueilli au départ l’idée de faire intervenir des artistes ? Avec doute, réserve et méfiance. Parce qu’on s’embarquait dans une commande publique, que je ne savais pas ce que c’était, que tout le monde me disait qu’elle n’avait jamais eu lieu dans un secteur de soin, qu’il fallait que je diffère l’organisation des locaux de deux-trois ans, tout ça pour un résultat pas forcément couronné de succès. Et puis j’avais l’impression que les artistes ne trouveraient pas l’inspiration dans ces locaux. Deux projets ont été jusqu’à la maquette. Un projet un peu fou que j’ai été le seul à défendre : des choses très sexe avec des fleurs, et on m’a fait remarquer à juste titre qu’en post-partum on n’était pas forcément très branché sur les pistils. J’étais donc plus tenté par l’autre projet qui était dans la transgression totale, mais maintenant, je n’ai aucun regret. Je trouve que c’est une très belle démonstration de ce que peut apporter un artiste dans un endroit comme celui-là. La première chose importante : l’endroit est beau. Nous offrons désormais l’hôtellerie la plus mauvaise de Strasbourg, à la limite de l’insalubrité. Les femmes oublient cela rien qu’à cause de ce lieu de vie. « Ma philosophie est de regarder non pas ce qui nous sépare, mais ce qui nous unit. » Et le personnel soignant ? Il est radieux et ravi. D’abord parce qu’on l’a écouté sur les contraintes du lieu, que les artistes n’ont pas plaqué leurs idées et ne se sont pas juste fait plaisir. Ensuite parce qu’à la réflexion, il a pu changer sa manière de travailler autour de ce lieu. Votre endroit préféré ? Le bar à bébé, comme on l’appelle. Je passe souvent, je regarde les mamans pouponner. Il y a une vraie atmosphère de convivialité à cet endroit-là. C’est le seul endroit qui regroupe les gens en transculturel massif : une Pakistanaise à côté d’une Française et d’une Maghrébine, des personnes qui ne fréquentent pas les mêmes rues, les mêmes magasins. Ma philosophie est de regarder non pas ce qui nous sépare, mais ce qui nous unit. La manière de toucher nos petits, c’est de l’humain pur et cru, même si on ne les touche pas de la même manière en Afrique et en Asie, et ça peut être intéressant de voir comment font les autres. Cela a trait à l’intime, à la transmission, à la culture. C’est vraiment un lieu important. 99 zut !



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zut ! numéro 2 jun/jui/aoû 2009 Page 1Zut ! numéro 2 jun/jui/aoû 2009 Page 2-3Zut ! numéro 2 jun/jui/aoû 2009 Page 4-5Zut ! numéro 2 jun/jui/aoû 2009 Page 6-7Zut ! numéro 2 jun/jui/aoû 2009 Page 8-9Zut ! numéro 2 jun/jui/aoû 2009 Page 10-11Zut ! numéro 2 jun/jui/aoû 2009 Page 12-13Zut ! numéro 2 jun/jui/aoû 2009 Page 14-15Zut ! numéro 2 jun/jui/aoû 2009 Page 16-17Zut ! numéro 2 jun/jui/aoû 2009 Page 18-19Zut ! numéro 2 jun/jui/aoû 2009 Page 20-21Zut ! numéro 2 jun/jui/aoû 2009 Page 22-23Zut ! numéro 2 jun/jui/aoû 2009 Page 24-25Zut ! numéro 2 jun/jui/aoû 2009 Page 26-27Zut ! numéro 2 jun/jui/aoû 2009 Page 28-29Zut ! numéro 2 jun/jui/aoû 2009 Page 30-31Zut ! numéro 2 jun/jui/aoû 2009 Page 32-33Zut ! numéro 2 jun/jui/aoû 2009 Page 34-35Zut ! numéro 2 jun/jui/aoû 2009 Page 36-37Zut ! numéro 2 jun/jui/aoû 2009 Page 38-39Zut ! numéro 2 jun/jui/aoû 2009 Page 40-41Zut ! numéro 2 jun/jui/aoû 2009 Page 42-43Zut ! numéro 2 jun/jui/aoû 2009 Page 44-45Zut ! numéro 2 jun/jui/aoû 2009 Page 46-47Zut ! numéro 2 jun/jui/aoû 2009 Page 48-49Zut ! numéro 2 jun/jui/aoû 2009 Page 50-51Zut ! numéro 2 jun/jui/aoû 2009 Page 52-53Zut ! numéro 2 jun/jui/aoû 2009 Page 54-55Zut ! numéro 2 jun/jui/aoû 2009 Page 56-57Zut ! numéro 2 jun/jui/aoû 2009 Page 58-59Zut ! numéro 2 jun/jui/aoû 2009 Page 60-61Zut ! numéro 2 jun/jui/aoû 2009 Page 62-63Zut ! numéro 2 jun/jui/aoû 2009 Page 64-65Zut ! numéro 2 jun/jui/aoû 2009 Page 66-67Zut ! numéro 2 jun/jui/aoû 2009 Page 68-69Zut ! numéro 2 jun/jui/aoû 2009 Page 70-71Zut ! numéro 2 jun/jui/aoû 2009 Page 72-73Zut ! numéro 2 jun/jui/aoû 2009 Page 74-75Zut ! numéro 2 jun/jui/aoû 2009 Page 76-77Zut ! numéro 2 jun/jui/aoû 2009 Page 78-79Zut ! numéro 2 jun/jui/aoû 2009 Page 80-81Zut ! numéro 2 jun/jui/aoû 2009 Page 82-83Zut ! numéro 2 jun/jui/aoû 2009 Page 84-85Zut ! numéro 2 jun/jui/aoû 2009 Page 86-87Zut ! numéro 2 jun/jui/aoû 2009 Page 88-89Zut ! numéro 2 jun/jui/aoû 2009 Page 90-91Zut ! numéro 2 jun/jui/aoû 2009 Page 92-93Zut ! numéro 2 jun/jui/aoû 2009 Page 94-95Zut ! numéro 2 jun/jui/aoû 2009 Page 96-97Zut ! numéro 2 jun/jui/aoû 2009 Page 98-99Zut ! numéro 2 jun/jui/aoû 2009 Page 100-101Zut ! numéro 2 jun/jui/aoû 2009 Page 102-103Zut ! numéro 2 jun/jui/aoû 2009 Page 104-105Zut ! numéro 2 jun/jui/aoû 2009 Page 106-107Zut ! numéro 2 jun/jui/aoû 2009 Page 108-109Zut ! numéro 2 jun/jui/aoû 2009 Page 110-111Zut ! numéro 2 jun/jui/aoû 2009 Page 112-113Zut ! numéro 2 jun/jui/aoû 2009 Page 114-115Zut ! numéro 2 jun/jui/aoû 2009 Page 116