Zoom Japon n°83 septembre 2018
Zoom Japon n°83 septembre 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°83 de septembre 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Éditions Ilfunet

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 14,2 Mo

  • Dans ce numéro : le Japon de Takahashi Gen'ichirô.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
zoom aCTU édiTo Témoins Pour ce numéro de rentrée, Zoom Japon a ouvert ses colonnes à l’un des écrivains japonais les plus intéressants H Per et les plus originaux pour lui demander de partager son regard sur son pays. Takahashi Gen’ichirôa accepté cette requête et nous a reçus début juillet dans son studio de travail à kamakura. il était intéressant d’écouter cet observateur attentif évoquer l’évolution de la situation politique et sociale dans l’archipel, mais aussi de saisir de quelle façon, lui-même, aborde tous ces sujets dans son travail créatif. Le hasard nous a aussi permis de rencontrer une autre figure intellectuelle  : Mizubayashi akira. Grâce à eux, nous disposons de deux visions originales sur le pays du soleil-levant. 85% salon Étudier au Japon Lyon  : ven. 19 oct. 12h30-17h30 Escale Lyonnaise, Salle conférence 100 rue de Créqui 69006 Lyon www.escale-Iyonnaise.org Paris  : sam. 20 oct. 11h-16h Maison des mines, Salle Pierre Nicole 270 rue Saint-Jacques 75005 Paris www.maisondesmines.com salonetudieraujapon@gmail.com LICENg ACADEMY LA RÉDACTION courrier@zoomjapon.info Telle est la proportion des produits agroalimentaires européens qui pourront entrer au japon sans droits de douane suite à la signature de l’accord de libre-échange entre le japon et l’Union européenne. Il s’agit du plus important traité de ce type conclu puisqu’il porte sur une zone couvrant près d'un tiers du pIB mondial. @SalonetudierauJapon 2 zoom japon numéro 83 septembre 2018 L E REgaRd d’ERiC REChSTEiNER Ecole coréenne de Tôkyô, arrondissement de Kita La détente opérée dans la péninsule coréenne depuis le début de 2018 suscite des réactions contrastées au Japon. Si le gouvernement japonais reste très méfiant à l’égard de la Corée du Nord dont il souhaite la dénucléarisation totale et la libération de ses ressortissants enlevés par Pyongyang, la communauté coréenne au Japon se montre beaucoup plus optimiste. En témoignent ces deux jeunes filles qui proposent à la vente des t-shirts « Réunification » lors de la fête annuelle de l’école coréenne de Tôkyô. SoCiéTé L’heure d’été bientôt à Tôkyô a deux ans des jeux olympiques et après près de deux mois de chaleurs caniculaires dans le pays, les organisateurs de Tôkyô 2020 ont demandé au gouvernement d'adopter le système d'heure d'été afin de pouvoir rallonger la journée et ainsi réduire les effets des fortes chaleurs sur les sportifs et les spectateurs. En effet, l'été, le soleil se couche à 19h. Les autorités restent prudentes. LIBRAIRIE JAPONAISE JunkuFr @JunkuFr nao o coiffure Découvrez le véritable éclat de votre beauté ! Coupe sur cheveux secs. Des teintures 100% végétales pou prendre soin de vos cheveux et couvrir les cheveux blancs. 19, rue Delambre 75014 Paris TEL  : 01 43 27 55 3 Du lundi au samedi 9h30-18h30/Le jeudi jusqu'à 20h éCoLogiE Fin des moteurs thermiques Le gouvernement et les constructeurs automobiles japonais ont décidé d’un commun accord que les véhicules à moteurs thermiques ne seront plus commercialisés dans l’archipel en 2050. Le japon n’est pas le premier pays à avoir décidé cette mesure (norvège, France, Inde, etc.), mais dans ce pays où les ventes de voitures sont extrêmement élevées, il s’agit d’une véritable révolution industrielle. a suivre. 18 rue des Pyramides 75001 Paris Tél  : 01 42 60 89 12 info@junku.fr Boutique en ligne  : junku.fr Livraison express par DHL ou plus économique par La POSTE Eric Rechsteiner naoKo QI 8. MareinaSS.P.- L (4) (6) (12) ciahorK4) in g Edg., ch+iffl
SéRiE Celle qui y croit encore et encore Arrivée comme bénévole quelques jours après la tragédie du 11 mars 2011, NishimurA mayumi a décidé d’y vivre. Le tsunami qui a suivi le séisme du 11 mars 2011 n’a pas seulement détruit des bâtiments. Les habitants de la région ont été disséminés ici et là, et la vie communautaire a failli perdre ses fonctions. avec l’avancement des travaux de reconstruction, la nécessité de fonder un nouvel esprit communautaire s’est fait ressentir entre ceux qui étaient restés, ceux qui étaient partis et ceux qui revenaient. « J’ai toujours cherché à aider les gens attachés à leur région natale » nous explique NishiMura Mayumi qui juste après le séisme était venue pour aider les gens en tant que membre d’un organisme de soutien aux victimes. En 2018, elle est toujours à ishinomaki en tant qu’entrepreneure indépendante et continue à soutenir la population. Née à Gokase-chô, un village situé dans les montagnes de kyûshû à l’extrême sud du Japon (voirpp. 26-29), elle a suivi sa scolarité, du primaire au collège dans une classe qui ne comptait que 12 élèves. au collège, elle s’était inscrite dans l’unique club de ping-pong et pour aller au lycée, éloigné de la maison, elle devait prendre le bus tous les jours. Cela ne l’a pas empêché, déjà toute petite, de vouloir entrer à l’université. sa curiosité l’attirait à faire des recherches sur les pays du monde entier, non seulement sur l’attrait de chacun d’eux, mais aussi sur les conflits et la pauvreté dans certains d’entre eux. Elle voulait « changer tout cela », mais ses parents n’ont pas voulu qu’elle parte à l’étranger ni qu’elle aille s’installer à Tôkyô. Tout en gardant en secret son rêve « de partir étudier à l’étranger », elle s’était inscrite à l’université municipale de la ville de kita-kyûshû, en section des relations internationales de la faculté des langues vivantes, qui accueillait beaucoup d’étudiants étrangers. après s’être aussi inscrite dans un club des Nations unies pour améliorer son niveau de connaissance internationale, elle est partie à l’étranger pour faire le tour de l’inde. bien que restant toujours très motivée par de nouvelles expériences, ce fut pour elle l’occasion de se rendre compte de la dure réalité du monde et plus particulièrement que l’enfant qui, toute la journée, l’avait guidée et aidée à trouver un logement, dormait, en fait, par terre dans la rue. Dans les organismes d’aide internationale, on demandait des personnes compétentes qui « devaient être avant tout des adultes responsables ». C’est pourquoi, après ses études universitaires, Nishimura mayumi, toujours prête à promouvoir la région d’ishinomaki. elle a été embauchée, à Tôkyô, comme commerciale dans une compagnie d’assurances. Quatre ans plus tard, elle a commencé à travailler pour l’ONG internationale JEN, s’occupant, entre autres, d’aider les réfugiés politiques. Par la suite, alors qu’elle travaillait à la reconstruction de villages près de Niigata sinistrés lors du séisme de juillet 2007, s’est produit le séisme de 2011 dans le Tôhoku. sans hésitation, elle s’y est rendue. JEN a continué ses activités jusqu’en octobre 2015. Mais NishiMura Mayumi a démissionné en septembre 2013 sentant le décalage existant entre ceux qui étaient sur place et le bureau de Tôkyô. Elle s’est rendu compte des limites de son action au sein de cette organisation et au moment de recevoir son ordre de mutation, elle a préféré partir, estimant que « c’est à moi de décider de zoom aCTU faire ce que je considère nécessaire pour Ishinomaki. » Elle s’est alors pleinement engagée en se concentrant notamment sur le quartier de kamikama, situé dans le centre d’ishinomaki et l’un des plus touchés. Elle a créé l’association « Les amoureux de kamikama » pour éditer des revues et documents historiques du quartier. Toujours très impliquée dans cette région après toutes ces années, elle estime que « le plus important est de prendre en considération son attachement à la région comme une affaire personnelle ». Plus que jamais, elle croit fort en son potentiel. « Quand bien même le pouvoir de chacun reste faible, ensemble on parviendra à changer la région. Il est inutile de se plaindre de ce qui nous manque, car Ishinomaki peut se relever grâce à ses nombreuses qualités », assure-t-elle. OHMI SHUN, HIRAI MICHIKO septembre 2018 numéro 83 zoom japon 3 iShiNomaki hibi ShimbuN



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :