Zoo n°74 nov/déc 2019
Zoo n°74 nov/déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°74 de nov/déc 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Arcadia Media

  • Format : (230 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 10,5 Mo

  • Dans ce numéro : explorer les mondes cachés.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
14 B ande D essinée WESTERN D’ACCORD, MAIS DU BLUEBERRY D’ABORD Lieutenant Blueberry, Amertume apache est signé par deux « monstres sacrés » du 9 e art, Christophe Blain et JoannSfar. Blain y a apporté son talent graphique transcendé. Sfar a mis à la disposition de son ami Blain son don de l’écriture tout en se souvenant de Charlier. Et de Giraud, bien sûr, dont les deux auteurs sont les enfants naturels. Comment JoannSfar et Blain se sont-ils retrouvés embarqués dans ce projet ? « On a eu un rapport très particulier à Jean Giraud » se souvient Sfar. « Il a été un maître pour nous à des moments divers. Giraud a été un peu le parrain du Chat du Rabbin dont il a fait une préface et il avait proposé à Christophe [Blain] de lui écrire un Blueberry. Ce projet n’a jamais abouti, comme le projet de Corto Maltese sur lequel j’avais travaillé. Il y avait donc une porte ouverte pour que nous réalisions ensemble quelque chose sur une icône de la BD et Philippe Ostermannde Dargaud nous a contactés. Il nous a proposé de réfléchir à ce qu’on aurait à dire sur Blueberry. » Et voilà, le tour est joué. Enfin presque. Car il faut maintenant accoucher du bébé Blueberry et que les deux parents soient en phase. On ne touche pas facilement à un mythe  : « Ça a été compliqué » avoue Sfar. « Les ayants-droits nous ont laissé une grande liberté. Je me suis mis à écrire comme je le fais d’habitude. J’ai livré à Christophe le premier album. Il l’a lu, me l’a rendu en me disant que cela n’allait pas du tout, que c’était du JoannSfar. Cela devait être plus classique, plus iconique. J’ai tout réécrit. Il m’a dit « c’est mieux mais écris-moi aussi le deuxième album. On est sur un diptyque. » Je l’ai fait. Il a pris le tout et m’a dit alors  : « autorise-moi à changer tout ce que je veux » ». Pas évident mais Sfar et Blain sont très proches. Ce qui fait justement leur force quand on passe l’album au crible. Plus cinématographique Après une tentative de viol, deux Indiennes sont abattues par la sœur des cow-boys agresseurs. Blueberry, stationné dans le fort voisin, passait par là. Il ne peut rien faire. Commence alors pour le lieutenant une mission diplomatique dans la tribu des victimes dont il connait le chef, Amertume. Les Indiens vont pister les coupables tandis que Blueberry et sa patrouille reçoivent pour mission de les capturer, vivants si possible. Sfar précise qu’il a « amené les personnages et une dramaturgie presque théâtrale. Christophe l’a rendue plus cinématographique. Il a repris et développé les scènes de façon western. ». Cinéma, le mot est lâché. Blain connaît Blueberry par cœur comme le western sur grand écran. « Giraud a fait évoluer Blueberry avec l’histoire du western » rappelle Sfar. « Il est passé de John Ford à Leone. Christophe a voulu, je crois, en rendre compte ». Jusqu’à inviter des acteurs pour les personnages secondaires. Bardot, Claudia Cardinale et même Charles Denner sont au générique. Ni trahison, ni copie Du souffle, des cadrages puissants, des scènes et des personnages en prise directe avec l’action, Blain et Sfar ont créé leur Blueberry avec des scènes époustouflantes, sans trahison ni pour autant signer de copie conforme. « Christophe n’avait jamais travaillé de cette façon. Chez d’autres dessinateurs de western, ce qui m’agace c’est le second degré. Christophe est dans le vrai. On parlera du dessin de Jean Giraud et c’est légitime, mais dans celui de Christophe je retrouve aussi du Jijé. Je suis fasciné et intimidé par cet album. » Un Sfar enthousiaste qui vante dans son aventure le profil d’un Blueberry meneur d’homme, pas provocateur. Il y voit même un récit de fraternité. Ce Lieutenant Blueberry a été une longue marche pour Blain et Sfar. Une grande joie aussi, une réussite travaillée au corps. Le cavalier perdu a retrouvé une seconde jeunesse, un Blueberry d’aujourd’hui  : comme le dit Sfar « ce Blueberry est un message envoyé à de nombreuses générations et chacune peut s’en emparer ». JEAN-LAURENT TRUC LIEUTENANT BLUEBERRY, AMERTUME APACHE T.1 de JoannSfar et Christophe Blain Dargaud, 64 p., couleur, 14,99 €
CAÏMAN COMME AVANT ? La vague nostalgique s’abat sur toutes les séries du siècle dernier. Le Lombard met aujourd’hui à l’honneur le retour en force de Bruno Brazil, bien connu des lecteurs du journal Tintin des années 70. Les aventures trépidantes de ce quadragénaire élégant aux cheveux blancs avaient fait l’objet de onze albums sous la plume de Greg et William Vance. Brazil y défend les intérêts des États-Unis et sa dernière expédition Quitte ou double pour Alak 6 s’était soldée par une hécatombe  : deux morts violentes et deux infirmes ! Ce qui restait du fameux commando Caïman semblait définitivement retourné au marigot puisque, préparant son départ aux États-Unis, Greg délaissait la plupart de ses séries réalistes. Reprendre une série arrêtée depuis plus de 40 ans est à double-tranchant  : la notoriété pré-existante le dispute à la difficulté de séduire amateurs et nouveaux lecteurs à la fois. Laurent-Frédéric Bollée arrive cependant à livrer un scénario tout à fait palpitant. Des survivants éprouvés Six mois après le désastreux Alak, on demande à Brazil de reconstituer son équipe, ce qui permet de retrouver les rares survivants avec de lourdes séquelles (une chaise roulante et une B ande D essinée jambe de bois). Heureusement que l’efficace Gaucho Moralès a gardé toute sa forme, caraï ! car une mystérieuse organisation s’attaque aux adversaires du passé (Ottoman et Rebelle) et un informaticien de génie semble avoir disparu ! Action à grand spectacle et suspense  : de quoi donner envie de découvrir la suite dans le prochain album. Une seule entorse à la continuité, amusante à noter  : dans les années 70, tout le monde fumait, alors qu’ici, les personnages semblent tous s’être désintoxiqués. Sans vouloir faire du Vance, Philippe Aymond (Highlands et Lady S) livre un dessin classique tout à fait agréable, où l’on reconnaît bien les différents personnages. Un travail solide pour une lecture passionnante. JEAN-PHILIPPE RENOUX ➫ LES NOUVELLES AVENTURES DE BRUNO BRAZIL, T.1 de Laurent-Frédéric Bollée et Philippe Aymond Le Lombard, 56 p., couleur, 14,45 € 36 e bd BOUM festival de bande dessinée 22-23-24 nOVEMBRE blois 2019 Halle aux Grains - Bibliothèque Abbé Grégoire Maison de la bd - Les Lobis Entrée gratuite www.bdboum.com ALLEZ-Y AVEC + D’INFOS SUR REMI-CENTREVALDELOIRE.FR 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :