Zoo n°73 sep/oct 2019
Zoo n°73 sep/oct 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°73 de sep/oct 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Arcadia Media

  • Format : (230 x 297) mm

  • Nombre de pages : 60

  • Taille du fichier PDF : 16,8 Mo

  • Dans ce numéro : le quai des bulles !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
28 B ande D essinée LA HONTE EN HÉRITAGE Louisiana met en scène une plantation du Sud des États-Unis, dépeignant en creux l’évolution de la condition noire. Intrigues familiales, violence et désirs d’émancipation s’articulent dans un cadre réaliste mis magnifiquement en images. En 1961, trois ans avant l’abolition de la ségrégation aux États-Unis, des enfants lisent le romanesque Autant en emporte le vent, ce qui leur donne envie de RECOUDRE LE FIL DE SON EXISTENCE résulte un album essentiel, dense et fort. Chirurgienne, Pénélope exerce son métier sur des conflits, rentrant chez elle pour quelques mois avant de repartir plusieurs années. Le décalage entre ce qu'elle vit sur le terrain à tenter de sauver des vies et son existence familiale, avec les tracas du quotidien, lui pèse de plus en plus. De la porosité Rapidement, cet album met en scène les deux vies de Pénélope par un montage parallèle saisissant  : durant douze pages, les cases supérieures rapportent l'existence de sa fille, tandis que les vignettes inférieures montrent comment, au même moment, la chirurgienne tente de sauver une jeune Syrienne. Cela demander à leur grand-mère de raconter ses souvenirs d’enfance. Elle refuse, mais un peu plus tard dans la soirée elle éprouve le besoin de se confier à sa fidèle domestique. Elle indique d'ores et déjà l’importance de la porosité entre les instants professionnels et familiaux. Les partis pris de l'autrice, variés et judicieux, en disent également long  : cases non closes par une limite ouvre son récit en 1805 pour évoquer l’histoire de ses ancêtres dans une plantation de Louisiane. Le récit décrit bien à quel point les esclaves sont considérés comme de simples achats à rentabiliser  : l’exploitation maximale de la force des Noirs s’y déroule à grand renfort de coups de fouet pour mater les récalcitrants ou punir les exténués. Raconté du point de vue des femmes blanches, le quotidien est aussi décrit avec son lot de misogynie et de viol des femmes esclaves. Un double combat Il ne s’agit pas seulement de dénoncer l’esclavage, mais aussi les violences dont sont victimes les femmes, quelle que soit leur couleur. Le découpage et la subtilité des dialogues rendent ce double réquisitoire de Léa Chretien palpitant. Quant au dessin, c’est nette, recours aux doubles pages, dessin semi-réaliste intense, couleurs aqueuses (avec une utilisation précise du rouge) qui peuvent s'entremêler et dépasser les contours… Là aussi, tout va dans le sens de la porosité et du une fort agréable surprise. Gontran Toussaint avait déjà publié chez Dargaud deux albums historiques mais la densité des textes et le grand nombre de cases y empêchaient son trait de respirer. Admirateur du travail de Jean Giraud, il livre là des planches superbes, à l’atmosphère évocatrice chargée en non-dits. Gontran Toussaint s’impose comme un nouveau nom à retenir dans la catégorie des dessinateurs réalistes classiques et Louisiana comme une saga à suivre… ➫ LOUISIANA T.1 de Léa Chretien et Gontran Toussaint Dargaud, 56 p., couleur, 14 € débordement, reflétant ceux au cœur de la vie de Pénélope. Comme dans ses albums précédents (La jeune fille et le nègre, David les femmes et la mort, Salto), Judith Vanistendael retranscrit avec grande justesse des petits riens (postures, expressions ou gestes) et va au fond des choses, de manière directe, sans pathos, mais avec délicatesse. Les deux vies de Pénélope s’avère l'une des bandes dessinées incontournables de cette rentrée. BORIS HENRY ➫ LES DEUX VIES DE PÉNÉLOPE de Judith Vanistendael Lombard, 160 p., couleur, 19,99 € JEAN-PHILIPPE RENOUX Judith Vanistendael suit une femme engagée dans l'humanitaire qui a du mal à séparer vies professionnelle et familiale. Il en
B ande D essinée Rossi Apikian LA BALLADE DU SOLDAT ODAWAA UN WESTERN SAUVAGE AU CŒUR DU NO MAN’S LAND DE 14/18 EN LIBRAIRIE LE 30 OCTOBRE 29



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :