Zoo n°72 jui/aoû 2019
Zoo n°72 jui/aoû 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°72 de jui/aoû 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Arcadia Media

  • Format : (230 x 297) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 24,8 Mo

  • Dans ce numéro : 30 ans de manga.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
28 zoom Usagi Yojimbo T.1 de Stan Sakaï et Myriam Lavialle Nouveauté pour Usagi Yojimbo ! En première mondiale, les éditions Paquet ont réalisé avec l’accord de l’auteur, Stan Sakaï, une version colorisée de la série. Il faut bien reconnaître que le travail de Myriam Lavialle convient parfaitement aux planches de Sakaï. Il est d’autant plus facile de faire la comparaison que Paquet publie dans le même temps le 29 e tome noir et blanc de la série. Pensé par l’auteur sous cet aspect, on constate tout de même que les grandes plages de blanc qu’il laisse dans son dessin ouvrent la porte à une mise en couleur. Les aplats bien marqués, parfaitement dosés, offrent un réel confort de lecture supplémentaire. Une bonne occasion de redécouvrir cette série mythique du comic book indépendant. Paquet, 92 p., couleur, 20 € YANECK CHAREYRE Cages de Dave McKean Léo Sabarsky, peintre, vient de s’installer dans son nouvel appartement, quand il découvre qu’il est voisin avec le célèbre Jonathan Rush, l’auteur du roman Cages qui a fait scandale, poussant l’écrivain à vivre reclus chez lui. Léo commence alors un long voyage au cœur de la création, au détour des rencontres, des vies qui s’ouvrent à lui. Il s’interroge et se redécouvre dans cet imposant volume qui nous permet de retrouver Dave McKean dans son projet le plus intime et le plus abouti. Cet artiste multiple expérimente les styles les plus variés avec une virtuosité fascinante, au service d’un scénario mosaïque aux multiples voix. Une troublante plongée dans l’Art existentialiste d’un maître du roman graphique ! Delcourt, 504 p., couleur, 59,95 € FRÉDÉRIC GRIVAUD C omics KAIJU IS THE NEW BLACK Kaijumax, de l’américain Zander Cannon, réunit les monstres géants des films catastrophe japonais appelés « kaiju » aux intrigues de prison typiques des USA. Un cocktail étonnant que l’éditeur Bliss a décidé de faire découvrir aux lecteurs français. Voici une nouvelle incursion hors du catalogue Valiant Comics comme aime à le faire de plus en plus Florent Degletagne, patron de Bliss Comics. Si vous êtes un fan de kaiju, ces créatures destructrices si appréciées des Japonais, vous allez être aux anges puisque Kaijumax prend un malin plaisir à jouer avec toutes les figures du genre. Tous les monstres répondent présent et même leurs adversaires, incarnés par une version archétypale du très connu Ultraman, père des super-sentaï. Dans ce premier tome, vous allez découvrir que l’on peut pondre des boules d’uranium pur et avoir un petit cœur meurtri par un passage injuste en prison. UN CROSSOVER MALIN Kaijumax n’est autre que le nom d’une prison pour monstres géants, gardés par une équipe de soldats capable de revêtir une combinaison protectrice les faisant prendre la taille de leurs prisonniers. Quand un monstre sème la terreur quelque part et qu’il est appréhendé, il rejoint Kaiju Max. On a donc une prison à la taille d’une île, répondant à tous les codes carcéraux  : les caïds font ce qu’ils veulent et les trafics sont légion, tout comme les gardiens véreux et les règlements de comptes. Le mélange de genres proposé par Zander Cannon fonctionne très bien. Il oscille subtilement entre hommage et parodie, ce qui provoque quelques sourires de connivence pour qui maîtrise les références, mais ne transforme pas le tout en galéjade. En suivant un père de famille catapulté en prison sans raison, l’auteur veut aussi développer la tension propre aux récits de prison et à ceux d’évasion... Alors même si les situations s’avèrent parfois cocasses, le lecteur s’attachera facilement à certains personnages, tout comme il en détestera viscéralement d’autres. La pression monte intelligemment tout au long de ce volume, suivant les méandres des fausses pistes et autres retournements de situation appréciables. Le dessin de Cannon permet ce juste équilibre des tons. Pour mettre en scène des lézards bipèdes, des robots destructeurs et des humains à taille de géant, il propose un trait plutôt rond, avec un encrage sobre qui ne cherche pas à noircir l’ambiance et fait mouche dans ses références. Fun mais pas décérébré, l’hommage Kaijumax plaira donc à tous ceux qui s’éclatent quand Godzilla et ses semblables viennent mettre l’humanité face à ses erreurs. KAIJUMAX T.1 YANECK CHAREYRE de Zander Cannon Bliss, 360 p., couleur, 35 €
Un combat pour la survie DANS UN JAPON POST-APOCALYPTIQUE ! Tome 1 en librairie le 4 juillet 2019 Retrouvez toute notre actualité sur www.ki-oon.com ippatu/Ki-oon 29



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :