Zoo n°72 jui/aoû 2019
Zoo n°72 jui/aoû 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°72 de jui/aoû 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Arcadia Media

  • Format : (230 x 297) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 24,8 Mo

  • Dans ce numéro : 30 ans de manga.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
20 B ande D essinée 10 ALBUMS POUR LES VACANCES TORPEDO 1972 L’ÉPÉE SACRÉE de Gabriel Rodriguez Née de parents extraterrestres et élevée par une tribu de tigres, la jeune Avalon a aujourd’hui 18 ans. Elle doit donc passer les épreuves qui lui permettront de savoir si elle est bel et bien la protectrice tant attendue de l’épée sacrée, annoncée par la prophétie. Aux côtés de son vieil ami Merlin et de trois nouveaux compagnons de route, la jeune fille est prête à faire face aux hordes du Clan du Soleil Rouge. Après Locke and Key et Little Nemo, Gabriel Rodriguez revient en solo pour cette histoire inspirée des légendes arthuriennes. Nous retrouvons alors son dessin sublime au service d’une narration extrêmement fluide qui nous emporte dans un récit entre fantasy et science-fiction. Entre mysticisme et combats épiques, ce one-shot se lit d’une traite. Delcourt, 128 p., couleur, 16,95 € FRÉDÉRIC GRIVAUD d’Enrique Sanchez Abuli et Eduardo Risso Gangster d’origine sicilienne, Torpedo signe des méfaits depuis quinze albums. Imaginé par Abuli, le personnage fut brièvement dessiné par Alex Toth qui déclara vite forfait, n’appréciant pas la noirceur du personnage, criminel sans foi ni loi, dont l’élégance masque l’égoïsme, la cupidité et la misogynie. Co-créateur du polar sanglant 100 Bullets, l’Argentin Risso reprend le dessin. Le calme glacé de son trait succède donc à la nervosité de celui de Bernet. Si Torpedo sévissait des années 30 aux années 50, l’action de ce tome se déroule bien plus tard, durant les années disco. Torpedo a vieilli, il souffre de la maladie de Parkinson, et tente de subsister en vendant photos et souvenirs. Mais chassez le naturel… Vents d’Ouest, 70 p., couleur ou n&b, 12,50 € JEAN-PHILIPPE RENOUX LA MAISON DE LA PLAGE de Séverine Vidal et VictorL. Pinel À l’heure où un des oncles veut vendre sa part de la maison de vacances, chacun est saisi par ce qu’elle représente pour la famille. Souvenirs, part d’enfance et de couple, tout se mélange et on s’interroge  : comment faire pour garder ce lieu emblématique ? Mêlant passé et présent de cette maison de Loire-Atlantique, Vidal va plus loin que le simple attachement à un lieu et construit un bouleversant one-shot en cinq parties. Attention tout de même, préparez vos mouchoirs  : l’émotion risque de vous saisir au détour d’une page. Elle monte crescendo dans le récit, servie magnifiquement par le dessin souple et moderne de Pinel. Un livre malgré tout lumineux, chaleureux et bienfaisant comme un soleil d’été. Marabulles, 160 p., couleur, 17,95 € HÉLÈNE BENEY Extrait de Torpedo 1972 BUDAPEST OU PRESQUE de Lucas Nine Nous sommes dans le fantasme que nous nous faisons de Budapest dans les premières décennies du XX e siècle. L’inspecteur Sigilozy enquête sur une série de morts violentes semblant relever du vampirisme, mais il serait plus question d’objets meurtriers que de criminels humains, ici... Rendant hommage aux premiers feuilletons cinématographiques tel Les Vampires de Louis Feuillade tout autant qu’aux anciens illustrés préfigurant la bande dessinée, Lucas Nine – enfant prodige de son génial père Carlos – nous offre ici l’une de ses plus belles œuvres, époustouflante dans sa puissance esthétique où trait en arabesque et couleurs en aplats francs génèrent des émotions rares, uniques. Une merveille. Les Rêveurs, 120 p., couleur, 28 € CECIL MCKINLEY TE DIRE MERCI de Yukari Takinami De sa mère solaire mais intransigeante, Yukari a une foule de souvenirs… castrateurs ! Et malgré ses efforts, elle n’arrive pas à communiquer avec sa génitrice jusqu’au moment où cette dernière se voit diagnostiquer un cancer du pancréas. Remonté en sens de lecture occidental et en grand format, ce récit autobiographique retrace les affres d’un quotidien avec la maladie et l’urgence de « régler » les relations avant qu’il ne soit trop tard. On peut regretter tout de même la forme (surtout l’exagération de la représentation des sentiments) et la naïveté souvent gênante de l’autrice, mais le fond vaut le coup. Relation toxique un jour, relation toxique toujours ! Rue de l’échiquier, 180 p., n&b, 17,90 € HÉLÈNE BENEY
Extrait de Fatma au Parapluie HIÉROGLYPH - DES AIGUILLES DANS LA GORGE Collectif Premier titre d’une maison d’édition alsacienne qui se lance dans l’adaptation de nouvelles en bande dessinée avec sa série HiéroglypH. Des aiguilles dans la gorge est issu du recueil Le Quatrième Top, de Ludwig Schuurman. Les aiguilles défilent autour du cadran le temps de onze nouvelles interprétées par onze artistes. Qu’il soit perdu, retrouvé ou impossible, l’amour est omniprésent. Des rencontres qui fléchissent le destin, pas toujours dans la direction souhaitée. Il y a aussi cet enfant qui ne parvient pas à déféquer ou cette beauté qui fait tourner, puis retourner les têtes. Un point commun relie ces récits  : des chutes très réussies qui sont autant de claques ! Félès éditions, 128 p., couleur, 22,95 € NATACHA LEFAUCONNIER LE CADET DES SOUPETARD – INTÉGRALE T.1 d'Éric Corbeyran et Olivier Berlion Dans Le cadet des Soupetard, série des années 90, les scénarios d'Éric Corbeyran comme le dessin d'Olivier Berlion – qui débutait – plongent le lecteur dans une France post- Seconde Guerre mondiale, proche de celle décrite dans les poèmes de Jacques Prévert ou immortalisée par les photos de Robert Doisneau. Les auteurs jouent sur des archétypes comme sur des ambiances bien codifiées et ajoutent une dose de suspense à leur poésie du quotidien. Si cette série n'est pas particulièrement originale, ses quatre premiers tomes réunis ici restent toujours agréables à lire, vingt-cinq ans après leur création, et le p'tit gamin espiègle qu'est Soupetard continue de nous faire sourire, comme de nous toucher. Dargaud, 216 p.couleur, 19,99 € BORIS HENRY B ande D essinée ROCK AND ROLL COMICS de Bruno Blum FATMA AU PARAPLUIE de Mahmoud Benamar et Soumeya Ouarezki Deux femmes habitant dans une même maison font l'objet de spéculations de la part du voisinage  : ne seraient-elles pas des sorcières ? De sa magnifique couverture en couleur à ses pages intérieures en noir et blanc fourmillant de traits, cet album propose un univers riche, original et constamment intrigant. Mélange de conte et de chronique sociale, par ses dialogues percutants, son sens des symboles et son dessin semi-réaliste sensible, il brosse le portrait de personnes de condition modeste, hautes en couleur et adeptes de la débrouille. Cet album étonnant constitue une belle ouverture sur la bande dessinée algérienne. Alifbata, 56 p., n & b, 18 € BORIS HENRY Bruno Blum est à la fois musicien, dessinateur, photographe, conférencier, tant qu’il est question de rock et/ou de reggae. C’est au titre de cette passion qu’il fut correspondant pour Best en Angleterre. Son vécu avec la musique allait donc bien au-delà de ses articles signés pour la fameux magazine entre 1977 et 1981, mais c’est cette expérience qui est ici retranscrite via des BD et des illustrations d’époque de l’auteur, témoignages bruts et passionnés qui reflètent un vrai âge d’or du rock. L’album se clôt sur un dossier de photos et de textes où se croisent Blum et... Motörhead, Sex Pistols, The Clash, Dylan, Devo, Stray Cats, Patti Smith, Iggy Pop, Lou Reed ou Mick Jagger  : oh yeah ! ! Tartamudo, 144 p., couleur, 22 € CECIL MCKINLEY QUI A PEUR DES CONTES DE FÉES ? de Carlos Trillo et Alberto Breccia Il y a des bandes dessinées qui sont plus que des BD. Ainsi, en plein milieu de la dictature argentine, à la charnière des années 1970-80, les deux géants Trillo et Breccia s’associèrent pour donner leur version de cinq des plus connus des contes des frères Grimm afin de se dresser contre le pouvoir en place en s’efforçant de rester en vie – car les menaces furent concrètes. Des adaptations aussi sombres sur le fond (notre rapport à l’autre, à la vie, est constamment mis en question) que colorées et chatoyantes sur la forme (sublimes collages et peintures). 40 ans après, la lecture de ces pamphlets libertaires contraints fait écho à des craintes humanistes qui perdurent... Revival, 72 p., couleur, 16,50 € CECIL MCKINLEY 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :