Zoo n°71 mai/jun 2019
Zoo n°71 mai/jun 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°71 de mai/jun 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Arcadia Media

  • Format : (230 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 66,1 Mo

  • Dans ce numéro : un putain de salopard.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 46 - 47  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
46 47
46 zoom The Magic Order T.1 de Mark Millar et Olivier Coipel Depuis des siècles, le premier cercle de l’ordre magique protège le monde contre les multiples dangers qui peuvent menacer notre réalité. Néanmoins, après une longue période de tranquillité, un nouvel ennemi vient éliminer un par un ces magiciens, bien décidé à mettre la main sur un très ancien livre où sont inscrites des incantations particulièrement dangereuses. Une véritable course contre la montre s’engage alors contre ces forces obscures venues du passé ! Première série du « Millarworld » produite sous l’égide de Netflix, The Magic Order renoue avec les intrigues savamment dosées et pleines de surprises de Millar avec le dessin tout en élégance de Coipel, dans ce passionnant thriller très efficace. Panini, 176 p., couleur, 19 € FRÉDÉRIC GRIVAUD Adam Warlock Intégrale T.1 de Roy Thomas, Mike Friedrich et Gil Kane Créé par un groupe de scientifiques nommé l'Enclave, Adam Warlock, alors appelé « LUI », fuit et rencontre le Maître de l'Évolution qui lui offre le Joyau de l'Âme. Doté ainsi d'un immense pouvoir, il est envoyé sur la Contre Terre afin de combattre l'Homme Bête et ramener la paix. Sauveur providentiel de cette planète artificielle, le jeune héros prend soudain une dimension véritablement christique, qui préfigure la période exceptionnelle qui va suivre, sous la plume de Jim Starlin. Celui qui sera bientôt l'ennemi juré de Thanos, se cherche encore dans ces pages, mais les divers scénaristes posent les bases d'un univers très ambitieux qui permettent de mieux comprendre tout ce qui va suivre. Panini, 320 p., couleur, 35 € FRÉDÉRIC GRIVAUD C omics À LA RECHERCHE DE LA DIVINITÉ VRAIE Du courage, un soupçon d’inconscience et beaucoup d’audace, c’est ce qu’il a fallu à Tom King et Mitch Gerads pour oser jouer avec une des grandes créations de Jack Kirby  : Mister Miracle. Cette maxi-série de 12 épisodes réunis en un volume en VF s’avère être un incontournable de l’année super-héroïque. Scott Free, alias Mister Miracle est un Néo-Dieu. Un des personnages créés par l’immense Jack Kirby, lorsque celui-ci créa pour DC l’univers du Quatrième Monde. Fils du plus grand des dieux, il est élevé par le pire d’entre eux pour sceller la fin d’une guerre. Torturé toute son enfance, Scott Free deviendra un spécialiste de l’évasion qu’aucun piège ne peut arrêter. Et c’est justement autour de ce slogan que le scénariste Tom King va composer sa série. Il va tenter de composer le piège ultime pour Mister Miracle, celui dont il ne pourra jamais sortir. Et son but est atteint. Quel est le piège ultime ? Il n’est pas nécessaire d’être à jour de l’univers DC pour lire Mister Miracle. Indépendante, cette série ne nécessite que de connaître sommairement ce que sont les planètes Néo- Genesis (paradisiaque) et Apokolips (infernal refuge de Darkseid) pour profiter de sa lecture. D’épisode en épisode, le scénario décompose plusieurs prisons mentales ou sociales dans lesquelles serait enfermé le personnage. Tom King semble presque faire de la psycho-généalogie avec Scott Free, le ramenant à l’ensemble de ses enjeux essentiels  : Free se définit par sa naissance, par le fait d’avoir été élevé par le terrible Darkseid. Le récit sera donc tendu du mantra  : « Darkseid est. » Case noire, texte blanc. Menace sourde, omniprésente, implacable, de laquelle le héros va devoir s’affranchir. Mais une autre menace se profile, que seul le lecteur voit réellement peser. Le fils va devoir tuer le père pour avancer. Comme des générations avant lui, mis à part que dans son cas, l’acte puisse ne pas relever du symbolique. Ces prisons, ce sont aussi celles du statut. L’homme public et l’homme privé que l’on est. Mister Miracle va prendre place dans le panthéon des Néo-Dieux, tout en essayant d’assumer une banale vie de couple et de parent. Le scénariste va mêler ces deux facettes du personnage en créant des effets de décalage. Free et son épouse, Big Barda, discutent par exemple de réaménagement d’appartement tout en menant la guerre contre les troupes d’Apokolips. Un décalage déroutant mais idéal pour illustrer les barrières psychiques de Mister Miracle. Mister Miracle a été conçue dès le départ comme une histoire en douze chapitres, dont la conclusion tire pleinement profit. King ramène Scott Free à ce qu’il est vraiment  : une création d’auteurs. Celle de Jack Kirby et de tous les artistes qui ont écrit le personnage directement ou en l’impliquant dans l’univers DC. Les vrais Néo-Dieux étant finalement les auteurs eux-mêmes… Si classique et si audacieux Et cette série profite pleinement de la performance graphique de Mitch Gerads. Ceux qui l’avaient lu récemment dans Sheriff of Babylone (déjà avec Tom King au scénario) savaient l’artiste doué pour porter une histoire. Avec ces épisodes, Gerads fait montre d’une maturité impressionnante. Jack Kirby était réputé pour avoir explosé les pages et les cadres des planches ? Gerads compose avec un seul et unique modèle  : le gaufrier à neuf cases. Lassant ? Sûrement pas. Le dessinateur rivalise d’ingéniosité pour utiliser cette contrainte pour sans cesse recomposer ses pages. Avec l’emploi de trames noires un peu grossières pour travailler les ombres, il nous rappelle à chaque case que l’action prend place dans un comic book. Ajoutez à cela un dessin d’une précision et d’une régularité sans faille, et vous obtenez une des propositions graphiques des plus convaincantes. Le piège Mister Miracle est tendu, il ne tient qu’à vous d’y succomber… ## I.AISTE14 ra li YANECK CHAREYRE g_,rn..,81, 0, Le MISTER MIRACLE De Tom King et de Mitch Gerads Urban Comics, 328 p., couleur, 28 €
BANDE CiNE XOLLECT1ON -10% sur tout le site d Veeez clécoapee » e a iteweate eociaits me 89 eupae#reet eK écebe 4ff/té& et iftedeotie Pour la première fois au monde, des billets collector numérotés et limités, imprimés à partir d'un véritable papier fiduciaire, avec toutes les caractéristiques d'un véritable billet de banque. Des médailles uniques limitées et numérotées, avec un magnifique relief 3D sur le recto et Verso Des blocs en verre 3D à l'effigie de vos héros de BD préfères, ainsi que des cadres sur'impression Fineart plexi dibon 12 couleur ou chaque nuance de couleur est ainsi reproduit à la perfection.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :