Zoo n°71 mai/jun 2019
Zoo n°71 mai/jun 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°71 de mai/jun 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Arcadia Media

  • Format : (230 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 66,1 Mo

  • Dans ce numéro : un putain de salopard.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
16 B ande D essinée FOOTBALL  : ALLEZ LES FILLES ! Alors que la France accueillera en juin la Coupe du monde de football féminin, Chloé Wary raconte dans Saison des Roses comment les joueuses de Rosigny-sur-Seine vont défendre leur droit de jouer en championnat. Si l’intérêt pour le football féminin prend de l’ampleur, il reste loin derrière son pendant masculin pour ce qui est des retransmissions télévisuelles ou du sponsoring. Espérons qu’il bénéficiera de l’effet Coupe du monde, puisque pour la première fois, c’est en France qu’elle se déroulera, du 7 juin au 7 juillet 2019. Les femmes doivent se battre deux fois  : sur le terrain face à leurs adversaires, mais aussi en dehors du terrain pour avoir le droit de jouer ! C’est ce qu’a choisi de raconter la jeune autrice Chloé Wary, qui avait déjà mis le féminisme au centre de son premier album (Conduite interdite, Steinkis, 2017) et qui poursuit sur son terrain de prédilection avec Saison des Roses. Les Roses, ce sont les joueuses de l’équipe de football de Rosigny-sur-Seine, une ville de la banlieue parisienne. Entre les immeubles de la cité se trouve un terrain où les filles viennent s’entraîner, en alternance avec l’équipe masculine du club. Leur objectif  : la qualification pour le championnat féminin U19. Entraînées par leur coach Esteban, un ancien joueur de Saint-Étienne, les filles sont assidues et motivées, unies autour de leur capitaine, la rousse Barbara, dite Bab. Sacrifice I1illier9131600 mem Imaginez leur déception lorsque la dirigeante du club leur annonce qu’en raison d’une restriction budgétaire, les filles vont devoir se sacrifier en renonçant à la compétition, afin que les garçons, déjà qualifiés, puissent assurer leur saison. Passé le moment de stupeur, de rage et de découragement face à cette injustice, les Roses décident de réagir. Barbara lance un défi à l’entraîneur de l’équipe masculine  : et si le choix de l’équipe financée se jouait au ballon ? Sûr de lui, ce dernier accepte. Les footballeuses se redb te [Tels géré le contrait toi ! lancent dans une grande campagne d’affichage à travers la ville, depuis leur refuge, le kebab Chez Jawad, jusqu’au Lidl. Elles espèrent ainsi trouver des supporters mais surtout des sponsors. Une quête semée d’embûches. « Des fois, je me dis que ce serait plus simple si j’avais des couilles » philosophe Bab dans le langage fleuri qui est employé tout au long du récit pour renforcer l’authenticité du propos. Dans leurs maillots rayés blanc et orange, la capitaine et ses amies Aïssata, Amandine, Inès et les autres ont de quoi être fières de leur combat. Dès qu’elles chaussent leurs crampons, elles sont au moins aussi habiles que les hommes à jouer au football. Séduction Les planches de Chloé Wary ne sont pas avares en scènes d’action sportives, avec des effets plutôt réussis. On pardonnera l’imperfection du dessin, dont les proportions ou les perspectives laissent parfois à désirer, tout comme le choix des feutres pour la mise en couleur, qui donnent de jolis cieux mais un résultat moins convaincant sur les visages. Ces défauts sont compensés par la force du récit  : l’autrice sait raconter une histoire, modeler des personnalités, transmettre les émotions, de la combativité à la séduction. De fait, si l’intrigue principale tourne autour du ballon rond, Chloé Wary aborde aussi d’autres thématiques,/elle 1111111111111111111111I comme l’opposition à l’autorité parentale. Ainsi, Bab passe plus de temps sur le gazon qu’à réviser son bac, au grand dam de sa mère qui l’élève seule, ce qui est une source récurrente de tension entre elles. Autre sujet d’importance  : l’amour. Même s’ils sont adversaires sur le terrain, les capitaines des deux équipes sont attirés l’un par l’autre. Cela influencera-t-il l’issue du match ? Pour le savoir, à vous de plonger, non pas dans les cages, mais dans les cases de cet album très frais ! NATACHA LEFAUCONNIER SAISON DES ROSES de Chloé Wary Flblb, 264 p., couleur, 23 €
B ande D essinée AUTOUR DU BALLON ROND Ossi de Julian Voloj et Marcin Podolec Oskar Rohr a toujours aimé le foot. Dès l'adolescence, il ne vit plus que pour le ballon rond. Le parcours légendaire de celui que tous surnommeront bientôt Ossi commence avec le Phönix Mannheim. Il enchaîne but sur but. Oskar est pressenti pour rejoindre un jour les rangs de l’équipe nationale. Il prend très vite la route du Bayern de Munich, l’école de foot la plus réputée outre-Rhin. Mais sous le nazisme, il rejoint Strasbourg pour fuir le régime et devenir pro... Le récit happe, le dessin touche. Il y a dans le trait ce qu'il faut d'enfantin pour aborder un sujet heureux sur une toile de fond qui l'est moins. Les auteurs atteignent leur but  : faire une BD humaine sur un footballeur plein d’humanité, rattrapé par la guerre. Steinkis, 136 p., couleur, 18 € . PIERRE FONTANIER Éditions Delcourt, 2019 - Vivès Le football de Bastien Vivès Bastien Vivès oscille entre les imposants projets qui font date (Polina, Last Man) et les récréations ludiques. À côté de one-shot plus ou moins polémiques, il s'amuse à croquer ses centres d'intérêt, dans un dessin réalisé à l'économie. Une ou deux cases dupliquées en série, où ce sont surtout les dialogues qui font avancer l'action immobile de ces saynètes. Après la bande dessinée ou la guerre, il s'attaque au football, propice à bien des débordements  : grands joueurs plus connus que les chefs d'État ou contrats négociés par dizaines de millions entre autres… Vivès s'amuse des pratiques de ce milieu sans s'empêcher de distiller quelques menues provocations au milieu de ses strips. Delcourt, 192 p., n&b, 9,95 € JEAN-PHILIPPE RENOUX Les footballeuses de Stéphanie Ledu et Mathilde George Si le foot est un sport qui n’est pas genré, il reste encore dans les pays européens souvent monopolisé par les garçons, au contraire des États- Unis ou de l’Asie. Heureusement, les temps changent, avec de grandes équipes de Bleues qui permettent d’ouvrir la voie aux plus jeunes. L’excellente collection Mes p’tits docs de Milan consacre un de ses ouvrages à cette pratique féminine du football. La différence avec la pratique masculine du foot ? Aucune, si ce n’est qu’à partir de 13 ans les deux sexes forment des équipes séparées. Un ouvrage simple et clair (à partir de l’âge de lecture) sur les règles de base qui suscitera peut-être des vocations jusqu’à la prochaine évolution  : les équipes mixtes ! Milan, 32 p., couleur, 7,60 € HÉLÈNE BENEY LE PIXX - DAVIET « UN OVNI PROMETT Ul GRAVITE QUELQUE PART ENTRE slipie MAD MAX, L'INCAL ET GUNM » Le Soir, Belgique alke « HOT SPACE PROMET UNE TRILOGIE QUI RAVIRA LES AMOUREUX DE SCIENCE-FICTION EXPLOSIVE. » co. « LA NARRATION S'AVÈRE SOLIDE ET DÉMONTRE UN RÉEL TALENT DE CONTEUR CHEZ CET AUTEUR DONT IL S'AGIT DE LA PREMIÈRE ŒUVRE SOLO. » BDgest com « DES JEUNES FEMMES FORTES ET QUI S'IMPOSENT. DANS L'HISTOIRE COMME AUPRÈS DES LECTEURS » - Le Courrier Picard « MISE EN PLACE FASCINANTE D'UNE SÉRIE DE SF MUSCLÉE. » - PlaneteBD.com 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :