Zoo n°71 mai/jun 2019
Zoo n°71 mai/jun 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°71 de mai/jun 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Arcadia Media

  • Format : (230 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 66,1 Mo

  • Dans ce numéro : un putain de salopard.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
12 HERGÉ une vie, ur e oeuvre itii Il dl sortir Expo Hergé, une vie, une œuvre 20'1 Déjà la troisième exposition de bande dessinée pour le château de Malbrouck et la deuxième sur l’univers de Tintin, après « Les 70 ans du Journal Tintin », l’année dernière. Cette fois, c’est la vie et l’œuvre d’Hergé qui sont mises en lumière, grâce au concours du musée Hergé et des fondations Moulinsart et Roi Baudouin. Moult objets possédés par le maître, planches originales, documents intimes, donc, pour retracer la trajectoire du natif d’Etterbeek. Une exposition rétrospective divisée en cinq parties (la jeunesse et l’entredeux-guerres, la collaboration avec Jacobs, la création d’un album, les studios Hergé et enfin Hergé collectionneur d’art) qui intéressera aussi l’exégète par la présence d’originaux. Château de Malbrouck, Moselle, jusqu’au 30 novembre 2019, 7 € , gratuit le 1er dimanche du mois. THIERRY LEMAIRE Expo Jack Kirby Deux ans après Winsor McCay, la biennale du 9 e art de Cherbourg s’attaque pour sa neuvième édition à un autre géant de la bande dessinée américaine, Jack Kirby (1917-1994). Jalon fondamental des comics de super héros, co-créateur de séries mythiques comme Captain America, Les Quatre Fantastiques, X-Men, le natif de Manhattan est l’instigateur d’une évolution majeure du graphisme des comics qui a profondément influencé les générations suivantes de dessinateurs. À travers 150 originaux, c’est un panorama de la carrière de Kirby que dresse la Biennale du 9 e art, ainsi qu’une cartographie des dessinateurs dont le style s’est inspiré de celui du maître. Une exposition unique en Europe à ne rater sous aucun prétexte. Musée Thomas Henry, Cherbourg, du 25 mai au 1er septembre 2019, 5 € THIERRY LEMAIRE Extrait du Petit Léonard décodé de François Boucq B ande D essinée LÉONARD DEVINT SI... Léonard de Vinci est bien sûr apparu de-ci de-là dans la bande dessinée... Dans le cadre des célébrations des 500 ans de sa mort, une exposition de Boucq se tient à Paris, avec un catalogue... décalé. Presque tous les pays ont à un moment ou à un autre proposé une biographie de Léonard de Vinci en BD, souvent sous le format que nous connaissons des fascicules Larousse à la fin des années 70. Bien avant, aux USA en mars 1947, dans True Comics #58, le récit « 500 years too soon ! » relatait le génie visionnaire de Léonard. La liste de ces récits plutôt courts et pas forcément talentueux serait longue avant d’arriver à de véritables BD biographiques du génie toscan... qui ont malheureusement été traitées dans des styles réalistes assez faibles  : il semblerait que la bande dessinée soit plus inspirée quand elle s’approprie de Vinci pour en faire un personnage romanesque... On citera le fameux Léonard parodique de Bob de Groot et Turk, ou le Vinci de Convard et Chaillet où Léonard devient héros de polar. Outre-Atlantique, on retiendra le sulfureux Chiaroscuro de McGreal, Rawson et Truog, ou bien la minisérie S.H.I.E.L.D. de Jonathan Hickman où Leonardo fait partie des génies humains préfigurant la célèbre agence de chez Marvel. Mais la plus savoureuse et géniale apparition de Léonard en BD se trouve dans Time is money de Fred et Alexis où un voyage dans le temps cherchant à extorquer La Joconde pour faire fortune tourne court à cause de la date d’arrivée trop précoce, Léonard étant encore un jeune homme qui dessine...comme une patate. Da Vinci décode Avec Le Petit Léonard décodé, François Boucq redonne un peu de belle moelle bédéaste à notre cher Léonard en l’abordant avant tout artistiquement – mais aussi avec son fameux humour à froid. On a toujours senti chez Boucq cette rigueur, cet amour et cette connaissance de la science du dessin. Ici, il rend hommage au génie de Léonard et à tout ce que celui-ci lui a apporté (notamment pour sa série Face de Lune) via deux récits iconoclastes et une série d’incongruités faisant de ce catalogue un mélange entre « magazine féminin et revue illuminati » selon les propres mots de l’éditeur… Tout un programme, avec Jérôme Moucherot, Astérix et de la boxe... Plus sérieusement, Boucq y parle aussi des diagrammes inhérents aux compositions de Léonard (et des cathédrales qui s’y cachent), réaffirmant ainsi combien la science du dessin de ce génie a essaimé l’histoire de l’art à l’instar du nombre d’or. CECIL MCKINLEY ➫ EXPOSITION LÉONARD DE VINCI DÉCODÉ du 11 mai au 6 octobre Au Musée de la Franc-Maçonnerie 16 rue Cadet, 75009 Paris P^.91-ionad «.4draie bardé.. tableau orrrq ri ru unirrnhi, °al,httat ? "."0,1 moçonntque e le petit bécobé LE PETIT LÉONARD DÉCODÉ de François Boucq Éditionsi, 88 p., couleur, 17 €
VISUALISER L’HISTOIRE Des frises chronologiques illustrées par des dessinateurs de bande dessinée, voila ce que propose la collection Chronologix. Une porte d’entrée pour explorer le temps. LA G ^ERRE DE 4-18 Quiconque a ouvert un manuel scolaire d’Histoire- Géographie se souvient de ces frises chronologiques situées en haut de pages, suites de dates servant à donner des repères temporels pour appréhender une époque. Si le principe est tout à fait louable, il est la plupart du temps plombé par une sobriété excessive qui rend la lecture pesante. Les Arènes, l’éditeur qui a déjà secoué l’univers des manuels en publiant en France Economix et Psychologix, se propose de donner un coup de jeune aux frises chronologiques avec une nouvelle collection intitulée Chronologix. À chaque numéro, 60 dates sont développées par des historiens sur un leporello (livre qui se déplie en accordéon) de trois mètres de long, recto verso. Trois poids lourds de l’Histoire de France que sont Napoléon, La Guerre de 14-18 et L’Esclavage ouvrent le bal. Illustrées en BD L’intérêt de ces frises tient dans le dialogue entre les dates, sommairement commentées en haut de page, et les éclaircissements plus épais en bas de page. Il tient aussi dans la partie médiane, occupée par des illustrations réalisées par des dessinateurs de bande dessinée (Éric Stalner, Fabien Bedouel, Nicolas Otero), même si les fondus entre les dessins – esthétiquement convaincants – créent parfois des effets de simultanéité entre dates pas forcément bienvenues pour la compréhension. On peut regretter que L’Esclavage soit exclusivement centré sur le commerce triangulaire atlantique et que la promesse de parler du bilan de Napoléon au niveau mondial ne soit pas vraiment tenue. Le défi du « coup de jeune » est en revanche parfaitement relevé. Une bonne nouvelle pour les lycéens et les étudiants. THIERRY LEMAIRE ➫ L’ESCLAVAGE de Clément Thibaud, Antonio de Almeida Mendès et Nicolas Otéro ➫ LA GUERRE DE 14-18 de Nicolas Beaupré et Fabien Bedouel ➫ NAPOLÉON de Jacob Vogel et Éric Stalner Les Arènes, 34 p., couleur, 14,90 € chacun LA GUERRE DE -18 B ande D essinée —uni —Ir- NAPOLÉON l'MUSÉE HERGÉ HERGÉ une vie, une œuvre AU CHÂTEAU DE MALBROUCK 30 MARS 30 NOVEMBRE 2019 EXPOSITION PROPOSÉE PAR LE DÉPARTEMENT DE LA MOSELLE MOSELLE.FR QUALITÉ MOSELLE —t ImMoselle Le Département 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :