Zoo n°70 mar/avr 2019
Zoo n°70 mar/avr 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°70 de mar/avr 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Arcadia Media

  • Format : (230 x 297) mm

  • Nombre de pages : 60

  • Taille du fichier PDF : 53 Mo

  • Dans ce numéro : 40 ans de sagas culte.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
18 B ande D essinée UN ROBOT, DES BANDITS ET DES OISEAUX Prévu en trois volumes de plus de 200 pages, associant les talents de quatre auteurs de renom, Le Dernier Atlas a tout de l’ovni inclassable et génial  : un Akira à la sauce nantaise ? Appelez-le Ismäel. Tandis qu’en Algérie, des oiseaux de toutes races se laissent mourir dans des attroupements jamais vus, en France Ismaël Tayeb est un lieutenant de Jean Legoff, surnommé « Dieu le père » par ses troupes. Cet imprévisible caïd trempe dans toutes sortes de trafics allant de l’installation de machines à sous illicites dans les cafés, à la contrebande internationale d’armes voire de produits radioactifs. Tout et n’importe quoi, du moment que ça paie vite et bien. Justement, quand des narcoterroristes maliens lui réclament une grosse quantité de matières fissiles, Legoff met Ismaël sur le coup. Et Ismaël propose une idée  : voler pour sa pile atomique de plusieurs tonnes le George Sand, autrement dit le dernier Atlas, un gigantesque robot humanoïde de construction, le seul à ne pas avoir été démantelé après la « catastrophe de Batna ». Pour aller au bout de ce projet, il va falloir réunir une équipe de spécialistes, jouer des poings, savoir dégainer le premier, tout en étant un fin négociateur et tacticien… Est-ce uniquement pour obéir aux ordres de Legoff qu’Ismaël s’est lancé dans cette équipée ? Quels sont ses objectifs cachés ? Et que se passe-t-il sur le site toujours radioactif de Batna ? La Dream Team nantaise Quatre auteurs, et non des moindres, signent cette imposante saga prévue en trois parties de plus de 200 pages chacune  : Fabien Vehlmannet Gwen de Bonneval au scénario, Hervé Tanquerelle au dessin et Fred Blanchard à la conception graphique. Les trois premiers, Nantais de naissance ou d’adoption, se sont amusés à situer certaines scènes dans leur ville ; même si entre l’Algérie, la France et l’Inde, on voyage beaucoup dans ce premier tome. À la fois polar dans une veine de grand banditisme,uchronie politique où la guerre d’Algérie s’est déroulée quinze ans plus tard et récit d’anticipation saupoudré d’éléments fantastiques, le récit est foisonnant, original, inclassable et surtout d’une intensité extraordinaire. Il est aussi très beau  : après avoir dans son début de carrière dessiné à la manière de JoannSfar, Hervé Tanquerelle était plutôt dans un référentiel hergéen depuis quelques albums. Pour ce projet, il change à nouveau de style et adopte un dessin plus réaliste, très dynamique et finalement assez proche de celui de Frederik Peeters. GeorgeSandorak, Go ! Malgré le foisonnement des thèmes proposés, entre conséquences écologiques d’un accident nucléaire majeur, questionnement sur la guerre d’Algérie (car l’uchronie n’a pas empêché l’opposition du FLN et de l’OAS ni la montée des tensions racistes envers les immigrés), rivalités de gangs, un côté « casse du siècle » et la menace alien (si c’en est une, n’excluons pas une fausse piste), les auteurs parviennent à tisser tous ces fils narratifs sans jamais perdre le lecteur. On s’amusera des clins d’œil transparents à certains films, par exemple Space Cowboys, l’un des personnages étant une transposition française de Clint Eastwood, aussi bien physiquement que pour son conservatisme légendaire. Mais la meilleure idée de l’album, c’est d’y évoquer de façon filée cette nostalgie très partagée pour les J'AI VU LN ATLAS QUAND J'ÉTAIS GOSSE, OUI. VRAI ? TOI, BEAUCOUP CFAANCE ! ! MOI, -JE VAIS QUE LES Pl-{01-05 ! Atlas, dont les équipages faisaient l’objet d’un culte comparable à celui des équipes de foot. Pourtant cette technologie a été totalement abandonnée après un accident tragique pas encore explicité, peut-être parce qu’il est un des éléments clés de l’intrigue. Riche, captivant, d’une belle profondeur psychologique, présentant des seconds rôles vraiment bien travaillés, le récit ménage ses effets tout en créant de la tension dramatique. Le Dernier Atlas, immersif et passionnant, est une des valeurs sûres du premier semestre 2019. JÉRÔME BRIOT LE DERNIER ATLAS T.1 de Vehlmann, De Bonneval, Tanquerelle et Blanchard Dupuis, 232 p., couleur, 24,95 €
3 64, CATAHOURT T1. LA JEUNESSE DE CATAMOUNT Benjamin BIaseo-Martinez = Albert Bonneau CATAliCe T2. LE TRAIN DES MAUDITS T3. LA JUSTICE DES CORBEAUX 9 1101 11111 9 I II II III III 1111 I,I II I ! 9 11 1,1 11IJ 1.1 J. I « 3 p-M, —t dery 000r.°1'11 SÉRIE DISPONIBLE EN LIBRAIRIE ET SUR WWW.PETITAPETIT.FR DIFFUSION  : MÉDIA DIFFUSION - DISTRIBUTION  : MDS 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :