Zoo n°69 jan/fév 2019
Zoo n°69 jan/fév 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°69 de jan/fév 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Arcadia Media

  • Format : (230 x 297) mm

  • Nombre de pages : 60

  • Taille du fichier PDF : 49,2 Mo

  • Dans ce numéro : la paix ou le chaos.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
42 TAIYO NO IE TAAMO/Kodansha Ltd. 2014 Rihito Takarai/SQUARE ENIX M anga DIRECTION LA CHALEUR HUMAINE Une conclusion fort romantique pour La maison du soleil, qui n’en a longtemps pas fait son fonds de commerce. Cette série lumineuse est parfaite pour ce début d’année. Mao et Hiro, autant voisins qu’amis d’enfance, cohabitent moins par choix que par nécessité. Ils tentent de panser en commun leurs blessures. En effet, Mao, adolescente calme et gentille, ne se sent plus à sa place CODEX BOTANICA Rihito Takarai, plutôt appréciée pour ses histoires romantiques entre garçons, abandonne son genre de prédilection le temps d’une aventure tragico-fantastique chez Ototo, Graineliers. dans sa cellule familiale fraîchement éclatée. Hiro, lui, peine à consolider les liens entre les derniers membres de sa famille proche après le décès de ses parents. Leur vide intime similaire, ce besoin de recréer un cercle relationnel uni, les rapprochera pas Dans un monde où les graines de milliers de plantes ont une importance cruciale, Abel et Lucas ont de graves ennuis. Si chaque pépin peut, selon certaines conditions, produire des effets étranges allant de la création spontanée d’une flamme à la transformation d’un humain en arbrisseau, leur culture est extrêmement encadrée. Tout comportement contrevenant sera vite douloureusement réprimé. En espérant échapper à un possible châtiment, Abel et Lucas devront affronter tout l’organisme officiel de gestion des graines, les graineliers, à pas tandis qu’ils s’apprivoiseront lentement en se réappropriant le concept de foyer. Entre quatre murs et deux sentiments Le thème pourrait sembler un peu usé. Le catalogue d’héroïnes laissées pour compte par leur famille et obligées de vivre avec des membres de la gente opposée est assez épais. La maison du soleil aborde cependant ce thème fondateur subtilement différemment. L’auteur se tient dans un premier temps éloigné des grandes tragédies en laissant à sa déracinée la possibilité de retrouver son foyer à tout moment. Elle base son récit sur un mal-être délicat, légitimement difficile à assumer et sur des personnalités aux résolutions doucement vacillantes. La force du récit restera sa capacité tout en tâchant d’en savoir plus sur les conséquences des actions du père de Lucas. Terreau fertile Rihito Takarai a proposé par le passé des histoires dans lesquelles perçait une certaine finesse psychologique. Malencontreusement, ces récits étaient issus de comparses scénaristes. On peut rapidement percevoir les hésitations de l’auteure, ici seule aux manettes, qui multiplie les possibilités sans les développer. Elle décrit un univers intriguant, entremêlant nonchalamment magie végétale et science extrêmement pointue. Le lecteur est ainsi en présence d’un monde très réglementé mais aux limites très floues que ce volume d’ouverture ne prend pas le temps de décortiquer. D’ailleurs, la tragédie initiale, première poussée d’un récit qui fonctionne par à-coups, n’est au final à mettre en mots un bourdonnement sentimental trouble véritablement universel, en quantifiant l’absence, le manque, en définissant la dissolution, en arguant du droit à la gêne. Son objectif initial n’est pas de décrire une course à l’amour mais une course au sentiment d’appartenance. Ainsi, la conclusion romantique n’a aucune espèce d’importance. De même, la définition ainsi révélée de la notion de famille n’a de même aucun poids en elle-même. Le retour à la plénitude est la seule quête que le récit intime d’entreprendre à ses lecteurs. ALEX MÉTAIS ➫ LA MAISON DU SOLEIL VOL.13 de Taamo Pika, 192 p., 6,95 € qu’un prétexte pour mettre en marche l’engrenage narratif. Nous voilà face à un univers potentiellement très riche mais pas encore véritablement habité. L’auteur devrait pouvoir y remédier assez facilement au fil des tomes, fort heureusement. ALEX MÉTAIS ➫ GRAINELIERS VOL.1 de Rihito Takarai Ototo, 192 p., 7,99 €
Hana ︎ Taiyou MATSUMOTO, 2002-2018 46 e Festival International de la bande dessinée ANGOULÊME 24 - 27 JANVIER 2019 Succombez à la poésie du manga L’ŒUVRE DE TAIYOU MATSUMOTO VOUS ATTEND AUX ÉDITIONS KANA « 3112 www.kana.fr% ou 43



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :