Zoo n°69 jan/fév 2019
Zoo n°69 jan/fév 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°69 de jan/fév 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Arcadia Media

  • Format : (230 x 297) mm

  • Nombre de pages : 60

  • Taille du fichier PDF : 49,2 Mo

  • Dans ce numéro : la paix ou le chaos.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
28 zoom Les Lumières de Niteroi de Marcello Quintanilha Les lumières Niterii Au Brésil, dans les années 1950, le football était déjà roi. Helcio, jeune défenseur promis aux plus grands clubs professionnels de Rio, est un peu la star de son quartier. Ce qui crée en lui un fort sentiment de toute puissante. Avec Noel, son ami bossu et difforme, il va se lancer sur la mer sans aucune prudence, pour aller chercher des poissons morts laissés par un pêcheur à la dynamite. Au lieu d’une promenade de santé pour rapporter un butin facile, la sortie se transforme en épopée cauchemardesque. Au summum du danger, les deux amis bardés de pudeur saurontils s’avouer qu’ils comptent l’un pour l’autre ? C’est tout le sel de ce récit catastrophe dont le rythme harponne le lecteur dès les premières pages. Çà et là, 240 p., couleur, 24 € THIERRY LEMAIRE Green Class T.1 de Jérôme Hamon & David Tako De retour du bayou, un groupe d’ados canadiens découvre qu’un virus transforme les humains en créatures agressives. Ils auraient pu quitter le territoire américain par le dernier avion s’ils s’étaient résolus à abandonner leur ami Noah, contaminé… Les voici enfermés dans une zone de quarantaine, décidés à survivre et s’échapper. Contagion, violence des survivants et quarantaine forcée  : le scénario compose avec les ingrédients habituels du récit de zombies pour très vite partir sur une autre voie. Si les infectés constituent le morceau de bravoure du dessin, il rend aussi les dialogues vivants et l’action efficace  : on s’attache et veut suivre les héros, 6 ados typés et pourtant ultra-crédibles. Le Lombard, 72 p., couleur, 12,45 € LINE-MARIE GÉROLD er Aricerf (AN ENFANT 17‘ EgvJAN, ELLE A Pu É-Dee:g ublE coNNEXIClJ entrRE Nd) me ut.itvfg5, B ande D essinée APOCALYPSE FÉÉRIQUE Clap de fin pour Le Grand Mort, avec cet ultime épisode intitulé « Renaissance ». À l’instar de la série, voici un mot porteur d’espoir mais trompeur  : pour renaître, ne faut-il pas d’abord mourir ? Pour échapper à leurs poursuivants, Pauline et Gaëlle se sont instillé des larmes d’abeilles dans les yeux. Elles ont disparu de notre monde en proie à des catastrophes (sur)naturelles planétaires, pour rejoindre le Petit Peuple dans une dimension légèrement parallèle et bien plus féérique que la nôtre. Mais au fait… le petit monde est-il si féérique que cela ? Le véritable tour de force des auteurs du Grand Mort, c’est d’avoir su rendre merveilleuse une histoire qui au fond est absolument horrible. Grands morts, petits remords Macare, une prêtresse hermaphrodite du Petit Peuple, convaincue de la dangerosité des humains en surnombre, lance dans notre monde un fléau pire que les sept plaies d’Égypte réunies ; sa petite fille Blanche, chargée d’exterminer la majeure partie de l’humanité grâce à ses pouvoirs paranormaux. Cette enfant terrible peut déclencher des séismes à l’autre bout de la planète, ou tuer par la pensée. Un bébé crie trop fort ? Couic ! Sa mère hurle ? Re-couic ! Des enfants refusent de jouer avec elle ? Pareil ! Et ceci, en toute impunité, hormis quelques pâles sermons de son tuteur Erwan ; « Blanche ! Je t’ai déjà dit  : on-ne-tue-pas-les-gens ! ». Erwan obtient d’ailleurs la palme du détachement, il est d’une légèreté à la limite de l’inconsistance. Il se fait violer par une créature du Petit Peuple ? Bah, il ne va pas lui en tenir rigueur pour si peu ! L’humanité presque entière est décimée par le Petit Peuple ? Pas grave, il promet de former tout de même ses propres enfants pour que la tradition druidique des « transporteurs », indispensable aux persécuteurs de l’humanité, soit préservée de génération en génération. Erwan = traître ! Quelques paradoxes Cela dit, c’est passionnant. Passionnant, même si l’histoire présente quelques défauts de cohérence  : on se demande pourquoi Blanche, conçue avant que Macare ne trahisse les autres prêtresses en volant la connaissance, dispose de tels pouvoirs. C’est son demi-frère Sombre qui devrait être bardé de pouvoirs, or il n’en a aucun et son utilité dans le récit n’est pas évidente. Et Blanche perd ses pouvoirs en deux cases d’une façon bien peu convaincante… Mais il y a un souffle narratif, un charisme des personnages, et les compositions formidables de Vincent Mallié qui font du Grand Mort une des sagas les plus remarquées de la décennie. JÉRÔME BRIOT LE GRAND MORT T.8 de Régis Loisel, Jean-Blaise Djian & Vincent Mallié Vents d’Ouest, 88 p., couleur, 18 €
« Aubergines {crues au couscous, aux légumes de saison.. et'à la pore raîckment cuedIW YASMINA, GASTRONOME EN HERBE Dynamiques et joyeuses, les illustrations se succèdent dans cet album tout public plein de douceur et de fantaisie sans borne. Avec son enquête culinaire réussie, Yasmina et les mangeurs de patates incite à penser notre société de consommation. Les gens ont l’air accros ! » Le père de Yasmina parle peu. Son quotidien répétitif s’éclaire à chacune des bouchées du frugal et, néanmoins, délicieux repas préparé par sa fille. Elle est douée ! Incomparablement passionnée. Fougueuse et pas forcément étouffée par l’honnêteté elle chaparde, non sans risques réels, les légumes de son étrange voisine. C’est clair  : Yasmina consacre plus d’énergie à orchestrer les aliments entre eux qu’à briguer la place de première de sa classe ! Dans les jardins partagés, Cyrille et Marco, ses deux généreux amis, sont voisins et adversaires de combat éthique « avec ou sans » intrants et autres pesticides. Lorsqu’une entreprise agro-alimentaire aveugle à leurs destins les expulse sans ménagement … La marche du Progrès et de la Patate ne fait pas dans la dentelle ! Bientôt, face à la folie collective pour des chips « nouvelle formule », Yasmina et ses amis tenteront de percer le mystère de cet engouement excessif, qui flirte avec l’addiction… Fiction à lire en famille Wauter Mannaert, auteur belge de langue flamande, réussit ici une fable contemporaine et gastronomique très sympathique. Loin du réalisme de ses œuvres précédentes comme B ande D essinée Weegee, serial photographer, il brille d’un enthousiasme communicatif. Rythme des séquences et pertinence des scènes captent l’attention durant toute l’aventure, conjuguant fantaisie et critique d’une société où l’appât du gain domine. Enfants et adultes trouveront dans ce one-shot, le frémissement d’une excellente fiction. À dévorer sans modération ! ➫ YASMINA ET LES MANGEURS DE PATATES de Wauter Mannaert Dargaud, 144 p., 16,50 € VINCENT FACÉLINA 2018 Éditions Soleil Tome 05 – SynnLOUIS LAMIRAND disponible en librairie 29 Androides T05 - Pub 102 x 265 Zoo.indd 1 05/12/2018 15:41



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :