Zoo n°68 nov/déc 2018
Zoo n°68 nov/déc 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°68 de nov/déc 2018

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Arcadia Media

  • Format : (230 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 17 Mo

  • Dans ce numéro : à la croisée des mondes.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
32 B ande D essinée JUL GAGNE-T-IL SON PARIS ? Avec leur nouvel opus de Lucky Luke, Jul et Achdé perpétuent les règles de cette série BD, énoncées par Goscinny et Morris. Ils font tout de même voyager le célèbre cow-boy jusqu’à Paris pour y rencontrer Bartholdi et sa célèbre statue de la Liberté ! À côté des remarqués Lucky Luke vus par de Bouzard ou Bonhomme qui offrent une carte blanche à leurs auteurs pour réécrire le mythe du lonesome cowboy, la série traditionnelle continue au fil des collaborations, désormais âgée de plus de 70 ans. Le dessin est toujours assuré avec une continuité confondante par Achdé dont le style est si fidèle à celui de Morris qu’on pourrait le suspecter de NE PAS CRAINDRE LE CHANGEMENT Spirou le journal pépère ? Sûrement pas quand Les Nombrils sont là ! Huitième tome pour Delaf et Dubuc et toujours autant d’acidité au programme. Mais les deux auteurs osent surtout faire évoluer leurs personnages dans leur incontournable de la BD d’humour. Lire Les Nombrils, c’est assumer de vouloir prendre une bonne dose de piquant. À aucun moment les auteurs ne renoncent à bousculer leurs personnages. Après avoir fait de Karine une rock-star, avoir séparé la famille de Vicky, il est temps de s’occuper de Jenny, encore trop superficielle et pouvant largement gagner en maturité. Méchants Delaf et Dubuc ? Pour ce faire, elle va déguster, la pauvre Jenny ! Pourtant les auteurs sous couvert de cruauté apparente, n’oublient jamais de ramener leurs personnages à de belles valeurs humaines. Avec eux, les évolutions des personnages sont toujours positives. Karine en est l’illustration dans ce huitième tome. D’abord (C'EST -roi ou'oN vouL.Air ViCKY/voie ! Viegi/faire-valoir et victime, désormais vedette de la chanson, elle reste cependant attachée à ses deux amies. Malgré les coups de la vie, elle progresse. Une série qui surprend toujours Mais vous pensiez peut-être que seule Karine évoluerait ? Que ses copines copie conforme s’il n’avait en début de carrière acquis le succès avec sa série CRS=Détresse. Aux manettes du scénario, le très médiatique Jul, auteur entre autres de Silex and the City, est de retour pour un deuxième opus par-delà l’Atlantique. La fidélité comme atout L’intrigue met en scène un authentique personnage, le sculpteur Auguste Bartholdi, créateur de la statue de la Liberté, qui doit trôner à côté de New York. Lucky Luke va devoir voyager jusqu’à Paris pour protéger cette icône en devenir d’attentats ! Malgré ce départ temporaire des États-Unis, Lucky Luke ne change pas  : l’esprit agile et affûté de Jul s’est plié de bon cœur aux fondamentaux de la série. Si l’histoire est basée sur des faits historiques réels, puisque Bartholdi Yu%/Oit CiNCONVeNiEN7 VereE LA FbPULAiZE, C'EST- 4 « TOUT LE KIONDE nienl A Que ? oui ? "roi. CeOiS-Moi, A-ze 2, C'ESTeirloite PATiGAMT. étaient trop bêtes pour cela ? C’est mal connaître les auteurs qui aiment leurs personnages. Oui, Jenny peut montrer un autre visage que celui de la « pouffe » égocentrique. Reste maintenant Vicky, qui n’est, malgré tout, pas ménagée dans ces pages. L’album se conclut sur elle et ses relations avec Mégane. Comment peut-elle changer à son tour, grandir s’est rendu plusieurs fois aux États- Unis, notamment pour y collecter les derniers fonds nécessaires à la production de sa gigantesque statue, elle renvoie aussi de façon ironique à la tentation sécuritaire en vogue aux États-Unis depuis l’élection de son dernier président. Le lecteur a donc droit à la fois à un rappel historique et à une réflexion sur l’actualité internationale. Le tout assaisonné d’humour  : une recette plaisante ! ➫ UN COW-BOY A PARIS de Jul & Achdé Dargaud, 10,95 € et mûrir, ce sera toute la question du prochain tome… mais n’espérez pas pour autant deviner comment elle évoluera, car l’originalité du scénario reste intacte ! L’intérêt des Nombrils est ici. Montrer aux adolescents qu’ils sont encore des adultes en construction et que nulle situation n’est indépassable. Delaf et Dubuc les invitent à suivre l’exemple des héroïnes et à se construire un chemin de vie positif, malgré des déboires inévitables. ➫ LES NOMBRILS T.8 de Delaf & Dubuc Dupuis, 10,95 € JEAN-PHILIPPE RENOUX YANECK CHAREYRE
Éditions Delcourt, 2018 – Chamblain, Goalec SE CAVAIS REPÉRÉE TOUT A CI-iEURE. TE Me DEMANDAIS ce QUE C'ÉTAIT. J eunesse zoom LES MERVEILLES DE JORIS CHAMBLAIN « Ne pas prendre les enfants pour des sous-lecteurs. » Suivant consciencieusement cet adage, Joris Chamblain leur compose des séries toutes adorables et intelligentes. Et se paie même le luxe de fêter la fin d’année avec de nouvelles héroïnes  : Les Souris du Louvre ! Son écrivaine en herbe, Cerise, dont les carnets illustrés par Aurélie Neyret, ont été récompensés dès le premier tome par un Fauve Jeunesse lors du festival d’Angoulême 2014. Ce qui n’a pas empêché Joris Chamblain de créer dans la foulée, entre autres, les jeunes héroïnes magiques de Sorcières Sorcières et Enola, la vétérinaire des animaux extraordinaires, dessinées par Lucile Thibaudier. Mais aussi la jeune nounou anglaise de Nanny Mandy croquée par Pacotine ou encore Lili Crochette, une jeune pirate en herbe mise en cases par Olivier Supiot. Et ce n’est qu’une partie des univers de ce raconteur d’histoires qui a même repris le scénario des aventures de Yakari ! Épopée et mystère au musée Si Les Carnets de Cerises se sont bien terminés au bout des 5 tomes annoncés, leur héroïne revient pour aider Valentin, qui a très peur de l’inconnu… comme un certain extraterrestre qui, raconte-il avec Cerise, aurait atterrit dans le jardin. Alternant carnets d’enfant et BD, ce nouveau récit reprend tous les ingrédients qui avaient fait mouche dans Les Carnets de Cerise, avec une intrigue un peu plus sage qui rassurera les plus petits lecteurs. Mais la plume de Joris Chamblain réserve une vraie surprise pour cette fin d’année  : Les Souris du Louvre dont les museaux retroussés et les tenues antiques sont matérialisés par le trait efficace de Sandrine Goalec. Dans ce premier volume, Joris Chamblain met le jeune Milo, qui passe son temps libre à photographier des œuvres du Louvre, face à un étrange mystère  : quelle est cette souris qui apparaît sur de nombreuses photos qu’il fait au musée ? De son côté, Ésope le souriceau va tout faire pour arrêter les querelles entre les royaumes de rongeurs qui se disputent les ailes du célèbre muséum… Personnages attachants, mystères qui en cachent d’autres, sans compter les clins d’œil aux empires antiques  : le scénariste offre un récit qui magnifie les collections du Louvre sans jamais lorgner du côté de la pédagogie poussiéreux. Entraînante sans délaisser des sujets complexes dont la guerre comme héritage, la première aventure des Souris du Louvre donne envie de fureter au musée, histoire d’y croiser Ésope en famille ! ➫ LES CARNETS DE CERISE ET VALENTIN LINE-MARIE GÉROLD de Joris Chamblain & Aurélie Neyret Soleil, 56 p., couleur, 14,95 € ➫ LES SOURIS DU LOUVRE T.1 de Joris Chamblain & Sandrine Goalec Delcourt, 30 p., couleur, 9,95 € Oscar et la baleine carrée de Bénard & de Loustal Habitant au bord de la mer, le petit Oscar assiste un soir à une étrange apparition  : une magnifique baleine carrée blanche. Obnubilé, il interroge et en cherche plus sur cette splendide baleine mais le constat est amer. Tous lui disent qu’elle n’existe pas. Cela pourrait-il être le fruit de son imagination ? Toute sa vie, faite d’aventures marines et de voyages, il gardera dans un coin de son cœur cette vision, tel Achab et son Moby Dick. Mais un jour… Servi par les vivantes aquarelles de Jacques de Loustal, cet album offre plusieurs niveaux de lecture et un questionnement sur ce que l’on doit (ou pas) croire pour vivre pleinement sa vie ! Les Arènes, 40 p., couleur, 18 € HÉLÈNE BENEY Pompon cherche sa maison de Piroux Le célèbre ours crée par le sculpteur François Pompon dans les années 20 revient ! Dans ce nouvel album sur le mode « cherche et trouve », les jeunes lecteurs se baladeront encore une fois, tout en s’amusant, au plus près des œuvres du musée d’Orsay. Cette fois le thème est la maison, et l’on se promène dans 24 œuvres (Bonnard, Monet, Van Gogh, Soutine…), d’une photo de la Tour Eiffel en construction à une peinture de villa romaine en passant par une ferme en Afrique. Comme Pompon est souvent bien caché, cela permet de prendre son temps pour tout détailler… et donne l’envie de prolonger ses recherches en organisant une visite réelle à Orsay pour admirer l’imposante sculpture de notre ours polaire ! Hazan/Musée d’Orsay, 48 p., couleur, 14,90 € HÉLÈNE BENEY 33



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :