Zoo n°68 nov/déc 2018
Zoo n°68 nov/déc 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°68 de nov/déc 2018

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Arcadia Media

  • Format : (230 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 17 Mo

  • Dans ce numéro : à la croisée des mondes.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
24 Éditions Delcourt, 2018 – Marc-Antoine Mathieu B ande D essinée RUPPERT & MULOT SE TAPENT L’AFFICHE Un ballet, de l’amour, des corps nus, des sabres, de l’alcool… La Soirée d’un faune de Ruppert & Mulot est une nouvelle démonstration iconoclaste de leur capacité à proposer d’autres manières de lire la BD. Au commencement, il y a Prélude à l’après-midi d’un faune (1894) de Claude Debussy, œuvre musicale elle-même inspirée de L’Après-midi d’un faune (1876) de Stéphane Mallarmé. Le poème originel, remarqué, racontait les réflexions et rêveries dudit faune entre amours, envies, peurs et colères ; la pièce musicale, innovante, fut à la fois saluée comme un bouleversement et fortement décriée. En préambule de leur album, Ruppert & Mulot déclarent s’inscrire dans la lignée de ces deux œuvres pour en prolonger les intentions dans une suite moderne. Une fête des plus généreuses On déplie cette bande dessinée composée d’une seule case, immense, comme une carte routière. Le poème faisait 110 vers, la partition 110 mesures, la BD annonce 110 danseurs et danseuses (on n’a pas vérifié). Sur cette grande feuille investie par les personnages, on assiste donc à de la danse, un ballet bien sûr, mais également à des combats, à une partouse, à de la drague, à de l’escalade, du vélo… Tout ça sur fond de beuverie et d’humour. Certaines scènes SOIREE D'UN FAUNE IllireM UN SUPPORT À LA RÊVERIE Objet très intrigant, 3 Rêveries est la nouvelle création de Marc-Antoine Mathieu. D’une lecture absconse, elle laisse la place à une multitude d’interprétations, dont le dénominateur commun est peut-être simplement la beauté formelle. On a beau savoir qu’avec Marc-Antoine Mathieu tout est possible, on est souvent surpris en voyant arriver un nouvel opus de l’auteur de Julius Corentin Acquefacques. C’est encore le cas pour 3 Rêveries, qui relève plus de l’objet que de l’album. En ouvrant une boîte, le lecteur découvre en effet trois « récits », sous la forme d’un rouleau, d’un leporello (livre soufflet, que l’on déplie comme un accordéon) et d’un jeu de seize cartes. L’ensemble est en noir et blanc, muet, et compte une centaine de « pages », ou d’illustrations, en sachant que le rouleau n’en compte évidemment qu’une. L’absence de « mode d’emploi » laisse libre court à l’intuition du lecteur. Par où commencer ? Dans quel ordre ? Les questions commencent avant même de s’être plongé dans la lecture. Si les trois récits sont muets, ils ne sont pas exempts de narration. Complexe herméneutique sont muettes, d’autres dialoguées, l’ensemble offre une étonnante unité de temps et de lieu même si quelques situations proposent des mini-strips créant d’autres temporalités. Strips verticaux dans Les week-ends, cadavre exquis au casting de rêve dans La Maison Close, livre-objet à éventrer avec Un Cadeau, les propositions oubapiennes de Ruppert & Les cartes montrent les mouvements d’un homme nu dont les doigts s’allongent comme de longues lianes vivantes. Le leporello rappelle la technique de 3 secondes (tiens, encore trois) en usant de longs travellings – avant et arrière – pour passer d’un îlot à un autre sur une mer imaginaire. Quant au rouleau, il offre des vues qui semblent alterner l’infiniment grand avec l’infiniment petit. Sans clef pour en appréhender la signification, 3 Rêveries reste très hermétique. Pour l’éditeur, c’est « un poème graphique dans lequel se déploie, sous la forme d’une rêverie muette, le triptyque des créations humaines  : le temps, l’outil et la pensée. » À la lecture, une kyrielle d’interprétations est donc possible, laissant le public cartésien à la porte de sa substantifique moelle. 3 Rêveries n’en est pas moins très beau, et, comme son titre l’indique, il faut peut-être simplement se laisser porter par le graphisme sans autre dessein. ➫ 3 RÊVERIES de Marc-Antoine Mathieu Delcourt, 34,90 € Mulot sont souvent des invitations à lire la BD autrement. On navigue donc dans ce livre dépliable tel un poster avec l’envie de ne rien rater. Cela prendra plusieurs lectures tant la proposition est riche de détails, d’idées, d’action, de références  : on ne peut qu’être conquis par l’opulence visuelle de cet Où est Charlie ? pour adulte. Ne reste plus qu’à trouver le bon endroit, à l’abri des yeux les plus chastes, pour l’afficher chez soi et pouvoir, ainsi, y revenir à loisir. YANNICK LEJEUNE ➫ SOIRÉE D’UN FAUNE de Florent Ruppert & Jérôme Mulot L’Association, 14 € THIERRY LEMAIRE
SoBD #8 LE SALON DE LA BANDE DESSINÉE AU COEUR DE PARIS DU 7 AU 9 DÉCEMBRE 2018 LA BD CANADIENNE À PARIS 60 EXPOSANTS 150 AUTEURS ÉTUDES & DISCOURS SUR LA BD I Stripologie.corn 01:›liqyert *iledeFrance MAIRIE DE PARIS minage/le" Programme complet et inscription sur www.sobd2018.com (le pLc 1712i1 sono te la sai RÉE LIBRE 48 r - e- ° de Viti AVEC François Boucq Chester Brown Julie Delporte Seth, Siris MARC-ANTOINE MATHIEU LAURENT GERBIER _Crédittr.tAilutuelEXPOSITIONS RENCONTRES MASTER CLASS ATELIERS DÉDICACES V elrErg CanadaC.ncil Conseil des a. fur U142 hrr du CeneJe HALLE DES BLANCS MANTEAUX Joe Matt Joe 011mannFabrice Neaud 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :