Zoo n°67 sep/oct 2018
Zoo n°67 sep/oct 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°67 de sep/oct 2018

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Arcadia Media

  • Format : (230 x 297) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 9,9 Mo

  • Dans ce numéro : cyberfatale...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 50 - 51  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
50 51
50 zoom Kingdom Vol. 1 & 2 d’Yasuhisa Hara Coup de poker pour les éditions Meian qui commencent à nous habituer aux beaux projets osés. Après la réédition en coffret de The Breaker, lecture très appréciée des amateurs, c’est au tour de Kingdom, une impressionnante saga méconnue de plus de 50 tomes d’avoir droit aux honneurs d’une parution française. Étonnamment, son absence des étals français n’a pas empêché la série d’acquérir un public idèle dont les cris de joie ont vite résonné sur la toile. Il était temps, clament-il. Le risque est bien entendu réel mais la série part sur les chapeaux de roue et on ne peut que croire ses personnages lorsqu’ils clament leur capacité à marquer l’Histoire et à bouleverser leur destin à travers une Chine bouillonnante. Meian, 220 p.&212 p., n&b, 6,95 € ALEX MÉTAIS Goblin slayer Vol. 1 de Kumo Kagyu & Kousuke Kurose Un tout petit élément est oublié dans toute cette vague de nouveaux mondes de fantasy inspirés des RPG  : les ennemis du quotidien. Ici, un énième larron tente de sauver le monde ; là, un autre proite de ses nouveaux pouvoirs pour établir sa domination mais qui s’occupe des petits villages ? Le crève-gobelin s’en est, lui, fait une spécialité. Comme son nom l’indique, il se concentre uniquement sur ces sournois ennemis complètement sous-estimés. En effet, peu rentables pour les aventuriers expérimentés mais trop vicieux pour les nouveaux venus, les gobs sont laissés libres de ravager les campagnes. L’imagination aussi est une arme, nous apprend-t-il en soignant avec brio et violence toutes ses interventions. Kurokawa, 176 p., n&b, 7,65 € ALEX MÉTAIS M anga PETIT JEU DE CONSÉQUENCES 4 ans après son dernier projet, Tetsuya Tsutsui revient enin, s’enfonçant encore plus intensément dans son lieu d’étude privilégié  : l’âme humaine. Il se sera fait attendre ! Tetsuya Tsutsui prend son temps pour développer comme il se doit ses projets. Après la contestation sociale ultra-violente de Prophecy puis l’angoissante réalité de la censure japonaise de Poison City, dans quoi pouvait bien se lancer l’auteur ? Il réapparaît, toujours chez son éditeur historique Ki-oon, avec les prémices d’un polar rural en forme de réaction en chaîne. C’est en effet une cascade de conséquences qui va s’abattre durement et durablement sur les personnages pris au dépourvu de Noise. Un petit bruit de fond… Keita, par exemple, est un brave homme très apprécié qui s’est juré de redynamiser sa région natale. Grâce à une production agricole eficace et un petit coup de pouce de la part du monde moderne, le voilà soudainement capable de réinjecter un peu de vie dans la bourgade du coin. Cela sufira-t-il pour convaincre son ex-femme de partager la garde de sa fille ? La question restera en suspens tandis qu’une menace bien plus vile qu’un simple éloignement familial fera son apparition. En effet, un ex-détenu au comportement terriblement louche apparait dans les environs, cristallisant bien vite des angoisses communautaires a priori mal venues. … entre deux battements de ton cœur Pas de fantastique ni d’extrémisme cette fois-ci (du moins pas jusqu’à présent), uniquement un bourbier intime dont les personnages sont fondamentalement responsables. Pas d’explosion de gore ou de violence, seulement l’expression de l’imprévisibilité de la vie et de la dificulté de faire les bons choix. Le récit suinte l’angoisse et l’indécision. Si ses acteurs sont clairement orientés d’un côté ou de l’autre de la barrière morale, ce sont leurs dilemmes qui feront de la série un maelström de plus en plus intense de regrets et d’incertitude. On touche à nouveau à ce que l’auteur aime le plus présenter  : les tumultes issus de l’humain. Après l’injustice capitaliste et les travers de la science apposés à la folie des Hommes, Tsutsui se recentre sur la responsabilité intime, un sujet qu’il désolidarise rapidement des considérations sociétales qu’il se plaît tout de même à essaimer. Puis les ténèbres Toutefois extrêmement bien conçu et mis en œuvre, le récit ne s’éloigne pour l’instant jamais des codes du thriller champêtre tel qu’on pourrait le lire sur d’autres supports. Certaines pistes cryptiques et notre expérience de l’auteur devraient cependant nous permettre de lairer quelques futurs twists bienvenus. L’auteur maîtrise ininiment bien son crescendo et se plait à allumer les feux de la culpabilité autant chez les acteurs de cette histoire que chez les lecteurs avant de les éteindre pour les remplacer par bien pire. Après avoir résolument placé ses précédentes séries dans un monde moderne à l’impact immédiat et indéniable, rejaillissant immanquablement sur les conclusions de ses récits-leçons, il l’évince ici sous couvert de campagne et se tourne vers l’ininie solitude du chemin d’adulte. Jusqu’où faut-il aller pour protéger sa famille ? Quand disparaît la crainte de l’autre pour laisser transparaître la légitime méiance ? Que faire quand tout dérape ? Autant de choix à faire dans le noir le plus complet. Car si la loi nous impose un cadre, tous les personnages ici présents vont prendre la décision de s’en écarter. Qui pourra juger de leur légitimité ? NOISE ALEX MÉTAIS NOISE Vol.1 de Tetsuya Tsutsui Ki-oon, 198 p., n&b, 7,90 € Rendez-vous à la in du magazine pour découvrir la preview Tetsuya Tsutsui/KI-OON
TETSUYA TSUTSU1 Le grand retour du maître du thriller, Tetsuya Tsutsui (Prophecy, Manhole, Poison City…) ! En librairie le 6 septembre



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :