Zoo n°67 sep/oct 2018
Zoo n°67 sep/oct 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°67 de sep/oct 2018

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Arcadia Media

  • Format : (230 x 297) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 9,9 Mo

  • Dans ce numéro : cyberfatale...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
28 zoom Sherif of Babylon de Tom King et Mitch Gerads 2004. Chris, ancien lic de San Diego, est à Bagdad pour former les futurs policiers locaux. Le cadavre de l’un d’eux est retrouvé en pleine rue. Une mort parmi tant d’autres dans cette contrée en guerre, mais Chris se fait un devoir de creuser l’affaire. À travers les trajectoires douloureuses de trois personnages, cette série interroge avec subtilité les notions de responsabilité et d’innocence. Le scénariste a travaillé quelques années au sein de la CIA et cette expérience a sans doute contribué à la crédibilité de son récit. Dans cet Irak en plein chaos, où est donc le shérif vers qui se tourner pour résoudre les injustices, celui qui, impartial et rassurant, fondait la mythologie des westerns d’antan ? Urban Comics, 308 p., couleur, 28 € VLADIMIR LECOINTRE Marvel Absolute  : Secret Empire Collectif Voici donc l’intégrale de la série qui a vu Captain America devenir dictateur et qui clôt deux années d’intrigues lancées par Nick Spencer depuis Avengers Standoff ! Une longue séquence polémique de questionnements sur l’embrigadement et le pouvoir politique. Une relecture du héros patriotique particulièrement polémique, aussi. Combats, trahisons, morts inattendues, rélexions politiques, la saga Secret Empire est sans doute une des plus passionnante récemment publiée par Marvel. Cet album « Made in Panini » permet de bien en prendre toute l’ampleur. Il représente sans doute le recueil le plus indispensable de Marvel de ces dernières années. La conclusion d’une histoire pour une fois surprenante. Panini, 528 p., couleur, 75 € YANECK CHAREYRE Avec La Mort Vivante, Comix Buro boucle le cycle de ses adaptations de Stefan Wul. Au dessin, Alberto Varanda a peauiné un album attendu, d’une telle précision et richesse graphique qu’on reste étourdi par le résultat. Le dessinateur ne cache pas que « l’album a été long à faire à cause de [s]a façon de travailler très pointilleuse, épuisante ». Il savait dès le départ ce qu’il voulait. Sa référence c’était le graveur Gustave Doré  : « Après y arriver, c’est autre chose ! Sans savoir que B ande D essinée LA MORT VIVANTE  : LE PARTENARIAT COMIX BURO-GLÉNAT EST LANCÉ Une évolution ou une révolution ? Après Ankama ou Rue de Sèvres, Comix Buro, basé à Montpellier, a conclu un partenariat éditorial avec Glénat il y a un an. Premier bébé de cette union, La Mort Vivante de Varanda et Vatine, attendue depuis cinq ans. Mais ce n’est qu’un début. Retour sur une aventure atypique. cela prendrait autant de temps. Au début, j’ai beaucoup étudié comment Doré faisait. À la fin, j’avais trouvé mon propre chemin ». Du grand art au sens propre du terme. L’ambiance est gothique, horriique, fantastique. L’adaptation du roman de Wul est signée par Olivier Vatine  : « Le plus difficile, c’est que le roman commence comme de la SF et, au bout de vingt pages, dévisse sur de l’horreur. » Vatine-Varanda, un duo qui a fonctionné en harmonie comme le rappelle Varanda  : « Olivier a tout écrit mais il y a eu un partage tout au long de l’album… » Une vraie élégance Une élégance naturelle imprègne l’album. Elle rend l’horreur plus eficace, captivante. Varanda a dessiné à la main, sur papier  : « Ma part de boulot, je l’ai axée sur le noir et blanc pour qu’il se suffise à luimême. » On sent le texte de Wul inluencé par Mary Shelley. Olivier Vatine conirme  : « Je suis persuadé qu’il a lu et relu Frankenstein. Ce roman est vraiment à part dans sa bibliographie, bourré de références. » La Mort Vivante est aussi un symbole éditorial pour Comix Buro. « C’est effectivement le premier album du nouveau Comix Buro, en partenariat avec Glénat. Varanda était déjà là à nos débuts avec Attakus. On aligne les planètes. C’est logique que le premier se fasse avec lui », conirme Vatine. Alberto Varanda a un autre projet avec Comix Buro,
Assistant metteur en scène de talent, Bernhard Hersch et son épouse, Illo, scénariste, sont mis à l’écart après l’accession au pouvoir du Führer, parce qu’ils sont juifs. Ils survivent, en habitant chez le père d’Illo, médaillé de guerre et inirme plutôt fortuné. Leur répit va être compromis par la Nuit de Cristal, première manifestation violente de masse du Troisième Reich, dirigée contre la communauté juive. Une histoire linéaire et implacable ! B ande D essinée « trois albums sur de jeunes superhéros où je ferai le scénario, le dessin et la couleur. J’aimerais bien sortir un album par an. Je vais jouer à Stan Lee avec mes Little Heroes ». Une indépendance éditoriale totale Avec Glénat, le partenariat s’est mis en place depuis un an. Olivier Sztejnfater, gérant de Comix Buro se souvient de leurs débuts  : « Rapidement, Comix Buro a été éditeur délégué pour Rue de Sèvres et Ankama. Il fallait aujourd’hui trouver un partenaire économique pour sortir nos propres BD. Glénat nous a fait la meilleure proposition, il y a un an. Même si ce n’était pas cet éditeur qui était en piste au départ. » Olivier Sztejnfater et Comix Buro ont été intraitables sur un point, une indépendance éditoriale totale. « On choisit les titres avec Vatine. C’est un partenariat à part égales, investissement et bénéfices. Glénat nous fait l’avance de trésorerie. Du coup, c’est normal qu’on leur présente nos projets. Ils prennent ou pas. Le deal est Il faut se résoudre à l’exil, la vie devenant trop risquée à Berlin. Comme Thirault le rappelle, les pays sont plus nombreux à condamner les exactions nazies qu’à ouvrir leurs frontières  : la sortie d’Allemagne s’avère coûteuse et risquée. En dépit de sa réputaaussi qu’on ne nous en impose pas. » Un but éditorial précis et raisonnablement ambitieux. Dix à quinze albums sont prévus par an, cinq avant la fin de l’année. Comme Olivier Sztejnfater le rappelle « Il fallait un éditeur qui n’ait pas que les moyens financiers mais aussi structurels  : promotion, marketing, service de presse, distribution. » Comix Buro n’est pas une iliale de Glénat, Sztejnfater y tient  : « On est un partenaire et il va falloir résoudre une ambiguïté dans le discours interne chez Glénat. Comix n’est pas non plus une collection. On pourrait devenir une division. » Comix Buro en était déjà à une vingtaine d’albums en développement avant ce partenariat, programme qui a été présenté à Glénat. Alors évolution plus que révolution ? Sûrement, car ce n’est pas dans le style de Sztejnfater ou Vatine de tout casser. Par contre, ils sont de très bons professionnels dans leurs domaines respectifs. Ils sont prudents, carrés, avec cette fois encore, un train d’avance dans ce monde de la BD, où il vaut mieux anticiper si on 111111 g11111:1 I.1 en un seul volume, la suite de récit se faisant déjà attendre... ➫ SHANGHAI DREAM T. 1 LA MORT VIVANTE d’Olivier Vatine & Alberto Varanda Glénat, 72 p., couleur, 15,50 € DE BERLIN À SHANGHAI Dans la iction historique Shanghai Dream, le tandem Thirault-Miguel s’intéresse aux conséquences de la Nuit de Cristal. Dans ce premier tome, on découvre un couple de professionnels du cinéma qui tente de reconstruire sa vie à l’autre bout du globe. tion d’Hollywood d’Extrême-Orient Shanghai, occupée par les Japonais, n’est pas vraiment la Terre d’Eden espérée. Bernhard y trouvera un emploi de livreur d’eau bouillie, bien éloigné de ses rêves professionnels, tandis que la situation à Berlin s’est fortement aggravée pour les membres de la famille qui y sont restés. Déjà remarqué sur L’Arène des Balkans, le duo Thirault et Miguel livre une histoire aux contextes historiques et géographiques originaux, qui se mêlent à des séquences cinématographiques tirées du scénario d’Illo, l’épouse de Berhard. Si l’amour familial renforce l’envie de vivre, il peut aussi nuire paradoxalement au bonheur individuel... Le trait d’un réalisme limpide de Miguel accompagne cette histoire émouvante qui aurait peut-être gagnée à être publiée ne veut pas exploser en vol et pouvoir grandir tout en restant créatif. de Philippe Thirault & Jorge Miguel Les Humanoïdes associés, 14,50 € JEAN-LAURENT TRUC JEAN-PHILIPPE RENOUX 29



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :