Zoo n°67 sep/oct 2018
Zoo n°67 sep/oct 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°67 de sep/oct 2018

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Arcadia Media

  • Format : (230 x 297) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 9,9 Mo

  • Dans ce numéro : cyberfatale...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
10 de western et de héros aux multiples L’amateur aventures doit se montrer reconnaissant au pape de la bande dessinée italienne, l’éditeur Bonelli, d’avoir permis à la série Esprit du Vent de s’étaler sur 13 ans. Là où en France une telle durée de gestation n’aurait accouché que d’une dizaine d’albums de 44 planches, le système de production italien aura ainsi fourni, entre juillet 1997 et novembre 2010 pas moins de 131 épisodes de 96 planches… « Esprit du Vent », c’est le nom indien de Ned Ellis, un Blanc amnésique recueilli par les Sioux et s’étant intégré parmi eux en tant que chamane grâce à son don de prescience. Il se trouve un curieux compagnon d’aventures en la personne de Willy Richard, un journaliste de la côte Est surnommé Poe, sosie de l’écrivain américain… Syncrétisme mythologique N’hésitant pas à revendiquer l’héritage d’écrivains américains versés dans le fantastique (Edgar Allan Poe, H.P. Lovecraft, Ambrose Bierce…) Manfredi, en malaxant leurs influences avec les légendes amérindiennes, obtient un curieux syncrétisme mythologique qui s’avère pertinent et parfaitement exploitable comme matière narrative revigorante pour le genre western. Mais le fantastique n’est qu’un des R etrouvez-les à Quai des Bulles LES FRONTIÈRES DE L’OUEST Alors que le festival Quai des Bulles rend hommage au genre western à travers la projection d’une sélection de ilms, les éditions Fordis reprennent la série Esprit du Vent, ce leuron méconnu de la BD italienne. aspects de cette épopée et certains épisodes en sont quasiment dépourvus au proit d’une approche plus matérialiste des tensions sociales et politiques qui sous-tendent la construction des États-Unis d’Amérique, au premier rang desquelles les conlits avec les Nations amérindiennes. Prenant la suite des éditions Mosquito, qui avaient entamé la traduction d’Esprit du Vent dans le plus grand désordre en se concentrant sur les segments dessinés par Pasquale Frisenda, les éditions Fordis s’attachent d’abord aux épisodes dessinés par Ivo Milazzo, célèbre en Italie pour la série Ken Parker. En septembre dernier paraissait donc Les Cent Fusils, la première partie du diptyque qui s’achève maintenant avec La piste sans retour. Publiés initialement en Italie en 2003, ces deux épisodes se situent à peu près au milieu des aventures d’Esprit du Vent et Poe. -. gr-... Ie. 4. Ci 1 _.. :.. _.‘. =,i..4, !.Ut,0 ye e -., -,7.. —r..', _i 4,. "›e-W"rel-e % 1.." - Tout est ici affaire de déplacements tactiques le long de frontières. Manfredi a bien conscience que le territoire est un enjeu majeur du genre  : « Voir et choisir d’abord les endroits m’aide à mieux faire évoluer mes personnages et leur donner vie, plus encore que le reste. » 1 Face à un grand méchant qui réléchit et semble toujours avoir une longueur d’avance, les héros ne doivent pas hésiter à recourir aux méthodes retorses des espions et aux solutions les plus radicales. Le style impressionniste et nerveux de Milazzo contraste étrangement avec les rigueurs tactiques de l’intrigue, mais s’avère idéal dans les scènes de pluie et lorsqu’il a recours aux lavis pour les souvenirs. Par son faible niveau de détails, il s’adapte toutefois mal au grand format choisi par Fordis pour la poursuite des aventures d’Esprit du Vent, qui avaient commencé chez Mosquito dans le dr-zg -...) a,%.tere,1, L _- à. Ar...j'Id>. -1/4"." ILJ 11. id `14..4%.. MiLlieLt\L ` "e‘eie no.'1 - _.à...`\:.. ern%..elait 1.v respect des proportions originelles. Persistance de l’ethnocentrisme Le créateur de la série, le scénariste Gianfranco Manfredi, qui assura l’écriture de la quasi-totalité des épisodes, souhaitait insufler au western italien une orientation plus proche du point de vue des Amérindiens  : « j’ai pensé réactualiser le genre en reprenant le point de vue des natifs – ce qui n’avait pas été fait dans le western spaghetti – en réintroduisant leur mythologie et leur vision du monde ». 1 Avec un tel postulat on regrettera, malgré l’excellent niveau de l’ensemble, qu’il n’ait pu s’empêcher de choisir un Blanc comme héros, et d’en faire un dirigeant tactique et spirituel pour les Peaux- Rouges, restant ainsi confiné dans l’ethnocentrisme dont il souhaitait se démarquer. VLADIMIR LECOINTRE 1 Cf. Zoo le Mag N°17, janvier-février 2009  : Indian Gothic, interview de Manfredi et Frisenda par Kamil Plejwaltzsky ESPRIT DU VENT T.10 de Gianfranco Manfredi & Ivo Milazzo Fordis, 96 p., n&b, 17 €
2018 Casterman/Maryse et J-F. Charles LA NOUVELLE SÉRIE DES AUTEURS D’MARYSE & J.-F. CHARLES Le destin extraordinaire d’une héroïne libre et moderne. Le 29 août en librairie 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :