Zoo n°66 jui/aoû 2018
Zoo n°66 jui/aoû 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°66 de jui/aoû 2018

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Arcadia Media

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 8 Mo

  • Dans ce numéro : la fuite ou la vie.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
12 zoom mangas Toriko, T.43, de Mitsutoshi Shimabukuro LÊultra-shônen gustatif bodybuildé tire sa révérence au bout de 43 tomes de salivation et de nourriture sauvage on ne peut plus dangereuse. Jouissive bien que tarabiscotée et se vautrant dans une opulence de deus ex machina, cette conclusion a le mérite dÊassumer sa débauche de techniques spéciales à échelle stellaire. La planète est ainsi autant en danger que tous les protagonistes en présence. La série a joué son rôle de shônen dÊaventure à la perfection, exagérant avec délectation les codes les plus accessibles du genre, autant graphiquement que narrativement, et amenant ses protagonistes au summum de leur puissance. Adieu, Toriko, le repas fut copieux⁄ et délicieux. Kazé, 192 p.n&b, 6,79 € ALEX MÉTAIS Le Chant des souliers rouges, T.6, de Mizu Sahara Kimitaka et Takara poursuivent un même but  : se reprendre en main, surpasser leur immobilisme et se réinventer pour retrouver leur place dans la grande marche du monde. Les deux vont, pour ce faire, échanger leur fardeau. LÊimmense mais timide Takara troquera ses chaussures rouge à talon de flamenco pour les baskets de Kimitaka et sÊaccrochera à la fois à ce sport et à ce talisman en forme de semelles trop petites. ¤ lÊinverse, Kimitaka le déprimé se lancera avec hésitations dans la danse latine et redécouvrira ainsi lÊemprise quÊil peut avoir sur sa vie. Une série courte qui ne faiblit jamais et dont la sensibilité ne sÊémousse pas, un dernier tome en forme de clou du spectacle qui susciterait bien lÊenvie dÊun rappel. Kazé, 224 p.n&b, 8,29 € ALEX MÉTAIS Moriarty, T.1, de Hikaru Miyoshi et Ryosuke Takeuchi Moriarty, lÊéternel rival de Sherlock Holmes, est-il réellement le génie du mal que le docteur Watson rapporte dans des comptes-rendus partisans à la gloire de son ami, Môssieu le grand détective héroïnomane ? Ne serait-ce pas plutôt lui, la victime ? La victime dÊune société pyramidale où les classes sociales sont figées sans espoir dÊévolution ? Ce système injuste ne mérite-t-il pas dÊexploser ? Cette série très prometteuse prend à rebrousse-poil lÊhistoire de Conan Doyle, avec la documentation irréprochable qui est la marque des meilleurs mangas. ¤ noter, pour quelques euros de plus, une version avec un set de papeterie est disponible. Un raffinement dÊune élégance nostalgique adorable, à une époque où plus personne nÊenvoie de courrier. Kana, 212 p.n&b, 6,85 € JÉRłME BRIOT BEYOND THE CLOUDS un manga pour la France Depuis quelques années, l’éditeur Ki-oon s’efforce de proposer à son lectorat des œuvres originales, conçues en direct avec des auteurs japonais pour le public français. Après les univers sombres développés par Tetsuya Tsutsui (Prophecy, Poison City) et les histoires introspectives avec Sous un ciel nouveau, Ki-oon veut proposer des contenus originaux à destination des plus jeunes. Avec Momo le messager du Soleil, et avec le titre qui nous intéresse ici, Beyond the Clouds, de Nicke. Nicke/KI-OON La Ville Jaune est, selon Théo, ÿ le royaume des artisans Ÿ. Elle doit son nom aux épaisses fumées industrielles couleur soufre qui sortent des hautes cheminées qui parsèment la ville. Fatalement, ses habitants ne peuvent admirer ni le bleu du ciel le jour, ni les étoiles la nuit. CÊest dans cet environnement quÊa grandi Théo, adolescent bricoleur, orphelin, employé en tant que livreur dans la boutique de Monsieur Chikuwa, un chat géant. Malgré ce quotidien monochrome, Théo, passionné de lecture, sÊimagine un futur loin de la Ville Jaune. Au cours dÊune de ses escapades dans lÊîle aux rêves (en réalité  : une décharge), il rencontre Mia, une fillette. Elle est évanouie au sommet dÊune pile de détritus. Mais surtout, elle est dotée dÊailes. Ou plutôt, dÊune aile, lÊautre semblant avoir été arrachée. Théo vient de découvrir un des très rares habitants du ciel. ¤ partir de là, lÊobjectif du protagoniste va être simple  : projetant sa propre enfance isolée dans Mia, il va tout faire pour que cette dernière puisse voler à nouveau – notamment en lui fabriquant une aile artificielle – et retrouver les siens. HOMMAGE À GHIBLI M angas & A sie Beyond the Clouds est le premier manga officiel de Nicke. Découverte par Kioon alors quÊelle autopubliait ce qui allait devenir ce manga lors de conventions où se réunissent les dessinateurs amateurs, elle se destinait initialement au design. Ses débuts dans le circuit amateur et sa formation pas spécialement axée sur la BD donnent beaucoup de fraîcheur à son manga. Travaillant uniquement à la tablette graphique, Nicke a fait le choix de ne pas utiliser de trames, et préfère des hachures ou des effets de lavis pour donner texture et relief à son dessin. Ce parti pris artistique qui sort des conventions du manga standard – et qui rappelle Chica Umino (Honey and Clover, March Comes in like a Lion) entre en adéquation avec le scénario. Convoquant évidemment les productions de Hayao Miyazaki (à commencer par Le Château dans le Ciel et Nausicaä), mais aussi des jeux vidéo comme Baten Kaitos ou Kingdom Hearts. Les grands thèmes de ces fluvres sont bien présents dans Beyond the Clouds  : absence de parents, opposition symbolique entre ville et nature, héros volontaire, emprunts au steampunk⁄ Le manga se démarque de ses modèles par son univers varié – humains et animaux anthropomorphes cohabitent – et par les tonalités plus sombres que le récit peut prendre. Pour lÊheure, difficile dÊavoir un jugement précis sur Beyond the Clouds, ce premier volume permettant surtout la mise en place des différents éléments conducteurs du manga. Mais il est encourageant. On recommandera Beyond the Clouds aux lecteurs à la recherche de Ghibli sur papier. En cela, Nicke a réalisé le tour de force de proposer une fluvre appréciable tant par les petits que les grands. THOMAS HAJDUKOWICZ BEYOND THE CLOUDS, T.1 de Nicke, Ki-oon, 192 p.n&b, 7,90 € Nicke/KI-OON
Roi/19, E RETROUVEZ TOUTE NOTRE ACTUALITÉ SUR WWW.KI -00N.COM TOME 1 DISPUNIB LE 7 JUIN 1J Kaiji NAI



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :