Zoo n°64 jan/fév 2018
Zoo n°64 jan/fév 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°64 de jan/fév 2018

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Arcadia Media

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 10,4 Mo

  • Dans ce numéro : l'homme gribouillé.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
48 iith9 dattà 1111eilleeL3 Dit.v.ctinpiku iT eneahi 12 DnLL RifilENING (1) 978-2-35954-125-0 240 pages couleurn Déjà dans les bacs HELLINA 978 2-3595e 1 26.7 240 pers reJleuts 19 € Déjà dama Iea bats'Un alkun..61,44P.C.112 AteilhaLà BELLADONNA 979-2-35954-1 27-4 240 pages caufeurs 19 € Diable déni lem bacs la bande\AI\AIs. cciry-1 24 74 38 Diffusion  : CED-CEDIF — Disbibution DILLSCO S exe & B d Xavier Duvet/TABOU Éducation à (re)faire Le nouvel album de Xavier Duvet s’aventure dans un récit corseté, un huis-clos, fortement influencé par le cinéma noir. Comme à son habitude, l’auteur s’amuse à dépeindre un binôme sadomasochiste, de ses premiers liens jusqu’à son accomplissement. CONFINEMENT Cloîtrée est dans la continuité du Journal dÊune soubrette, fluvre dÊimportance dans la biographie de Xavier Duvet. Le dessinateur et scénariste expérimente ici une nouvelle déclinaison des rapports de domination, en mettant en scène une maîtresse et sa soumise à la fin de la Seconde Guerre mondiale, aux États-Unis. Ce premier tome raconte lÊinitiation de Suzy par lÊamie avec laquelle elle partage son appartement EXPIE PLU5 ! et ses sorties nocturnes. Cette dernière, jalouse des succès de sa cadette, décide de la soumettre à ses fantasmes en vue de faire commerce de ses charmes et de sÊaccorder luxe et luxure. Après avoir entravée Suzy au montant de son lit, Geneviève entame toute une série dÊhumiliations et de récompenses perverses à base de ligatures et de pénétrations⁄ Contre toute attente, le traitement infligé par Geneviève est loin de déplaire à Suzy. AFFRANCHISSEMENT Comme à son habitude, Xavier Duvet sÊévertue à poser une ambiance et à camper des personnages entiers. Le sexe prend le temps de sÊinstaller et de graduer par paliers jusquÊà atteindre un paroxysme. DÊaucuns pourront ne pas se reconnaître dans les jeux et les fantasmes propres à lÊunivers de cet auteur atypique, mais force est de reconnaître que ce dernier est lÊun des seuls dans le genre à construire son récit de bout en bout, sans négliger la psychologie des personnages (et faire état de leurs ambiguïtés). Le lecteur profite ainsi non seulement des fantaisies érotiques qui lui sont offertes, mais aussi dÊune tension et même dÊun certain suspense. CÊest dans cette direction, vers le choix dÊune narration élaborée, que la bande dessinée érotique dans son ensemble doit le plus évoluer sous peine de tourner en rond et de rester enfermée dans un rôle de catalogue dÊimages licencieuses. KAMIL PLEJWALTZSKY CLO˝TRÉE de Xavier Duvet, Tabou, 64 p.n&b, 15 € Xavier Duvet/TABOU
Wild Side Vidéo C iné & D VD LASTMAN  : LA SURVIE DANS L’EXTENSION L’adaptation en série d’animation de la préquelle de Lastman, la bande dessinée de Balak, Michael Sanlaville et Bastien Vivès, est sortie en vidéo chez Wild Side après avoir suscité un bel enthousiasme lors de sa diffusion sur France 4. Une belle conclusion après une production chaotique. I à RIIRIIIF ne « l'Lastman fait partie de ces tentatives réussies par des artistes occidentaux de digérer les codes du manga et surtout son rythme de production intense. Et pour cause, afin de soutenir la cadence, lÊhydre pensant et dessinant à trois têtes que forment Yves Balak, Michael Sanlaville et Bastien Vivès sÊétait fixé dÊentrée en 2013 lÊobjectif de produire 20 planches par semaine. On sait moins, en revanche, que lÊidée de transposer cet univers foisonnant et contrasté dans lÊanimation était déjà à lÊétat de projet lÊannée suivante. Se déroulant 10 ans avant les événements des six premiers tomes, les 26 épisodes de 12 minutes étaient censés éclairer des zones dÊombre de la saga. En fait, les chantiers parallèles de Lastman nÊont eu de cesse de se répondre pour à la fois enrichir sa mythologie et la conserver sur les rails de la cohérence tant narrative quÊesthétique. BRANLEUR AU GRAND CŒUR ¤ quoi ressemblent les années sauvages de Richard Aldana avant quÊil nÊaille jouer du coup de poing dans la Vallée des Rois ? ¤ celles dÊun beau fumiste toujours prompt à se retrouver au mauvais endroit au mauvais moment à Paxtown. Howard McKenzie, son prof de boxe, a beau voir en lui un potentiel prometteur, il nÊest pas pour autant motivé à lÊidée de faire carrière sur le ring. JusquÊau jour où McKenzie est enlevé par le mystérieux Rizel et quÊAldana découvre quÊil a une fille nommée Siri. Élevée secrètement dans un internat loin de Paxtown la corrompue, elle court un grand danger car elle semble être lÊobjet des convoitises de lÊorganisation de Rizel⁄ SÉRIE D’INFLUENCES MENACÉE D’EXTINCTION Prise sous lÊaile du studio dÊanimation ÿ Je suis bien content Ÿ (Persépolis et Avril ou le monde truqué), la série Lastman se pose dans un cadre nettement plus urbain que celui de la bande dessinée qui alternait entre les trottoirs sales dÊune mégalopole, la luxuriance dÊun royaume dÊheroic fantasy, et le décorum post-apocalyptique à la Mad Max. CÊest une occasion rêvée de pousser encore plus loin lÊhommage nostalgique aux animes japonais et au cinéma viril des années 80, que ce soit dans les tics assumés de réalisation ou le festival de punchlines souvent hilarantes. Il est en effet important de rappeler combien on rit devant Lastman, malgré sa brutalité crue. En maîtres dÊfluvre, Jérémie Périn et Laurent Sarfati maîtrisent parfaitement le tempo comique dÊun Nicky Larson et lÊimpact dÊun doublage de caractère. Mieux, ils sont allés au-delà du simple exercice de style studieux et nÊont pas hésité à brasser, pêle-mêle, des références à Akira mais aussi au cinéma de John Carpenter et Dario Argento. Ce qui fait de la série animée Lastman un objet à part, réclamé et validé par France 4 avant quÊun changement de direction de la chaîne nÊait entraîné une déconsidération de lÊanimation pour adultes. Face à cette menace dÊextinction, il aura fallu une campagne de soutien par le financement participatif et un engouement sur les réseaux sociaux lors de la diffusion pour que cette première fournée dÊépisodes de Lastman soit proprement achevée. Croisons les doigts pour quÊAldana continue prochainement de casser des gueules dans un seul et même beau mouvement, celui du 24 images par seconde. JULIEN FOUSSEREAU LASTMAN de Jérémie Périn, avec les voix françaises de Martial Le Minoux, Maëlys Ricordeau et Vincent Ropion. Un coffret de 3 DVD Wild Side Vidéo. Wild Side Vidéo ! ZO Pentagon Papers de Steven Spielberg Avant le scandale du Watergate qui a conduit le président Richard Nixon à démissionner, il y eut la fuite des ÿ Pentagon Papers Ÿ en 1971, démontrant que lÊexécutif américain déstabilisait le Vietnam avant même son engagement officiel dans le conflit. La révélation de ce secret dÊÉtat permit au Washington Post de sÊaffirmer comme un estimable journal dÊinvestigation. Le récit de cette transformation est narré de main de maître par Steven Spielberg qui, par la même occasion, en profite pour nous rappeler la nécessité dÊune presse libre et indépendante pour le bon fonctionnement démocratique, tout en faisant preuve dÊun féminisme appréciable à travers le portrait subtil de la directrice de publication Katherine Graham, campée par Meryl Streep. Une excellente piqûre de rappel dans une époque où les tendances autocratiques de Donald Trump sapent les fondations de lÊinvestigation journalistique. Sortie le 24 janvier JULIEN FOUSSEREAU Alfred Hitchcock, les années Selznick 1- - zoom [geai., 90. iie Courtisé par Hollywood, Alfred Hitchcock signa au début des années 40 un contrat de quatre films avec le producteur légendaire David O. Selznick (Autant en emporte le vent). De cette association naquirent de purs joyaux cinématographiques comme Rebecca, La Maison du Dr Edwardes, Les Enchaînés et Le Procès Paradine. Trop souvent cantonné au mauvais rôle, Selznick, ce féru de littérature, a su canaliser les pulsions formalistes extrêmes de Hitchcock pour le faire évoluer⁄ et, in fine, le façonner pour ses années fastes chez Paramount et Universal. Cette édition limitée au design superbe contient une foultitude de suppléments analytiques dÊune pertinence rare (mention spéciale à ceux des Enchaînés) et contient le sublime ouvrage La Conquête de lÊindépendance. Un coffret Blu-ray Carlotta JF Le Tombeau des lucioles Parce quÊon ne cessera jamais de pleurer à chaudes larmes le drame survivaliste dÊIsao Takahata, on ne peut quÊaccueillir à bras ouvert cette ressortie en haute définition du Tombeau des lucioles. 30 ans après sa sortie japonaise, le destin tragique de Seita et Setsuko dans une Seconde Guerre mondiale finissante nÊa pas pris une ride, car ce mélodrame de haute volée rappelle comme rarement à quel point les enfants sont les premières victimes de la fureur imbécile des adultes bien décidés à sÊentretuer. Un Blu-ray Kazé JF Universal Pictures International France 49



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :