Zoo n°64 jan/fév 2018
Zoo n°64 jan/fév 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°64 de jan/fév 2018

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Arcadia Media

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 10,4 Mo

  • Dans ce numéro : l'homme gribouillé.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
38 Fondu au noir & Basement Gang, LLC. tous droits réservés. 2017 En 1999, Sean Phillips encre les dessins de Michael Lark sur la mini-série dÊEd Brubaker Scène de crime. Presque 20 ans plus tard, Brubaker et Phillips ont réalisé ensemble des séries toutes plus remarquables les unes que les autres (Sleeper, Criminal, Incognito, Fatale), parcours sans faute où ils nÊont cessé de gagner en talent, en complicité. ¤ chaque fois, non pas un polar revisité mais une réelle création digne de lʘge dÊOr des films et romans noirs américains auxquels elle rend hommage tout en instillant la patte de véritables auteurs contemporains. Et à chaque fois, le charme opère, instantanément. Il y a ce ton si juste et ces dessins si prégnants. Une atmosphère, une vraie. Des personnages incarnés. Des dialogues et monologues résonnant comme jamais dans des images dont la noirceur réaliste nous touche directement. Et cÊest parti pour durer, car Brubaker souhaite ÿ mener cette collaboration à bien pour le reste de nos vies et être considérés comme les membres dÊune équipe à part entière Ÿ. SALLES OBSCURES Fondu au noir est une magistrale plongée dans le milieu du cinéma à lÊaube des années 50, alors que le maccarthysme commence à émerger. Une fluvre fleuve qui – si elle nÊest pas réellement chorale – réussit lÊexploit de faire vivre lÊensemble du milieu cinématographique autour du protagoniste principal, Charlie Parish, scénariste traumatisé par la C omics BRUBAKER, PHILLIPS  : DUO IDÉAL DANS MON men E R, cEsr *ES- SA1RE Les deux derniers albums d’Ed Brubaker et Sean Phillips parus chez Delcourt (Fondu au noir et Kill or Be Killed T.1) confirment de manière éclatante combien ce fameux duo ne s’essouffle pas, atteignant au contraire un certain état de grâce. Deux albums, deux bijoux, rien de moins. guerre. Acteurs et actrices, réalisateurs, producteurs, scénaristes, photographes, attachées et autres agents, tous dépendants les uns des autres dans leurs marasmes, manipulations et perversions au sein dÊun contexte social et politique menaçant. Bien sûr, il y aura meurtre et donc suspense, mais le vrai sujet nÊest pas là, car Fondu au noir nÊest pas quÊun polar cinématographique, cÊest surtout un regard sur la psychologie et les relations de ceux qui ont fait le cinéma dÊalors, sur leurs choix ou non-choix et ce que cela engendra. Ego, sexe, mort, argent, célébrité et pouvoir mènent la danse de ces personnages dépassés par les événements – à lÊinstar des très grands classiques du genre. THAT IS THE QUESTION Avec ce premier tome de Kill or Be Killed, cÊest la facette la plus ÿ punchy Ÿ de Brubaker et Phillips qui sÊexprime, contrastant avec lÊfluvre plutôt atmosphérique dont nous venons de parler (ce qui confirme encore lÊénergie créatrice du duo). Un thriller bien noir où lÊangoisse monte et où les sens sÊaffolent au fur et à mesure que la normalité se désagrège. Dylan a voulu se foutre en lÊair, mais un démon le sauve et lui propose un pacte pas piqué des vers  : buter une ordure par mois pour continuer à vivre. Curieux paradigme bousculant les notions de ÿ bien Ÿ et de ÿ mal Ÿ et qui va entraîner notre héros dans une spirale dramatique... alors même quÊil tombe amoureux de celle quÊil ne faut pas. Au sein dÊun découpage dynamique où les plans se juxtaposent et dÊune mise en scène très efficace, les dessins de Phillips crachent la violence et les sentiments contraires des personnages avec intensité mais justesse (on le sent particulièrement inspiré, accompagné par les non moins inspirées couleurs de Breitweiser). Une série qui promet. FONDU AU NOIR dÊEd Brubaker et Sean Phillips, Delcourt, 400 p.couleurs, 34,95 € KILL OR BE KILLED, T.1 dÊEd Brubaker et Sean Phillips, Delcourt, 128 p.couleurs, 16,50 € CECIL MCKINLEY mmmmmm.1... » Muni/A.1i OR OE KILLED
VIVRE AVEC ROYAL CITY PROCHAINE SORTIE POPULATIC=32. et. 11FM (j.. L UN FANTÔME Jeff Lemire, auteur canadien, est un cas à part, signant de grosses séries mainstream pour Marvel comics autant que de la BD indépendante. Il fait son retour sur ce segment avec sa série Royal City, qu’il scénarise et dessine. Plongée au sein d’une famille qui se décompose. Un père fait un malaise, ses proches viennent auprès de lui. Une famille où chacun se porte mal. Le fils aîné est un romancier en panne dÊinspiration, la fille mène un projet immobilier qui ruine son mariage, le frère cadet est en rupture avec tout le monde et la mère se montre incapable de tous les rassembler. Il faut dire quÊun fantôme plane. Celui de Tommy, le fils cadet, décédé enfant et dont personne nÊa fait le deuil. LEMIRE CET INDÉPENDANT Évidemment, on est loin des superhéros avec une telle série. Rien que par le dessin, Jeff Lemire cultive sa singularité. Son trait est un peu déroutant, comme sÊil avait quelque chose dÊinabouti. Ses couleurs, particulièrement jaunâtres, sont elles aussi décalées. Lemire est typiquement de ces bédéastes dont la narration et lÊimaginaire sont supérieurs à leurs capacités graphiques. Ce nÊest pas lÊhistoire la mieux dessinée, mais cÊest assurément une histoire poignante et immersive. Ce qui est bien lÊessentiel après tout. DÉCRYPTER LE DEUIL FAMILIAL Superbe travail donc pour Jeff Lemire qui nous offre une famille dysfonctionnelle, passionnante à suivre. Ce premier tome travaille à la déconstruction globale des différents membres du groupe. Globalement, pas grand chose ne va pour chacun dÊentre eux. Encore que⁄ LÊévénement que représente lÊaccident du père se révèle être un puissant déclencheur qui commence déjà à libérer certains dÊentre eux. Et il y a ce fils/frère décédé⁄ Lemire utilise une astuce très intéressante pour montrer comment chacun est attaché différemment à lui. Le fantôme les accompagne au quotidien et montre toute la difficulté à faire son deuil dans le cas du décès dÊun enfant. Comment cette famille va-t-elle évoluer ? CÊest tout lÊenjeu du T.2 à venir, quÊon se réjouit déjà de lire. C omics YANECK CHAREYRE ROYAL CITY, T.1 FAMILLE DÉCOMPOSÉE de Jeff Lemire, Urban Comics, 168 p.coul., 10 € Jeff Lemire/IMAGE COMICS Où trouver Zoo ? CULTURE n Magasins Fnac n Espaces culturels Leclerc n Plus de 600 librairies en ˝le-de-france, Province et en Belgique, dont les réseaux Album, BD Fugue Café, Slumberland, BD World, Paradiffusion... n Les cinémas MK2 n Les cinémas CGR n Les bibliothèques de la région parisienne n Certaines médiathèques et bibliothèques de province BUSINESS n Salons Grands Voyageurs des gares SNCF parisiennes n Salon ADP Orly (Icare) LOISIRS ET TENDANCE n Plus de 100 écoles supérieures et universités n Plus de 350 cafés et restaurants littéraires et branchés à Paris n 23 Club Med Gym et Club Med Gym Waou n Galeries dans et autour de Paris n Certains cinémas et salles de concert n Certaines boutiques de mode n Principaux festivals de BD SUR INTERNET ET TERMINAUX MOBILES n www.zoolemag.com (avec des bonus) n Sequencity n Izneon www.facebook.com/zoolemag n http://twitter.com/zoolemag VOUS SOUHAITEZ DIFFUSER ZOO ? ACP  : OJD contactez-nous pour en parler diffusion@zoolemag.com 39



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :