Zoo n°64 jan/fév 2018
Zoo n°64 jan/fév 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°64 de jan/fév 2018

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Arcadia Media

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 10,4 Mo

  • Dans ce numéro : l'homme gribouillé.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
30 Jean-Laurent Truc Il y a du cadavre dans la sierra, des comptes à régler, des menteurs en tout genre, du fric qui se promène. Matz et Xavier ont donné vie à un nouveau héros aventurier qui fait ses classes dans ce tome 1, annonce la couleur avec force et brio pour ce qui pourrait bien devenir une série. Mais dÊoù viens-tu Tango ? ÿ CÊest au moment de Hyver 1709. JÊai eu envie de quelque chose de plus contemporain en Amérique Latine avec Matz au scénario Ÿ. Philippe Xavier avait apprécié ÿ Le Tueur et Du plombdans la tête, une BD que jÊaurais aimée faire. Je me suis dit que ce serait bien de travailler avec Matz. Il y a une force dans ses dialogues qui permet dÊavoir des personnages plus vivants, plus charismatiques avec des zones dÊombre. On sÊest rencontrés à Saint-Malo. On a parlé un peu de tout et je me suis dit quÊon allait faire Tango ensemble Ÿ. Et voilà comment Tango, dont le nom trottait déjà dans la tête de Xavier, a vu le jour. Pour Matz, il était évident quÊil y avait entre eux une communauté dÊidées et dÊenvies  : ÿ Il ne mÊa pas tout dit sur Tango et ça a mijoté. On était dÊaccord pour un western contemporain, un récit dÊaventure. Philipe me demandait de faire du Matz. Toutes les étapes de la conception ont été réalisées à deux avec beaucoup de fluidité Ÿ. Car cette collaboration en duo est aussi la cause de lÊefficacité du récit, sans oublier le voyage quÊils ont accompli sur place pour les repérages et bien sÊimprégner de lÊambiance, comme le souligne Philippe Xavier  : ÿ On a passé en Bolivie trois semaines et cela nous a permis dÊexplorer décors, couleurs. On se racontait le soir les différentes scènes du bouquin comme pour un film, un puzzle auquel on apportait chacun nos pièces Ÿ. Matz se souvient ÿ quÊil prenait des notes. On a décrit des scènes. Ensuite cÊest le travail du scénariste de lier la sauce. Je suis rentré à Paris et jÊai tout mis au propre Ÿ. Alors qui cÊest ce Tango qui ne demande pas mieux quÊon lÊoublie dans son trou paumé et quÊon lui foute la paix ? Il se balade tranquille, initie son copain le jeune Diego aux vestiges précolombiens sur les hauts-plateaux boliviens. Au passage, il a une liaison avec la belle veuve Agustina qui tient le seul bar du coin. Mais quand le père de Diego, Anselmo, est agressé devant lui par une poignée de tueurs, Tango retrouve des réflexes mis en sommeil et casse le cou aux malfaisants. Ce qui ne va pas passer inaperçu dans le vaste Actu B d D’où viens-tu Tango ? Un western pour la forme, pour le fond, de nos jours, dans un coin paumé de Bolivie. Un gringo, Tango, qui se planque, est rattrapé par son passé. Matz et Philippe Xavier sont les chefs d’orchestre, à part égale, de cette symphonie en noir. Philippe Xavier a lancé l’histoire, et en a signé le dessin, Matz le scénario. Du solide, de l’efficace et de la rumba dans l’air raréfié de la Cordillère des Andes. PHILIPPE XAVIER ET MATZ monde grâce à la TV et rameuter ses anciens associés, son ex-copine comprise. Il a une ardoise à régler le Tango. Comme Anselmo, le père du gamin, nÊest pas non plus un modèle dÊhonnêteté, le mélange va vite devenir détonnant. Les flingues vont sortir des étuis. Et un curieux privé, Mario, vient en rajouter une couche. UNE SÉRIE QUI AVANCE VITE Matz et Xavier ont donné naissance à un aventurier pas vraiment pourri, pur et dur, avec en prime un côté Robin des Bois. Matz voulait faire une série qui avance vite, avec de lÊénergie, des séquences les plus captivantes possibles, ÿ inventer une BD quÊon aurait plaisir à lire sous forme de one-shot Ÿ. Polar, thriller aussi, enlèvement, Tango a truandé la mafia et joue sur plusieurs tableaux. ÿ CÊest bien un mélange des genres, reconnaît Matz. On prend ce quÊon veut. Le côté western cÊest lÊépure, des enjeux clairs et forts, avec une évolution psychologique des personnages. Ÿ Il y aura trois albums précise Philippe Xavier  : ÿ On avait beaucoup de pistes au départ. Mario le détective mourrait dans une première version mais on sÊest attaché à lui. On en a fait le Barney de Bernard Prince. CÊest ce que je voulais, du Corto-Bernard Prince. Évasion, voyages, un personnage détaché de tout Ÿ. On est bien dans un western contemporain, clairement revendiqué par Matz et Xavier. Le désert, la sierra, la ferme perdue, les méchants et la belle tenancière du saloon, les duels, il y a un peu des Sept mercenaires, de LÊHomme des hautes plaines ou de Johnny Guitare dans ce Tango. Il a un passé quÊil va assumer, raconte sa vie en voix off. Tout fonctionne, bien cadré et dessiné avec la fougue, la précision, le réalisme et la sensualité quÊon connaît à Philippe Xavier. Le tome 2 est à mi-parcours. Matz sort aussi Vie Volée chez Rue de Sèvres, chronique des enfants enlevés sous la dictature argentine. Quant à Xavier, il ne se serait pas contre un second diptyque de Hyver 1709. JEAN-LAURENT TRUC TANGO, T.1 UN OCÉAN DE PIERRE de Xavier et Matz, Le Lombard, 66 p.couleurs, 14,45 € Matz et Xavier/LE LOMBARD
Dodo et Cha/CASTERMAN Actu B d zoom écou.4-e, fce iu mois qu'E,Ua diSparu. Au mow‘s, kik est vivoete, og scM-Dà elfe esti- GONADES MAL PLACÉES Pauline est partie rejoindre le califat de Syrakie. Sa cousine Gina décide de la retrouver coûte que coûte pour la tirer de ce mauvais pas. Hélas (trois fois hélas), cette dernière est faite prisonnière sur place. Tata Alice, en bonne militante MLF, va nous ramener les jeunettes à la maison et botter les islamistes à grands coups de rangers là où ça fait mal. DÉRÈGLEMENT… LÊautre drame que vivent lÊIrak et la Syrie est de nature médiatique. Entre les reportages tronqués, les informations approximatives clamées haut et fort (mais démenties du bout des lèvres) et les interventions condescendantes des politiques, le citoyen lambda nage dans un flou total. LÊessentiel est de passer sous silence, entre autres choses, les responsabilités de Barack Obama, le doublejeu de la Turquie ou les ratés de la diplomatie française. Quant aux véritables victimes du conflit appartenant aux minorités religieuses et ethniques druses, mandéennes, chrétiennes, yézidis, turcomanes ou shabaks, elles font les frais dÊune indifférence programmée afin de ne pas heurter les susceptibilités sunnites et de leurs supporters. Le Voile noir régurgite ainsi quelques clichés pourtant désavoués par plusieurs documentaires ou enquêtes de fond. Le plus embarrassant concerne lÊASL (Armée Syrienne Libre), dont on sait maintenant quÊelle est au mieux un conglomérat de groupuscules islamistes rivaux, et au pire un attrape-nigaud monté de toutes pièces afin de récupérer des armes pour Daesh auprès des Occidentaux. Dans la bande dessinée de Dodo et Cha, la Russie et le gouvernement de Bashar al-Assad en prennent aussi pour leur grade et sont accusés de bombarder aveuglément les populations civiles, perpétuant ainsi lÊidée saugrenue dÊune guerre propre. Même si on sait maintenant que les bombes lâchées sur les manifestants syriens au début du conflit provenaient de positions rebelles, la question de sÊêtre fait une opinion trop vite à coup dÊidéalisme et de reportages bâclés ne semble pas avoir traversé lÊesprit de la scénariste. HORMONAL Tant quÊà faire des raccourcis, autant reporter la responsabilité de ce drame sur les hommes dans leur ensemble et appeler (aboyer serait un terme plus approprié) au règne hégémonique du féminisme version roquet. Un féminisme qui empeste la misandrie et la gynocratie. Le personnage de la tata soixante-huitarde, qui va courageusement délivrer sa nièce et sa filleule des griffes des islamistes, incarne cette caricature qui fait office dÊhéroïne. Un exemple, un seul, suffit à démontrer la disproportion de ce portrait. Quand cette dernière est secourue en bout de course par des combattantes kurdes du PKK, tata Alice se lâche après moult vociférations, dÊun ÿ Mais cÊest le paradis ici ! Ÿ (sic). Entourée de ses sauveuses (72 vierges ?) , Alice évoque le bon vieux temps des barricades parisiennes de la fin des années 60 et avoue avec le sens de la mesure qui la caractérise quÊen France, le combat des femmes nÊest pas gagné. Certes, le combat nÊest effectivement pas gagné, dÊautant que dans lÊhistoire, la tata a oublié – ô miracle de lÊamnésie – que Pauline, sa filleule, était partie, fleur au Coran, sÊenrôler parmi les Djihadistes. Dommage, la tata serait revenue de ses illusions. Au lieu de cela, elle fantasme sur le groupe de combattantes armées, balance des jurons toutes les deux pages et rêve dÊaller en découdre avec lÊennemi de toujours  : le mâle. Gina assène le coup de grâce au moment du retour  : ÿ [⁄] je trouve que tÊas vraiment des couilles tata ! Ÿ (sic). Des couilles peut-être, mais pas de cerveau. KAMIL PLEJWALTZSKY LE VOILE NOIR de Dodo et Cha, Casterman, 48 p.couleurs, 13,95 € Le Chasseur de sourires, dÊA. Ferrer Un soir de congrès de dentistes, un jeune praticien sÊémerveille de lÊimminence de la disparition des appareils à ÿ bagues métalliques Ÿ. Un confrère plus âgé lui raconte alors une histoire, celle de Herbert F. Dunne, odontologiste en Californie au début des années 60. Ce dentiste à la vie bien rangée et à la réputation sans faille sÊavère être dénoué dÊempathie, sorte de Dexter des soins dentaires aux fantasmes sado-maso hors normes⁄ Fabuleux comic coloré qui surfe sur la peur quasi universelle du dentiste, ce one-shot (au dessin parfait) entre thriller et psychodrame balade le lecteur pour mieux le perdre et lui faire grincer des dents jusquÊà la dernière page. Une réussite ! EP éditions, 120 p.couleurs, 18 € HÉL˚NE BENEY Breakfast Afternoon, dÊAndi Watson Jeunes trentenaires BREAKFAST AFTER NOON sur le point de se marier, Robi et Louise sont tous les deux licenciés. Dans ce coin (en plein centre !) dÊAngleterre, lÊusine de faïence ferme, laissant sur le carreau les ouvriers sans grande perspective de reconversion. Si Louise y voit une opportunité pour rebondir, Robi sÊenfonce dans la déprime et le déni. En réagissant comme un ado perdu, égoïste et têtu, Robi sÊenglue et mène doucement mais sûrement sa vie comme son couple vers la rupture⁄ Initialement paru il y a 15 ans chez Casterman, ce roman graphique renaît de ses cendres chez Çà et Là et prouve sa pertinence car il nÊa pas pris une ride ! Une chronique sociale et amoureuse intemporelle, qui prend le temps de décortiquer les failles de lÊêtre humain lorsquÊil refuse de sortir de sa zone de confort. Çà et Là, 200 p.n&b, 20 € HB Les Vieux Fourneaux, T.4, de Lupano et Cauuet Quand une ZAD sÊouvre en plein sur les terres où lÊusine Garan- Servier devait sÊagrandir, ça met le bouzin chez les vieux fourneaux. Entre développement économique et protection de lÊenvironnement, Antoine et Pierrot ne sont plus sur la même longueur dÊonde. Entre considérations politiques très actuelles et petits secrets de familles, Wilfrid Lupano continue de livrer une série jubilatoire au scénario. Les dialogues fusent et les situations cocasses tout autant. Comptez en plus sur son compère dessinateur pour illustrer avec bonhommie et gouaille les aventures de nos vieux préférés. Cette série se renouvelle et les nouvelles aventures du 3 e âge ne risquent pas de vous décevoir ! Dargaud, 56 p.couleurs, 11,99 € YANECK CHAREYRE 31



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :