Zoo n°64 jan/fév 2018
Zoo n°64 jan/fév 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°64 de jan/fév 2018

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Arcadia Media

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 10,4 Mo

  • Dans ce numéro : l'homme gribouillé.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
28 Yves Swolfs/LE LOMBARD Depuis El Cobra, le dernier album en date de la série Durango, cela faisait huit ans quÊYves Swolfs nÊavait plus touché au western. LÊauteur de Black Hills 1890 et James Healer, deux autres séries ayant pour cadre lÊOuest américain, ne pouvait rester plus longtemps éloigné de ses premières amours de dessinateur. Avec Lonesome est abordée cette fois la période immédiatement antérieure à la Guerre de Sécession. La Piste du prêcheur prend place en février 1861, autour de la petite ville de Holton dans le Kansas, un État créé en 1854. Le personnage L eeeei L principal, un héros dont on ne connaît pas (encore) le nom, croise la route dÊun prêcheur un peu particulier. Accompagné par une petite troupe dÊhommes de main, le pasteur Markham échauffe les esprits avec ses grandes qualités dÊorateur. Il attise la violence pendant lÊépisode du ÿ Kansas sanglant Ÿ (1854-1861), conflit armé entre le Kansas abolitionniste et le Missouri voisin esclavagiste. De chaque côté de la frontière partent des raids meurtriers pour faire triompher ses idées dans lÊautre État. Aux Border Ruffians du Missouri répondent les _'e."."- Actu B d LE KANSAS MET LE FEU AUX POUDRES Lonesome marque le grand retour d’Yves Swolfs au western, avec un héros sans nom pris dans l’épisode du « Kansas sanglant » qui annonce la Guerre de Sécession. Sous des dehors classiques, la série développe des thèses peu orthodoxes sur les origines de la guerre civile américaine. Sortez vos Colt modèle « Army », ça va saigner. Jayhawkers du Kansas. Le pasteur Markham fait office dÊagent recruteur pour renforcer les rangs abolitionnistes. Mais si son discours contre lÊesclavage et les grands propriétaires terriens a des accents humanistes, ses pratiques clandestines sont tout sauf dignes dÊun homme de Dieu. Le héros de Lonesome, pas forcément là par hasard, aura bien besoin de son pouvoir de double vue pour sÊattaquer à Markham et ses hommes ainsi quÊau système mafieux mis en place par le maire de Holton. Une tâche ardue qui est bien peu de chose au regard des enjeux colossaux qui se feront jour au fil du récit. LE POUVOIR DE LA FINANCE ÿ JÊavais envie de parler de lÊinfluence du monde financier sur lÊorigine des guerres, explique en effet Yves Swolfs. Avant la Guerre de Sécession, deux ou trois grandes crises économiques ont créé les conditions pour que le conflit éclate. Mais surtout, je suis parti dÊune théorie du complot qui dit que ce sont des banquiers européens, anglais et français, possédant des intérêts aux États-Unis, qui ont organisé la guerre pour remettre le pays sous la coupe économique de la Grande-Bretagne et de la France. Le prêcheur est un des multiples agents fauteurs de guerre payés par ceux qui voulaient que tout explose. Ÿ Le héros sans nom – cette amnésie étant due à un traumatisme – a donc mis le doigt dans un drôle dÊengrenage qui rafraîchira peut-être sa mémoire. Sa capacité à voir le passé des gens rien quÊen les touchant ne sera pas de trop pour le tirer des mauvais pas. ÿ JÊavais utilisé ça dans James Healer, lÊamplification de quelque chose quÊon peut appeler lÊintuition et à laquelle les Amérindiens croient beaucoup. Ça donne un côté fantastique à lÊhistoire. Ce que les gens normaux pourraient faire sÊils laissaient parler leur instinct. Ÿ LÊinstinct dÊYves Swolfs, cÊest de réaliser un western ÿ à lÊancienne Ÿ, concept parfaitement assumé dÊun récit qui rappelle forcément Sergio Leone ou Sergio Corbucci, dont le film Le Grand Silence est une influence majuscule dans toute la carrière du dessinateur. ¤ cela se greffent des références plus actuelles comme les séries télévisées Deadwood et Hell on Wheels. Tout cela alimente un style graphique immédiatement identifiable, qui porte un récit prévu en quatre ou cinq albums, ramassé sur les années 1861 et 1862, sans entrer dans la réalité des combats de la Guerre de Sécession. Dans le prochain volume, le lecteur peut sÊattendre à plonger dans le quotidien des Ruffians du Missouri. Connaissant les pratiques criminelles du pasteur Markham, pourtant abolitionniste, on nÊose imaginer ce que nous préparent ces partisans de lÊesclavage. THIERRY LEMAIRE LONESOME, T.1 LA PISTE DU PR¯CHEUR dÊYves Swolfs, Le Lombard, 56 p.couleurs, 14,45 €
La poursuite IMPITOYABLE Jodorowsky et Boucq signent un nouveau diptyque du Bouncer, qui prend la forme d’une coursepoursuite crépusculaire et haletante truffée de rebondissements. Jodorowsky et Boucq/GLÉNAT De retour à Barro City, Bouncer empêche le lynchage dÊun Indien. Des habitants entendaient venger ainsi la violente agression subie par lÊhorloger – désormais entre la vie et la mort – et sa fille, cette dernière ayant été assassinée et scalpée. Bouncer comprend quÊil y a eu une méprise et quÊune autre fillette est en grand danger. SÊil agit rapidement, il sÊengage dans une affaire qui le dépasse et qui le mènera loin, sur le territoire comme dans lÊhorreur. LE SOUFFLE ÉPIQUE DE L’AVENTURE AlejandroJodorowsky, François Boucq et les éditions Glénat ont particulièrement soigné la sortie de ce nouveau diptyque de Bouncer  : si le dixième tome (LÊOr maudit) sort le 10 janvier 2018, le onzième (LÊÉchine du diable) suivra seulement deux mois plus tard, le 7 mars 2018. Cette parution rapprochée devrait permettre de vivre pleinement cette histoire et dÊapprécier au mieux son rythme effréné. Les scènes dÊexposition passées, lÊaventure prend principalement la forme dÊune course-poursuite riche en personnages, pièges, rebondissements et retournements de situations. Tout le monde court après un chargement dÊor, volé et caché, les motivations différant selon les protagonistes. Les rebondissements, surprenants ou prévisibles, vraisemblables ou tirés par les cheveux, structurent le récit, contribuant pleinement à sa grande dynamique comme à sa dimension épique. Ils sont dÊautant plus importants que cette histoire court sur deux tomes de 80 pages chacun. BELLE GALERIE DE PERSONNAGES LÊune des grandes forces de ces deux albums est de multiplier les acteurs et dÊétaler leur entrée en scène. Outre Bouncer le manchot, Job le nain et Actu B d Panchita au visage tatoué, Jodorowsky complète son ÿ freak show Ÿ avec une comtesse obèse, un borgne⁄ Comme souvent, il décrit une humanité dont la variété physique correspond, en partie ou totalement, à la diversité morale, même si quasiment chaque homme est ici un loup pour son prochain, tous les coups étant permis. Le jeu sur les apparences étant au centre du récit, même les personnages les moins obscurs se révèlent finalement prêts à tout pour mener à bien leurs ambitions. Si lÊensemble est très sombre, certaines scènes sont particulièrement violentes, les hommes tombant parfois comme des mouches. Autres éléments essentiels  : les décors. Ville américaine ou mexicaine, canyons, grottes, désert, les personnages passent par des lieux divers qui comportent à chaque fois une spécificité et une dangerosité, engendrant certaines péripéties. Nous le savions déjà, mais cela est encore vérifiable ici, Boucq est particulièrement à lÊaise dans la représentation des décors naturels, de leur immensité comme de leurs moindres recoins. Il donne ainsi corps de manière spectaculaire au théâtre des événements, en faisant un personnage à part entière. Il rend également particulièrement palpables la sauvagerie et la cruauté au centre de bien des scènes. BORIS HENRY BOUNCER, T.10 ET 11 dÊAlejandroJodorowsky et François Boucq, Glénat, 80 p.couleurs, 18 € Jodorowsky et Boucq/GLÉNAT Katanga, T.2, Diplomatie, de Nury et Vallée La seconde partie d'un triptyque réalisé par les auteurs du très remarqué Il était une fois en France. Encore une intrigue qui tient en haleine, la convoitise et l'avidité sous toutes ses formes, l'exotisme du Congo, le tout agrémenté de dialogues de baroudeurs dignes d'Audiard. Dessin semi-réaliste de Sylvain Vallée, toujours à l'aise pour imaginer les trognes de personnages forts en gueule, bien typés, mais les Européens, mercenaires ou magouilleurs, ne sont pas dépeints à leur avantage. Quant au tandem congolais, Charlie et Alicia, on espère qu'ils sauront tirer leur épingle du jeu ! Dargaud, 64 p.couleurs, 16,95 € JEAN-PHILIPPE RENOUX Colonisation, T.1, Les Naufragés de lÊespace, de Filippi, Cucca et Marinacci COLO4FSATI zoom En l'an 2100, l'officier Sternis fait partie des milliers de colons mis en stase et envoyés dans l'espace a bord des vaisseaux dortoirs destinés à coloniser de nouvelles planètes. 123 ans plus tard, après l'échouage de son vaisseau, il est réveillé par l'unité d'élite de lÊAgence dont la mission est de retrouver les premiers colons avant les écumeurs, pilleurs de l'espace qui les poursuivent sans relâche. Ce premier tome augure le début d'une grande saga épique, efficace aussi bien visuellement du côté de l'exploration spatiale, que psychologiquement avec des personnages charismatiques qui devront faire face à l'inconnu. Glénat, 48 p.couleurs, 13,90 € GREG SOUDIER Levants, de Nicolas Presl Creusant le sillon de la bande dessinée muette, Nicolas Presl livre avec Levants un récit dans la lignée de ses précédents Heureux qui comme et Orientalisme. Utilisant encore la couleur du trait comme élément narratif, il déroule une multitude de fils dans un récit contemporain situé dans un pays fictif du Moyen-Orient. Le thème des oppressions (de la femme, religieuse, du désir dÊémigrer, des traditions) est comme souvent omniprésent dans un road-trip illusoire où lÊamour – sous plusieurs formes – nÊest pas absent. Levants est une bande dessinée élégante, inventive, expressive. Une de ces expériences de lecture qui honore le 9 e art. Atrabile, 336 p.couleurs, 29 € THIERRY LEMAIRE 29



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :