Zoo n°64 jan/fév 2018
Zoo n°64 jan/fév 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°64 de jan/fév 2018

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Arcadia Media

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 10,4 Mo

  • Dans ce numéro : l'homme gribouillé.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
10 LE DIEU DU MANGA ET SON FILS SPIRITUEL Le manga est une nouvelle fois à l’honneur au Festival d’Angoulême. Après des expositions dédiées à Jiro Taniguchi, Katsuhiro Otomo et Kazuo Kamimura en 2015, 2016 et 2017, le rendez-vous international de la bande dessinée consacre pas moins de trois expositions à des mangakas pour cette édition 2018. Et pas des moindres ! Aux côtés de Hiro Mashima (lire page 12), le Festival organise une exposition consacrée à Naoki Urasawa et une autre à Osamu Tezuka. Retour non exhaustif sur l’œuvre de ces deux monstres sacrés. OSAMU TEZUKA  : L’HOMME QUI VOULAIT ÊTRE DISNEY DÊun côté, Tezuka. Né en 1928, celui que lÊon surnomme aujourdÊhui ÿ Le Dieu du Manga Ÿ (cÊest dÊailleurs le titre de lÊexposition qui lui est consacrée) a toujours été fasciné par le dessin et lÊanimation. Une passion née durant lÊenfance, quand son père projetait des films de Chaplin et surtout de Disney. Malgré une famille lui ayant imposé des études de médecine, son amour pour le dessin ne le quittera jamais. Après des débuts amateurs, le jeune mangaka rencontre le succès après-guerre avec La Nouvelle ˝le au trésor (Isan Manga), puis le titre qui le propulsera pour toujours au firmament, Astro le petit robot (Glénat et Kana). Paradoxalement, la guerre aura été bénéfique à la carrière du pacifiste Tezuka. DÊune part parce que lÊarrivée de comics américains sur le territoire japonais influencera durablement lÊauteur. DÊautre part parce quÊaprès la guerre vient le moment de la reconstruction. Le monde du manga de lÊépoque nÊy échappe pas, et Tezuka va trouver dans ce médium bon marché un terrain de jeu où tout est à réinventer. Car lÊhomme va réinventer les grands genres qui font le manga moderne, comprenant que le lectorat évoluait et que la BD nÊétait plus seulement un support pour petits garçons. Dans les années 1950, le manga nÊest plus quÊune occupation masculine. Tezuka participera à lÊessor du manga pour filles et adolescentes, le shôjo, avec des titres comme Princesse Saphir (Soleil). En parallèle, conscient que son public masculin continuait à lire ses histoires alors quÊil entrait dans lÊâge adulte, Tezuka a fait évoluer le shônen (mangas pour garçons PLUTO  : TRAIT D’UNION ENTRE TEZUKA ET URASAWA À Angoulême 2 018 I lÊoccasion de la venue dÊUrasawa à Angoulême, Kana réédite en coffret spécial Pluto, manga qui réunit Urasawa, donc, et Tezuka, et réinvente son titre phare, Astro le petit robot. Reprenant la trame dÊun arc scénaristique conçu par Tezuka – Le robot le plus fort du monde –, Urasawa transforme lÊintrigue en thriller prenant. On y suit Gesicht, un robot inspecteur chargé dÊenquêter sur un tueur en série assassinant les robots les plus puissants du monde. Il croisera Astro, Uran, le professeur Ochanomizu et bien dÊautres personnages de lÊunivers du manga original. En enrichissant lÊintrigue originelle et en développant les aspects de personnages jusque-là anecdotiques, Urasawa rend hommage au Dieu du manga de la plus belle des manières. Le coffret comporte les huit volumes du manga ainsi quÊune carte en bonus. PLUTO - COFFRET 2018, de Naoki Urasawa, Kana, 1696 p.n&b, 64,90 € et adolescents) vers le seinen (mangas pour jeunes hommes), avec Black Jack (Glénat) ou LÊHistoire des 3 Adolf (Tonkam). ¤ chaque genre correspond un style graphique, qui va également durablement influencer le monde du manga par son dynamisme, son découpage ou encore lÊutilisation de la typographie. Côté thématique, lÊhumanisme de Tezuka transpire dans chacune de ses planches. Profondément marqué par les horreurs de la guerre et la puissance destructrice du feu nucléaire, il fera en sorte que chacune de ses BD élève un peu plus lÊhumain. Écologie, introspection, rapports au progrès, éthique⁄ sont autant de sujets quÊil a traités avec attention, les enrobant tantôt dans de la SF, tantôt dans un récit historique, dÊautres fois encore dans un polar sombre. La légende Tezuka est trop grande pour être résumée en quelques lignes, tant lÊhomme représente à lui seul la diversité et la complexité du manga et de TETSUWAN ATOMU by Osamu Tezuka by Tezuka Productions
Tezuka Productions PLUTO 2004 Naoki URASAWA - Studio Nuts Takashi NAGASAKI - Tezuka Productions Original Japanese edition published by Shogakukan Inc. ter ; fi 14. ref nillile7).427')-7 1 ! >1 litCyLÉN T ", ftql,  : P/k Angoulême 2 018 zoom fel te 42r%... lÊanimation japonaise. En 60 années de vie – il sÊéteint en 1989 – il aura créé plus de 700 fluvres papier et plus de 70 productions animées, pour un total de 170 000 planches dessinées. Vous pouvez en admirer quelques-unes au Musée dÊAngoulême jusquÊau 11 mars. NAOKI URASAWA, MANGAKA POUR ADULTES Né en 1960 et biberonné dès son plus jeune âge aux fluvres de Tezuka, Naoki Urasawa est vu aujourdÊhui par beaucoup comme son héritier spirituel. Pourtant, la carrière des deux hommes nÊa rien de similaire. Si, dans sa jeunesse, il apprécie la BD, Urasawa sÊen détourne peu à peu au profit de la musique (omniprésente dans son fluvre), notamment de Bob Dylan. CÊest un peu par hasard quÊil deviendra auteur professionnel, après quÊun manga quÊil avait proposé par hasard à la maison dÊédition Shogakukan lui fait remporter le prix du meilleur jeune mangaka en 1982. DÊabord assistant mangaka, sa rencontre avec lÊéditeur Takashi Nagasaki, vers 1985, va lui permettre de travailler sur ses projets propres avec succès. Yawara (inédit en France), son premier succès, est suivi par Master Keaton (Kana) et Happy (Panini), qui rencontreront également leur public au Japon. Mais cÊest avec Monster (Kana) puis 20 th Century Boys (Panini) que sa notoriété va exploser et dépasser les frontières du Japon. Une reconnaissance confirmée par les succès de Pluto (chez Kana, lire lÊencart page de gauche) et Billy Bat (Pika). eti t IIe.,7, i II by 4., -7:_72Z t%i, -zz, : z.. -i. tl\t-, ! !'.. ‘, Il.ç-, 1.›,-... q/,a. fl. 1 e Si les premiers titres de Urasawa avaient un ton globalement léger, la donne change rapidement, et ses récits prennent une teinte plus sombre. Dès Master Keaton, ses mangas vont devenir des thrillers labyrinthiques. SÊinspirant largement de faits historiques ou dÊactualité, ils traitent de psychologie criminelle, de théories du complot, dÊuchronie et dÊéthique. Surtout, spécificité qui lui est propre, Urasawa aime à multiplier les personnages et intrigues secondaires afin de densifier le récit, au risque parfois de perdre le lecteur et de laisser de côté la ligne scénaristique principale. En une dizaine de titres, Urasawa a réussi à laisser une empreinte durable dans le paysage bédéphile mondial. LÊexposition dédiée à Naoki Urasawa a lieu à lÊEspace Franquin le temps du Festival, et en présence du mangaka, invité pour lÊoccasion. Puis, du 13 février au 31 mars, elle sÊinstallera à lÊHôtel de Ville de Paris. QUELLE FILIATION ? Pourquoi comparer Tezuka et Urasawa ? Après tout, vu de loin, les deux fluvres sont très différentes, avec dÊun côté lÊultra-productif Tezuka et de lÊautre un Urasawa à lÊfluvre plus monomaniaque et finalement moins solaire que son aîné. CÊest sans compter sur la paternité des deux auteurs. LÊun et lÊautre inspirent toujours les auteurs et aspirants auteurs de BD dans le monde. En outre, malgré la différence de traitement et de ton, les deux auteurs se retrouvent dans la portée humaniste de leurs récits. Enfin, tous les deux voient le manga comme un médium en constante évolution, pas figé dans ses formes, avec lequel ils vont pouvoir laisser libre cours à leur créativité. LÊorganisation de ces deux expositions est donc lÊoccasion de (re)découvrir lÊfluvre de ces deux monstres sacrés du manga, et surtout de les mettre directement en regard lÊune avec lÊautre. THOMAS HAJDUKOWICZ TEZUKA  : MANGA NO KAMISAMA exposition visible du 25 janvier au 11 mars 2018 au Musée dÊAngoulême LÊART DE NAOKI URASAWA exposition visible du 25 au 28 janvier 2018 à lÊEspace Franquin, Angoulême, puis du 13 février au 31 mars 2018 à lÊHôtel de Ville de Paris -1 I eM11W%- -" T Silver Wolf, Blood, Bone, T.1, de Shimeji Yukiyama et Tatsukazu Konda Intrigante nouvelle aventure, sÊil en est. Hans Vahpet, dit Silverwolf, notre héros du jour, est un chasseur de vampire. Le meilleur, précisément. Enfin un exchasseur, puisque papi est dorénavant à la retraite. Il lui faudra reprendre brutalement du service pour combattre un anti-vampire, une entité inconnue qui dévore les os pour laisser tout le reste. Il y a là matière intéressante, malgré un synopsis des plus simples. Ce T.1 présente de bonnes idées  : vieil héros sur le retour, monstre au design innovant et protéiforme, une certaine capacité à se séparer définitivement de personnages majeurs, justifications malines... mais se drape encore trop de certains poncifs du shônen. Une série assurément à surveiller, tout de même. Kurokawa, 208 p.n&b, 7,65 € ALEX MÉTAIS Happiness,T.1, de Shuzo Oshimi Ha bon ? Ce nÊest pas la nouvelle série de Kei Toumé ? On y croirait, pourtant. Une ambiance énigmatique portée par des pertes de repères entêtantes, une transformation qui nÊa pour but que de tester limites et résistance humaine⁄ Tout ceci est empaqueté dans la mésaventure sommaire dÊun jeune garçon chétif mordu par une vampire aux allures sauvage en tenue dÊEve. Comme pour Dans lÊintimité de Marie, lÊauteur pose des bases simples, plutôt usuelles, puis les patine dÊune psychologie divergente qui monte en puissance. SÊil est encore trop tôt pour deviner si Happiness transcendera les problématiques du genre vampirique, tout semble déjà sÊy prêter. Pika, 192 p.n&b, 7,75 € AM Courrier des miracles,T.3, de Noboru Asahi eérearee Ça CRIER MIRACLES ge Jeee Douce conclusion pour un titre porteur dÊespoir. QuoiquÊil ne sÊy attende pas mais lÊappelle de tous ses vflux, ce sont bien les derniers miracles que cet étrange facteur va transmettre. Au gré des âmes en peine et des histoires douloureuses, Makoto aura bouleversé la vie de bien des êtres. ¤ contrepied des titres moralisateurs cyniques qui décortiquent les vilénies de la substance humaine, ce transporteur de joie éclaire au contraire le chemin vers une vie meilleure, sans punition systématique mais avec bienveillance. En évitant le pathos et en se focalisant sur lÊémerveillement, ce dernier tome apporte une touche finale quÊon aurait volontiers retardée au maximum. Komikku, 208 p.n&b, 7,90 € AM 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :