Zoo n°63H6 nov/déc 2017
Zoo n°63H6 nov/déc 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°63H6 de nov/déc 2017

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Arcadia Media

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 10,7 Mo

  • Dans ce numéro : se barre à Zanzibar.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
28 zoom Actu Fluide Glacial, 144 p.couleurs, 24,90 € MZ B d UN PAPILLON SUR L’ÉPAULE Quatre ans après un premier tome remarqué, Vehlmannet Sagot retournent à Cayenne pour y conclure le long séjour de Paco au bagne. ÉRIC SAGOT Paco nÊa pas de chance  : cet demander des précisions à Éric Sagot instituteur paisible a été (plus discret, mais méritant vraiment condamné pour un crime passionnel. Il a principalement meublé le dÊêtre découvert sur cette histoire). temps du long voyage en bateau en se ENTRETIEN AVEC ÉRIC SAGOT faisant tatouer la Mort sur le dos, histoire de ressembler à ses compagnons DÊoù vient votre profond attrait pour dÊinfortune, tous aussi tatoués quÊendurcis. Les ennuis commencent dès son plusieurs reprises ? la Guyane, où vous avez séjourné à arrivée, où il est victime dÊun viol collectif. Paco comprend vite que pour en Guyane en 1990 pour découvrir Éric Sagot  : JÊai fait un premier séjour survivre, il faut être aussi déterminé lÊAmazonie et dessiner ce merveilleux que les autres. Pour rendre son séjour endroit. Je logeais alors sur le voilier supportable, il doit aussi devenir astucieux, voire manipulateur. lÊ˝le St Joseph (lÊune des trois îles du dÊun copain. JÊai eu lÊoccasion de visiter Si lÊidée de cette histoire est dÊÉric Salut) en face de Kourou. En visitant Sagot, les textes et le découpage sont cette île paradisiaque ultra luxuriante, du très médiatique Fabien Vehlmann, jÊai vu les ruines du bagne. JÊai immédiatement été fasciné par ces vieux déjà remarqué sur ses nombreux albums à succès (Seuls et des Spirou, notamment). Nous avons donc souhaité végétation, surtout que sur place bâtiments délabrés et mangés par la jÊai Juste un peu de cendres, de Thomas Day et Aurélien Police Ils sont parmi nous et ils mangent nos chats. Ils nous veulent du mal. Ashley Torrance, une ado de la côte Est des États-Unis possède, grâce à ses yeux vairons, le don de les débusquer parmi les humains. Elle se sent investie dÊune mission dÊépuration et cherche qui pourra lÊaider dans sa croisade. La première moitié de ce récit horrifique, véritablement accrocheuse, laissait espérer un développement plus exaltant. La tambouille numérique de la partie visuelle finit par lasser et les récitatifs sombrent dans le poétique sentencieux. Rarement les peurs de la petite bourgeoisie auront été incarnées en une si pure allégorie. Ici, le Mal prend sa source chez les indigènes et les pauvres sont ses instruments. Naïveté ou ironie ? Glénat Comics, 128 p.couleurs, 17,95 € VLADIMIR LECOINTRE Jones, et autres rêves, de Franco Matticchio Franco Mattichio est presque inconnu en France, et cÊest bien regrettable. Heureusement, cet épais ouvrage permettra à tout un chacun dÊexprimer des ronronnements de plaisir à chaque page. On pourrait enfiler les épithètes comme des perles  : inspiré, (très) beau, étrange, drôle, poétique, enivrant, surréaliste, et souvent tout à la fois. Au-delà des airs de famille avec Topor ou Art Spiegelman (entre autres), on notera surtout la singularité dÊune fluvre tendre, drôle sans être méchante, un rêve éveillé en compagnie de son auteur, que lÊon a dÊemblée envie de partager avec les gens quÊon aime en tournant la dernière page. Ici Même, 258 p.couleurs, 29 € MINA ZAMPANO Siné comme chez lui, de Siné On connaît Siné pour son canard, pour ses chats, pour sa grande gueule, pour sa tendresse, pour sa biographie dÊanar hilarant, teigneux, grinchant (grinçant et grincheux). Côté dessin dÊhumour, moins célébré, son travail pour le magazine Lui, auquel il collabora dès le premier numéro, nous est proposé dans ce recueil  : cÊest un florilège du Siné côté face, côté cul, qui nous est offert dans un album riche, complet, et au travers duquel on pourra souligner que même lorsquÊil dessine des bites et des fesses, Siné ne peut sÊempêcher dÊy apposer son ton libertaire, contre lÊordre établi, hédoniste et ricanant. Cécile Gabriel 2013 Vehlmannet Sagot/DARGAUD appris que des milliers dÊhommes y étaient venus de métropole pour y souffrir et y crever. La France, pendant presque un siècle, sÊest débarrassée de sa lie en lÊexpédiant de lÊautre côté de lÊAtlantique sur un bout de territoire français, entre la Guyane hollandaise et le Brésil. Cette île pas spécialement paradisiaque pour les bagnards mÊa laissé une drôle dÊimpression ; jÊai acheté à la librairie de Cayenne deux ou trois ouvrages sur le bagne. Je savais quÊil y avait une belle histoire à raconter sur tous ces pauvres gars. Votre style a bien évolué. Les couleurs apportent une profondeur au trait stylisé et épuré. Avant Paco, jÊai fait de la BD animalière, des strips et des illustrations humoristiques presque toujours en couleurs directes, des couleurs bien vives. JÊai fait également quelques carnets de voyage en Inde, en Afrique, en Asie, au Canada au crayon de couleur... et cÊest par ce biais que jÊai commencé à changer mon dessin pour avoir un trait crédible et en phase avec lÊhistoire écrite par Fabien Vehlmann. Mon dessin est très simple, mais devant ma table à dessin ce nÊest pas si simple à faire. La couleur est indispensable à mon trait pour donner du relief, une profondeur comme vous dites.
SPIRO On ne répétera jamais assez combien, depuis quelques années, Dupuis bichonne son catalogue à travers dÊindispensables intégrales enrichies dÊintroductions érudites de spécialistes, traitant avec la même déférence pépites (Pauvre Lampil, Broussaille) et grands classiques (la série canonique Spirou et Fantasio, Buck Danny). Au sein de cette collection baptisée ÿ Dupuis Patrimoine Ÿ, la collection parallèle ÿ Franquin Patrimoine Ÿ commence 11 Juin 1953, LE JOURNAL EST ARRIVÉ C WEL. J'AI HÂTE DE SAVOIR SI BUCK PANNY ET SES AMIS ATTEINDRONT LE CANOT QUE L'AVION A PARACHUTÉ abilomadet. illrnlé. — le 791. — 21 sérieusement à sÊétoffer. Dédiée à lÊun des auteurs majeurs du siècle dernier, celle-ci héberge une réédition de lÊindispensable monographie Chronologie dÊune fluvre, un intéressant entretien-fleuve intitulé Franquin et les fanzines, ainsi que lÊintégralité des couvertures des recueils du journal Spirou réali- SPIRQU -beet sées par lÊintéressé. Moi aJ _, PACO I Mâtin, quel journal ! Durant près d’une décennie, André Franquin a égayé les couvertures du journal Spirou en mettant en scène le groom et ses compagnons à la manière de speakerines de luxe. Un travail méconnu, enfin mis en lumière à sa juste valeur. Franquin/DUPUIS Actu B d Vehlmannet Sagot/DARGAUD ¤ propos des couleurs, pourquoi un tel traitement aussi uniforme ? Il mÊa semblé évident de travailler les deux tomes de Paco dans les tons sépia (du gris tourterelle) au pinceau sur du papier aquarelle. Tout prenait vie pendant la mise en couleur, puis je rehaussais çà et là au crayon noir. Je me suis basé pour les tons sépia sur la couleur de très vieux magazines Détective des année 30 qui parlent des bagnes de Guyane. Des magazines tellement vieux quÊils se désagrègent dès quÊon les manipule. Je les conserve précieusement. JÊy ai mis autant de soin que si jÊavais fait cette histoire en couleur. JÊai choisi cette monochromie pour mon plaisir et pour que le lecteur se concentre surtout sur la narration, sur la beauté des textes de cette histoire. Malgré tout pour moi, il y du bleu, du rouge, beaucoup de vert et toutes les couleurs quÊon veut bien voir. Pour finir, avez-vous lu ou vu Papillon ? JÊai lu et relu Papillon, jÊai vu et revu le film. JÊadore le film, surtout quÊon peut y voir Dustin Hoffman et SteveMcQueen, mais je préfère le roman écrit par Henri Charrière. Cette histoire est ma première approche littéraire sur les bagnards en Guyane, elle mÊa bouleversé et fortement poussé à travailler sur le sujet. On a beaucoup critiqué Charrière, cÊest vrai quÊil a enjolivé sa vie de bagnard, quÊil sÊest accaparé dÊanecdotes arrivées à ses compagnons dÊinfortune, cÊétait un talentueux mythomane. Papillon est un roman fascinant et addictif, cÊest le destin terrible dÊun petit souteneur qui doit être très malin pour survivre à Saint-Laurent-du Maroni et sur les îles. CÊest un livre que jÊachète régulièrement en vide-grenier pour lÊoffrir aux copains. PROPOS RECUEILLIS PAR JEAN-PHILIPPE RENOUX oe Ni/PACO LES MAINS ROUGES, T.2 de Fabien Vehlmannet Éric Sagot, Dargaud, 80 p.coul., 15,99 € aa ¤ cet ouvrage somptueux vient aujourdÊhui sÊen ajouter un nouveau, attendu de pied ferme par les amoureux du maître  : lÊintégrale des bandeauxtitres du légendaire hebdomadaire. Une intégrale prévue en deux tomes puisque le premier couvre la période 1953-1960, alors que le dessinateur animera les couvertures jusquÊen 1964. Ainsi que le souligne lÊavant-propos, ce travail, valorisé comme il se doit grâce à une présentation chronologique et des éléments de contextualisation au besoin, a permis à lÊauteur dÊexercer sans relâche sa créativité, et dÊexplorer des thèmes qui inspireront parfois son fluvre ultérieure. Sous son trait vif et espiègle, Spirou, Fantasio, Spip, le Marsupilami et même Gaston (qui, le 17 octobre 1957, ne se gêne pas pour remplacer le nom du journal par son patronyme !) , introduisent ainsi les récits de la semaine, le retour dÊune rubrique ou la célébration dÊun événement. De quoi revisiter lÊhistoire de lÊhebdomadaire sous un angle singulier. GERSENDE BOLLUT LES BANDEAUX-TITRES DU JOURNAL SPIROU - 1953-1960 par Franquin, Dupuis, 344 p.couleurs, 46 € 29



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :