Zibeline n°9 juin 2008
Zibeline n°9 juin 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°9 de juin 2008

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 10,8 Mo

  • Dans ce numéro : politique culturelle... Marseille s'explique.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 72 - 73  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
72 73
72 ÉDUCATION PRIX DES LYCÉENS Fête ! Lycéens, apprentis et enseignants, heureux ! Mercredi 28 mai, au Dock des Sud a été décerné dans une allégresse communicative le 4 e Prix Littéraire des lycéens et des apprentis de la Région PACA Cette opération est née de l’initiative de la Région, mise en œuvre par l’Agence Régionale du Livre (ARL) avec le concours de la Régie Culturelle. Environ 1000 lecteurs répartis sur le territoire régional ont lu 6 romans et 6 bandes dessinées, et tout au long de l’année scolaire se sont réunis, documentés, interrogés pour sélectionner et voter pour les 2 livres qui ont recueilli le plus de suffrages dans chacun des 28 établissements concernés. Les 400 participants ont été Richard Melka accueillis en fanfare par les musiciens d’Accoules Sax qui ont ponctué de façon festive les moments forts de la journée. Puis ils se sont rendus dans les différents ateliers et ont déambulé à la découverte des expositions. C’est la faute à Voltaire a proposé un atelier de recyclage des mots : on pouvait se débarrasser d’un mot honni ou agaçant en fabriquant un autre mot avec les mêmes lettres, puis proposer une définition nouvelle ! Deux illustratrices pour la jeunesse de l’atelier Atelier graphique Richard Melka Venture proposaient des fabriques graphiques à partir de portraits des élèves présents projetés en direct grâce à un dispositif vidéo. Beaucoup de succès ! Au hasard des découvertes on pouvait apprécier un spectacle de marionnettes du lycée Léon Blum de Draguignan, les textes produits au cours d’un atelier d’écriture avec le romancier René Frégni (voir page 63) du lycée Carnot de Cannes, les calligraphies du lycée professionnel Edmond Rostand de Marseille, des vidéos, des dessins, des peintures... Le CFA Industriel d’Avignon a engagé dans l’aventure 15 élèves de BTS de construction et production industrielles. Ils ont travaillé en relation avec le monde de la métallurgie, visité des imprimeries. Des ateliers d’expression dramatique les ont familiarisés avec la lecture à haute voix, puis la prise de parole. Leur professeur de français souligne que cela les a bien préparés pour leur examen ; un élève remarque que cette expérience leur a permis de s’ouvrir à des formes d’expression peu ou pas connues. Ils ont d’ailleurs trouvé un moyen d’allier la technique et la création en créant un livre géant dont la couverture a été réalisée dans un atelier de chaudronnerie. Le lycée professionnel de la Cabucelle a présenté le travail des élèves de la filière bois : partant du constat que ces adolescents étaient démotivés, Nathalie Dallin, leur enseignante, a associé les différents apprentissages (histoire, géographie et français) à un travail artistique de photographie autour de la culture marseillaise. Ils se sont pris au jeu audelà des espérances ! « Ils sont venus au lycée au-delà des heures obligatoires d’enseignement, y compris les week-end ! Même physiquement ils se sont transformés : leur regard et leur maintien se sont affirmés ! » Résultat : un livre de textes et photos tiré à 1000 exemplaires par les Editions Images Plurielles, doublé d’une exposition itinérante qui circulera dans des entreprises. L’ambiance était chaleureuse et de nombreux échanges ont eu lieu entre les lycéens rassemblés pour le déjeuner dans la cour autour d’un buffet musical très apprécié ! Les 3 lauréats ! 15h : l’heure attendue des prix ! Le Recteur Jean-Paul de Gaudemard est venu remercier les acteurs de la Région en la personne d’Alain Hayot et ceux de l’ARL. Il a souligné l’impact que ne manquerait pas d’avoir la Palme d’Or du Festival de Cannes avec le film de Laurent Cantet : « Pas d’école sans culture, pas de culture sans école ! » De son côté Alain Hayot a déclaré : « Quand on fait confiance aux collégiens et lycéens, ils sont capables d’un énorme enthousiasme, capables du meilleur ! Les livres qu’ils ont choisis sont difficiles, preuve de leur maturité, qui va à l’encontre de l’image que la société véhicule sur ses propres jeunes. » Ce sont des élèves qui ont distribué les prix. Cette année, pour la 1 re fois, il y a 2 prix ex-aequo pour le roman car 2 livres ont obtenu strictement le même nombre de voix. Il s’agit de celui de Laurent Graff, Le cri et de Joseph Boyden, Le chemin des âmes. Laurent Graff, toujours très réservé, a tout de même confié : « Quand j’étais dans la cour du lycée, écharpe mauve et cheveux longs, on rêvait de Cannes et Devant les peintures Richard Melka
73 de son Festival. À 40 ans je suis très heureux d’être ici et de recevoir un prix pour la première fois. ». Son livre Voyage voyage (Le dilettante, 2005), sera adapté pour l’écran cet automne par Frédéric Pelle, sur un scénario qu’il est en train de rédiger. Joseph Boyden habite l’Ontario : son grand-père avait fait partie des 4000 indiens qui s’étaient engagés volontairement dans les troupes canadiennes de la guerre de 14-18. Il a donc envoyé un message : « J’aurais aimé être là, comme un pont entre la France et le Canada. Ce prix me va droit au cœur. Tous ces jeunes me paraissent être des messagers de paix, malgré les guerres, les races, les camps ! » Le prix de la Bande dessinée est allé à Chaque chose de Julien Neel qui avait déjà obtenu le Prix de la Jeunesse au Festival d’Angoulême en 2005 : « Ça fait bizarre ! Pendant longtemps on est tout seul chez soi et puis des flasches, des saxo... et des applaudissements ! » Chaque lauréat a reçu la somme de 3000 euros de la part de la Région. Et après, musique ! C’est Vincent Loiseau surnommé Kwal qui vient présenter son 3 e album de chansons et de slam accompagné de musique classique avec violon et violoncelle. Les lycéens apprécient : c’est l’essentiel ! CHRIS BOURGUE Vous retrouverez Le Chemin des âmes de Joseph Boyden dans le numéro 10 de Zibeline Rappelons que la Région a lancé depuis 2003 le dispositif du chéquier lecture et depuis 2005 celui du chéquier cinéma, donnant droit à chaque porteur de 16 à 25 ans à des réductions sur les livres et les films. CHRIS BOURGUE Conseil régional 04 91 57 51 64 www.regionpaca.fr Fin du monde Un mal étrange décime la population mondiale, un bruit, impossible à localiser s’amplifie dans la tête des individus jusqu’à les faire mourir, sans échappatoire. Certains évitent la contagion, ce sont les « êtres de silence ». De sa cabine vitrée, « pivot du monde », un péagiste assiste à cette fin du monde, il raconte, les gens, passagers grognons, affables, émouvants, surfaits, prétentieux ; il se raconte, à la première personne, notations emplies d’humour tendre et lucide. Ce monde, il l’a vu défiler sous ses yeux, « l’humanité entière » ; et « qui peut se prévaloir d’un tel aperçu ? ». L’autoroute constitue un monde en soi, véritable « création métaphorique », raccourci éloquent de l’univers. Des destinées traversent ainsi le champ de vision du narrateur. Mais ce monde se délite emporté par ce bruit inexplicable, les personnages disparaissent comme Calo le collectionneur de panneaux, les collègues de travail qui ne reviennent plus, les utilisateurs de l’autoroute qui se raréfient ; Daniel, le gendarme, abandonne progressivement son radar et se prend pour une rock star. Les herbes folles commencent à envahir l’autoroute. Tous ces évènements seraient-ils liés au vol du tableau de Munch, Le Cri ? L’écriture, simple, limpide, nous conduit aux frontières du fantastique, par les chemins d’un récit dont l’apparente clarté libère une réflexion profonde sur nos angoisses, nos peurs. La fin invite à une relecture, livre les clés, alors que le romancier s’est plu au cours du récit à égarer le lecteur dans de multiples interprétations. Un très beau roman, à lire, à savourer, à relire surtout, absolument ! MARYVONNE COLOMBANI Le Cri Laurent Graff édition Le dilettante, 14 euros Un gros bol d’amour Dédié, entre autres, à son papa, Chaque chose de Julien Neel est une B.D. surprenante. Il ne s’agit pas seulement du récit émouvant sur la relation – autobiographique ? - de Julien Neel avec son père, c’est aussi un formidable travail graphique qui accompagne la lecture et guide de manière très habile le lecteur dans la construction du récit. Entre souvenirs de jeunesse et réalité abrupte, Julien oscille entre deux univers : les jours passés avec son père divorcé, magicien forcé d’accepter d’enfiler un costume grotesque de gros nounours bleu butagaz pour pouvoir emmener son petit bonhomme en vacances, et les allers-retours à l’hôpital où se meurt ce père. La palette graphique alterne les couleurs sombres, les traits épais, hachurés, striés des moments graves (mais parfois très drôles, l’émotion n’empêche pas la légèreté), avec les couleurs vives et les traits plus ronds des jours de vacances. Passé et présent se répondent, chaque chose est une petite chose qui ancre les personnages dans le récit jusqu’à ce que, de transitions en transitions, les deux se mêlent et esquissent une fin surprenante. D.M. Chaque chose Julien Neel Gallimard, collection Bayou, 15 euros



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 1Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 2-3Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 4-5Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 6-7Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 8-9Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 10-11Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 12-13Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 14-15Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 16-17Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 18-19Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 20-21Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 22-23Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 24-25Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 26-27Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 28-29Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 30-31Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 32-33Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 34-35Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 36-37Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 38-39Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 40-41Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 42-43Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 44-45Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 46-47Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 48-49Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 50-51Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 52-53Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 54-55Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 56-57Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 58-59Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 60-61Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 62-63Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 64-65Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 66-67Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 68-69Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 70-71Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 72-73Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 74-75Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 76-77Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 78-79Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 80