Zibeline n°9 juin 2008
Zibeline n°9 juin 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°9 de juin 2008

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 10,8 Mo

  • Dans ce numéro : politique culturelle... Marseille s'explique.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
48 ARTS VISUELS ARLES Faire des Rencontres Les RIP c’est toujours pareil : plein de photos, forcément différentes chaque année, avec des surprises, des découvertes, des enthousiasmes et leurs contreparties Joachim Schmid/n°832, Berlin, avril 2004 C’est LE festival de photographie vraiment international avec ses rituels –la semaine des nuits, les signatures, le moment des prix, le théâtre antique… On déambule, on regarde, on feuillette, on (se) rencontre et on discute, on échange (des appréciations, des courriels, des adresses de bistro/resto un peu plus sympa que…). On écoute une oreille tendue dans un sens et le deuxième œil tourné vers l’autre : ah ! les avantages comparés du bon vieil argentique vs numérique (si, si, toujours d’actualité), repéré untel (connu) qui vient de passer, vu machin (très connu) très décevant à son avis… Et puis il y a ceux qui se lèvent tôt pour profiter du calme relatif de la matinée, ils sont de plus en plus nombreux ; heureusement, Arles ce n’est pas si grand. Peter Lindberg Kristen Mc Menamy, Vogue France, Beauduc, France, 1990 - qu’est-ce qui y a d’bien c’t’année à Arles ? - ben, faut voir, il y en a tellement… ! - tu sais qu’c’est Lacroix qui préside cette année ? - mmm…ça peut le faire, et puis ça change des spécialistes ; en plus, il a tout Réattu aussi ! - attention ! ça n’a rien à voir avec les Rip, mais ça peut être très sympa un musée avec sa manière à lui d’utiliser la couleur, les allusions baroques… - mouais… c’est vrai qu’il a invité quelques collègues intéressants ; c’est pareil pour les Rencontres. - qui c’est qu’il y a ? - il y a un hommage à Avedon avec ses photos de mode pour le New Yorker, et c’est Caujolle le curator… - dans le style il faut quand même pas louper les Peter Lindberg, hein ? - y a aussi FrançoiseHuguier, Marla Rutherford… tu sais avec leur façon de traiter le portrait, le modèle… - ouais, j’aime bien. Faut voir aussi le boulot de récup’de Joachim Schmid, je trouve sa démarche pas très photo-photo ni très mode non plus ; ça change des poncifs. - hum ! J’irai forcément faire un tour aux Ateliers, il parait qu’ils ont un nouveau projet d’aménagement ; on s’dit ce qu’on en pense la prochaine fois, hein ? - …dis-moi-là… euh… Combas, c’est aussi Lacroix qui l’a invité ? - je crois pas ; il fait aussi de la photo ? -etletrucdeschapeauxàl’Arlaten ? - Lacroix, des chapeaux ? c’est pas son rayon… CLAUDE LORIN ET UN QUIDAM Poursuivons le Combas ! Comme chaque année, la Fondation Van Gogh consacre son exposition d’été à un artiste reconnu. Robert Combas livre plus de quarante pièces créées spécialement pour Arles C’est un peu comme pour Claude Viallat l’année dernière à la Fondation Van Gogh. Combas est du Sud, on connaît, on aime bien mais c’est désormais attendu. On va voir quand même, pour le fun, Robert. Comme on écoute certaines musiques populaires qui savent faire groover le corps, et dire des choses importantes en même temps. Alors il refait le coup de la bagnole customisée par un artiste contemporain ? La légendaire Mini Clubman récemment restylée par Bmw, et bariolée par lui lors de la précédente Fiac, sera visible jusqu’au 18 juillet seulement. Tout le reste, au-delà de la grande figure tutélaire du Van Gogh de 1988, donne à voir une quarantaine de pièces inédites conçues pour l’évènement arlésien, notamment une belle série de travaux en volume, sculptures et céramiques. Réjouissant, rassérénant et vraiment à regarder de près. Tiens, ça me donne une idée : en complément du projet de modifier les plaques d’immatriculation automobile d’une affligeante esthétique administrative, proposons aux responsables européens de généraliser l’obligation de faire customiser chaque véhicule de la communauté européenne par un artiste contemporain, tous les deux ans. Ça donnerait du boulot aux créateurs et la vie serait un brin moins triste ! C.L. Ques Aco ? du 4 juillet au 2 novembre Fondation Van Gogh 04 90 49 94 04 www.fondationvangogh-arles.org Catalogue éditions Actes Sud/Fondation Van Gogh, 2008 Peinture optimiste. Acrylique sur toile, 2007, 201 x 221 cm Robert Combas 39 e Rencontres Internationales de la Photographie d’Arles du 8 juillet au 14 septembre 04 90 96 76 06 www.rencontres-arles.com
49 Relax max ! La saison estivale pointant son farniente, le Château d’Avignon consacre ses espaces à une exposition thématique réunissant artistes et designers. Vautrons-nous dans le repos et l’oisiveté ! L’année passée Dans ces eaux-là consacrait le précieux liquide omniprésent en Camargue à travers des pièces de design et œuvres contemporaines. Selon des modalités identiques, l’exposition de cet été investit le château et les espaces extérieurs sur la thématique de la villégiature. De la vacance pour se retrouver assis ou allongé dans des pièces de mobilier qu’on espère confortables, conçus par quelques belles pointures du design tels Le Corbusier et sa collaboratrice des débuts Charlotte Perriand, Olivier Mourgue, Stéphanie Marin, ou Matali Crasset entre autres… De son côté l’art contemporain ne s’endort pas puisqu’on retrouvera de nombreuses propositions avec des œuvres vidéo (Alice Anderson), photographies (Philippe Ramette, Wendy Jacob, Anna Malagrida), sculptures (César, Mark Hosking) et installations ou mises en espace (Betty Bui, Véronique Joumard) et des atypiques comme Fabien Lerat, Jaume Plensa. Offre non limitative et visites commentées sans supplément. Ouverte à la déambulation familiale, la programmation propose diverses activités autour des cinq sens tout au long de l’été. Un atelier excitera la créativité des plus jeunes lors d’une customisation d’un siège en carton, à emporter en fin de séance. Là c’est carrément l’invite à se tanquer dans un coin pendant que les mouflets bossent ! Que du bonheur quoi ! CLAUDE LORIN Ere de repos Art et design en villégiature au Château d’Avignon du 27 juin au 31 octobre 04 90 97 58 60 www.cg13.fr Spécialisées en art contemporain, les éditions Analogues présentent Themselves, les travaux récents de Pierre Labat « L’idée est d’aborder l’actualité de l’art par le biais de projets éditoriaux et non pas par des plaquettes de présentation. » C’est ainsi que Gwénola Menou définissait la ligne éditoriale singulière des Éditions Analogues qu’elle installait à Arles il y a quatre ans. Ainsi, pour chaque nouvelle livraison s’élabore un concept spécifique en relation avec un artiste et son travail, et convoque le partenariat avec divers lieux d’art contemporain en région comme audelà. Analogues publie une revue hebdomadaire, Semaine, et bimestrielle Semaines. Le numéro 11 Art en Arles Lieu d’exposition associatif, l’Atelier Archipel en Arles fait suite à l’Atelier Archipel (lieu privé dans lequel il accueillait déjà les artistes dont il appréciait le travail) que l’artiste plasticien Jean-Blaise Picheral avait créé à Dunkerque en 1995, et animait jusqu’à son arrivée à Arles en 2007. Où il retrouve par hasard Laura Jonneskindt, jeune sit. TA Or ar a ift im allat a e lb Jean-Blaise Pascal - installations S 111 10 Ilk consacre un article à Pierre Labat qu’elle expose conjointement dans ses locaux. Entre sculpture et architecture, peinture aussi rappelant les Concetti Spaziali de Lucio Fontana en particulier, les œuvres de Pierre Labat interrogent les figurations de l’espace et le rapport au spectateur. S’il s’agit moins pour cet artiste de construire un objet en volume que de créer les conditions de figurabilité d’éléments conçus dans l’espace tridimensionnel.C.L. photographe rencontrée à Dunkerque, et l’idée d’un Atelier arlésien prend forme. Les deux artistes se donnent une année pour faire leurs preuves, avec, excusez du peu, une exposition par mois, sauf en janvier ! Autant dire que le projet est mûrement réfléchi, tellement bien d’ailleurs qu’ils ouvrent officiellement le 6 juillet la (grande) porte de l’Atelier, dans le quartier de la Roquette, deux jours avant le lancement des Rencontres de la photo… Le lieu sera d’ailleurs ouvert toute la nuit lors de la fameuse Nuit de l’Année (le 11 juillet de 23h à 3h), durant laquelle la déambulation est de rigueur. Quel meilleur moyen de se faire connaître ? Axé sur l’art contemporain, l’Archipel comblera un manque arlésien en la matière, offrant un large panel de techniques et d’approches (photographie, peinture sur vitres, collages, dentelle de Calais…) en Pierre Labat, Affinity, 2007/contreplaqué, acrylique - 306 x 300 x 1 cm/Exposition "The Re-conquest of space", Overgaden, Copenhague Themselves Pierre Labat du 5 juillet au 20 septembre Analogues maison d’édition pour l’art contemporain 04 90 47 75 97 www.analogues.fr misant sur « des coups de cœur, une envie de faire connaître des artistes différents… On attend aussi des retours, des avis, que des regards se posent sur notre travail. » Le 6 juillet ils seront au rendezvous avec la première exposition, celle de leurs œuvres : Jean-Blaise Picheral avec La pesanteur du vide Laura Jonneskindt - photographies s’interroge sur la notion d’espace et d’effort à partir d’un travail sur les filets de pêche et les « vides » des mailles, un travail différent de celui qu’il expose aux rencontres In Situ 0.3 à Gageron jusqu’au 30 juin. Laura Jonneskindt présentera elle des tirages issus de son travail K.O., une série illustrant un monde en crise à partir de jouets d’enfants trouvés dans un terrain vague. « On veut avant tout partager et échanger… » L’invitation est lancée ! DOMINIQUE MARÇON Atelier Archipel en Arles 8 rue des Douaniers 06 21 29 11 92 www.atelierarchipelenarles.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 1Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 2-3Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 4-5Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 6-7Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 8-9Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 10-11Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 12-13Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 14-15Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 16-17Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 18-19Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 20-21Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 22-23Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 24-25Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 26-27Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 28-29Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 30-31Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 32-33Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 34-35Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 36-37Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 38-39Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 40-41Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 42-43Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 44-45Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 46-47Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 48-49Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 50-51Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 52-53Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 54-55Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 56-57Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 58-59Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 60-61Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 62-63Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 64-65Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 66-67Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 68-69Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 70-71Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 72-73Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 74-75Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 76-77Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 78-79Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 80