Zibeline n°9 juin 2008
Zibeline n°9 juin 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°9 de juin 2008

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 10,8 Mo

  • Dans ce numéro : politique culturelle... Marseille s'explique.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
40 MUSIQUE DISQUES Détonation Rythmique Atome Sonore Alliage sonore détonant et pimenté, l’album Watch the sun des Headcharger déménage. Puissante et maîtrisée, l’association de la force du métal, la rage du hardcore et la carrure du rock’n roll donne un résultat abouti et prometteur. Le son est propre, lourd, profond et percutant, mixé et masterisé par de grands noms du genre ayant œuvré entre autres auprès de Tantrum et Sepultura… Taillé pour la scène, l’engin HDGR sonne au demeurant remarquablement bien dans des baffles affûtées, étant du reste distribué efficacement par trois labels français : Custom Core, Coriace et Season of Mist. Attention, l’énergie dégagée par les onze titres de ce deuxième brûlot à déguster en stéréo devient rapidement contagieuse et comblera sans nul doute tout amateur de rock agité qui se respecte. F.I. Headcharger/Watch the sun Customcore Records/www.customcore.com L’album de l’immaturité est enfin là ! Le troisième opus Dirty centre des inclassables Svinkels atterrit tel un ovni, ou plutôt un objet sonore non identifié dans les bacs le 16 juin. Se baladant à mi-chemin entre le rock et le rap, tout en prenant des chemins de traverse punks et « décalés déjantés », Dirty Centre « serait un pays entre la France et les Etats-Unis, dont le président serait Snoop et où tous les soirs à 20h il y aurait Turbo ». Du parodique tube de l’été « Tout nu yo » au graveleux « Du pq pour mon trou trou » déjà culte, « Le club de l’apocalypse » ne doit rien au rap guerrier des habitués du genre. Le single « Droit dans le mur » pourrait à n’en pas douter désenliser un homme : rythmique appuyée, son lourd et texte incisif, la déflagration n’est pas loin et vaut le détour. F.I. Swinkels/Dirty Centre At(ho)me www.label-athome.com La Revolte des mots Le rap tourne t-il en rond ? Existe-til une alternative à cette lassitude grandissante ? Elle s’appelle Duval MC ! La sortie de son album Matières Premières pousse les murs et les carcans habituels, et place la barre bien haut. « Moi je ne souhaite que faire danser les gens » ; pari réussi ! Notre tribun est modeste, et l’attention se porte tout naturellement sur la qualité et la pertinence du texte. Engagé, militant ? Certes, mais quand on chante aux côtés d’alter mondialistes, le militantisme mute aux pulsations du scratch et de la verve déclamée. Slamée, rapée, la violence n’est pas dans le son, proprement mixé et sans surcharge, mais bien dans les mots, distillés et catapultés avec aisance. Et musicalité ! D’un climat feutré aux chemins empruntés parfois ragga, l’aisance maîtrisée du parfum révolté annonce le nouveau MC de la planète rapée ! F.I. Duval ni ur MC/Matières Premières Contrevents/www.duvalmc.com Voir page 66 et 67 : La mémoire et l’art Pour Head banger avertis Formé en 1997, Primal Age se forge une solide réputation scénique après avoir enregistré deux titres pour la compilation « In This Other Land » (Overcome), et l’album « The Light To Purify » deux ans plus tard. Le groupe d’Evreux a par la suite montré l’étendue de son énergie et de son efficacité sur scène. Précurseur français de la fusion remarquable entre le hardcore et le métal, Primal Age revient sur le devant de la scène après six ans d’inactivité avec A Hell Romance sorti chez Customcore (rock, Primal Age/a hell romance Customcore records Pochette surprise Avant un troisième album orienté rock qui devrait voir le jour dans quelques mois, les Normands de Baldini présentent leur deuxième recueil intitulé Diversion. La chanson française à texte tendance rock continue de s’enrichir, avec la sortie du second album des six cannois, prévue pour mi-juin. Pompe énergique à la guitare pour conter les souvenirs d’un voyage à Londres ou état brumeux des relations masculin/féminin, le texte est efficace et discouru : il évoque la verve et le ton de Mano Solo et Dominique A. Mélange inattendu, à la fois sincère, retenu ou festif, cette Diversion surprend et se démarque. La présence heureuse du trombone donne une couleur fanfare jazzy, et une impulsion novatrice et entraînante qui permet de quitter les carcans habituels de la chanson à texte. F.I. Bandini/Diversion Lakalashnik’off L’Autre Distribution hardcore et métal label). Autant le dire tout de suite, cet album décoiffe sévèrement ! Bénéficiant d’une bonne production, ce nouveau recueil nous livre un gros son bien massif à la pulsation ultra rapide, soutenant une voix très sombre et caverneuse, faisant parfois penser au brutal Death métal. Toute la puissance du métal et l’énergie du hardcore figurent sur cet album. Pour les amateurs c’est du très lourd. SONIA BENSAAD
41 Gospel… of Marseille ! Réuni depuis 2001 autour du guitariste, chef de chœur et arrangeur Grégoire Richard, le Massilia Sounds Gospel a travaillé, progressé, trouvé sa couleur propre au fil des concerts et du contact récurrent avec le public. Le temps était venu pour le groupe vocal d’enregistrer un témoignage de leur travail enthousiaste autour des répertoires de Gospels et Spirituals afro-américains. Intitulé Love’s in need (Stevie Wonder), le CD butine du côté du blues (Down in the river to pray), du swing, de la soul ou du traditionnel (We shall overcome)… Finement accompagné par un quatuor jazz (batterie, piano, basse et guitare) ou a cappella, le chœur mixte, composé d’une vingtaine de chanteurs, répond occasionnellement à des solistes solides comme l’excellent Georges De Pierreti dans Moanin’ou le « rocailleux » Thierry Garcin dans On my way... J.F. Le Massilia Sounds Gospel se produit le 20 juin à 20h30 à l’église St Georges aux Catalans (entrée libre et dons reversés à de petites associations caritatives) et le 10 juillet à 21h30 au Palais Longchamp dans le cadre des Estivales (entrée libre également). CI CD « CIGALE SWING » 0001/1 01 L’art d’improviser Thierry Escaich est l’un des compositeurs les plus doués de sa génération. Comme la plupart de ses pairs organistes, depuis Bach ou Franck, c’est aussi un formidable improvisateur Cet art, pratiqué autrefois par Mozart, Beethoven ou Chopin, s’est éteint peu à peu dans la musique classique occidentale… sauf chez les organistes ! Peut-être grâce au fait que ces derniers sont obligés de s’adapter souvent à la contrainte de la pratique religieuse ! Ce récital capté sur le vif, intitulé Organ spectacular est une suite d’improvisations sur différents thèmes : Salve regina, Noëls, Notre-Père, mélodie populaire... Des paraphrases, variations, passacailles, rapsodies s’enchaînent sur des formules de Duruflé, Bach, Couperin, alternant des styles anciens et modernes. Quelques évocations figurent le brouillard ou la tempête quand un poème de Saint John Perse inspire une texture lyrique poignante. Les méditations vaporeuses, les sonorités inquiétantes, les pulsations et les constructions complexes s’avèrent magistrales sous les doigts d’un virtuose que l’on retrouvera à plusieurs occasions, cet été, lors de passionnants ciné-concerts. J.F. * Thierry Escaich improvisera sur les images d’un film italien de 1911 inspiré de l’Enfer de Dante : Inferno de Giuseppe Deliquoro, le 22 juillet à 18h au Temple St-Martial dans le cadre du cycle de Musique sacrée du festival d’Avignon (voir p.34) * Thierry Escaich fera de même, à l’orgue, sur les images du célèbre film muet Faust de Murnau (1926) le 28 juillet à 21h dans la cour du château de l’Empéri à Salon, pour le Festival international de Musique (réserv. 04 90 56 00 82) C CD UNIVERSAL C CLASSICS 480 0874 Talents d’enfants La Chorale Anguélos, que l’on a entendue ces deux dernières années au Festival de Musique Sacrée de Marseille dans L’Enfant à l’étoile de Gilbert Bécaud, les oratorios La Naissance de David Sassoun d’Aprikian ou La Vierge de Massenet, à l’Opéra de Marseille dans La Damnation de Faust ou au Festival de Lacoste dans Carmen, publie un nouvel enregistrement. C’est la marque du travail sérieux et passionné accompli par Patrick Benoît, son chef depuis vingt ans, assisté d’Hélène Gilles et de la pianiste Brigitte Grosse. Ce disque, comme du reste les précédents qui partent « comme des petits pains » lors des concerts et des tournées internationales de l’ensemble vocal, est le reflet fidèle de ce qui ravit le public en concert. Intitulé Laetitia (Allégresse), le programme est bâti autour de chants virginaux ou de la Nativité : noëls populaires français, espagnol, alsacien, parmi lesquels on reconnaît de jolies harmonisations d’Il est né le divin enfant, Entre le bœuf et l’âne gris, la Marche des Rois… On apprécie également des chants traditionnels (un joyeux pot-pourri Jardin de France) tchèque ou hongrois, acadien (Ave Maris Stella), israélien (Chalom) des Spirituals (Amen, Jericho), des classiques signés Benedetto Marcello ou Luigi Perosi et également l’Ave Maria du Dialogue de Carmélites de Poulenc ou le Chœur des jeunes filles d’Eugène Onéguine de Tchaïkovski… Un répertoire aux styles variés, que les enfants maîtrisent avec talent. J.F. La Chorale Anguélos présente ce disque fraîchement sorti des presses, le 20 juin à 21h à l’église Saint-Laurent, lieu où il a été enregistré Chorale ANG - L ! pie Che Laetitia C Chorale Anguélos C CD « CACTUS » C CMD 20908 Les Adieux de Brendel Sûr qu’il y aura du monde au Grand Théâtre de Provence le l2 août prochain dans le cadre du festival de la Roque d’Anthéron pour l’un des ultimes concerts d’Alfred Brendel ! Le pianiste « a annoncé qu’il donnerait le dernier concert de sa carrière à Vienne le 18 décembre 2008. Il jouera le Concerto pour piano n°9 « Jeune homme » de Mozart… à cette date il aura 77 ans et aura passé plus de soixante ans de sa vie à donner des concerts. » (extrait du communiqué officiel annonçant sa retraite). Dire qu’en plus ce sera la première fois que l’artiste se produira au fameux festival de piano ! « J’appartiens à une tradition qui veut que ce soit le chef-d’œuvre qui dit à l’interprète ce qu’il devrait faire. » Tel est le credo du maître, inclassable, développant au clavier une sonorité, une poésie et une expression personnelles où le sens de l’architecture générale se conçoit en harmonie avec la spécificité de chaque opus, jusqu’au moindre détail ! C’est ce que l’on retrouve dans ces Variations Diabelli gravées en live au Royal Festival Hall à Londres en 2001. La compilation (BBC recording) est augmentée de la Grande Polonaise de Chopin (1968, des Variations sérieuses de Mendelssohn (1990), Elegien de Busoni (1997) et de l’Opus 101 de Beethoven (1992) qui fut avec Schubert un partenaire de route privilégié du pianiste. J.F. Ultime récital à Aix le 12 août à 21h 04 42 50 51 15 Alfred A Brendel 2 CD PHILIPS 475 83 22



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 1Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 2-3Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 4-5Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 6-7Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 8-9Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 10-11Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 12-13Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 14-15Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 16-17Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 18-19Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 20-21Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 22-23Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 24-25Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 26-27Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 28-29Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 30-31Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 32-33Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 34-35Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 36-37Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 38-39Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 40-41Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 42-43Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 44-45Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 46-47Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 48-49Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 50-51Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 52-53Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 54-55Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 56-57Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 58-59Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 60-61Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 62-63Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 64-65Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 66-67Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 68-69Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 70-71Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 72-73Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 74-75Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 76-77Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 78-79Zibeline numéro 9 juin 2008 Page 80