Zibeline n°85 juin 2015
Zibeline n°85 juin 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°85 de juin 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 6,4 Mo

  • Dans ce numéro : les journées de l’histoire de l’Europe.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
5-6-7 JUIN 2015, H 5TEL DU DÉPARTEMENT i ENTRÉE GRATUITE DE 10 H A 19 H DE NOMBREUX METIERS :.:F PERFORMANCES i ET DEMONSTRATIONS ATELIERS CRÉATIFS POUR TOUS f ? EGUSTATIONS
Sommaire Société Enquête sur la Nouvelle Acropole à Marseille. 4 à 7 Climat : la MEDCOP de l’urgence, Naomi Klein. 8, 9 Michel Bauwens, les Journées de l’histoire de l’Europe 10, 11 Politique culturelle Entretien avec la directrice du cinéma de Gardanne, le Merlan.. 12 Ouverture du Festival de Cannes 13 Événements Le MuCEM, la Villa Méditerranée... 14, 15 Festivals Le Festival de Marseille, Uzès Danse.16, 17 La Friche, Arts et festins du monde, C’est Sud, Le Monde est chez nous 18, 19 Tous Dehors, Contes & Jardins, Africa fête, Joutes musicales.. 20, 21 Les Eauditives, les Rendez-vous du kiosque 22 Critiques Théâtre..24 à 28 Musique..30 à 32 Au programme Musique.34 à 37 Théâtre, danse, jeune public, cirque, rue..38 à 45 Cinéma...46 à 51 Arts visuels.52 à 61 Patrimoine Entretien avec la directrice du musée de Salagon, nouvelle exposition à Quinson 62, 63 Hurler sans les loups L’insulte faite par l’ancien président de notre République à la ministre de l’Éducation, comparée dans sa « médiocrité » à Christiane Taubira, est sidérante : est-il possible de ne pas entendre ce qu’elle dénote de racisme et sexisme ? Les loups hurlent de tous côtés, confondant la réforme des collèges avec la refonte des programmes, et s’accrochant à une ségrégation sociale instaurée de fait par le choix des options. Pour autant, la réforme des collèges décidée par Najat Vallaud-Belkacem, fondée sur le constat, partagé, que le collège fonctionne mal et qu’il accentue les clivages sociaux, passe à côté de ses objectifs : étant donné l’état actuel des établissements scolaires, il est légitime de vouloir que ses enfants soient dans de « bonnes » classes. Tant que l’enseignement privé incitera ceux qui peuvent payer à éviter la mixité sociale ; tant que les effectifs des surveillants, réduits depuis 20 ans à peau de chagrin, ne permettront pas d’assurer la sécurité nécessaire des élèves ; tant que les jeunes profs se présenteront devant leurs premiers collégiens sans la formation pédagogique dont ils bénéficiaient encore il y a quelques années ; tant qu’une relation de confiance ne sera pas rétablie entre la Nation et ses enseignants mal payés, surdiplômés mais méprisés, se confrontant tous les jours à la violence verbale et physique des adolescents ; tant qu’on les soupçonnera de passéisme lorsqu’ils défendent leurs enseignements... alors, on ne pourra reprocher aux parents de préserver leurs enfants du niveau scolaire médiocre des établissements publics. Les recettes sont simples pour que tous les élèves accèdent plus égalitairement au savoir commun : faire cesser la ségrégation permise par l’existence d’un enseignement privé qui échappe à la carte scolaire, donner le temps aux professeurs débutants de se former, et remettre dans nos établissements secondaires les médecins, assistants sociaux et surveillants qui permettront aux enseignants d’exercer leur métier en paix. Sans les hurlements de loups qui récupèrent leur lassitude, et leur colère. AGNÈS FRESCHEL



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :