Zibeline n°70 janvier 2014
Zibeline n°70 janvier 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°70 de janvier 2014

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 8,5 Mo

  • Dans ce numéro : 2013... l'heure des bilans.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
D’autres Capitales… 8 P O L I T I Q U E CULTURE L L E Vous pensiez que la France en avait fini pour longtemps avec les Capitales Européennes de la Culture ? Eh bien non : Mons en 2015 puis San Sébastian en 2016 associent des villes françaises frontalières à leur élection… Dans un esprit différent de Marseille Provence Yves Vasseur David Bormans Yves Vasseur, le commissaire général de Mons 2015, est un des fondateurs, depuis les années 80, de la notion de scène transfrontalière. Depuis Mons, il a participé à la création du Manège avec Didier Fusilier : circulation des publics et des œuvres, productions communes, Maisons Folies érigées simultanément à Maubeuge et Mons… Pour lui la culture est sans conteste le moyen de structurer, dynamiser, réinventer un territoire. Zibeline : Mons 2015 associe de nombreuses villes au projet de Capitale Culturelle. Pourquoi ce choix, et est-il comparable à celui de Marseille Provence ? Yves Vasseur : Il s’agit comme ici de fédérer un territoire autour de la culture, mais la réalité est assez différente. Mons est une petite ville, comparable à Aix-en-Provence au niveau de la population, mais qui a l’habitude de travailler avec ses voisins immédiats : les publics circulent aisément de Mons à Bruxelles, et traversent la frontière pour aller à Maubeuge tout proche, voire à Valenciennes ou à Lille. Nous avons l’habitude de travailler ensemble. Ce sera donc une capitale francophone ? Non, pas seulement. Des villes flamandes sont associées également. Il est important en Belgique de ne pas scinder davantage le pays, et la culture est un moyen de rapprocher tous les Belges, Wallons et Néderlandophones. La scission politique est importante. Est-elle aussi culturelle ? Non, elle est politique effectivement, économique aussi. Mais il n’y a aucun problème entre artistes wallons et flamands. Leurs préoccupations, leurs esthétiques sont les mêmes, et c’est une chance pour le pays, un moyen certainement de retrouver notre cohésion. C’est votre ambition ? Vous savez, Elio di Rupo, Premier ministre de Belgique depuis 2011, est le Bourg-//mestre de Mons (équivalent belge du Mairendlr). C’est lui qui a insufflé l’idée que la culture pouvait non seulement dynamiser un territoire, mais aussi qu’elle est le moyen de reconstruire une unité, ou une communauté, pendant les crises politiques. Le territoire de Mons est-il en souffrance économique ? Oui. Comme dans le Nord de la France la fermeture des charbonnages a conduit une grande partie de la population au chômage. Le pays est pauvre, avec un taux de chômage très important. Mais cela change, la reconversion est en route. C’est pour cela que le slogan de la capitale est : « Quand la technologie rencontre la culture ». Google, IBM, Hewlett-Packard, Microsoft s’installent à Mons et y investissent. Votre capitale européenne mise donc davantage sur une reconversion industrielle que sur un afflux de touristes et de croisiéristes, comme à Marseille ? Nous espérons que des touristes viendront en 2015, mais nous voulons avant tout que la population soit concernée, circule, retrouve un dynamisme, et que cela continue d’attirer les investisseurs et les industriels. La région en a besoin, et nous savons d’expérience qu’un territoire qui avance culturellement retrouve de l’emploi. Sur quels axes repose la programmation ? Contrairement à votre territoire, notre région possède la plupart des équipements culturels nécessaires à la programmation, même si certains doivent être aménagés ou rénovés : théâtres, auditoriums, Maison Folie, musées… ont été construits durant les trente dernières années grâce à la volonté politique d’Elio di Rupo en particulier, et à la coopération transfrontalière. Nous pouvons donc consacrer nos efforts à la programmation elle-même, qui s’articule autour des grandes figures artistiques qui ont marqué l’histoire de Mons. Van Gogh, Orlando de Lassus, Verlaine qui a été emprisonné à Mons. Saint Georges et le dragon aussi, qui sont une tradition culturelle à Mons. Et la création contemporaine, les nouvelles technologies, sans oublier le patrimoine architectural, récent ou ancien, et industriel. Tout cela commencera le 24 janvier par une grande fête, et des expositions… D’autres liens avec Marseille ? Frédéric Flamand qui sera un artiste associé, et l’ensemble Musiques Nouvelles qui travaille régulièrement à Marseille avec l’ensemble Télémaque et le GMEM… Nous travaillons à d’autres liens encore, et sommes intéressés en particulier par tout ce qui a été fait dans les entreprises et dans les quartiers en difficulté sociale. C’est un modèle pour vous ? Toute expérience est à partager ! et un réseau s’est créé entre les capitales européennes de la culture. Nous espérons aussi que les Marseillais auront envie de nous rendre visite ! Entretien réalisé durant la Semaine Belge à Marseille par AGNÈS FRESCHEL
Les femmes causent et s’éditent Le 3 e Salon méditerranéen des publications de femmes les a réunies, avec quelques hommes, autour de la créativité féminine, sa spécificité, et la lutte contre les inégalités. Le Collectif 13 Droit des Femmes, composé d’une vingtaine d’associations, de syndicats et de groupes politiques, qui a été créé en 2001 suite aux Marches Mondiales des Femmes, en est l’organisateur. Le programme était alléchant avec la présence d’artistes aux dons multiples. Une table ronde animée par Catherine Lecoq a permis à plusieurs artistes de s’exprimer sur leurs créations. La poète performeuse et plasticienne Claudie Lenzi joue selon son habitude sur les mots et leurs sonorités ; Danielle Catherine Beaunez Chris Bourgue Stéphan évoque sa mise en scène de la pièce de Germaine Tillion, Une opérette à Ravensbrück - Le Verfügbar aux enfers ; Lisa Mandel parle de sa série documentaire en bande dessinée sur les hôpitaux psychiatriques de Marseille ; Florence Pazzottu montre un de ses poèmes-vidéo Le triangle mérite son sommet, sa nouvelle forme d’expression. Catherine Beaunez, une des rares dessinatrices humoristes françaises, a fait un tabac avec la projection de ses images engagées pour la cause féministe, dont certaines ont été parfois censurées ! À noter aussi la présence de Marie-Jo Bonnet et de Catherine Binon qui ont parlé de la représentation des femmes dans l’art. Les livres étaient présents avec leurs auteures. Notamment le Dictionnaire des Marseillaises des historiennes Renée Dray-Bensousan et Hélène Échinard (voir Zib’58) avec leurs inconnues magnifiques à découvrir. CHRIS BOURGUE Le 3 e Salon méditerranéen des publications de femmes s’est tenu les 6 et 7 décembre à la Maison de la Région, Marseille Dans les étoiles La ville de Salon s’apprête à assurer la présidence des Villes Ariane pour l’année 2014, en partenariat avec l’École des officiers de l’Armée de l’Air (la communauté des Villes Ariane, créée en 1998, est une association « qui a pour mission le renforcement de la coopération entre les villes et des organismes industriels impliqués dans les programmes de transport spatial Ariane » ; elle compte 19 membres appartenant à 6 pays européens,ndlr). L’occasion, comme le souligne Michel Tonon, le Maire, « d’animer et de valoriser notre ville, de promouvoir le développement de notre territoire », et de partager avec la Base aérienne 701 un bouillonnement d’idées autour du thème « Civil et militaire, espace partagé ». Après la soirée d’ouverture, le 24 janv, placée sous le parrainage de Jean-Loup Chrétien, avec conférence et projection du film de Kubrick 2001, l’Odyssée de l’espace, l’année sera émaillée chaque mois, de séminaires, débats, expositions (dont celle qui est très attendue, Des ailes et des hommes, du 29 mai au 1er juin, mise à disposition par le ministère de la Défense et qui transformera la Place Morgan en base de lancement) et conférences. Do.M. Les manifestations annuelles d’Agglopole Provence revêtent un habit étoilé, à l’image de Lire Ensemble qui aura comme thème « En quête d’espace et de méditerranée ». Comme chaque année depuis 9 ans, les 17 communes du territoire accueilleront des spectacles et des rencontres avec des auteurs, après la soirée de lancement qui aura lieu le 8 mars au Théâtre Armand avec du théâtre d’improvisation. Les concours de nouvelles sont quant à eux toujours adressés aux adultes (sur le thème « (En)quête de méditerranée ») et collégiens et lycéens scolarisés sur le territoire d’Agglopole Provence (sur le thème « Mystère(s) en méditerranée »). La date limite d’envoi des textes est fixée au 1er mars, et la remise des prix s’effectuera le 21 mars, en clôture de la manifestation, au Portail Coucou. du 8 au 21 mars Service culture, Salon-de-Provence 04 90 44 77 41 www.agglopole-provence.fr 9 P O L I T I Q U E CULTURE L L E 21/01 - La fin du monde est pour dimanche de et par F. Morel//24/01 - High Dolls - Opéra Pagaï//31/01 - Kellylee Evans - E remember when//04/02 - Madame Bovary - Cie Karyatides/708/02 - Le Signal du promeneur - Raoul Collectif 11/01 A HAUTE VOIX #1 A.ëro littéraire {th Axir" 4,4-,Et,ere 4 te thëâtrei DURANCE Sonia Chiarnbretto (artiste associée) 1 texte en cours d'écriture ; < ÉTAT civil >} 4 auteurs invités : Liliane Girandonr Édith Azam, Benoit Gazas, YoannThommerel Château-Arnaux/aint-Aubd CO4) - www-theatredurance-fr - 134 92 64 27] 4



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 1Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 2-3Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 4-5Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 6-7Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 8-9Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 10-11Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 12-13Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 14-15Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 16-17Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 18-19Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 20-21Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 22-23Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 24-25Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 26-27Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 28-29Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 30-31Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 32-33Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 34-35Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 36-37Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 38-39Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 40-41Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 42-43Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 44-45Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 46-47Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 48-49Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 50-51Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 52-53Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 54-55Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 56-57Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 58-59Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 60-61Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 62-63Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 64-65Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 66-67Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 68-69Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 70-71Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 72-73Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 74-75Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 76-77Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 78-79Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 80