Zibeline n°70 janvier 2014
Zibeline n°70 janvier 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°70 de janvier 2014

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 8,5 Mo

  • Dans ce numéro : 2013... l'heure des bilans.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 56 - 57  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
56 57
56 A U PRO G R A M M E M US I Q U E Le son de Marseille Ensemble Télémaque, Son de Marseille Agnès Mellon Pour le premier concert célébrant ses vingt ans d’existence, l’ensemble Télémaque (dir. Raoul Lay) met en lumière une « école » marseillaise. Si chacun des compositeurs au programme possède son propre langage, on peut, à l’écoute des opus qui s’échelonnent de 1994 et 2011, lire des concordances en matière de lisibilité de la forme, de soin à ne pas rompre avec l’écoute sensible, de l’énergie rythmique... Si elle avait un « père », cette « école » ce serait Georges Bœuf (il a ouvert la première classe de composition au Conservatoire de Marseille en 1988) : on entend son sextuor Variasix (2000). Les compositeurs Régis Campo (Marseillais et ancien élève de Georges Bœuf) et Pierre-Adrien Charpy enseignent la composition, l’écriture au CNNR, et affichent respectivement un sextuor (Anima-1994) et un trio (Récréation-2008). Raoul Lay enfin, Marseillais ayant fait également classe auprès de Georges Bœuf, propose un très personnel quatuor : Ode à Victor (2011). MARSEILLE. Le 30 janv à 19h. ABD Gaston Defferre Entrée libre sur réservation au 04 13 31 82 00 04 91 39 29 13 www.ensemble-telemaque.com Le Murmure des Vents Le doudouk, instrument à anche double, lointain cousin du hautbois, chante peut-être mieux que les mots l’âme de l’Arménie. Sa sonorité douce et grave, vibrante, évoque la solitude plaintive des steppes, des montagnes et plateaux caucasiens, à la lisière de l’Asie, les plaies d’une histoire tragique... Lévon Minassian en est un maître internationalement reconnu. C’est un message de fraternité qu’il livre en compagnie d’autres instruments traditionnels comme le kanoun (cithare) et le kamantcha (vièle), mais aussi un quatuor à cordes (Nor Arax), claviers et guitare flamenca (PedroAledo), la danse (Sandra Français) et la poésie (Kelly Martins et Richard Martin). MARSEILLE. Le 1er fév à 21h. Toursky 0 820 300 033 www.toursky.org Levon Minassian X-D.R L’Italiana in Algeri Cette production de L’Italienne à Alger (1813) de Rossini, dans la mise en scène rythmée et fantaisiste de Nicola Berloffa, a été créée à Marseille il y a un an et a obtenu un vif succès. Elle sait comment s’y prendre Isabella (Sylvia Tro Santafe) « pour dompter les hommes ». Elle fera de son ravisseur algérois Mustafa (Donato di Stefano) un jouet au tempo de pivotements de décors et d’un reversement de valeurs : l’esclave favorite triomphe en femme libre ! Une comédie teintée d’orientalisme qui finit par un happy end, puisque l’Italienne retrouve son adoré de Lindoro (Julien Dran) et le Bey sa légitime (Clémence Tilquin) ! AVIGNON. Le 2 fév à 14h30 et le 4 fév à 20h30. Opéra 04 90 82 81 40 http://operagrandavignon.fr Trios Tchaïkovski & Rachmaninov C’est en partenariat avec le label Lyrinx que Macha Makeïeff affiche un de ces concerts que nous réservent depuis quelques années Suzanne et René Gambini. Ils suspendent leurs micros au-dessus des instruments pour graver l’intensité d’un enregistrement « sur le vif ». Ce sont Caroline Sageman (piano), David Galoustov (violon) et Maja Bogdanovich (violoncelle) qui s’attaquent à deux belles fresques sonores du répertoire romantique russe : le Trio en la mineur op.50 (1882) de Tchaïkovski, marqué par le deuil et la disparition de Nikolaï Rubinstein, comme sans doute l’original Trio élégiaque n°1 en sol mineur (1892) de Rachmaninov. MARSEILLE. Le 3 fév à 20h. La Criée 04 91 54 70 54 www.theatre-lacriee.com Trio Rachmanivov, Caroline Sageman X-D.R Insula orchestra Julien Mignot Quatuor Prazak Quatuor Prazak Guy Vivien Même si le vaste espace du Grand Théâtre aixois n’est pas le mieux à même pour favoriser une écoute sensible de la musique de chambre, on ne manque pas pour autant le Quatuor Prazak, fleuron de la musique tchèque dans son répertoire national. C’est Janacek que les cordes chantent dans tout son lyrisme narratif : le 1er Quatuor (1923) surnommé La Sonate à Kreutzer car il reprend musicalement la chronologie de la nouvelle tragique de Tolstoï, et son 2 e Quatuor, Lettres intimes (1928), qui évoque l’amour qu’éprouva le vieux compositeur pour Kamila, jeune femme de près de 40 ans sa cadette. Les Tchèques jouent également Haydn et son Quatuor op.71 n°2 (1793). AIX. Le 6 fév à 20h30. Grand Théâtre de Provence 08 2013 2013 www.lestheatres.net Mozart, Requiem Le Chœur Accentus et Insula Orchestra, sous la direction de Laurence Equilbey, interprètent une œuvre phare de la musique sacrée : le Requiem (1791) de Mozart. Si l’on sait qu’une bonne partie de la partition, du fait de son inachèvement, n’est pas de la main de Mozart, elle demeure malgré tout une pièce emblématique du Salzbourgeois du fait de sa puissance expressive. Plus rare, c’est le Miserere (1731) de Zelenka, musicien tchèque baroque, que ce beau monde nous livre également : une « lamentation » riche en effets étonnants, frappants... Au quatuor de fameux solistes s’ajouterait, de surcroît, la voix aérienne de Sandrine Piau ! j.f AIX. Le 5 fév à 20h30. Grand Théâtre de Provence 08 2013 2013 www.lestheatres.net
i Quintette de Schubert Le Quintette pour deux violoncelles en ut majeur (1828) de Schubert développe une atmosphère romantique, une ambivalente gaîté teintée de grise mélancolie. Son Adagio, hypnotique et ciné-génique (cf. le film Nocturne indien d’Alain Corneau), est l’une des plus belles pages de l’histoire de la musique de chambre. Il est joué aux violons par Sylvie Bonet & Corinne Moirano-Cartigny, à l’alto par Valérie Pelissier et aux violoncelles par Natacha Sedkaoui et Manuel Cartigny. TOULON. Le 4 fév à 19h. Opéra 04 94 92 70 78 www.operadetoulon.fr Reevox Le Centre National de Création Musicale (GMEM) propose la 3 e édition d’un festival interdisciplinaire consacré aux musiques et arts électroniques, « au croisement des esthétiques contemporaines et actuelles ». Ce sont des concerts, rencontres, performances/créations (Pierre-Yves Macé, Pascal Gobin, Lucie Prud’homme, Charles Bascou, Sylvain Kassap à la clarinette, Murcof, Patrick Portella) mêlant les expériences sonores (comme celle du Chœur tac-til, constitué en partie de non-voyants), aux arts visuels (Nicolas Clauss), la danse (Marinette Dezeville), le geste de DJ et d’artistes « protéiformes » (eRikm, Jordan Saïsset, Franck Vigroux, Alva Novo, Justus Köhncke, Leftfield), de pianistes (Vanessa Wagner, Thomas Lehn, Reinhhold Friedl), et des séances pédago de concerts/écoutes commentés pour les grands et petits... Cinq jours nomades de La Friche de la Belle de Mai au Gmem (rue de Cassis) ou au Klap Maison pour la danse... jusqu’à Aix (Seconde Nature) et une soirée de clôture jusqu’à 2h du mat ! MARSEILLE/AIX. Du 11 au 15 fév 04 96 20 60 10 Programme complet sur www.gmem.org Billetterie www.yesgolive.com/gmem Murcof AlejandroVidal Boris Berezovsky X-D.R Musiciens de la Grande Guerre Jean-Marc Boissière (flûte), Alain Geng (clarinette), Stéphane Coutable (basson), Armel Descotte (hautbois) et Vladik Polionov (piano) jouent des « Musiciens de la Grande Guerre » en cette année 2014 de tragique centenaire. Adolescent en 1914-18, Gérald Finzi a perdu trois de ses frères et son professeur de violon durant le conflit. Erwin Schulhoff a été mobilisé à 20 ans : blessé au combat, un sentiment de révolte le conduit à adhérer aux idéaux communistes... et à mourir interné par les nazis en 1942 ! Leurs œuvres portent une cicatrice douloureuse, même longtemps après la 1 ère guerre mondiale. Si Igor Stravinski a fui le conflit armé pour la Suisse, il a composé une pièce pour piano peu connue, dont le titre parle de lui-même : Souvenir d’une marche boche. André Caplet, enfin, exempté en 1914, s’est engagé volontaire lors de la mobilisation générale. Célèbre « musicien poilu », il joua en quatuor, au front, avec Lucien Durosoir, Maurice Maréchal et Henri Lemoine : c’est son beau Quintette qu’on entend. MARSEILLE. Le 8 fév à 17h. Opéra Carte blanche à 11h aux élèves du CNRR de Marseille (entrée libre) 04 91 55 11 10 http://opera.marseille.fr Boris Berezovsky Si le pianiste russe joue Rachmaninov, ses Variations sur un thème de Chopin et sa Sonate n°2 op.36, c’est à la musique française qu’il consacre la seconde partie de son programme. On l’entend dans des pièces mêlant l’art des sons à la peinture et la poésie, dans Gaspard de la Nuit (1908) de Ravel (d’après les poèmes en prose d’Aloysius Bertrand s’inspirant euxmêmes de tableaux de Rembrandt et Callot) et une série de Préludes (1909-1913) de Debussy tirés du 1er cahier. Tout un monde sonore qui ne manque pas de stimuler l’imaginaire, où défilent en rêverie des images sensuelles, impressionnistes, ou des poèmes symbolistes. AVIGNON. Le 11 fév à 20h30. Opéra 04 90 82 81 40 http://operagrandavignon.fr Ensemble Musicatreize Guy Vivien Max Emanuel Cencic Julian Laidig Max Emanuel Cencic Le contre-ténor fait partie du cercle restreint des « stars » de ce registre vocal faisant florès depuis quelques décennies dans les théâtres de France et Navarre. S’il a du coffre ce falsetto-là, il lui faudra passer la rampe de la grande salle aixoise, en compagnie de l’Ensemble Armonia Atenea (dir. George Petrou), pour toucher les derniers balcons. Il rend un hommage « rococo » à Gluck en 2014 à l’occasion du tricentenaire de sa naissance. Autour de ce grand réformateur de l’opéra, on goûtera à des pièces de quelques contemporains au XVIII e siècle : Hasse, Jommelli et Galuppi. AIX. Le 12 fév à 20h30. Grand Théâtre de Provence 08 2013 2013 www.lestheatres.net Entrelacs de la nuit Un grand concert classique de l’ensemble Musicatreize (dir. Roland Hayrabedian) pour seize voix a cappella ! C’est la « nuit » qui sert de fil conducteur à un programme qui balaye un large spectre de l’histoire musicale : de Brahms (Wiegenlied, In stiller Nacht) ou Strauss (Der Abend) à des pièces plus récentes d’Edith Canat de Chizy (Berceuse), Goffredo Petrassi (6 Nonsens) ou Einojuhani Rautavaara (Suite Lorca). Au passage, on entend aussi les Trois chansons de Ravel, celles « de Charles d’Orléans » de Debussy et les Huits chants sacrés et profanes de Britten. Un beau programme qui invite aux songes nocturnes ! j.f MARSEILLE. Le 15 fév à 20h. Salle Musicatreize 04 91 00 91 31 www.musicatreize.org 57 A U PRO G R A M M E M US I Q U E



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 1Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 2-3Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 4-5Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 6-7Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 8-9Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 10-11Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 12-13Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 14-15Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 16-17Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 18-19Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 20-21Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 22-23Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 24-25Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 26-27Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 28-29Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 30-31Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 32-33Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 34-35Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 36-37Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 38-39Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 40-41Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 42-43Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 44-45Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 46-47Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 48-49Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 50-51Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 52-53Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 54-55Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 56-57Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 58-59Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 60-61Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 62-63Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 64-65Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 66-67Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 68-69Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 70-71Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 72-73Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 74-75Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 76-77Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 78-79Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 80