Zibeline n°70 janvier 2014
Zibeline n°70 janvier 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°70 de janvier 2014

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 8,5 Mo

  • Dans ce numéro : 2013... l'heure des bilans.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
16 T H É Â T R E C I R Q U E R U E Fin de partie Derniers épisodes de la saga imaginée par le Groupe F, initiée en janvier 2013 à Arles, les Révélations 7 et 8 ont clos simultanément ce 31 décembre à Istres et à Marseille l’année capitale, en un bouquet d’eau et de feu. Apéritif de St Sylvestre ou cerise sur le gâteau-dessert de MP2013, le spectacle a rassemblé 150 000 personnes sur le Vieux Port devenu le décor d’un théâtre à ciel ouvert. Décor balayé de lassos lumineux, soulevé de vagues colorées, creusé de cônes polychromes, strié d’épées de Jedi, enflammé de torches échevelées. La bonne mère, le fort Saint Nicolas, les pannes, les façades du port, amers familiers métamorphosés dans la nuit par ces jeux de lumière, Benjamin Bechet délimitaient une scène liquide sur laquelle et au-dessus de laquelle pendant près de trois quarts Aimer, peut-être Les adaptations de livres par la Compagnie 2b2b se suivent mais ne se ressemblent pas. Après Mais je suis un ours ! de Frank Tashlin, c’est l’illustrateur australien Shaun Tan qui a inspiré la chorégraphe Valérie Costa. Son ouvrage Là où vont nos pères (publié chez Dargaud) est une variation muette sur l’émigration. De cette trame, le spectacle LOV.etc. maintient une atmosphère de mystère amplifiée par l’absence de dialogues, dont l’impact est d’autant plus puissant. Accompagné par une bande son d’une riche inventivité (souffle du vent, violon, piano, échos de gare, bulles et bulletin de météo marine...), le duo Marjorie Currenti et Julien Dégremont offre une performance généreuse à l’imaginaire du public. Sur le plateau transformé en mer miniature par la grâce de la vidéo, ils se hissent sur un radeau de valises, rescapés souriants, ou bien évoluent comme sous une couette dans les plis d’une immense carte. Trois rappels enthousiastes plus tard, les jeunes spectateurs commentent certains passages, intrigués surtout par la technique : comment peut-on courir immobile ? Et ces images projetées sur un dos nu mouvant, qu’est-ce qu’elles veulent dire ? Valérie Costa sourit et leur répond « voilà, c’est précisément ce que j’ai voulu faire : que vous puissiez imaginer plutôt que comprendre ». GAËLLE CLOAREC LOV.etc. a été joué du 7 au 11 janvier au Théâtre de Lenche, Marseille Laurence Giner - Cie 2b2b d’heure, acte après acte, se sont créés les artifices, ménageant, en musique, une progression dramatique vers l’acmé. Après les sculptures d’eau, rideaux diaphanes et geysers scintillants, l’arrivée d’un ketch majestueux, thème. -.w, g FI r fondateur de la cité phocéenne, matérialisé dans ses grandes lignes à grands traits de lumière, cerné, précédé, suivi par des chaloupes rectangulaires soulignées de blanc, supports mobiles de jaillissements pyrotechniques. Dans cette féerie, l’œil ne savait plus où donner du regard : le ciel explosant de paillettes, les silhouettes lumineuses d’acrobates se balançant dans le gréement du vaisseau amiral, les voiles se diaprant comme ailes de papillon. Adieu 2013, marqué au feu dans la nuit marseillaise ! L’enchantement fut total. Puisse 2014 nous en réserver d’autres. ÉLISE PADOVANI Les Révélations 7 et 8 ont clôturées l’année capitale le 31 décembre à Istres et à Marseille Julien-René Jacques Tchekhov mis à nu Faire entendre plutôt que représenter, dire, raconter… Une Mouette. Il s’agit bien de La Mouette de Tchekhov, mais plus encore de la version qu’en donnent Isabelle Lafon et les quatre magnifiques actrices qui l’accompagnent ; une version réduite, resserrée par la metteure en scène et comédienne, qui conserve l’essentiel du texte pour en faire un récit auquel quelques indications de style indirect ont été rajoutées. Elles sont donc cinq sur la scène qu’aucun décor n’encombre, côte à côte et face au public, en tenue de ville. Cette simplicité visuelle donne à entendre, libère l’imagination, permet de côtoyer immédiatement Nina, Treplev, Arkadina… Elles ne bougent pas ou à peine -un mouvement du bras, une tête qui se tourne, un pied en retrait pour signifier une sortie-, préservent l’osmose qui les soude, se distribuent une parole qui jaillit, puissante et essentielle. Tout est contenu dans ce souffle choral, cette rythmique précise qui s’apparente à une partition musicale. De l’envolée des mots naît une situation théâtrale unique, une remise en question de l’acte de représentation qui, nu, apparaît plus palpitant encore. Car le jeu qui vibre en chacune laisse s’échapper l’essence même du drame dans sa vérité crue. Tout est là, sur scène, sans superflu. Do.M. Une Mouette a été joué au Théâtre d’Arles les 12 et 13 décembre
Voltige de la vie C’est bien sûr d’acrobates dont parle le spectacle de Julien Ricordel et Olivier Meyrou : deux formidables interprètes, à partir du deuil de leur père spirituel Fabrice Champion (l’un des fondateurs des Arts Sauts), racontent leur histoire d’amitié et fabriquent, au fil de leur danse acrobatique d’une extrême sensualité ou dans le trou noir de leurs souvenirs, du sens à sa disparition tragique et à la dernière acrobatie insurmontable. Les images du documentaire réalisé sur le spectacle Nos limites, dans lequel le trapéziste devenu tétraplégique poursuit, malgré le handicap, sa passion, se mêlent aux numéros d’une troublante apesanteur donnés par Alexandre Fournier et Mathias Pilet. Mais c’est surtout d’une magnifique histoire d’amour, jaillissante de tendresse, dont il est question, amour de la vie, de l’humain, de la confiance en l’autre. Dans le flot des souvenirs, la voix, la respiration, les paroles entêtantes -je ne veux pas rester comme ça… j’peux plus marcher, me promener dans les prés, monter les escaliers, avoir d’orgasme, nager dans la rivière et dans les lacs, j’peux plus, j’peux plus, j’peux plus- de l’ami perdu les portent jusqu’aux cimes. Ils composent entre fiction et réel, passé et présent, encaissent les chocs, explorent les limites de leurs corps, interrogent leur pratique -l’acrobatie est une façon de vivre au quotidien et de penser « libre » de tout explorer, c’est une autre manière de rencontrer le monde- se battent contre la fatalité. En équilibre et la tête haute. À travers leur expérience, et leur mélancolie affichée, ils engagent au lâcher-prise. Et à la vie. Splendide et inoubliable. DE.M. Acrobates s’est joué les 9 et 10 janvier au théâtre de Cavaillon À Venir du 21 au 23 janv Le Merlan, Marseille 04 91 11 19 20 www.merlan.org Christophe Raynaud de LagerceKra VOY ! ECS » af Lc cabarct dc riropass'._. ; Ai-Ar 1114e VcCOIIÙ. - 20h30 Hall du Forum Rëserratio : www.foramdcbcric.com 136Z6AliCa g Ae Ah RO Irt, THEATRE DU 6 AU 9 FEVRIER 2014 [7ompaanie IanIuilaçheur -'lOrre lean RaÇIne.Nike en sçAne kavler Marchand J TH È,4TR E] OLIETTE HIHO7ERIE RESERVATIONS 04 91 90 1I1 94 rasa (theatrejaliette.fr wrivw.theatrejoliette_fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 1Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 2-3Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 4-5Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 6-7Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 8-9Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 10-11Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 12-13Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 14-15Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 16-17Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 18-19Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 20-21Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 22-23Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 24-25Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 26-27Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 28-29Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 30-31Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 32-33Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 34-35Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 36-37Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 38-39Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 40-41Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 42-43Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 44-45Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 46-47Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 48-49Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 50-51Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 52-53Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 54-55Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 56-57Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 58-59Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 60-61Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 62-63Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 64-65Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 66-67Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 68-69Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 70-71Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 72-73Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 74-75Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 76-77Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 78-79Zibeline numéro 70 janvier 2014 Page 80