Zibeline n°7 mai 2008
Zibeline n°7 mai 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°7 de mai 2008

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 10,3 Mo

  • Dans ce numéro : Aix, Miramas... les nouveaux élus parlent culture.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 66 - 67  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
66 67
66 ÉDUCATION ENSEIGNEMENT ARTISTIQUE Option : histoire des arts ! Ou comment découvrir une option du Bac Littéraire, assez confidentielle, qui vaut vraiment d’être connue Imaginez que vous êtes élève d’une classe de 3 e et que vous devez choisir une orientation. Tâche ardue, parcours du combattant redouté par enfants et parents ! Parmi les options proposées (et même si, avec les réductions de postes d’enseignant, celles-ci sont fortement menacées), il se peut que l’on évoque devant vous HIDA, et vous découvrirez qu’il s’agit du Sigle de l’HIstoire Des Arts... et non pas de l’héroïne d’un conte d’Andersen ! Une option confidentielle Peu de gens connaissent cette option rare créée en 1993, y compris parmi le milieu enseignant ; une douzaine en France seulement. Présentée comme un complément des études littéraires, l’option s’adresse aux élèves qui veulent acquérir une culture générale. Elle n’exige ni compétence, ni pratique artistique particulière. C’est d’ailleurs ce que certains enseignants d’arts plastiques, de théâtre ou de musique reprochent à l’option, avançant que l’art ne se comprend pas vraiment sans approche pratique... En seconde les élèves étudient les Arts depuis l’Antiquité jusqu’au XVIII e siècle (3 h/semaine) ; en 1 re et en terminale les élèves se voient proposer 3 h pour l’option facultative, et 5h pour l’option obligatoire. En 1 re on étudie le XIX e et le XX e siècles jusqu’aux années 20 et en terminale tout le XXe. Plus précisément, 2 grandes questions sont au programme : les utopies urbaines, et les politiques de ville en France après 1945 ; et une grande thématique renouvelée tous les 3 ans. Actuellement ils étudient la vie artistique au temps de l’Exposition des Arts Décoratifs, Industriels et Modernes de 1925 ; enfin, un Parcours d’artiste est proposé : cette année les lycéens découvrent l’architecte Auguste Perret. Au Bac, on accorde coefficient 6 à cette option et on peut cumuler option obligatoire et facultative (coeff 2) qui sont complémentaires. Richard Melka Palais Lonchamps Richard Melka Qu’y fait-on ? Les activités, variées, dépendent de l’implantation du lycée et des programmes. Il s’agit de développer la connaissance du patrimoine régional, national et européen, d’élargir et d’approfondir celles de la peinture, de l’architecture, de la musique, d’initier à l’histoire du cinéma, de la danse, de rencontrer des artistes, des écrivains, des professionnels. En un mot de profiter de toutes les opportunités de l’actualité culturelle, pour être parfaitement capable de reconnaître une chapelle Renaissance, une construction de Le Corbusier ou un lied de Schubert ! Parcours artistique et touristique à l’usage des lycéens (liste non limitative) Si vous êtes élève au lycée Frédéric Mistral d’Avignon, vous pourrez aller à la Chartreuse de Villeneuve-lez-Avignon pour admirer Le couronnement de la Vierge, aux musées Calvet et Algadon sur les traces du Baroque ou à la Fondation Lambert pour vous initier à l’art contemporain. En classe de seconde vous aurez la chance d’un travail transversal sur l’Annonciation : de la peinture de la Renaissance à la danse contemporaine, avec la chorégraphie de Preljocaj sur le même thème ; vous verrez ainsi comment l’artiste s’est nourri d’une culture classique et picturale. Bénédicte Fabreguettes, coordinatrice de l’option, signale également une coopération intéressante avec les salles du cinéma Utopia. Jean-Claude Gaubert est professeur d’Histoire au lycée Louis Pasquet d’Arles. Passionné d’Architecture, il vous rendra incollable sur le Patrimoine de la ville et des environs. Vous arpenterez les rues à la découverte des églises romanes ou gothiques, vous découvrirez l’Abbaye de Montmajour avec l’église Notre-Dame et la chapelle Sainte-Croix, l’église gothique des Prêcheurs sur les bords du Rhône, vous apprendrez qu’au XVI e siècle les artistes qui ont édifié l’Hôtel des Amazones ont copié une frise romaine du théâtre antique ! Élève au lycée Honoré Romane d’Embrun vous visiterez l’Abbaye de Boscodon du XIIe, en cours de restauration, les nombreuses chapelles romanes dans les hameaux alentour, puis vous irez dans le Piémont à Saluzzo au château de la Manta, chefd’œuvre du gothique tardif, célèbre pour les fresques du Chevalier
Errant. En cours d’année, vous irez écouter de l’Opéra à Briançon et voir du Théâtre à Gap. À Marseille, au lycée Marseilleveyre des quartiers sud, les élèves effectuent régulièrement des voyages en Italie, à Barcelone, à Paris... Au lycée Victor Hugo, situé dans le centre ville, et classé en Zone d’Éducation Prioritaire (ZEP) la population est plus défavorisée. Néammoins, des voyages à Paris sont organisés et pour la plupart des élèves c’est une première. À Marseille, ils courent de la Cité Radieuse à la Mairie de Bagatelle, du nouveau quartier en pleine mutation d’Euroméditerranée à l’Opéra ou au Palais Longchamp. Dernièrement les élèves de Victor Hugo, sous la houlette de leur professeur de musique, sont allés visiter le Grand Théâtre de Provence et ont assisté au spectacle de Jérôme Savary À la recherche de Joséphine (voir page 34). Les élèves du lycée international Georges Duby de Luynes font le tour des capitales européennes hors temps scolaire, et travaillent en partenariat avec le Festival d’Aix-en-Provence et la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme... Du côté des profs ! Les enseignants en Histoire des Arts sont polyvalents et travaillent en binôme ou en équipes. Passionnés, ils ne comptent pas leurs heures et se battent pour trouver des financements. Car toutes ces activités ont un coût et tous les parents n’ont pas les moyens de participer aux dépenses. De plus les budgets de l’Éducation Nationale se réduisent comme peau de chagrin et les annonces de suppression de postes menacent ces sections, alors qu’elles constituent un moyen évident de réconcilier certains élèves ascolaires avec les études, qu’elles favorisent l’esprit d’équipe et le développement de la personnalité. Et que l’éducation est un droit ! CHRIS BOURGUE La parole aux élèves Deux lycéennes et leur classe au Festival Babel Med Musique ! Classe de terminale au Dock Richard Melka Le vendredi 28 mars, avec nos professeurs, nous avons découvert les Musiques du Monde, au Festival Babel Med Music (voir page 35). Lors de cette visite, des clips musicaux variés nous ont été proposés par une conférencière de l’Agence Régionale des Arts du Spectacle (ARCADE) pour mettre en évidence la diversité des créations artistiques et musicales de la Région. Nous avons assisté avec enthousiasme à la répé-tition d’un groupe sénégalais Amadou Balde, en train d’effectuer une balance. Puis nous sommes allés dans la partie marché du Festival, espace d’ouverture et de communication cosmopolite, normalement réservé aux professionnels ! Cette visite nous a permis de comprendre certains ressorts de la création musicale interna-tionale... et l’ambiance y était chaleureuse ! HOUDA ET MERYEM, CLASSE DE TERMINALE AU LYCÉE VICTOR HUGO. 67 EtaprèsleBac ? Il faut savoir que l’option HIDA constitue un excellent tremplin pour toutes les orientations littéraires, car les élèves appréhendent les études supérieures avec plus de confiance, sont plus à l’aise à l’oral, ont l’habitude de préparer des dossiers, de développer leur créativité, ils maîtrisent certains outils multi-media. Ils peuvent ainsi accéder à des études supérieures (journalisme, sciences humaines, sciences politiques, histoire...), mais aussi à des formations plus courtes, par exemple des BTS Tourisme à Nice, les DUT Métiers du Livre à Aix, le DUP Administration des Institutions Culturelles à Arles, le DUP Métiers des Arts et de la Culture d’Avignon. Avec leur formation ils peuvent envisager les métiers de Conservateur, commissairespriseurs, guide-conférencier, mais aussi restaurateurs d’œuvres d’Art, bibliothécaires, éditeurs, archéologues... Ils témoignent : Saïda, 20 ans, a passé son Bac l’an dernier au lycée Victor Hugo de Marseille. Elle a aimé l’enseignement artistique dès le collège et ses bases lui servent beaucoup pour la Fac d’Anglais. Elle se destine plutôt à l’enseignement : « Quand on est d’une famille modeste de 6 enfants, il faut vite avoir un emploi stable, et les métiers dans le domaine culturel sont trop aléatoires ! » Silvio, 20 ans, était élève au lycée Victor Hugo de Carpentras. Il a rejoint la formation de Khâgne en lettres classiques en France au lycée Janson de Sailly à Paris. Son projet : présenter le concours de Normale Sup et devenir, pourquoi pas, prof de Fac en Histoire des Arts. Anaïs, 20 ans, a présenté le concours de l’École du Louvre. Elle est actuellement en 2 e année et projette de passer le concours qui lui permettra de devenir Conservatrice et, peut-être, experte auprès des tribunaux. Candice, actuellement en Prépa au Lycée Thiers, n’a pas encore 16 ans, et se destine à des études de Sciences Politiques. Bien qu’habitant Marignane elle avait été séduite par HIDA et a fait les allers-retours Marignane/lycée Victor Hugo de Marseille durant 3 ans. Elle a été enchantée par les opportunités de l’option et ne sait si elle a préféré Saint-Paul de Vence, Arles ou Paris, le cinéma ou l’architecture ! « Être sur les lieux au cœur des choses c’est mieux que d’être toujours en train d’écrire ! Et ça nous donne une culture générale qui nous sert beaucoup pour avoir le Bac. Et passer 2 jours au Festival de Cannes c’est magique ! » ENTRETIENS RÉALISÉS PAR CHRIS BOURGUE `0` NATO I ART in viv^ VOTRE SÉJOUR EN PROVENCE-ALPES-C OTE UVERTE-PACA.FR PRÉPAREZ WWW.DECO RÉGIONAL DE TOURISME AVEC LE COMITÉ Ici, chaque jour, nous cultivons l'Exceptionnel Provence-Alpes-Côte d'Ai CnFiiR2rignal rkr Tuurise



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :