Zibeline n°7 mai 2008
Zibeline n°7 mai 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°7 de mai 2008

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 10,3 Mo

  • Dans ce numéro : Aix, Miramas... les nouveaux élus parlent culture.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
14 THÉÂTRE AIX VITEZ ATELIERS JEU DE PAUME I Fuerza Sicilia Il est encore des endroits où le théâtre s’offre en toute simplicité. Les tickets dans un petit hall bondé, les toilettes au fond d’un dédale de couloirs, la pause repas dans une salle de classe : l’accueil du Vitez est loin du protocole. Ici, c’est le plateau qui prime. Et quel plateau ! TG Stan ne jure que par ce petit théâtre niché au sein de l’Université d’Aix et c’est là qu’on retrouve régulièrement Emma Dante. Après mPalermu et Carnezzeria, l’auteur et metteur en scène revient nous hanter avec sa Sicile, singulière et universelle. Elle s’attaque cette fois aux liens du sang, aux relations père-mère-enfants qu’elle dénude jusqu’à la chair. Et si dans Vita Mia, la douleur d’une mère confrontée à la mort d’un de ses fils nous touche sans nous retourner les tripes, c’est parce qu’elle fait Vita Mia @ Giuseppe di Stefano o suite à une véritable bombe : Mishelle di Sant’Oliva. Un portrait d’amour monstre, qui met en scène un père et son fils, en peine d’une même femme. Le soir venu, pour faire bouillir la marmite, le fils arpente les trottoirs de la ville tandis que son père demeure prostré, refusant de renoncer au passé, à la fierté qu’il avait d’avoir à son bras la plus belle femme du quartier. La désertion de l’infortunée et la conduite de son fils le plongent dans la honte et la colère. Pourtant, l’amour est là. Maniant l’excès comme la retenue, Emma Dante le laisse s’échapper entre deux solitudes, deux amertumes, deux acteurs qui se donnent corps et âme. En une petite heure de temps qui se prolonge longtemps. LAURENCE PEREZ Mishelle di Santo’Oliva et Vita Mia ont été présentés les 31 mars et 1er avril au Théâtre Antoine Vitez, en partenariat avec les ATP d’Aix-en-Provence À venir au Théâtre Vitez Drame sentimental d’après La maman et la putain de Jean Eustache mes Sylvie Boutley du 22 au 26 avril Les illusions vagues d’après La Mouette de Tchekhov mes Olivier Coulon-Jablonka le 14 mai 04 42 59 94 37 Faire taire le clown La création d’Alain Simon était risquée : confier Paysage après la Bataille, un texte d’Heiner Müler d’une noirceur sans pareille, pouvait sembler incongru, voir déplacé. C’est justement ce déplacement qui faisait le spectacle : Felix Tampon, aux prises avec ce texte à dire, et le portrait lugubre de l’auteur, met en scène sa propre difficulté devant la violence, et les sinuosités, du monologue. En se dérobant d’abord, puis en s’arrêtant aux portes de l’émotion par divers subterfuges. Et en y plongeant enfin, magistralement, parce que ce texte emporte tout quand on s’y laisse prendre. Et que les mille refus, précautions, questionnements qu’il avait posés entre lui et l’œuvre comme autant de remparts donnent, quand ils s’écroulent, un peu plus de poids aux mots. Par contraste, et ricochet. AGNÈS FRESCHEL Bonimentez avec eux Les Bonimenteurs reviennent dans la région pour trois soirées imprévues : le duo vient filmer son spectacle à Aix-en- Provence, dans l’écrin du Jeu de Paume. L’occasion pour les deux comédiens de retrouver un public dont ils aiment le rire, pour cet enregistrement public (tarif unique à 15 euros) d’un DVD qui sortira en décembre, avant son passage au Casino de Paris. Car pour Marco et Ducci le public est un partenaire indispensable : leur art est fondé sur l’improvisation à partir de thèmes donnés par les spectateurs, et tirés d’un Paysage après la Bataille a été créé au Théâtre des ateliers du 25 mars au 2 avril chapeau… Le spectacle aborde sa 800 e représentation et le succès ne se dément pas. Car les Bonimenteurs mentent, bonimentent, improvisent, avec un talent de comédiens que peu de comiques possèdent, et une inventivité gestuelle et verbale peu commune ! A.F. Les Bonimenteurs Théâtre du Jeu de Paume, Aix du 19 au 21 mai 0820 000 422 Alain Simon Gilles Lespagnol Chanter Aragon Depuis quatre ans Théâtre et chanson programme… du théâtre qui se chante. Et Isabelle Bloch-Delahaie, directrice du lieu, consacre un spectacle à Aragon. Quel poète a, plus que lui, inspiré les chanteurs « à textes » ? Mais Défense d’infini ou Voyage en Aragon n’est pas un récital : c’est un spectacle qui retrace l’évolution d’Aragon à travers ses textes, en s’attachant à faire découvrir les aspects les moins connus de l’œuvre. Et en interrogeant le surréalisme dans ses fondements historiques, et cette notion d’amour fou, douloureux, qui parcourt toute l’œuvre. Et les arrangements d’Anne Gastine pour violoncelle et piano donnent aux chansons de Ferré, Ferrat et Léonardi une couleur particulière… A.F. Défense d’infini ou Voyage en Aragon Du 16 au 18 mai Théâtre et Chanson (voir programmation page 39) 04 42 27 37 39 www.theatre-et-chansons.com
Mali soit Aubagne Qu’est-ce que le Kotéba ? En pays bambara, au Mali, ça se traduit littéralement par « le grand escargot ». Initialement, des danseurs évoluaient autour de percussionnistes qui tournaient en sens inverse, dans un mouvement de spirales évoquant la coquille de l’animal. Une fois les danses exécutées, jusqu’à l’épuisement, c’est au théâtre de s’installer : des saynètes satiriques, proches de la farce, évoquent alors la vie de chacun, dénonçant, par le rire, les dysfonctionnements du village. La compagnie BlonBa, basée à Bamako, propose depuis sa création en 1998 un Kotéba urbain, ouvert à la création contemporaine. Le Comœdia programme trois de leurs spectacles, dans une belle unité théâtrale. Personnage principal des deux premiers, Bougouniéré est une jeune bamakoise qui, dans Le Retour de Bougouniéré (du 13 au 16 mai), est devenue riche en France grâce au jeu du Millionnaire et décide de revenir chez elle. Difficile acclimatation dans un pays en perpétuelles mutations ! Dans la suite, Bougouniéré invite à dîner (donné quelques jours avant, le 7 mai), la jeune femme dirige désormais une ONG humanitaire et passe sont temps à chercher des subventions ; un bailleur venu des pays riches est attendu à dîner tandis qu’elle commence à cuisiner… Enfin, dans Le Kotéba des quartiers (le 17 mai), BlonBa met en scène les rapports Nord-Sud, Europe-Afrique par le biais d’une idée originale : à la demande d’un directeur de théâtre français, la troupe doit créer un spectacle inspiré du Kotéba, en observant les modes de vie des habitants du quartier en question. Mais quel regard porter sur la vie des Français lorsque les visas sont impossibles à avoir ? La pièce va alors se monter à distance… SARA LYNCH CHÂTEAUVALLON AUBAGNE GARDANNE THÉÂTRE 15 Bougouniéré invite à dîner le 7 mai Le Retour de Bougouniéré du 13 au 16 mai Le Kotéba des quartiers le 17 mai Cie BlonBa Théâtre Comœdia, Aubagne 04 42 18 19 88 X-D.R I Quelle Médée es-tu ? Le cinéma 3 Casino de Gardanne accueille la nouvelle création du Théâtre de la Mer. La compagnie d’Akel Akian est familière des croisements entre la mémoire littéraire, dramatique ou mythologique, et la vie quotidienne contemporaine, avec ses tragédies banales et ses dénouements jamais définitifs. Le Théâtre de la Mer est une des rares structures qui travaille depuis plusieurs dizaines d’années dans les quartiers « difficiles », les collèges « sensibles », non pour y faire du social mais pour y recueillir de la parole et créer ses spectacles en se nourrissant de cette matière. Tout en apportant le théâtre au cœur des cités. Cette fois-ci Frédérique Wolf-Michaux, metteur en scène de la Cie, a travaillé autour du mythe de Médée l’abandonnée, la sorcière, l’infanticide. À partir de Sénèque et Euripide, bien sûr, et Anouilh, mais aussi à partir d’une analyse des maternités douloureuses, et de douleurs des couples qui se trahissent et se brisent. Car si Médée a commis l’innommable, le crime suprême, impardonnable, sa nature de monstre nous interroge toujours, et sa douleur de femme, et l’inconséquence de Jason. Et l’étrange sentiment, déviant, que les corps que l’on met au monde nous appartiennent encore un peu ? AGNÈS FRESCHEL Medée vertiges mes Frédérique Wolf-Michaux Cinéma 3 Casino, Gardanne 04 42 65 77 00 www.ville-gardanne.fr/-Spectacles-et-cinema Résistances Contraints à un exil forcé dans une Allemagne ravagée par le nazisme, Kalle, l’ouvrier métallurgiste, et Ziffel, le physicien vont faire connaissance dans une gare. De cette contrainte va naître une parole libératrice, politique, un besoin vital Le jour où Nina SImone a cessé de chanter Marc Esposito d’émancipation qui passera par le dialogue, par le rejet d’un quelconque asservissement. Valentin Rossier, qui signe la mise en scène de ces Dialogues d’exilés de Brecht, joue ce face-à-face incisif avec Jean-Quentin Châtelain. Darina al-Joundi est libanaise, elle est aussi comédienne. Elle a connu la guerre civile, l’a vécue à Beyrouth, adolescente. Élevée par ses parents (lui écrivain syrien en exil, elle libanaise chiite) dans le culte de la liberté absolue, Darina devient une insoumise, refusant toutes les règles sociales et religieuses qu’une jeune fille libanaise se doit de suivre. La liberté a un prix, mais que doit-on payer lorsqu’on ne veut pas négocier une valeur aussi fondamentale ? Seule en scène, Darina al-Joundi joue, ou devrait-on dire revit, le cauchemar que fut cette vie, criant sur scène son amour indéfectible de la liberté, arme absolue et pourtant si fragile. Le jour où Nina Simone a cessé de chanter est son histoire. Le 11 septembre 2001, Israël Horovitz était à New York, son fils aussi, dans une école proche du World Trade Center. Trois semaines après les attentats il écrit Trois semaines après le paradis, texte poignant qui témoigne de son affolement et de sa détresse, de son questionnement aussi sur le devenir du monde dans lequel on vit. Ladislas Chollat le met en scène, Daniel San Pedrole porte, seul sur scène. S.L. Dialogues d’exilés Bertolt Brecht le 16 mai Le jour où Nina Simone a cessé de chanter Darina al-Joundi les 23 et 24 mai à21h30 Trois semaines après le paradis mes Ladislas Chollat les 23 et 24 mai à 19h30 Châteauvallon 04 94 22 02 02 www.chateauvallon.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :