Zibeline n°68 novembre 2013
Zibeline n°68 novembre 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°68 de novembre 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 9,8 Mo

  • Dans ce numéro : comment l'État aide la presse ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 76 - 77  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
76 77
76 H I S T O I R E Le peuple veut la chute du régime 10 réalisateurs, 10 visions. Les courts-métrages de 18 jours ont un point commun : ils montrent les conséquences de la Révolution Égyptienne dans la vie civile. Une autre façon de voir l’histoire récente, par la fiction Intérieur Extérieur de Yoursry Nasrallah Mentionnée ou filmée, la Place Tahrir est le lieu central où se déroulent ces évènements vus par des Égyptiens, ordinaires ou non, qui jouent un rôle souvent malgré eux. Rétention de Sherif Ada nous montre un policier interné en hôpital psychiatrique, persuadé de faire un mauvais rêve quand la démission de Moubarak est annoncée alors que les autres patients sont plutôt contents. Dans Couvre-Feu de Sherif Bendary, un enfant, Ali, oblige son grand-père à rester dehors la nuit juste pour que le lendemain, il fasse fièrement une photo avec « le peuple voulant la chute du régime ». Dans Ashraf Seberto d’AhmedAlaa, un simple salon de coiffure se transforme en hôpital de bataille, une femme s’oppose à son mari lui interdisant de participer à la Révolution dans Intérieur/Extérieur de Yousry Nasrallah. Et dans Quand le déluge survient de MohamedAli, certains tentent de tirer profit de la Révolution, sans succès, en vendant des drapeaux de Moubarak. Khaled Marei mise sur l’humour dans Révolution Cookies, où un jeune vendeur naïf s’enferme dans sa boutique pendant quinze jours en s’imaginant que la Révolution est une invasion d’Israël. Mais les courts-métrages sont inégaux : comme gagné par un regard hollywoodien, 19-19 de Marwad Hamednous montre une scène où un policier sadique torture un des leaders de la Révolution. Dans le même registre, Fenêtre d’Ahmad Abdallah met en scène un jeune homme suivant la Révolution uniquement par Internet et observant sa voisine se rendant régulièrement sur les lieux des batailles. Finalement, il ne se joindra à la lutte que pour son beau visage. Créature de Dieu de Kamla Abu Zikry, quant à lui, met en scène une jeune vendeuse de thé ayant teint ses cheveux et se demandant si Dieu la punira pour ça. Elle aussi ne se joindra à la Révolution que pour les yeux d’un beau jeune homme qu’elle veut séduire. Ce film tourné sans budget vaut surtout par sa dimension de témoignage : il a pour toile de fond l’Histoire très récente, et porte en germe ses plaies d’aujourd’hui. Chaque réalisateur a tenté de faire transparaître les conséquences d’un tel bouleversement historique dans la vie privée et individuelle, et dans une société marquée par ses clivages et ses immobilités. Malheureusement le public était clairsemé le 22 octobre pour visionner ce film exclusif, ouvrant le cycle L’Histoire autrement à la Villa Méditerranée et qui propose jusqu’au 3 décembre concerts, projections, conférences et lectures passionnants… ALICE LAY L’Histoire autrement jusqu’au 3 décembre Villa Méditerranée, Marseille 04 95 09 42 52 www.villa-mediterranee.org (Lire également p.70) Arpenter l’Histoire des Marseillais... Guerrière obstinée et souriante, la comédienne et réalisatrice Bénédicte Sire a imaginé à travers le coeur de Marseille différents parcours-spectacles (voir Zib’57). « Nomade interdisciplinaire et metteure en scène du réel », de rue en place, de maison en commerce, elle interroge les gens sur leurs origines, recueillant souvenirs et confidences. Elle s’en fait le relai, retraçant leur histoire pour des arpenteurs curieux. Et les histoires intimes se mêlent à la grande Histoire... La Voie historique commence au Musée d’Histoire, sur l’emplacement du port antique. Bénédicte y raconte la légende de la création de Massalia par les Phocéens sur les terres des Gaulois du Midi en 600 av. JC. On traverse la rue de la République, anciennement rue Impériale, on emprunte la Grand rue où l’on admire l’Hôtel de Cabre, la plus vieille maison de Marseille (1535), déplacée sur verrins lors de la reconstruction du quartier. Arrêt à la Galerie des Accoules où Georges Bornand évoque sa complicité avec le sculpteur César et ses compressions de bijoux de famille. Un passage dans les couloirs de l’Hôtel-Dieu permet non seulement d’admirer le nouveau 5 étoiles mais de découvrir les restes des mosaïques des anciens thermes romains. Puis l’église des Accoules, rouverte après 7 ans de restauration, accueille la lecture d’un texte inouï d’Honorat de Valbelle qui décrit le faste du mariage de Catherine de Médicis avec le futur Henri II en 1533. La rue Caisserie réserve la surprise d’un jardin suspendu en pleine ville ; Bénédicte devient Gina qui raconte ses origines napolitaines et les piqueniques en barque... Mais place de Lenche c’est l’évacuation du quartier en janvier 1943 et le désarroi de la population du Panier anéanti qui sont évoqués par quelques habitantes. L’itinéraire se poursuit vers le Fort St Jean d’où l’on domine le port et ses forts, occasion de rappeler les analyses de l’historien-archéologue Nicolas Faucherre qui y lit la mise au pas de la ville par l’état central... D’autres découvertes vous attendent. Courez-y ! CHRIS BOURGUE Créées grâce à un partenariat d’Images, sons et Cie et du Musée d’Histoire de Marseille, Trajectoires, la Voie historique a eu lieu le 19 octobre Trajectoires Voie historique de Marseille, place de Lenche, Bénédicte avec Ririne Chris Bourgue À venir Voie historique : 23 nov, 7 & 21 déc Noailles et Canebière : 16 & 30 nov, 14 déc www.facebook.com/TrajectoiresDansLeVentreDeLaCanebiere Espace culture, Marseille 04 96 11 04 61 www.espaceculture.net www.mp2013.fr Musée d’histoire, Marseille 04 91 55 36 00 www.marseille.fr E
L’histoire judéo-musulmane La notion de civilisation judéo-musulmane est-elle en train de se perdre ? C’est l’une des questions à laquelle les trois auteurs du livre Histoire des relations entre juifs et musulmans. Des origines à nos jours ont essayé de répondre ce 26 octobre au MuCEM. Si la phrase « temps de la détestation » est lancée, c’est avant tout pour noter que « ce qui se passe en ce moment avec le conflit israélo-palestinien ne reflète pas la relation que les juifs et musulmans ont eue depuis de nombreux siècles. Pendant très longtemps, ces deux Ar s :'t.s ch3n. Q9.YcnW` &roto Histoire desrelationsertre juifs et musulmans 6es akirK15xi nog Jbixs a h{.r.r#Ri civilisations ont partagé la même musique, la même cuisine, les mêmes habits et la même langue », souligne le professeur Benjamin Stora, spécialiste de l’histoire du Maghreb. « À l’époque des Abbassides, 90% de la population juive vivait en terre orientale ». L’historien marocain MohammedKenbib a aussi rappelé que « pendant plus de 2 000 ans, les juifs ont été présents au Maroc ». Après avoir été oublié, aujourd’hui le Maroc a décidé de reconnaître « la composante hébraïque de la population marocaine. Cette année à Fès, le roi se félicitait de la restauration d’une synagogue du XVIIe. De plus, l’histoire des juifs fait désormais partie des manuels scolaires ». Sylvie Anne Goldberg, directrice de l’École des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) a mis en avant « le fait que les choses ne passent pas forcément par les coupes chronologiques, l’Orient et l’hébreux se sont construits ensemble, une analyse autre que celle des conflits ou des situations juridiques est nécessaire ». Pour compléter l’échange, la projection de la première partie du documentaire Juifs et Musulmans. Si loin, si proche de Karim Miské a permis de comprendre de manière fluide et précise la période de 610 à 721, avec le parcours de Mahomet et son influence sur le judaïsme ou encore ce que représentait réellement le statut de « dhimmi » pour les juifs et les chrétiens. Trois autres épisodes, réalisés pour Arte, relatent les liens étroits entre juifs et musulmans jusqu’à aujourd’hui. Véritables petits bijoux à découvrir en famille ! ANNE-LYSE RENAUT La rencontre Histoire des relations entre juifs et musulmans a eu lieu le 26 octobre à l’auditorium Germaine Tillion au MuCEM CYCLE L'HISTOIRE AUTREMENT VILLA 1v1É1IITERRANÉE CYCLE REGARD SUR VILLE vendredi 15 novembre à 20h30 CONCERT IEID HAMDAN B MkRYkMSALE H 22 novembre 1911 CI rE MA ET RE FCflNTRE L'ÂME DU PANIER Sofiane Mammeri et Olivier Poli Mardi 19 novembre a 19h LECTURE PERFORMANCE ET RE1J CON TR E FUSÉE DIAMANT Sonia CN iambretto Mardi 19 novembre 2 20h30 CINÉMA ET RENCONTRE THE LEBANESE ROCKET SOCIETY L'étrange histoire dc l'aventure spatiale libanaise dome Hadjithomas et Khalil Joreige Vendredi 29 novembre OUVERTURE DU PARCOURS d'EXPOSITION PERMANENT ÉCHELLES DES TEMPS Jean-Luc Arnaud PI Oaniel Cling Lundi 2 et mardi 3 décembre CONFÉRENCEOELANCEMENTOU MANUEL COMMUN D'HISTOIRE ET RENCONTRE Mardi 3 deeemh re â 20h30 CINEMA LACHINE EST ENCORE LOIN Malek Bensmail 2I novembres 17h CONFÉRENCE SPECTACLE MARSEILLE-ALGER DETS IN S CROISES, DESTINS CHARGES AN PU, Agence Nationale de Psychanalyse Urbaine 26 et 27 novembre CINÉMA ET RENCONTRE IMAGES DE VILLE Le festival du film sur l'architecture et l'espace urbain en Mëditerranëe..✓endredi 29 novembre à 20h30 DANSE ET RENCONTRE CE QUE LE JOUR DUIT A LA NUIT Her Yé Koubi CYCLE RÉCITS D'EXILS jeudi 12 a 21h et vendredi l3 ddcembre a 2Oh30 Dense et rencontre SAKI NAN GAIE Op BATAR C'est l'u il que tu nèqe. qui séro perforé Christian Rizzo Histoire des relations entre juifs et musulmans Des origines à nos jours Sous la direction de : Abdelwahad Meddeb et Benjamin Stora Albin Michel 3e Egplanetleüu J4 j1300kIIdhR3EILLE REN9EIGNEKENT8 ET REbEA14tTIGMS 049509LI2 52 LLET7ERIE hllletterle0axlm-meàterranee.org Prcr.rnrçti.i d'hrU r wa w_v i a- mediterranee.org



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 1Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 2-3Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 4-5Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 6-7Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 8-9Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 10-11Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 12-13Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 14-15Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 16-17Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 18-19Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 20-21Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 22-23Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 24-25Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 26-27Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 28-29Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 30-31Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 32-33Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 34-35Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 36-37Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 38-39Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 40-41Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 42-43Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 44-45Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 46-47Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 48-49Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 50-51Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 52-53Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 54-55Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 56-57Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 58-59Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 60-61Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 62-63Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 64-65Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 66-67Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 68-69Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 70-71Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 72-73Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 74-75Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 76-77Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 78-79Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 80