Zibeline n°68 novembre 2013
Zibeline n°68 novembre 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°68 de novembre 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 9,8 Mo

  • Dans ce numéro : comment l'État aide la presse ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 54 - 55  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
54 55
54 A U PRO G R A M M E C I N É M A Rencontres Régionales des Vidéos Urbaines Omegaville d’Anne Alix Sigrun Sauerzapfe Divisées en trois thèmes, les 3e Rencontres Régionales des Vidéos Urbaines s’installent dans le quartier de Mourepiane. Mémoire des campagnes sera l’occasion de s’intéresser à l’arrière-pays avec la projection de Lettres de Carabanchel (2009) de Marie de La Rosa (le 14 nov). Une carte blanche sera donnée à l’association CinéMémoire autour du deuxième thème Mémoire des ports. Une journée complétée par Le trou de mémoire (1981) d’Alain Glasberg (le 15 nov). Enfin, dans le cadre de Mémoire de ville, les documentaires Omégaville (2013) et Si Balzac m’était conté (2013) seront projetés et suivis d’un débat en présence des réalisatrices, Anne Alix et Sandrine-Malika Charlemagne (le 16 nov). Rencontres Régionales des Vidéos Urbaines, Marseille 16 e 04 91 79 32 94 http://videosurbaines2013.free.fr Au Château de la Buzine Un cycle en hommage à Cocteau s’ouvre au Château de la Buzine. L’occasion de replonger dans l’univers du réalisateur avec La Belle et la bête (1946), L’Amore (1948) ou encore Le sang d’un poète (1930), les 20, 23 et 24 nov. Un autre cycle autour de la méditerranée latine proposera de nombreux films d’auteurs comme Fellini Roma (1972) de Federico Fellini (le 27 nov), Oublier Palerme (1990) de Francesco Rosi (le 30 nov) et Senso (1956) de Luchino Visconti (les 30 nov et 1er déc). Une sélection d’opéras filmés continue d’être projetée parmi lesquels Don Carlos de Verdi (le 24 nov), Carmen de Bizet (le 6 déc) et les Noces de Figaro de Mozart (le 14 déc). Château de la Buzine, Marseille
 04 91 45 27 60
 www.chateaudelabuzine.com Fellini Roma de Federico Fellini MuCEM Dans le cadre de la rencontre Féminisme, Femmes et printemps Arabe, le film Millefeuille (2012) du réalisateur Nouri Bouzid propose de suivre deux femmes, Zaineb et Aïcha, dans leur lutte pour la liberté en plein cœur de la révolution tunisienne (le 13 nov). La Cinémathèque de Bologne et l’Institut culturel italien présentent Novecento (1975) de Bernardo Bertolucci traitant de l’évolution de deux enfants d’origine sociale différente à travers le XXe siècle (le 16 nov). Le public pourra revivre l’arrivée des alliés dans une petite ville italienne en Toscane dans La nuit de San Lorenzo (1982) de Paolo et Vittorio Taviani (le 17 nov). Cynthia Arra et Mélissa Arra s’intéressent aux questions de la transidentité, intersexualité et transsexualité avec L’ordre des mots (2007), le 20 nov. La projection de Vincere (2009) de Marco Bellocchio est l’occasion de mettre en lumière le destin d’Ida Dalser, la maîtresse de Mussolini (le 22 nov). Carte blanche à la revue Bref et à la cinéaste syrienne Hala Abdallah, à l’occasion de La nuit du court-métrage, de 22h à l’aube, en présence de réalisateurs (le 22 nov). Autour du thème Questions de genre, le MuCEM projette Hors jeu (2006) de Jafar Panahi, l’histoire touchante d’une petite fille iranienne qui se déguise en garçon pour pouvoir jouer au foot (le 4 déc). La rencontre Germaine Tillion, vivre ensemble en Algérie animée par l’historien Tzvetan Todorov sera enrichie par le film Les trois vies de Germaine Tillion (2001) de Gilles Combet sur le combat de l’ethnologue (le 5 déc). MuCEM, Marseille 04 84 35 13 13 www.mucem.org Millefeuille de Nouri Bouzid Villa Méditerranée The Lebanese Rocket Society de Joana Hadjithomas et Khalil Joreige fait revivre au public l’aventure spatiale étonnante réalisée au Liban dans les années 60 (le 19 nov). C’est toute L’âme du Panier qui renaît grâce au film de Sofiane Mammeri et Olivier Poli (le 22 nov). Les deux soirées de l’événement Image de ville : correspondances méditerranéennes mêleront l’architecture et le cinéma, pour parler de la complexité de l’espace urbain (les 26 et 27 nov). Enfin, dans La Chine est encore loin, le réalisateur Malek Bensmaïl s’interroge sur la reconstruction de l’Algérie après son indépendance (le 3 déc). Villa Méditerranée, Marseille 04 95 09 42 52 www.villa-mediterranée.org L’Alhambra En partenariat avec le Centre d’Accueil des Baumettes, l’Alhambra consacre une soirée autour du thème La prison et ses enjeux avec la projection d’Ombline (2013) de Stéphane Cazes et César doit mourir (2012) des Frères Taviani (le 23 nov). L’acteur Gérard Meylan sera présent pour commenter le film Robert sans Robert (2013) de Bernard Sasia, le chef monteur de Robert Guédiguian (le 27 nov). L’événement Poulpe fiction proposera des films courts, une conférence, une performance sur ce céphalopode atypique, ainsi que les projections de 20 000 lieux sous les mers (1957) de Richard Fleischer et Grabbers (2012) de Jon Wright (le 30 nov). Cinéma Alhambra, Marseille 04 91 03 84 60 www.alhambracine.com Le Mois du Documentaire Dans le cadre du Mois du Documentaire, l’Institut de l’Image accueille l’édition 2013 du festival Image de Ville intitulé En Méditerranée : l’occasion de rencontrer de nombreux cinéastes mais aussi des urbanistes comme le géographe Marcel Roncayolo pour L’Heure exquise (1960) ou encore Je veux voir (2008) en présence de Joana Hadjithomas et Youssef Tohme, architecte (du 15 au 17 nov). L’Institut présentera aussi 16 films de Frederick Wiseman tels que Titicut Follies (1967), Boxing Gym (2010) ou At Berkeley (2013) en avant-première (du 20 nov au 1er déc). Institut de l’Image, Aix-en-Provence 04 42 26 81 82 www.institut-image.org L’Eden pour Film Flamme Pendant deux ans, la cité de l’Abeille à La Ciotat est devenue l’atelier de Film Flamme, et les 12 et 13 nov ses cinéastes donnent rendez-vous dans la plus vieille salle de cinéma du monde, à l’Eden, nouvellement restauré. On y verra, de 14h à 17h, sept films tournés en pellicule, réalisés en atelier collectif : L’Abeille de Déméter par Raphaëlle Paupert-Borne, Imago mundi par Sara Millot, Si elle « tomber » par Jean-François Neplaz, La Guerre qui vient par Stéphane Manzone, Tatlin par Aaron Sievers, Tremblement par YannVu et De loin en loin… l’histoire du peuple par Martine Derain et Jean- François Neplaz. À 18h 30 le 12, Film socialisme de J-L. Godard en présence de l’ingénieur du son François Musy et de Jean-Paul Curnier, philosophe ; le 13, Shellac fête ses 10 ans et présente Tuk-Tuk de Kiyé Simon Luang (lire critique sur www.journalzibeline.fr) et Övo de Mathieu Mégemont. Film Flamme, La Ciotat 04 91 91 58 23 www.polygone-etoile.com
René Allio, Moi Pierre Rivière... de René Allio Les Films du Losange le cinéaste digne La programmation cinéma du MuCEM s’était ouverte en juin 2013 par la projection sur l’esplanade du Fort St Jean de Transit, adaptation du roman d’Anna Seghers par René Allio (Zib’64). Marseille-Provence 2013 dans son automne avancé, invite derechef ce cinéaste, dit inclassable, fils d’immigré italien, né à Marseille en 1924 et dont l’œuvre, qui ne cessa d’y revenir, fut bien peu diffusée. Rendre hommage à René Allio, réalisateur, peintre, décorateur, scénographe internationalement reconnu, collaborateur de Planchon, fondateur en 1979 d’un Centre Méditerranéen pour la Création audiovisuelle, point de ralliement d’artistes ayant choisi de travailler loin de Paris, admiré par Robert Guédiguian qui produisit avec lui son dernier documentaire Marseille, la vieille ville indigne, semble une évidence, voire une réparation. Pendant qu’en parallèle s’organisera à Paris une rétrospective, on pourra voir ou revoir, les 20 et 21 nov à l’Alhambra et les 23 et 24 au MuCEM, 9 films d’une oeuvre qui n’en compte qu’une douzaine. Des films où la part sensible demeure majeure, où Allio met en lumière au propre comme au figuré les « minuscules ». Petites gens qui réagissent au monde environnant, à la « société-souricière » révélant les aliénations collectives tout en explorant leur propre vérité. Deux films « historiques » et « ruraux » : Moi Pierre Rivière ayant égorgé ma mère ma sœur... et Les Camisards. Le premier de 1976 s’enracine dans la terre normande et après Michel Foucault, se penche sur le cas d’un petit paysan dont les crimes monstrueux perpétrés le 3 juin 1835 scellent le destin. Film bouleversant d’une précision et d’une maîtrise qui fait penser tout à la fois, à Bresson, Millet, Rembrandt et au scalpel d’un légiste. Le deuxième de 1972, s’appuyant également sur des faits réels, narre un épisode de la révolte protestante cévenole contre le pouvoir royal, 17 ans après la révocation de l’Édit de Nantes. Peu de moyens, beaucoup d’intelligence, un esprit libertaire dans le sillage de 68. On retrouvera aussi deux portraits de femmes inoubliables : d’abord, Berthe incarnée par Sylvie dans La vieille femme indigne, premier long métrage de 1965, adaptation d’une nouvelle de Brecht, qu’Allio transporte au Chemin de la Nerthe. Une Berthe dont les yeux bleus aigus défient l’incompréhension de ses proches face à son désir de vivre, enfin ! Puis, cheveux grisonnants, blouse informe, Jeanne interprétée par Simone Signoret dans Rude journée pour la reine (1973). Reine par antiphrase (mais est-ce bien sûr ?) qui du fond de sa banlieue blême, rêve sa vie grâce aux histoires à l’eau de rose du cinéma et des magazines populaires. Deux films encore où Marseille tient la vedette : L’Heure exquise, documentaire autobiographique (1981) et Retour à Marseille (1980), film nostalgique qui, au gré des déambulations de Raf Vallone dans une cité qu’il ne reconnaît plus, ressuscite comme pour le réalisateur les fantômes des lieux. L’hommage s’achèvera le 24 nov en présence de Serge Toubiana avec deux titres moins connus : La Meule, court-métrage de 1964 et le romanesque Matelot 512. Une vraie reconnaissance pour cet artiste mort en 1995, dont l’expression cinématographique correspondait à la synthèse de tous ses talents. ELISE PADOVANI Les histoires de René Allio du 20 au 24 novembre Alhambra Cinémarseille 04 91 03 84 66 www.alhambracine.com MuCEM, Marseille 04 84 35 13 13 www.mucem.org Partenariat avec Shellac, la cinémathèque française et la SACD et l’INA Sortie d’un coffret DVD le 3 décembre, éditions Shellac Sud La Russie au Toursky Du 12 au 16 nov à 20h dans le cadre du 19 e Festival Russe, aura lieu au Théâtre Toursky la semaine de cinéma Russe. Projection de 5 films inédits à Marseille en présence d’une délégation de cinéastes russes et de Nikolaï Borodachev, Directeur Général du Fonds d’Etat des films de la Russie Gosfilmofond. On commencera par Monologue d’Ilia Averbakh, où réapparait dans la vie de Sretenski, un savant connu et respecté, solitaire depuis le départ de sa femme, sa fille qui lui confie son enfant. Dans Piter Fm d’Oksana Bytchkova (le 13 nov), on assiste à la rencontre de Macha, animatrice radio qui se prépare à épouser un ancien camarade de classe et de Maxime qui vient de gagner un concours international d’architectes ; un tournant dans leur vie. Le lendemain, ce sera La symphonie de Leningrad de Zakhar Agranenko qui relate le siège de Leningrad, alors que la ville est assiégée depuis presque un an par l’armée allemande, un passager d’un petit avion qui a réussi à atterrir apporte à la maison de la radio la partition de la symphonie que vient d’écrire le célèbre Leningradois Chostakovitch. Il y aura aussi Salades Russes, une fenêtre sur Paris de Youri Mamine, le 15 nov et pour finir, le 16 nov, Nuits blanches d’Ivan Piriev, adapté d’une nouvelle de Dostoïevski publiée en 1848. Les films seront présentés par leur réalisateur, ou par Nikolaï Borodachev et suivis d’un débat. Festival Russe du 12 au 16 novembre Théâtre Toursky, Marseille 04 91 02 58 35 www.toursky.org Piter Fm d’Oksana Bytchkova onlinesfilms 55 A U PRO G R A M M E iC I N É M A



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 1Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 2-3Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 4-5Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 6-7Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 8-9Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 10-11Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 12-13Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 14-15Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 16-17Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 18-19Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 20-21Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 22-23Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 24-25Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 26-27Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 28-29Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 30-31Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 32-33Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 34-35Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 36-37Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 38-39Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 40-41Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 42-43Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 44-45Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 46-47Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 48-49Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 50-51Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 52-53Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 54-55Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 56-57Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 58-59Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 60-61Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 62-63Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 64-65Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 66-67Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 68-69Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 70-71Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 72-73Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 74-75Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 76-77Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 78-79Zibeline numéro 68 novembre 2013 Page 80