Zibeline n°67 octobre 2013
Zibeline n°67 octobre 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°67 de octobre 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 9,0 Mo

  • Dans ce numéro : une culture citoyenne.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 74 - 75  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
74 75
74 S C I E N C E S P H I L O S O P H I E Conversations de Salerne 2013 plateau Pour une culture humaniste de la santé en Méditerranée G.C Le jardin curatif O Se rendre aux Conversations de Salerne, c’est toujours un moment qui se savoure à l’avance, tant on est sûrs d’y trouver beaucoup d’intelligence collective et d’espace pour la réflexion. Cette année encore cela n’a pas manqué, pour la septième et dernière édition d’un cycle dont on n’ose rêver tout haut qu’il pourrait renaître de ses cendres ! Édition qui visait à faire dialoguer le soin et la culture, l’hôpital et la société, en laissant la place à la controverse, pour peu qu’elle soit féconde... Difficile en effet pour certains d’admettre dans un champ de vision rétréci par la crise économique que les dépenses engagées au nom de l’art ne sont pas faites au détriment de l’efficacité médicale. Ou bien que la technique contribue à réduire l’être humain à un corps organique sans tenir compte du corps existentiel, tout aussi important lorsqu’on vise la santé. On a donc applaudi aux propos de Pierre Fuentes déplorant que le programme de médecine en France ne prévoie les sciences humaines et sociales qu’en début de cursus, période de bachotage. Et surtout à ceux du doyen de la Faculté de Médecine de Beyrouth, Roland Tomb, se déclarant optimiste car ces mêmes humanités, histoire de la médecine, de la psychiatrie, des religions ont repris une place prépondérante au Liban. Les témoignages de dialogue fécond entre les rives de la Méditerranée ont été particulièrement appréciés, notamment lors du grand plateau réunissant de nombreuses personnalités venues d’Alexandrie, Rabat, Gênes ou Alger. Seul regret, souligné par un membre du public : peu de femmes, et aucune infirmière invitée au débat, alors que leur profession est au cœur d’une vision humaniste de la santé. On a d’ailleurs été ému, parfois aux larmes, à l’écoute du travail sonore réalisé par les étudiants infirmiers de l’IFSI Nord avec radio Grenouille, irruption poignante du quotidien à l’hôpital via la voix des patients. De même que par le discours empathique de David Le Breton, anthropologue de l’Université de Strasbourg, rappelant que nous sommes tous perdus à l’hôpital, en rupture avec notre environnement familier, face à un jargon, des rituels et codes vestimentaires incompréhensibles... mais que pour un migrant, la différence est encore plus grande, et la possibilité de se rebiffer bien moindre. On a souri également d’entendre Carine Delanoë-Vieux inviter les étudiants présents dans la salle à jeter la pyramide de Maslow à la poubelle, « car il est faux que l’on doive attendre d’avoir assouvi les besoins matériels pour s’intéresser à l’être et au sentiment d’appartenance. Les dictateurs le savent, qui s’attaquent non seulement au corps, mais à la culture de ceux qu’ils veulent asservir ». Pourtant le moment le plus précieux de ces Conversations, ce fut indéniablement la prise de parole d’un patient de l’hôpital Salvator, témoignant de ses sensations à l’endroit du nouveau jardin d’hospitalité conçu par le paysagiste Gilles Clément. Ce dernier (pour qui « le panneau pelouse interdite représente l’enfer de l’ordre bourgeois ») lui a offert « la joie énorme de mettre les doigts dans la terre ». Jardiner, c’est travailler le terreau de l’espérance, sur lequel la vie et la santé poussent mieux... L’enclave hospitalière est une ville dans la ville, où l’on peut souffrir à la fois de solitude et de promiscuité. L’une des plus belles caractéristiques du jardin, ou Chroniques des mondes possibles Performance musicale et chorégraphique orchestrée par Jeff Mills, Chroniques des mondes possibles est issue de la rencontre entre l’artiste et les chercheurs du Laboratoire d’Astrophysique de Marseille. Inspiré par les découvertes récentes sur les exoplanètes (cf. interview de Jean- Pierre Sivan sur ce sujet, Zib’66), de l’espace accueillant conçu par le Cabanon Vertical à l’hôpital Nord, c’est qu’ils permettent de s’isoler quand c’est nécessaire, et de se retrouver au moment opportun. Voilà sans doute ce que souligne Gilles Clément lorsqu’il dit préférer s’adapter à la singularité des êtres plutôt qu’à leur classification, et s’adresser plutôt à des personnes qu’à un « malade », un « ado en difficulté », ou un « schizophrène ». GAËLLE CLOAREC Les Conversations de Salerne ont eu lieu les 10 et 11 octobre à la Faculté de Médecine, Marseille À lire pour faire durer le plaisir, l’ouvrage collectif réunissant les contributions de nombreux intervenants ayant participé aux différentes sessions du cycle : Les Conversations de Salerne Éditions La passe du vent, 15 euros son travail sera présenté en première mondiale à Aix-en-Provence dans le cadre de MP2013. G.C. le 10 nov Fondation Vasarely, Aix-en-Provence 04 42 20 01 09 www.fondationvasarely.fr J
Pop ! À nouveau, la Pop Philosophie, organisée par Jacques Serrano, s’empare de Marseille. Des intervenants du monde entier viendront extraire concepts et théories philosophiques de la culture populaire ou médiatique. Sommes-nous dans un nouveau « moment » philosophique ?, tel est le thème du premier débat organisé le 21 octobre au MuCEM, auquel participera le philosophe Frédéric Worms. Le 22, Olivier Coquard se servira du film culte de Georges Lautner pour expliquer la naissance de la consommation de masse, s’interroger sur notre société de loisirs ou même parler du passé colonial de la France dans Les trente glorieuses au miroir des Tontons flingueurs. La Métaphysique de la clope sera abordée par Guillaume Pigeard de Gurbert, utilisant notre rapport au tabac pour soulever la question Jacques Serrano X-D.R du temps et de la mort. Parce que ce mouvement de pensée peut sembler flou et abstrait, l’ambiguïté du concept de la « pop philosophie » sera traitée par le philosophe Francesco Masci dans La pop philosophie n’existe pas à l’ESADMM (le 23 oct). Et si Hergé avait tout simplement utilisé Tintin pour assouvir son obsession d’un monde totalement ordonné ? Éléments de réponse dans la rencontre Tintin au pays de l’ordre de Jean-Marc Terrasse à l’Alcazar (le 23 oct), tandis que Françoise Gaillard s’interrogera sur « l’idéologie démocratique du bonheu » véhiculée par le royaume magique de Mickey (le 24 oct à l’Alcazar). Et si Marx, Pascal ou Hume possédaient un Ipod ? Marianne Chaillan présentera une étonnante playlist des philosophes le 24 octobre au CIPM. Le festival se clôturera par la nuit de la Pop Philosophie, pendant laquelle de nombreux intervenants comme Dominique Quessada ou Marc Rosmini viendront établir un rapport très « pop » entre la publicité ou encore le cinéma avec la philosophie. ANNE-LYSE RENAUT La semaine de la Pop Philosophie aura lieu dans divers lieux culturels du 21 au 26 octobre, à Marseille Bient9t sur vos écran s atcilles : iNTerviews, reporTaGes,. f-Peb ra‘ journalzibeline.fr 12 cane Rem SUD la Face cHroNIQues. eNTreneNs. DéBars... jeù 21 nov 20:30 Mamela.. and bhekithofSowëbo chorégraphie Marn,eta Nyamza weBraDio ZIBeHNe, La radio DU JourNaL iBeuNe 0C. Proehainemen ! disponibe snrrjonrnaizihelinc,r scène nationale de Martigues pole régional de déveFoppement culturel



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 1Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 2-3Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 4-5Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 6-7Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 8-9Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 10-11Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 12-13Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 14-15Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 16-17Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 18-19Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 20-21Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 22-23Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 24-25Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 26-27Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 28-29Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 30-31Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 32-33Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 34-35Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 36-37Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 38-39Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 40-41Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 42-43Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 44-45Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 46-47Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 48-49Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 50-51Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 52-53Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 54-55Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 56-57Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 58-59Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 60-61Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 62-63Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 64-65Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 66-67Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 68-69Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 70-71Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 72-73Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 74-75Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 76-77Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 78-79Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 80