Zibeline n°67 octobre 2013
Zibeline n°67 octobre 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°67 de octobre 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 9,0 Mo

  • Dans ce numéro : une culture citoyenne.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 58 - 59  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
58 59
58 A U PRO G R A M M E L I V R ES Le voyage des perles d’ambre Les Écritures Croisées en cette année doublement anniversaire (trente ans depuis la place du collège des Prêcheurs, vingt ans depuis la Cité du Livre), nous convient à un grand voyage -si important qu’il s’orchestre sur deux ans, 2013 et 2014-. Le projet De la Baltique à la Méditerranée, Itinéraire de nos mémoires, se recentre avec MP13 sur le Sud avant d’entreprendre la remontée nordique (2014). À l’instar des perles d’ambre venues des contrées froides de l’Hyperborée, les mythes voyagent, circulent, nourrissent les imaginaires, s’enrichissent, se contaminent, le rameau d’or de Frazer tue Balder et permet à Énée de descendre dans les Enfers… La Fête du livre, concept totalement redéfini par Annie Terrier, leur infatigable organisatrice, accueille cette année des poètes, Gil Jouanard, poète voyageur, Dimitrios Kraniotis, poète danseur, Etel Adnan, poète, écrivain, peintre, l’écrivaine arabo-américaine la plus originale aujourd’hui - « je deviendrais éditeur pour elle » affirme Annie Terrier-, des romanciers, Vassilis Alexakis, Jean- Pierre Lefebvre. Gérard Meudal et Valérie Marin la Meslée animent les entretiens, les tables rondes. Par ce biais, la fête du livre devient celle de l’intime, voulue par Annie Terrier, dans ces moments de grâce où les auteurs effectuent une plongée en eux-mêmes et dans leur œuvre. Les lectures offrent une entrée de plein pied dans les œuvres parfois mal ou peu connues : lecture intégrale de Au cœur du cœur d’un autre pays de Etel Adnan par Alain Simon au Théâtre des Ateliers ; Le Turbot de Günter Grass (qui ne peut plus se déplacer), sera lu par Hanna Schygulla, accompagnée par le piano de Jean-Marie Senia ; Michael Lonsdale interprètera les pages des auteurs de la table ronde De la Baltique à la Méditerranée, et Sylvia Lipa Lacarrière offrira Les chemins de l’été grec de Jacques Lacarrière, voix si pertinente, si lucide, poétique et érudite de la Grèce, parrain des rencontres aux côtés de Michael Lonsdale qui lira ses textes lors de la soirée d’hommage qui lui est consacrée. Des photographies du mont Athos et de la Grèce de Lacarrière, souvent inédites, feront l’objet d’une exposition, parallèlement à celle d’Ernest Pignon Ernest qui évoque l’immense poète Mahmoud Darwich dans un parcours à Ramallah. Il n’est pas de fin au poème… Le cinéma aussi déclinera ce voyage entre le nord et le sud avec le film polyglotte de Manoel Olivera, Un film parlé, De l’autre côté de Fatih Aknin, entre Hambourg et la Turquie, Trois jours en Grèce de Jean-Daniel Pollet, itinéraire peuplé de rencontres, Le Faussaire de Schlöndorff, l’histoire de ce reporter envoyé à Beyrouth et qui refusera d’écrire sur ce qu’il y a vu. Ces journées précieuses s’achèvent par un concert où l’on entendra le oud et le superbe violon de Fouad Didi, le chant si rare de Martin Destrée, la guitare de Roberto Cassio. L’an prochain, la remontée vers la Baltique sera portée par Yves Bonnefoy… MARYVONNE COLOMBANI L’été grec J.Lacarrière Fête du livre du 16 au 20 octobre Cité du Livre, Aix-en-Provence www.citedulivre-aix.com La Méditerranée à livre ouvert Turquie, Espagne, Italie, Tunisie, France, Grèce, Algérie, Balkans… près de 250 auteurs (dont le très attendu Douglas Kennedy), des éditeurs, des journalistes (carte blanche à Franz-Olivier Giesbert, à Michel Field), des spécialistes et plus de 50 000 lecteurs ont rendez-vous à Toulon du 15 au 17 novembre pour la Fête du livre du Var. Rencontres thématiques, débats, signatures, et remise du Prix des lecteurs du Var (présidé cette année par l’auteur, éditeur et traducteur Jean-Noël Schifano) sont proposés simultanément aux amateurs de plumes télévisuelles comme aux découvreurs d’autres horizons… La présence de sept maisons d’édition témoigne de la diversité des littératures de Méditerranée : Métailié (collections italienne et espagnole), Actes sud (Lettres hébraïques/Babel Noir), Rivages (Espagne), Elyzad de Tunisie, Portaparole d’Italie, Turquoise de Turquie (Collection Écriturques) et La Fábrica d’Espagne. Des écrits venus d’ailleurs et des esprits abordant l’ailleurs s’y croisent : l’ingénieur de formation et auteur de Gouverner au nom d’Allah, islamisation et soif de pouvoir dans le monde arabe, Boualem Sansal, Gilles Kepel pour son dernier ouvrage Passion arabe, José Lenzini, qui a consacré trois ouvrages à Albert Camus… Sans oublier les artistes programmés aux Rencontres méditerranéennes avec la complicité de l’Hôtel des arts, du théâtre Liberté et du Musée d’Art. En concert, Souad Massi et Éric Hernandez accompagnés par le percussionniste José Cortès et l’accordéoniste Alexandre Leautaud, le quartet Anouar Brahem, le contrebassiste Renaud Garcia-Fons, Yom qui relit la musique traditionnelle juive d’Europe centrale et orientale, Nathalie Négro au piano et Françoise Atlan au chant. La littérature se fera elle aussi entendre à travers la lecture de textes de Orhan Pamuk par Tchéky Karyo et de Le premier homme de Camus par Charles Berling. Les arts visuels s’invitent également à la fête avec, en avant-première à Toulon, l’exposition Histoire : regards d’artistes qui sera accueillie en 2014 au festival international PhotoEspana à Madrid et au musée Marco de Vigo. MARIE GODFRIN-GUIDICELLI Fête du livre du Var du 15 au 17 novembre Programme détaillé sur www.fetedulivreduvar.fr Jean-Noël Schifano, Président du jury du Prix des lecteurs du Var 2013 LAN
Correspondances de Manosque 2013 François-Xavier Emery En quinze ans, Les Correspondances sont devenues l’un des rendez-vous les plus importants de la rentrée littéraire, sans rien perdre de la convivialité qui est leur marque. Un festival dédié à la littérature vivante, résolument tourné vers les rencontres et lectures publiques, mélange unique d’exigence littéraire, d’originalité et d’esprit bon enfant, qui stimule les envies de lecture… L’essentiel de la rentrée littéraire française L’édition 2013 a régalé le public d’explorations géographiques et d’ouvertures sur l’altérité Les 50m 2 de son Intérieur parisien suffisent à Thomas Clerc pour développer un récit sidérant. Lors des rencontres, l’auteur se présente comme un obsessionnel qui prend du plaisir à dresser un répertoire exhaustif du moindre recoin de son appartement, dont il chiffre et décrit chaque série et chaque unité, de la chaussette isolée aux carreaux (36 !) de ses murs. Mais on comprend vite, à l’entendre et à le lire, qu’il compose un personnage. Que son appartement qu’il aime épuiser comme Perec le ferait, ouvre incessamment des voies inattendues, souvent très loufoques. Que les objets débrident des mondes poétiques et drôles comme les Choses du Parti Pris de Ponge, et que l’esprit méthodique est là comme un rempart, ou l’ossature de digressions, d’une pensée fragmentée qui procède en fait du coq à l’âne, insatisfaite, comme d’un esthète enfermé dans un réel petit bourgeois où les objets sont des ennemis quotidiens qui menacent… Un récit incroyablement inventif dans sa forme, qui touche à l’autobiographie indirecte mais très impudique, au théâtre par sa langue et son huis clos, au fantastique aussi, au policier, voire à l’essai sur un matérialisme d’un nouveau genre… et qui se lit d’un trait tant l’autodérision est constante, et le style brillant. Paradoxalement le Japon de Thomas B. Reverdy, lors de leur rencontre croisée, paraissait presque étriqué ! Si lointain qu’il ne permet pas au personnage d’y pénétrer vraiment, jusqu’au terme de son périple, sur les rives dévastées par le tsunami. Reverdy s’anime lorsqu’il parle des Évaporés japonais (voir p.63), qui disparaissent pour fuir les dettes ou les mafias, et demeurent des ombres vivantes. Mais son évocation du Japon d’après le traumatisme reste extérieure, loin de l’émotion du roman de Furukawa Hideo par exemple (lire Zib’62). C’est autre chose qu’il approche : l’expérience de l’extrême altérité, et de la mémoire littéraire, sur les traces du voyage au Japon de Brautigan. Soulignons les propos orageux et excessifs de René Fregni évoquant ce qu’il se passe Sous la ville rouge, Marseille ! Emporté par sa faconde habituelle il s’est égaré dans des propos déplacés évoquant la drogue et le banditisme, la saleté, ignorant l’aspect solaire d’un cosmopolitisme unique. Propos déplacés qui ont fait partir de nombreux auditeurs et ont été rappelés le lendemain par François Beaune qui aurait souhaité en discuter avec lui... (Suite p.60) 59 P L OI VL RI ET SI Q U E CULTURE L L E



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 1Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 2-3Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 4-5Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 6-7Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 8-9Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 10-11Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 12-13Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 14-15Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 16-17Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 18-19Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 20-21Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 22-23Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 24-25Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 26-27Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 28-29Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 30-31Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 32-33Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 34-35Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 36-37Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 38-39Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 40-41Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 42-43Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 44-45Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 46-47Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 48-49Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 50-51Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 52-53Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 54-55Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 56-57Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 58-59Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 60-61Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 62-63Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 64-65Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 66-67Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 68-69Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 70-71Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 72-73Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 74-75Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 76-77Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 78-79Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 80