Zibeline n°67 octobre 2013
Zibeline n°67 octobre 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°67 de octobre 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 9,0 Mo

  • Dans ce numéro : une culture citoyenne.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
k 42 A U PRO G R A M M E D A N SE Nlllrlll 1101H10.1.17.. IlPrirur+.i+irirJrtl mom tJRION Le carnet de bal de Frédéric Flamand Deux ans après son premier Festival de Danse de Cannes placé sous les auspices des nouvelles mythologies, Frédéric Flamand -en partance du Ballet national de Marseille (voir p.9)- explore les notions de traces et reflets d’un « corps mémoire ». Et, peut-être, à la lecture de l’actualité, les traces de l’homme laissées dans son sillage… Le programme se lit comme un carnet de calligraphies chorégraphiques dont les contours oscillent entre la spirale vertigineuse des danseurs d’Anne Teresa de Keersmaeker dans Drumming live et la robotique revisitée avec raffinement par Blanca Li, entre la métaphysique et le merveilleux de Renée en botaniste dans les Sur les pavés, la performance Dedans-dehors, intérieur-extérieur, pavé-plateau, la danse de Geneviève Sorin et de Trisha Brown joue avec les nouveaux espaces du Théâtre Joliette-Minoterie avec la même envie d’abattre les frontières entre danseurs et publics. Avec Garçon, s’il vous plaît ! Geneviève Sorin compose un quatuor « extensible » composé de deux couples de danseurs, un musicien, une bande sonore et un café, faisant surgir et circuler la danse au plus près des clients. Déjà dans le duo Hep ! … Garçon ! la saison dernière, elle privilégiait rencontres aléatoires, créations in situ et à vue, interaction Garçon, s’il vous plaît ! de Geneviève Sorin, terrasse de la Bastide St-Joseph, mairie du 13-14 le 22 juin 2013 Hervé Nahon r IIIfPIIIti.1'0.9.I01I fonf,91'442 lr'A Ballet Story, Victor Hugo Pontes Susana Neves plans hyperboles de Système Castafiore et l’éclat métallique de Titanic versus Frédéric Flamand (créé en 1992, la pièce n’a pas pris une ride). Jusqu’aux confins d’une fougueuse jeunesse qui repousse les limites de la virtuosité : Sharon Fridman dans un « duo à trois » magnétique (Al menos dos carras) et Le Cannes jeune Ballet dans un double programme (La Table des bruissements des lieux et de la musique… Performance encore avec Trisha Brown dont les rares apparitions sont un événement : en 1993 au Toursky à l’invitation de Marseille Objectif Danse, en 1998 au Festival de Marseille pour son exposition de dessins à la Vieille Charité et son magistral solo If you Couldn’t See me dansé exclusivement de dos… Pour l’heure, MOD attrape au vol sa compagnie le temps d’un retour aux sources avec Early Works, performances initialement conçues pour les toits et façades de Soho, à New York… M.G.-G. Garçon, s’il vous plaît ! Compagnie Geneviève Sorin les 24 et 25 oct Early Works Trisha Brown Dance Company les 12 et 13 nov Théâtre Joliette- Minoterie, Marseille 2 e 04 91 90 07 94 www.theatrejoliette.fr Ha ! de Bouchra Ouizguen Compagnie O Na ! de Bouche Ouizguen Compagnie 0 verte de Kurt Joos et Concerto de K. Gdaniec et M. Cantalipo de la Cie Linga). Sur le carnet de bal déjà bien rempli, une création : Black Pulp de Martin Harriague (danseur au BNM, directeur de la Cie XIN et photographe) présentée la même soirée que Siwa, le dernier opus de Michel Kelemenis. Et de nombreuses premières en France : Sequel, le solo de Jonah Bokaer, tisse un écheveau d’images, de lumières, de paysages et d’emprunts cinématographiques autour de son corps ; Near the Terrace de Shen Wei est un poème visuel écrit par 18 danseurs échappés des tableaux de Paul Delvaux, statues de pierre et de chair… ; la danse inclassable de Victor Hugo Pontes et la musique tourbillonnante de David Chesky entrent en duel sur le ring dans A Ballet Story ; dans Henri Michaux : Mouvements de Marie Chouinard, la calligraphie est incarnation, mouvement, projection, figures tracées jusqu’à l’épure dans l’espace et sur le plancher blanc… MARIE GODFRIN-GUIDICELLI Le festival s’accompagne de projections cinéma, conférence Autour du mythe de la danse dans la douleur, ateliers, showcases du 19 au 24 nov 04 92 98 62 77 www.festivaldedanse-cannes.com Dansem, deuxième mouvement Après une première « exposition chorégraphique itinérante » réussie à la Friche La Belle de Mai (Zib’65), Dansemretrouve sa forme originelle, en salles, à Marseille, Aix-en-Provence et Arles. On a apprécié son solo show dans Miniatures Officinae, on retrouve donc avec délice Arnaud Saury et ses comparses du collectif Mathieu ma fille Foundation pour une tragi-comédie « glaciale », Mémoires du Grand Nord (Intégrale), à la narration toute aléatoire… Bouchra Ouizguen nous avait emballés avec Madame Plaza : la revoici avec ses complices Fatima, Kabboura et Naïma dans Ha !, une pièce âpre et épurée sur leur rapport à l’obsession, jusqu’à la folie. On attend beaucoup de la création du duo italo-hispanique Raffaella Giordano/Maria Munoz, L’incontro, fruit de la rencontre inattendue de leurs écritures si différentes ! Après trois haltes françaises en compagnie de Marc Vincent, Balkis Moutashar et Christian Rizzo, le tour du monde se poursuit avec la découverte des univers de Marlene Monteiro Freitas (Portugal), Cristina Rizzo (Italie), AlessandroSciarroni (Italie), Niv Sheinfeld & Oren Laor (Israël) et Gunilla Heilborn (Suède). M.G.-G. Dansemvolet 2 du 9 nov au 14 déc 04 91 55 68 06 www.dansem.org et www.offinica.fr Exposition Miniatures Officinae D’un commun accord, photographies de Manon Avram et Miniature de papier, textes de Christine Rodès du 27 nov au 4 déc Galerie La Poissonnerie, Marseille 7 e
L’Étranger Emio GrecoMark Wholrab Le danseur Emio Grecoet le chorégraphe-dramaturge PieterC. Scholten créent en mouvements, en musique et en lumière les mots du héros d’Albert Camus, répondant-là à l’invitation du Jeu de Paume. Un héros, selon les mots de son auteur, « étranger à la société où il vit, où il erre, en marge, dans les faubourgs de la vie privée, solitaire, sensuelle. » Un étranger au mensonge. du 6 au 9 nov Le Jeu de Paume, Aix 08 2013 2013 www.lestheatres.net Balance Balance est un étranger dépourvu de tout, qui hésite « entre continuer de squatter ou retourner au bercail ». Dans ce solo, Ibrahima Koné, danseur, chorégraphe et metteur en scène d’origine ivoirienne, compare le parcours de l’étranger dans la société contemporaine à « un chemin étroit, obscur et épineux » qu’il traduit par une danse d’inspiration contemporaine, africaine, hip hop… le 25 oct Pavillon Noir, Aix 0811 020 111 www.preljocaj.org Ibrahima Koné Claude Woillard D’Honot Keyframes Dans le cadre du parcours d’arts numériques E-Topie, le Groupe Laps s’empare des façades du Pavillon Noir avec un ballet nocturne inspiré des chorégraphies d’Angelin Preljocaj. Sur le principe de la décomposition du mouvement, d’intrigants personnages, sculptures lumineuses qui se jouent des angles et des lignes, vont danser et bondir, poursuivant leur danse jusqu’au Conservatoire pour la musique, la danse et le théâtre. jusqu’au 10 nov de 18h à 22h Pavillon Noir, Aix 0811 020 111 www.preljocaj.org ti Groupe Laps X-D.R Macadam instinct… Le projet de YannLheureux s’affranchit des continents : à Aix et simultanément à Johannesburg, il fait danser deux groupes de sept danseurs pour qu’ils tentent ensemble un même mouvement, instinctif, « le devenir animal ». Artistes et publics sont conviés à un « dialogue organique, vibrant et sensoriel », un flux et reflux hypnotique qui pourrait s’apparenter à un rituel contemporain, une communion rendue proche par l’ère du tout numérique Macadam instinct scène numérique les 7 et 8 nov Pavillon Noir, Aix 0811 020 111 www.preljocaj.org Mauvais genre Alain Buffard reprend la pièce chorégraphique Mauvais genre, et pour l’occasion réunit des danseurs-chorégraphes de la région. Elle se décline en effet en différentes versions selon les lieux, et est chaque fois personnalisée par ses interprètes. Dans le prolongement de Good Boy, le solo fondateur, elle aborde la maladie et la porosité entre le féminin et le masculin. À noter qu’une version improvisée sera dansée le lendemain de la version originale (le 13 nov). les 12 et 13 nov Théâtre de Nîmes 04 66 36 65 10 www.theatredenimes.com En quête Cyril Opéra Entre prouesse technique et recherche artistique, le hip hop de la Cie Dyptik explore le thème intemporel du déracinement. Le chorégraphe Souhail Marchiche et ses danseurs sont allés à la rencontre d’anonymes qui leur ont livré histoires, espoirs, angoisses, illusions. C’est au rythme de ces témoignages que la danse livre sa quête de sens. le 18 oct Théâtre Durance, Château-Arnoux 04 92 64 27 34 www.theatredurance.fr Le Baou - Cessions Franck Micheletti, chorégraphe associé à Châteauvallon, propose, par le biais des Cessions Studios, une danse au plus près, une plongée au cœur de la matière artistique pour (re)découvrir deux des pièces de sa compagnie Kubilaï Khan Investigations, End of the music et 4 song. du 15 au 17 oct Châteauvallon, Ollioules 04 94 22 02 02 www.chateauvallon.com The Roots À travers cette chorégraphie, Kader Attou, Cie Accrorap, s’interroge sur ce qui fonde sa danse hip hop aujourd’hui, sans nostalgie aucune, mais avec énergie et émotion. Autour de lui onze interprètes créent un groupe en totale symbiose, aussi à l’aise dans les mouvements d’ensemble que dans les solos. Une danse trouve écho dans la musique, la scénographie et les lumières de toute beauté, pour redéfinir les codes d’un genre en constante évolution. le 8 nov Théâtres en Dracénie, Draguignan 04 94 50 59 59 www.theatresendracenie.com le 5 nov Théâtre de l’Olivier, Istres 04 42 56 48 48 www.scenesetcines.fr les 13 et 14 déc Châteauvallon, Ollioules 04 94 22 02 02 www.chateauvallon.com 43 A U PRO G R A M M E D A N SE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 1Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 2-3Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 4-5Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 6-7Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 8-9Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 10-11Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 12-13Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 14-15Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 16-17Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 18-19Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 20-21Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 22-23Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 24-25Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 26-27Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 28-29Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 30-31Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 32-33Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 34-35Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 36-37Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 38-39Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 40-41Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 42-43Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 44-45Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 46-47Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 48-49Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 50-51Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 52-53Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 54-55Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 56-57Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 58-59Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 60-61Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 62-63Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 64-65Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 66-67Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 68-69Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 70-71Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 72-73Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 74-75Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 76-77Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 78-79Zibeline numéro 67 octobre 2013 Page 80