Zibeline n°66 septembre 2013
Zibeline n°66 septembre 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°66 de septembre 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 7,2 Mo

  • Dans ce numéro : la culture... c'est pas primaires.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 54 - 55  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
54 55
54 l i v r e s Le monde merveilleux de Marie Ducaté Présenté en avant-première aux Baux-de-Provence à l’occasion des « Publications d’artistes », le dernier opus des éditions arlésiennes La Fabrique sensible n’en finit pas de nous émerveiller. Et pour cause, Merveilles est entièrement consacré à l’artiste marseillaise Marie Ducaté qui a plus d’une aquarelle dans sa besace ! Merveilles est un conte imagé sans paroles, ni début ni fin, sans notes, sans textes critiques ou poétiques, sans biographie ni bibliographie, seulement rempli d’aquarelles éparses et de blancs éloquents. Avec une attention toute particulière à la « narration » que l’on imagine au fil des pages. On y retrouve avec un égal bonheur et un sentiment de fugacité l’essentiel de son abécédaire formel, son sens inné de la couleur, sa manière singulière d’enchevêtrer ou juxtaposer les formes elliptiques ou rondes, de raconter des histoires simples, d’inventer un bestiaire fabuleux. Le monde de Marie Ducaté est ainsi fait que ses héros ont l’allure d’un gentil lapin, d’une lune rousse, d’un cygne à la queue de sirène, de fleurs écloses... Mais rien n’est jamais mièvre ! Seulement l’artiste a l’art de regarder la terre et le ciel avec un pinceau trempé dans l’encre du bonheur. Enfin… c’est le parti pris du livre qui nous invite à le croire, opérant une belle entrée en matière dans une œuvre tentaculaire où les céramiques, tissus, toiles, sculptures, métal et verre déroulent les fils d’histoires sans cesse réinventées. MARIE GODFRIN-GUIDICELLI Merveilles Marie Ducaté La Fabrique sensible, 35 euros Réaffection de La Friche Vingt ans déjà que La Friche La Belle de Mai existe... Dans un petit ouvrage (15x20cm), organisé en chapitres thématiques clairs, accompagné d’un glossaire utile, d’illustrations pleine page et d’une chronologie complète, l’architecte Francesco Della Casa détaille l’évolution de cette friche industrielle devenue lieu de création culturelle mais aussi, contre toute attente, de production de la ville et de l’espace public. Après un rappel du contexte urbain et de l’histoire de Marseille, de l’évolution du territoire de la friche entre industrie du tabac (SEITA) et développement portuaire et ferroviaire de la ville, une histoire se dessine. Un nouveau quartier se construit dans ses murs, s’appuyant sur des programmations culturelles, animé par des producteurs, investi par des artistes : la friche industrielle à l’abandon se transforme en espaces de création alternatifs. Par l’occupation négociée des lieux, l’élaboration interne d’un Schéma Directeur d’Aménagement, la prise en charge de fonctions récréatives et sociales, ce lieu culturel associatif s’est ouvert au quartier et à la ville, et l’espace de circulation des bâtiments industriels s’est transformé en espace public. C’est ici d’une « réaffection » de l’espace qu’il s’agit, non d’une simple réhabilitation. « Construire avec peu » est le leitmotiv qui irrigue l’imagination des architectes, « la nécessité étant la condition la plus sûre de l’esthétique ». L’auteur raconte aussi la volonté d’un élu et poète, celle de ses successeurs, d’y développer un morceau de ville. Il rappelle le difficile montage d’une structure gestionnaire permettant de pérenniser La Friche. Une friche urbaine « réaffectée » comme une référence par son enracinement dans le quartier, son fonctionnement. Il montre ainsi qu’une nouvelle gestion municipale est possible, plus performante, mieux adaptée aux besoins locaux. Un exemple à réinterpréter ailleurs. FLORENCE ROBERT Lo Friche Belle de Mai µN La Friche La Belle de Mai Projet culturel- Projet urbain/Marseille Francesco Della Casa Actes Sud, L’impensé, 19 euros Gothique flamboyant Même la lune est rouge dans les cauchemars de Laura la rousse et la maison qui la hante est ou a été -tant le présent n’est qu’un éclat du grand miroir brisé du temps- la proie de flammes mystérieuses. La jeune femme, agent immobilier dans les beaux quartiers parisiens, flotte dans l’entre-deux verlainien du « rêve étrange et pénétrant » malgré une liaison amoureuse avec le Patron qui la fixe parfois pas trop désagréablement au parquet des appartements vides. Mais les échardes dans le dos ne sont que douces piqûres de rappel d’un réel en permanence angoissant pour l’héroïne-narratrice en proie au doute radical (cet enfant disparu, happé par la dernière chambre de l’appartement en enfilade, ces femmes aux cheveux de feu, ces reflets sanglants : hallucinations ? prémonitions ? ou plus terriblement premiers signes de la maladie héréditaire qui dévaste la famille ?). Voilà donc un roman qui ose en toute candeur mêler le fantastique le plus (dé)codé au récit passionnant d’une double tragédie familiale qui, entre Pays de Galles et lande bretonne, se (dé)construit un peu comme chez Hitchcock à petits coups de réminiscences en lambeaux. Porté par de petits airs qu’il semble se fredonner à lui-même, le récit d’Hélène Frappat avance en zigzag d’un écho à l’autre, de Tennyson et sa Lady of Shalott à Van Morisson. Le lecteur a beau se débattre (trop pensé, trop ficelé, trop corseté, trop de passages à vide en italiques) Lady Hunt l’avale et le recrache tout lessivé par une traversée de couleurs et de sensations venues tout droit de chez les préraphaélites ! Une invitation à se laisser ensorceler par la maison de ses rêves … MARIE JO DHÔ Hélène Frappat sera présente aux Correspondances de Manosque, du 25 au 29 sept Lady Hunt Hélène Frappat Actes Sud, 20 euros
Néant et boule à facettes Non, ils ne pourront pas dire que c’est ce qu’ils ont eu de meilleur ces trois-là mais demain reste à venir -à Berlin ou ailleurs. Tobias, Armand, Franz -enfance pas loin ; parcours plus ou moins chaotiques marqués par la déception, la solitude ou les vains emballements du corps et du cœur- se croisent à mi-récit pour tramer le troublant roman d’Oscar Coop-Phane dont il est convenu de souligner l’âge tendre (25 ans) et les airs de dandy ludique pas cynique. Empoigner des bites, prendre et se faire prendre, s’en mettre ras la narine et plein les veines, voilà ce qui constitue le quotidien de nos héros dans cette ville « situationniste » dont plus d’un mur est tombé et pourtant, grâce en soit rendue à l’écrivain, pas de trash pour rien dans cette éducation sentimentale que Flaubert ne renierait pas… Le Berghain-Panoramabar vaut sans doute les fêtes chez Rosanette et les illusions s’y défont tout aussi tranquillement au gré des jouissances immédiates. Dire légèrement la mélancolie, la vanité de la quête incessante de bonheur (« vivre plus fort ») et l’air du temps sans grincement houellebecquien suppose une réelle élégance d’écriture : l’auteur dessine à tâtons par phrases courtes et petites touches, l’air d’à peine y toucher, les rituels de la défonce « ils ne créent pas mais qu’importe ils vivent » et sa tendresse manifeste pour les personnages « Tobias voulait du charme… » est doucement contagieuse. Parfois bancal (le carnet d’Armand/Oscar devient envahissant et les chapitres numérotés saccadent un peu trop la lecture) et toujours touchant, ce roman trouve sa « manière » de chansonnette sans fin pour vies plombées. MARIE JO DHÔ MARSEILLE-PROVENCE 2013 : cr'iTAL E FuRQl'FFNr ; F AC Lt CULTUR[.. a. a ai aaa*a# 11M'Ml44,011iJi orwxw-wmi 0ri.J vr1.tInlir h C l r E 7 ! L R fA L1 S1 4 U L 4} L Lt h R$ i 1 L k E h R E S C N 1L.,Y-. 27 SEPTEMBRE *TITI ROBIN ALEZANE IM PRQVISAYIO:U ORIENTALE & RUMBAS G ITAN ES 19+.75i 4 OCTOBRE * CUIw1CORD#J E TENORE D'OROSEI PQ4rPH]NIES SARDES P40FAkF.5 Er 5.e,Ca2EF.5 1âF -72F 11 OCTOBRE TCHOUNE TCHAI1fELA5 RENCC1EYfRE5 E7 YARUSTIbPiS AUT4[IR DU >=:fkM1E>JC0 ; CREJ571411.1 15E12£ 13 DÉCEMBRE CANTATES DES RIVES MANN TH6R4N.QCC1TAN1E 4.21[D 2DUARI.TUNiSaE $AID Et hU%LOjMr+IdARQC:, DIQNfY505 PAPkSIERCiIQS wE[E 1$r-1 ? r 4 rue B:II-nord du Bois+ MARSEILLL 1'. 15sr,rre.114sxr 00 wAa1ALE.MSrF,rl Mi 4+0.111.1 E'1h7FE514x4 EE } CA41,JRiE Demain Berlin Oscar Coop-Phane Finitude, 16 euros DE MAR TlGUES A L'ESTAQUE 13 juin - 13. cctobrit 2013 Mimée ZFeF31i.a.r M.m. r54441r4 rouf I ! 3 paandr 11h A 1ph hailreL LrouR'*Ldr yh 411h Gn1.e= 84 4711 74sa www v,4,-rryrlllcr. F1 x-a-x mT013rr r 5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 1Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 2-3Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 4-5Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 6-7Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 8-9Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 10-11Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 12-13Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 14-15Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 16-17Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 18-19Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 20-21Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 22-23Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 24-25Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 26-27Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 28-29Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 30-31Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 32-33Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 34-35Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 36-37Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 38-39Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 40-41Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 42-43Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 44-45Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 46-47Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 48-49Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 50-51Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 52-53Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 54-55Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 56-57Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 58-59Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 60-61Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 62-63Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 64-65Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 66-67Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 68-69Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 70-71Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 72-73Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 74-75Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 76-77Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 78-79Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 80