Zibeline n°66 septembre 2013
Zibeline n°66 septembre 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°66 de septembre 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 7,2 Mo

  • Dans ce numéro : la culture... c'est pas primaires.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
Couleur italienne… mais pas que ! 40 S A I S O N S Sur la place Reyer, l’Opéra municipal arbore derechef sa pierre blanche. Sa façade endimanchée n’avait plus brillé depuis la reconstruction du théâtre aux Années folles après l’incendie de 1919 : sa fière colonnade d’origine, vestige du XVIII e siècle, et ses reliefs sculptés à l’attique, ses grilles redorées de blasons luxueux… La première phase de travaux est achevée en l’Année capitale. On attend désormais la seconde qui redonnera à la salle, les foyers et la scène, son lustre Art déco, quasi-unique au monde, et des conditions techniques de travail dignes d’un opéra d’aujourd’hui. Aux commandes, les directeurs fraichement nommés, Maurice Xiberras (Direction Générale), et Lawrence Foster (Direction Musicale), fondent un socle prometteur en matière de qualité artistique, de rayonnement pour l’Orchestre, le Chœur, en coulisse, comme dans la fine cuisine des programmes. Pour sa saison 2013-2014, ils affichent huit opéras et une dizaine de concerts symphoniques. À Marseille, on flirte depuis l’antan avec l’Italie et ses Maestros. De septembre à juin, on n’échappera pas à cette couleur-là : on aura les trois Grands ! Verdi avec des classiques populaires Aïda et La Traviata qui ouvriront et fermeront le rideau, Bellini et La Straniera pour une redécouverte depuis deux siècles et Donizetti avec son chefd’œuvre Lucia di Lammermoor. Au plafond du luxueux Grand Foyer, à condition de lever le museau, on découvre une vaste fresque sur la légende d’Orphée. Sa lyre magique, qu’on retrouve partout dans les ornements du bâtiment, est naturellement associée à la musique et la naissance de l’opéra. À deux reprises on goûtera au mythe, au retour avorté d’Eurydice du royaume des morts, dans sa version classique de Gluck, aventure à laquelle est associé le Ballet National de Marseille, et déjantée, signée Offenbach, pour les fêtes de fin d’année. C’est aussi une Aida Christian Dresse belle idée que d’afficher Le Roi d’Ys de Lalo, si belle œuvre de l’art français qu’on joue encore trop peu. En matière de création, c’est à Jean-Claude Petit et Mérimée, revisité par Benito Pelegrin, qu’on fait appel pour faire chanter Colomba. Les grandes voix ne manquent pas à l’appel de la Bonne-Mère : Patrizia Ciofi, Karine Deshayes, Ludovic Tézier, Marie-Ange Todorovitch, Béatrice Uria-Monzon, Inva Mula, Florian Laconi ou Anne-Catherine Gillet sont de la fête ! Concerts… et ballets ! Deux récitals « vedette » nous promettent les venues du « légendaire » baryton Leo Nucci, comme de la soprano Natalie Dessay dans un programme poétique, éclectique et latino. C’est aussi de beaux opus, accessibles à toutes les sensibilités, qu’on entend, comme la 5 e symphonie de Mahler ou le Concerto n°21 pour piano de Mozart, l’Apprenti sorcier de Dukas, une monumentale 9 e symphonie de Beethoven, le Boléro de Ravel ou le Gloria de Puccini au Festival de musique sacrée… programme auquel on associe une création de Lionel Ginoux interprétée par le violoniste Nemanja Radulovic. La danse, pendant historique de l’Opéra, retrouve une belle place à Marseille avec les venues d’« étoiles » de St-Petersbourg, du Ballet d’Europe, du BNM et de la compagnie Julien Lestel. La musique de chambre ne retrouvera son horaire du samedi à 17h qu’en janvier 2014, le CNIPAL y fêtera son 30 e anniversaire et une collaboration naturelle se consolide avec Musicatreize ou le Gmem. Premières dates Les trompettes d’Aïda attirent tant qu’une « supplémentaire » est prévue, portant à six le nombre de ses représentations ! La mise en scène agrémentée de somptueuses projections d’images, en guise de décor, est signée Charles Roubaud. Fabrizio Maria Carminatidirige Elena Pankratova, Sonia Ganasi, Zoran Todorovitch et Marco di Felice pour le quatuor de solistes (du 21 sept au 3 oct). Après les Journées du patrimoine, et dans le cadre de la biennale 20 lieux sur la mer, on retrouve l’Ensemble Musicatreize et toute une foule de choristes pour la clôture du volet « Odyssée dans l’espace ». C’est Zad Moultaka et Jesper Nordin qui livrent une création musicale autour du mythe de Sappho (Sappho’s Legacy le 26 sept à 20h) Le premier concert symphonique se joue dans le cadre du cinquantenaire de la disparition de Jean Cocteau et Francis Poulenc. Mirelle Delunsch interprète La Voix Humaine, magnifique solo, monologue d’une femme, téléphonant, au bord du suicide… On entend aussi le Concerto pour deux pianos de Poulenc avec Momoyo et Mari Kodama (le 11 oct à 20h). JACQUES FRESCHEL Opéra de Marseille 04 91 55 11 10 www.opera.marseille.fr
Valeurs sûres à Toulon Avec Mozart, Verdi, Bellini, Offenbach, Rossini et Strauss, l’Opéra de Toulon fidélise son public autour de grands classiques Après la saison du cent cinquantenaire de l’Opéra de Toulon, la réussite de Follies, comédie musicale qui sera diffusée sur France Télévisions pendant la période de noël, Claude Henri-Bonnet affiche une saison 2013-1014 qui ne surprendra que ceux qui hésitent à sortir des sentiers traditionnels de l’art lyrique. Ariane à Naxos de Richard Strauss, opus le plus « moderne » de la programmation, date d’il y a un siècle… Cela n’enlève rien, au demeurant, à la qualité, la richesse de cette œuvre singulière, séduisante, plus « accessible » même qu’Elektra ou Salomé du même auteur. Mozart est à l’honneur au pied du Faron avec deux opéras. Si l’on retrouve la belle production marseillaise de Don Giovanni, mise en scène par Frédéric Bélier-Garcia, on découvre par ailleurs un délicieux opéra de jeunesse, beaucoup moins représenté que l’histoire du célèbre séducteur. La Finta Giardiniera est un opéra bouffe qu’auront plaisir à goûter ceux qui n’ont pas pu se rendre au festival d’Aix à l’été 2012. Côté opérette, on en prend une… de fête, valeur toute faite, qui tourne depuis des lustres avec succès : La Vie Parisienne mise en scène par Nadine Duffaut. Reste le versant italien de l’affiche avec, pour débuter, une Norma chantée par Hiromi Melanie Diener Susie Knoll Melanie Diener Susie Knoll Omura, La Cenerentola, conte de Perrault revisité par le couple de metteurs en scène Jean-Philippe Clarac et Olivier Deloeuil, avant le shakespearien Macbeth dirigé par le maestro maison Giuliano Carella. Gestion publique Janvier 2004 marquera les 10 ans de gestion publique l’Opéra de Toulon (Établissement Public de Coopération Culturelle) par Toulon Provence Méditerranée et le conseil général 83, favorisant une réelle mission de service public. Aujourd’hui, ballet, théâtre, musique de chambre ou baroque, récitals lyriques, trouvent leur place dans la maison du boulevard de Strasbourg qui accueille un public de plus en plus curieux. Les concerts symphoniques se développent et attirent des solistes prestigieux comme les violonistes David Grimal, Patricia Kopatchinskaja, les pianistes Nicholas Angelich, David Kaddouch, Lise De la Salle, le violoncelliste Gautier Capuçon, le chef John Nelson… Premiers rendez-vous C’est la soprano Mélanie Diener qu’on découvre en ouverture de saison dans un programme germanophile avec Wagner (Wesendonck Lieder) et Strauss (Quatre Derniers Lieder op.150). L’Orchestre Symphonique de l’Opéra de Toulon joue également Siegried Idyll et l’Ouverture du Vaisseau fantôme (le 28 sept). La Compagnie Les Bijoux Indiscrets (dir. Claire Bodin) poursuit son exploration des répertoires baroques avec une Cantate méconnue d’une compositrice du XVIII e siècle : Camilla de Rossi (le 4 oct à 19h). JACQUES FRESCHEL Opéra de Toulon 04 94 92 70 78 www.operadetoulon.fr Temps forts en Avignon La saison lyrique 2013-201 4 de l’Opéra Grand Avignon, concoctée par Raymond Duffaut, débute avec Madama Butterfly de Puccini, (dir. Alain Guingal), mise en scène par Mireille Larroche, avec Ermonela Jaho et Sébastien Guèze. La comédie musicale est à l’honneur pour les fêtes de fin d’année grâce à My Fair Lady (dir. Dominique Trottein), mise en scène par Paul-Emile Fourny, où l’on retrouve l’Orchestre Régional Avignon Provence, le Chœur et le Ballet de l’Opéra Grand Avignon. L’Italiana in Algeri de Rossini est donnée pour la première fois en la cité papale, dans une mise en scène de Nicola Berloffa, et l’opérette est à la fête avec deux bijoux d’Offenbach : Monsieur ChouFleuri restera chez lui et Pomme d’Api présentés à Vedène L’Autre Scène (dir. Dominique Trottein) dans une mise en scène de Caroline Mutel, en co-production avec l’Opéra de Reims. On attend Le Dernier Jour d’un Condamné (version scénique), d’après Victor Hugo, joué après un beau succès obtenu en Hongrie (dir. Balàsz Kocsar) dans une mise en scène de Nadine Duffaut. Roberto Alagna et Adina Aaron sont de l’aventure ! Philippe Jaroussky donne un Ermonela Jaho X-D.R. récital dans le cadre de La Musique Baroque en Provence, comme la pétillante Julie Fuchs une création : De quoi j’ai l’air, mise en scène par Vincent Vittoz. Tancrède, opéra baroque de Campra (dir. Olivier Schneebeli), mis en scène par Vincent Tavernier, s’immisce au programme. Direction vérisme et grandes voix enfin avec Cavalleria Rusticana de Mascagni et Pagliacci de Leoncavallo pour clore la saison ! Le traditionnel diptyque (dir. Alain Guingal) est mis en scène par Jean-Claude Auvray et chanté par Nathalie Manfrino, Géraldine Chauvet, Jean Pierre Furlan, Seng Youn Ko… J.F. Opéra Grand Avignon 04 90 82 81 40 www.opera-avignon.fr 41 P S OA LI SI OT NI QS U E CULTURE L L E



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 1Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 2-3Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 4-5Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 6-7Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 8-9Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 10-11Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 12-13Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 14-15Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 16-17Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 18-19Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 20-21Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 22-23Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 24-25Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 26-27Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 28-29Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 30-31Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 32-33Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 34-35Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 36-37Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 38-39Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 40-41Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 42-43Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 44-45Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 46-47Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 48-49Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 50-51Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 52-53Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 54-55Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 56-57Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 58-59Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 60-61Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 62-63Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 64-65Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 66-67Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 68-69Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 70-71Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 72-73Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 74-75Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 76-77Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 78-79Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 80