Zibeline n°66 septembre 2013
Zibeline n°66 septembre 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°66 de septembre 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 7,2 Mo

  • Dans ce numéro : la culture... c'est pas primaires.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
38 S A I S O N S Autour du monde Le Pavillon noir offre une saison tout en fidélités, et en voyage autour de la danse contemporaine du monde Depuis que le Centre National chorégraphique a vu ses murs érigés et sa salle ouverte, elle ne désemplit pas, proposant pourtant des formes exigeantes… autour de parcours d’artistes singuliers que l’on retrouve au fil des saisons. Celle-ci sera particulièrement universelle, avec de la danse venue de tous les continents, mais aussi de France et de la région… Une saison composée de 26 spectacles, équilibrée, alternant petites formes de recherche et grand ballet, du moins aussi grand que le plateau peut en recevoir -pour la reprise des Nuits, il faudra aller au Grand Théâtre voisin ! Ainsi les Aixois pourront partir en Inde avec Arushi Mudgal et ses musiciens, ou au Japon avec Keiin Yoshimura, deux danseuses qui revisitent les traditions de leurs pays, qui ne l’opposent pas à la création. Mais le Pavillon Noir continue d’affirmer la vitalité de la création africaine : avec Robyn Orlin et son sens de la provoc, Seydou Boro qui retrouve ses origines burkinabaises en adaptant un conte philosophique, Via Kathlehong qui s’abreuve à l’énergie des townships… Israël sera également très présent, avec un trio de Niv Sheinfeld et Oren Laor, et avec la Batsheva Dance Company emmenée par Ohad Naharin. Un jeune chorégraphe israélien -Roy Asaf, magnifique danseur d’Emanuel Gat- fera aussi partie du temps fort nouvelle scène contemporaine, qui aura lieu au mois de mars, et permettra de découvrir le regard critique de Gaëlle Bourges sur les représentations érotiques des femmes (par les hommes) ; du lauréat nigérian de L’Afrique danse Qudus Onikeku ; de Umeda et Brabant dans la même soirée ; de Radhouane El Meddeb qui rend hommage aux gestes des femmes tunisiennes ; et encore Christian Rizzo, Antoine Defoort et Halory Goerger… autant de chorégraphes, ou concepteurs, qui explorent des voies nouvelles ou moins empruntées. Tout comme les Keyframes du Groupe Laps, personnages sculptés et lumineux qui vont grimper aux murs en octobre dans le cadre d’E-topie, temps fort numérique de la capitale culturelle. Le pavillon Noir ouvre également ses portes aux cies de la Région, le Ballet National de Marseille pour commencer avec un trio de Endo et une bouleversante Elégie d’Olivier Dubois ; YannLheureux, Montpelliérain voisin qui sera en résidence et tourné vers l’Afrique pour une chorégraphie transmise à distance ; le système Castafiore qui propose un florilège pour ses trente ans de compagnie ; Christian Ublqui questionnera l’identité européenne. Il y aura aussi l’intrigant Baron samedi d’Alain Buffard, et un duo sur le souffle de Josef Nadj… Un petit tour en Italie avec AlessandroSciarroni, et vers l’Allemagne avec le collectif Va Wölfl, qu’on dit radical et qui va déménager en trompettes (au sens propre). Enfin le Ballet Preljocaj reprendra les Nuits et Ce que j’appelle oubli, et le CCN de Lorraine viendra danser un programme Cunningham. AGNÈS FRESCHEL À venir Endo/Dubois les 20 et 21 sept Les Nuits du 1er au 8 oct Keyframes du 10 oct au 10 nov Robin Orlyn du 10 au 12 oct Pavillon Noir, Aix-en-Provence 04 42 93 48 14 www.preljocaj.org Beauty..., Robyn Orlin John Hogg I’m from Austria, like Wolfi, Christian UblFabienne Gras Ici, ça danse et ça pense Michel Kelemenis est têtu. Persistant. Alors que les questionnements esthétiques se font rares et que les compagnies régionales sont mises à la peine ; alors que l’espace méditerranéen est questionné mais que l’Afrique disparaît des scènes marseillaises (si elle y fut jamais) ; alors que les femmes s’évanouissent de la création chorégraphique et que la fidélité à des parcours d’artistes ne se prône plus ; alors même que Marseille Provence 2013 n’a pas labellisé ses Questions de danse... Michel Keleménis a conçu une manifestation exceptionnelle. Non pas parce qu’elle rassemblera des foules, mais parce qu’elle offrira de la visibilité et un vrai soutien aux artistes qui en ont besoin, et par conséquent à tous ceux qui ont envie de voir l’art avancer ! Hors de la consommation, dans la recherche. Le principe est donc le même que les années précédentes, mais à une autre échelle. La Question de danse 2013 se décline en 10 soirées et 22 propositions, du spectacle au projet en cours. Il y aura en plus des ateliers avec les chorégraphes, la participation active des écoles, un colloque, des scènes ouvertes… Et le soir, avec deux propositions pour 5 €, on pourra voir les créations de Fana Tshabalala, Ex Nihilo, Itinerrances, Caroline Bô, La Parenthèse, Michaël Cros, Patrick Servius, la Cie F, Christian Ubl, Jean-Jacques Sanchez et François Bouteau (Cie Laza), Mathilde Monfreux, Nans Martin, Montaine Chevalier, Wendy Cornu, Samir El Yamni, Sébastien Ly… tous de la région, ou y travaillant depuis plusieurs années. On sait déjà que toutes les formes ne seront pas convaincantes, ni abouties. Mais elles poseront toutes des questions, et ouvriront champ au débat. Après les questions de danse, KLAP continuera durant toute la saison à présenter des formes dans sa salle, à accueillir les élèves, les classes à option danse, les compagnies sans lieu, à proposer des stages pour danseurs amateurs et professionnels… Une Maison pour la danse, on vous disait ! AGNÈS FRESCHEL Question de danse du 8 au 31 oct 04 96 11 11 20 www.kelemenis.fr
Rentrée aixoise L’année 2013 se poursuit aux trois théâtres dirigés par Dominique Bluzet. Pour la musique, si les spectacles à « grande jauge » se concentrent au Grand Théâtre de Provence, on butine aussi, dans les petits bijoux que sont le Jeu de Paume à Aix, ou le Gymnase à Marseille. On débute avec la charmante Magali Léger, soprano aérienne, accompagnée de l’Ensemble Rosalis pour un programme baroque consacré à des partitions italiennes d’Haendel (Le 2 oct à 20h30 au Jeu de Paume). C’est Antoine Hervé qui, dans la foulée, donne sa deuxième « Leçon de jazz » sur Duke Ellington (le 4 oct à 20h30 au Jeu de Paume), avant une création de l’Ensemble Divertimento, originaire de Seine-Saint- Denis, et des musiciens de l’Orchestre National d’Algérie. Sous la baguette de Zahia Ziouani les musiciens font chanter la Méditerranée de Saint-Saëns, Chausson et Falla et découvrir des créations d’aujourd’hui signées Salim Dada et Olivier Penard (le 11 oct à 20h30 au GTP). C’est une star des claviers qu’on attend ensuite sur la grande scène aixoise. Le Russe Evgeny Kissin associe Schubert et Scriabine, pont romantique au piano qui ouvre et clôt le XIX e siècle : immanquable ! (le 16 oct à 20h30 au GTP). À la veille des vacances scolaires, c’est l’Orchestre Français des Jeunes baroque qu’on retrouve, dirigé par le violoncelliste Christophe Coin, autour d’une grande capitale musicale européenne au XVIII e siècle : Dresde (le 18 oct à 20h30 au GTP). JACQUES FRESCHEL Grand Théâtre de Provence, Aix Jeu de Paume, Aix Le Gymnase, Marseille 08 2013 2013 www.lestheatres.net Une Cité cosmopolite C’est déjà la rentrée pour la Cité de la Musique de Marseille. La programmation artistique de septembre à la fin de l’année 2013 se veut éclectique et pleine de surprises. Dans les divers lieux qu’elle abrite (auditorium, hall, cave, salon) ou hors les murs (comme la Magalone), la musique proposée, qu’elle soit classique, contemporaine, du monde ou jazz compose une mosaïque d’une très belle programmation, intelligente, raffinée et ajustable à tous les goûts. Comment ne pas tomber sous le charme des Orients de Titi Robin et Alezane (le 27 sept à 20h30 à l’Auditorium) ? Le jazz trouve aisément sa place avec le Gilles Alamel Trio, le Bojan Z solo ou le Maxime Bender 4tet… comme le théâtre musical d’Anne Gastine avec Les Précieux Ridicules, délicieux spectacle original et plein d’humour (le 11 oct à 20h30 et le 12 à 14h). Mais à la Cité, les frontières sont poreuses, à l’image de l’Orient Baroque, miroir de correspondances musicales proposées par les musiciens de l’occident Alain Aubin et Jean-Paul Serra (contre-ténor et clavecin) et ceux de l’autre côté de la Méditerranée Eleni Bratsou (chant) et Fouad Didi (violon et oud) à la Magalone (le 29 nov à 20h30). La Cité sait aussi tout simplement accueillir, et Zahia Ziouani X-D.R inviter. Ce sera le cas avec les Noche Picante d’Argentine, du Pérou, de Cuba lors des Rencontres Tambor y Canto…. De quoi réserver ses soirées pour s’évader dans le monde de la musique, celui où les frontières n’existent plus. FRÉDÉRIC ISOLETTA Cité de la Musique, Marseille 1er 04 91 39 28 28 www.citemusique-marseille.com Titi Robin X-D.R Trente bougies arlésiennes Cette saison, l’association du Méjan célèbre trente années passées au service de la musique de chambre. Son directeur artistique, le pianiste Jean-François Heisser, s’il met lui-même la main au clavier, avec également sa complice à Arles Marie-Josèphe Jude, invite une pléiade de musiciens talentueux, renommés. Ce sont les Quatuor Zemlinsky, Girard, Les Arts Florissants et William Christie, les pianistes Jean-Louis Steuerman, Alain Planes, Cyprien Katsaris, les violoncellistes Marc Coppey, Emmanuelle Bertrand et Gary Hoffman, la violoniste Hélène Schmidt, Christophe Desjardins à l’alto ou René Jacobs à la tête de l’Akademie für Alte Musik Berlin… On débute avec le Brahms Trio (piano, violon, violoncelle) qui joue l’opus 87 de Brahms, le Notturno op.148 de Schubert et le Trio op.32 d’Arensky (le 13 oct à 11h au Méjan). J.F. Le Méjan, Arles 04 90 49 56 78 www.lemejan.com Brahms Trio 39 P S OA LI SI OT NI QS U E CULTURE L L E



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 1Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 2-3Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 4-5Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 6-7Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 8-9Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 10-11Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 12-13Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 14-15Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 16-17Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 18-19Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 20-21Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 22-23Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 24-25Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 26-27Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 28-29Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 30-31Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 32-33Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 34-35Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 36-37Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 38-39Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 40-41Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 42-43Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 44-45Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 46-47Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 48-49Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 50-51Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 52-53Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 54-55Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 56-57Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 58-59Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 60-61Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 62-63Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 64-65Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 66-67Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 68-69Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 70-71Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 72-73Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 74-75Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 76-77Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 78-79Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 80