Zibeline n°66 septembre 2013
Zibeline n°66 septembre 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°66 de septembre 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 7,2 Mo

  • Dans ce numéro : la culture... c'est pas primaires.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
p La Passerelle est curieuse de nature 32 S A I S O N S Pour Philippe Ariagno, directeur de La Passerelle, il n’y a pas « le théâtre, la danse, le cirque ou la musique, mais bien les théâtres, les danses, les cirques, les musiques ». Le spectacle vivant se conjugue donc au pluriel et la diversité des esthétiques est une porte ouverte sur le monde d’aujourd’hui… Mais alors, comment va le monde ? Musicalement, il est en super forme quand les Tiger Lillies ouvrent le bal avec leurs chansons surréalistes et décalées, il est aussi fabuleux avec L’homme qui rêvait d’être une girafe de Tom Poisson, classique sous la baguette de l’Orchestre de chambre Pelléas faisant entendre Prokofiev et Beethoven, métissé sous le souffle du trompettiste Ibrahim Maalouf ou rockailleux avec le trio montpelliérain Le Skeleton Band. Parfois, le monde rêve d’absurde, de drôlerie et de magie, réservant leur place sous le soleil à une drôle d’équipe, Le Phalène, qui préfère réveiller les gens plutôt que de les endormir (Qui-Vive), à Mélissa Von Vépy prise au piège de sa marionnette, à Aurélien Bory qui a toujours un Plan B pour rebondir, à la chorégraphe Carlotta Sagna qui retombe en enfance dans Cuisses de grenouille… À Gap, le théâtre est aussi à l’écoute des rumeurs du monde. Dans le cadre du projet Dramaturgie arabe Orchestre Pelléas Florence Grandidier contemporaine, il programme trois spectacles en arabe surtitré : N’enterrez pas trop vite Big Brother de l’auteur marocain Driss Ksikes mis en scène par Catherine Marnas, Bye Bye Gillo de Taha Adnan (Maroc) par Bashar Murkus (Palestine) et Hello veut dire bonjour de Tarek El Bacha monté par Fouad Yammine, tous deux libanais. Bref, il garde un esprit ouvert aux mouvements de la planète et une curiosité jamais démentie ! Pour la première fois, La Passerelle a passé commande à un artiste « pour imaginer un geste artistique et poétique » sur son territoire. L’heureux élu ? Le musicien et compositeur Benjamin Dupé ; le projet ? Curieux de nature, un voyage spatio-temporel décliné en deux temps (19 avril en extérieur, 30, 31 mai et 1er juin au Domaine de Charance), avec la complicité du collectif Tricyclique Dol. De quoi donner au public l’envie de le suivre dans toutes ses propositions : là pour écouter L’Histoire du rock revue et interprétée par Raphaëlle Bouchard, les dernières nouvelles du monde selon François Morel, la tragédie de Macbeth de Shakespeare traduite par Yves Bonnefoy et mise en scène par Anne-Laure liégeois. Ici pour voir « un grand soir de danse », d’images et de musiques avec Panorama de Philippe Decouflé et se laisser surprendre par l’interprétation poétique du hip hop de la Cie Bakhus dont À l’ombre de Coré fait chanter les danseurs et leurs ombres facétieuses… M.G.-G. À venir The Tiger Lillies le 10 oct Bêtes de foire le 13 oct à Chabottes, le 15 à Tallard, le 17 à Chorges, le 19 à Veynes La Passerelle, Gap 04 92 52 52 52 www.theatre-la-passerelle.eu Traversées enchantées La mise sur orbite du Théâtre du Briançonnais se déroulera dans une ambiance chaleureuse car les fameux Tontons de l’émission L’Afrique enchantée sur France Inter (Vladimir Cagnolari et Soro Solo) feront danser le public dès le 4 octobre ! Ce sera le coup d’envoi d’une saison audacieuse qui mêle l’univers décalé de Piccole Modifiche de Boris Vecchio, l’inventivité jubilatoire de Edith Amsellem reprenant à son compte l’œuvre de Choderlos de Laclos pour créer Les liaisons dangereuses sur terrain multisports, le jazz créatif de l’homme-orchestre Guillaume Perret, la danse éblouissante de François Veyrunes dans Au plus près du monde. Mais ce ne sont là que de brefs aperçus d’une programmation concoctée pour les amoureux de toutes les musiques (Duo Links, Trio Joubran, Lo’Jo, Rassegna, DPZ, Zé Luis…), du théâtre de répertoire et d’auteurs contemporains (Musset, Shakespeare, Raoul Collectif, Alexis Michalik…) et du cirque avec Inextremiste, Le Voyageur debout et Lonely circus. Pour les compagnies en résidence, le Théâtre du Briançonnais est un havre de travail : Fabrice Watelet (No Tunes international) et Lucile Jourdan (Les Piccole modifiche Florence Bourg Passeurs), tous deux artistes associés au théâtre, préparent respectivement Je vais lui en mettre du Johnny Rotten et La Dispute de Marivaux, tandis que la compagnie turinoise Casa del Teatro présentera Hansel & Gretel des frères Merendoni et la metteure en scène chilienne Sally Campusano Torres Territoire. Pour les jeunes, c’est un espace de découvertes avec Cahier d’histoires #3 de Philippe Delaigue et La Dispute présentés pendant le temps fort « Paroles d’ados ». Comme toujours, le théâtre s’affranchit des frontières en participant au projet transalpin Alcotra « Terre Communi/Terres communes » qui rassemble des artistes de Gênes, Turin et Manosque (Cie Clandestine). M.G.-G. Le bal de l’Afrique enchantée le 4 oct Piccole Modifiche les 15 et 18 oct Théâtre du Briançonnais 04 92 25 54 42 www.theatre-du-brianconnais.eu
Un territoire associé Depuis 7 ans le Théâtre Durance poursuit son travail sur le territoire, avec une exigence artistique persistante. C’est une scène conventionnée paradoxale. Située dans une vallée peu peuplée, aux équipements culturels rares, on pourrait s’attendre à ce qu’elle offre à un public qu’elle doit aller chercher des spectacles rassembleurs. Or, les têtes d’affiche y sont rares, les artistes y trouvent un refuge accueillant pour résider et créer et les propositions sont résolument contemporaines. Il faut dire que les subventions y sont stabilisées et que toutes les tutelles, de la communauté de communes à l’Europe en passant par le conseil général des Alpes de Haute-Provence, ont compris le précieux travail accompli par l’équipe, qui parvient à un « taux de remplissage » de 85% dans un territoire difficile, et sans concession sur la qualité. Si bien qu’on s’étonne d’y voir comme ailleurs Gaspard Proust… L’artiste associée sera comme l’année précédente Sonia Chiambretto : il est si rare que les auteurs résident dans les théâtres ! Avec ses ateliers d’écriture et ses présentations publiques, elle a su nourrir un projet de longue haleine. Elle crée cette année Polices ! avec le chorégraphe Rachid Ouramdane et une chorale d’enfants, et invite Liliane Giraudon pour lire à Haute voix ; puis Rémi de Vos, dont l’écriture, politique et drôle, tapageuse, diffère pourtant singulièrement de la sienne. C’est Julien Duval qui mettra en scène son texte Alpenstock en « Echappées » sur le territoire (tournée dans les villes et villages). À Château-Arnoux il y aura des artistes du territoire en résidence, de Raphaël Imbert (avec les musiciens du Louvre autour de la musique baroque) à Xavier Marchand qui créera son diptyque racinien : Britannicus et Bérénice. Et d’autre cies en résidence de création : la Cie Clandestine, pour du théâtre d’objet jeune public, et Anthony Egéa pour une relecture hip hop du magicien d’oz. À ne pas rater également : Knitting peace de Cirkus Cirkor, un petit bijou de tricotage acrobatique ; Tout mon amour de Laurent Mauvignier par le collectif les Possédés, beaucoup de concerts de diverses musiques actuelles, François Morel… Au bord de la route Anna Perrin Adrien Casalis Dès à présent La saison commence avec la Cie la Rumeur, pour une création collective de neuf jeunes comédiens emmenés par Patrice Bigel : Au bord de la route danse, filme au plus près des visages qui racontent des fragments d’histoires, avec une énergie brute, jusqu’à l’épuisement. Un texte de Michel Tremblay nous plongera ensuite dans une histoire familiale terrible, comme l’auteur québécois aime à les dramatiser, et que Christian Bordeleau met en scène. Puis la cie Dyptik viendra danser son déracinement hip hop en trio… La saison commence fort ! AGNÈS FRESCHEL Au bord de la route le 4 oct À toi pour toujours, ta Marie-Lou le 11 oct En quête le 18 oct Théâtre Durance, Château- Arnoux (04) 04 92 64 27 34 www.theatredurance.fr Éclectique, vous avez dit éclectique ? Pierre Arditi, Ariane Ascaride, Isabella Rossellini, Kev Adams, Katia et Marielle Labèque ou encore Olivia Ruiz et Albin de la Simone : Théâtres en Dracénie ouvre grand ses portes aux têtes d’affiche de la musique, de l’humour, de la variété et du théâtre pour fédérer un large public. Sa nouvelle programmation joue donc à l’équilibre entre spectacles rassembleurs et découvertes, tout en conservant les deux festivals qui font de lui une scène conventionnée dès l’enfance et pour la danse. À savoir Amarelles, destiné au jeune public (5 spectacles du 10 au 22 janv) et Les Vents du levant pour les fondus de danse (du 14 mars au 2 avril). La danse, justement, magnifiquement représentée par la Batsheva Dance Company, Benjamin Millepied, Akram Khan, la compagnie Antonio Gades, Hervé Koubi, Yalda Younes, Kader Attou, Radhouane El Meddeb et DeLaVallet Bidiefono. La programmation offre l’opportunité de découvrir de belles créations, celles notamment de Simon Abkarian, auteur et metteur en scène de Le dernier jour du jeûne avec sa complice Ariane Ascaride ; Juan Carmona avec l’Orchestre symphonique de l’Opéra de Toulon ; Georges Lavaudant pour une nouvelle version de Cyrano de Bergerac ; Yves Beaunesne qui réunit Judith Chemla, Jean-Claude Drouot, Julie-Marie Parmentier et des musiciens dans L’annonce faite à Marie… Ouvert à toutes les expressions, La face cachée de la lune Gilles Cazaux La Prod Agile Théâtres en Dracénie participe à l’opération Dramaturgie arabe contemporaine soutenue par la Friche la Belle de Mai avec quatre projets mis en scène par Nadia Vondertheyden, Fouad Yammine, Bashar Murkus, Catherine Marnas (nov et déc). Et au Festival des musiques insolentes où il accueillera Françoise Atlan et Moneim Oudwan, Raymond Boni/Raphaël Saint-Remy et Electric Pop Art ensemble. M.G.-G. À voir La Face cache de la lune le 8 oct Kev Adams le 12 oct Le dernier jour du jeûne le 15 oct Festival des Musiques insolentes les 16 et 17 oct Théâtres en Dracénie, Draguignan 04 94 50 59 59 www.theatresendracenie.com 33 P S OA LI SI OT NI QS U E CULTURE L L E



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 1Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 2-3Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 4-5Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 6-7Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 8-9Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 10-11Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 12-13Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 14-15Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 16-17Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 18-19Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 20-21Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 22-23Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 24-25Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 26-27Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 28-29Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 30-31Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 32-33Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 34-35Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 36-37Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 38-39Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 40-41Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 42-43Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 44-45Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 46-47Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 48-49Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 50-51Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 52-53Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 54-55Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 56-57Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 58-59Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 60-61Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 62-63Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 64-65Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 66-67Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 68-69Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 70-71Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 72-73Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 74-75Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 76-77Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 78-79Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 80