Zibeline n°66 septembre 2013
Zibeline n°66 septembre 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°66 de septembre 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 7,2 Mo

  • Dans ce numéro : la culture... c'est pas primaires.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
28 S A I S O N S Une saison équilibrée La 28 e saison du théâtre Comoedia sera la dernière préparée par son directeur Jacques Lebeau, qui passe le relais à Jean-Luc Dimitri. Elle promet d’être tout aussi riche que les précédentes, offrant à son public un heureux panache de spectacles et concerts, servi par des artistes venus d’ici et d’ailleurs. Si les arts de la rue ouvrent le bal en septembre avec Les Pieds tanqués de l’Artscénicum Théâtre, place au Chacal, la fable de l’exil X-D.R (1) Chacal, la table de l'exil @ X-D.R (1) théâtre dès le mois d’octobre, avec El Cid de l’Agence de Voyages Imaginaires (version thriller de la pièce de Corneille, façon Philippe Car), et Chacal, la fable de l’exil, par le Collectif Manifeste Rien (texte écrit en collaboration avec l’anthropologue Tassadit Yacine-Titou, spécialiste des cultures berbères). Plus tard dans l’année, se succèderont entre autres L’annonce faite à Marie par la Cie l’Egregore, Le Misanthrope du Cartoun Sardines Théâtre, Sang de cerisiers par la Cie Le Bruit des Hommes, Nord et Sud dans nos histoires mis en scène par Jeanne Poitevin, L’Écran de fumée du Théâtre du Maquis… Côté musique, sont prévus des polyphonies corses au féminin (Trio Soledonna), une carte blanche à Bernard d’Ascoli, ainsi que le festival Jazz’Med (Doodlin, DuoBaudry/Paillard, Elisabeth Kontomanou, JFB’s New Quartet, Cécile Mc Lorin Salvant). Deux temps fort de danse : l’un en janvier avec les deux premières pièces de Mathilde € 4, 110,04, Le Thor s’ouvre aux curieux Tourné vers les musiques du monde, le nouveau cirque, le jazz et la danse, l’Auditorium Jean Moulin, au Thor, entame sa 2 e saison sous la houlette de Lyliane Dos Santos et Arts Vivants en Vaucluse. En privilégiant la convivialité -notamment grâce aux Escal’à’Thor, un nouveau rendez-vous les premiers mardis de chaque mois qui permet de découvrir, dans le hall d’entrée remanié, les artistes du département-, l’équipe poursuit sa volonté d’éveiller la curiosité d’un public sensible aux propositions résolument poétiques émaillant ces premiers mois. De nouvelles formes seront ainsi à découvrir, à petits prix (5) : café-théâtre avec la cie Les Planches du Salut qui présentera Le Panama ou les aventures de mes sept oncles de Cendrars, chants et musiques du Moyen Âge et de la Méditerranée avec Carmicino Musica, café-danse et bal chorégraphié avec Denis Plassard, café-slam avec Dizzylez… Nul doute non plus qu’avec des invités de marque, tels que Rabih Abou-Khalil, A Filetta, The Vegetable Orchestra, David Linx, Médéric Collignon, le Café Zimmermann, les spectateurs engageront leur curiosité. Outre les mélomanes, le jeune public (mais pas uniquement) est choyé : conférence astro-danse 13 heures et des poussières (Semaine de la Science), Monnier et Jean-François Duroure, Pudique acide et Extasis, ainsi qu’une chorégraphie pour cinq danseuses de Sylvain Groud sobrement intitulée Elles ; l’autre en avril, notamment avec Pour tout l’or du monde d’Olivier Dubois. Pour le jeune public, rendez-vous est pris avec L’enfant sauvage (Cie 7 e Ciel), et un « concert de contes » par Patrice Kalla. À l’occasion des Contes d’hiver, notons la présence de la délicieuse Agnès Dauban lors d’un cabaret ouvert à tous. Les arts de la rue clôtureront la saison début juin comme ils l’ont ouverte, avec le désormais traditionnel festival Chaud dehors. GAËLLE CLOAREC À venir Anne (Rouge)manoff ! le 20 sept Azalaï, parade extraordinaire le 3 oct El Cid le 5 oct Trio Méditerranée le 8 oct Chacal, la fable de l’exil le 10 oct Théâtre Comoedia, Aubagne 04 42 18 19 88 www.aubagne.fr/J conte initiatique hip hop avec Anima de la cie Alexandra N’Possee, cirque avec la cie Lapsus (Festival Clowns d’Automne, cirque divers) puis avec la Cie Inextrémiste en début d’année, théâtre d’objets et effets visuels avec 20 000 lieues sous les mers, théâtre et hip hop avec À nos morts… de la cie Mémoires vives qui présente à l’occasion de la commémoration du centenaire de la guerre 14-18 un conte moderne poignant. Et pour commencer la saison, une soirée caritative avec Dave et Manon Laëlle en faveur de Mira Europe pour le financement de chiens-guides pour les enfants aveugles. Curiosité, convivialité et générosité : les fruits à récolter cette saison ! DELPHINE MICHELANGELI À venir Présentation de saison le 1er oct Dave et Manon Laëlle le 4 oct 13 heures et des poussières le 10 oct Auditorium Jean Moulin, le Thor 04 90 33 96 80 www.artsvivants84.fr J Pour voir le monde Premiers voyages Virginie Meigne Pour Patrick Veyron, directeur du lieu, cette 24 e saison du Forum des jeunes et de la culture sera l’acte II d’« une ouverture sur le monde et l’imaginaire », prolongement logique de la précédente en quelque sorte, qui proposait déjà de permettre de « voir le monde d’une autre façon ». Avec une programmation pluridisciplinaire, l’équipe du Forumentérine sa volonté de continuer à faire de ce lieu un espace de découvertes pluriel, ouvert à tous, au Forum, à la salle polyvalente et au ciné 89 (pour les soirées ciné-musique). Plus homogène, la programmation laisse un peu plus de place cette année au cirque et aux arts de la rue, sans oublier bien sûr les propositions musicales toujours très nombreuses et de qualité : après une fête d’ouverture qui verra se succéder les cascades débridées des Frères Grumaux et les polyphonies échevelées du groupe La Mal Coiffée (voir p.50), la musique prendra vite le relais avec, entre autres, Ablaye Cissoko et Simon Goubert pour un concert alliant jazz occidental et musique traditionnelle sénégalaise ; Antonio Rivas, maître de la cumbia et du vallenato (genres musicaux de Colombie) pour une soirée ciné-musique ; Moussu T e leiJovents, fameux représentants de la musique marseillaise ; Martin Harley, guitariste, auteur et compositeur d’un blues rock envoûtant (dans la veine d’un Ben Harper) en concert solo ; le brésilien Márcio Faraco, dont les compositions voyagent de la samba à la bossa, accompagné d’Hervé Morisot ; et le projet de David Rueff et Eric Leconte, Charlie et Plouto’s, un « concertférence » dont la création se fera au Forum. Du cirque et des arts de la rue donc, avec La vie tendre et cruelle des animaux sauvages de la compagnie Azeïn, qui explore en portés et voltiges la complexité des relations humaines, la haute voltige tonitruante du bien nommé collectif de la bascule dans Rien n’est moins sûr, ou la partie de boules des Pieds Tanqués qui évoque avec humour les questions d’identité. Et un coup de cœur, Premiers voyages, par Le cabaret de l’impossible, qui réunit trois conteurs (un Breton, un Réunionnais et un Québécois) qui donnent des pistes pour mieux habiter le monde quand on parle la même langue mais qu’on ne se comprend pas. DOMINIQUE MARÇON À venir Fête d’ouverture de saison avec Les demi frères Grumaux et La Mal Coiffée le 4 oct Forum de Berre 04 42 85 03 75 www.forumdeberre.com J
i Dernière et première aux Salins Après 12 ans passés à la tête de la Scène nationale de Martigues, Annette Breuil a pris sa retraite, Gilles Bouckaert lui ayant succédé depuis le 1er septembre. Mais voilà : le processus de nomination de ce dernier ayant pris plus de temps que prévu, Annette Breuil a dû faire, dans l’urgence, la programmation de cette nouvelle saison. Qui n’est donc pas sans défauts : pas de productions ou de coproductions, pas non plus d’artistes associés, tant l’incertitude était grande ! Un coup dur pour les artistes du territoire qui trouvaient place chez elle. Néanmoins une certaine respiration dans l’ossature de cette programmation permettra à Gilles Bouckaert d’y mettre sa patte, qu’on espère attentive aux compagnies régionales. Les textes contemporains seront très présents, aussi bien en théâtre qu’en danse et dans les spectacles jeune public : Blanca Li fait l’ouverture avec Robot !, troublante chorégraphie qui décortique les routines du quotidien ; Joël Pommerat, dans La Grande & fabuleuse histoire du commerce, dissèque les idéologies qui sous-tendent les agissements humains aujourd’hui ; Arnaud Troalic laisse entendre dans sa mise en scène audacieuse de Borges vs Goya l’écriture décapante de Rodrigo Garcia ; la langue puissante du poète Christophe Tarkos est au cœur de Tu te tiens sur tous les fronts !, mis en scène par Roland Auzet ; Julien Duval met en scène une comédie folle et absurde de Rémi de Vos, Alpenstock ; le Théâtre à cru mêle vidéo, dessin, chant et jeu dans J’avance & j’efface ; Sylviane Fortuny, sur un texte de Philippe Dorin, crée une fable La Grande et fabuleuse histoire du commerce Elisabeth Carecchio moderne et passionnante, Sœur, je ne sais pas quoi frère ; Jean-Claude Berutti, pour son dernier spectacle comme artiste associé, crée Les Femmes de Bergman, sur un texte de Nikolaï Roudkovski ; et encore le Système Castafiore, Kubilaï Khan Investigations, Jonathan Capdevielle, José Pliya… Les classiques se montrent eux dans des versions résolument contemporaines, à l’image de Roméo & Juliette, mis en scène par David Bobée avec danseurs, comédiens, Dj, acrobates ; la Cie Vol Plané revisite l’œuvre de Hans Christian Andersen, et se penche sur l’âge cruel de l’adolescence avec ses Petites Sirènes ; Dominique Pitoiset transpose son Cyrano dans un hôpital psychiatrique de nos jours… La musique est toujours très présente dans la programmation : le cabaret brechtien des Tiger Lillies, la scène française bien représentée par Dominique A et Miossec, Richard Galliano dans un mélange de jazz et de classique, Emmanuel Krivine qui dirige la Chambre Philharmonique (orchestre constitué de musiciens issus des meilleures formations européennes), Gautier Capuçon et Frank Braley pour la 1 re fois sur la scène des Salins… Enfin, pour clôturer la saison, Bartabas et son théâtre équestre Zingaro, donneront quinze représentations de Calacas à la Halle de Martigues ! Do.M. 7 À venir Robot ! le 8 oct The Tiger Lillies le 11 oct Lebensraum le 15 oct Les Salins, Martigues 04 42 49 02 00 www.theatre-des-salins.fr L Irrésistible Sémaphore Pierre Grafféo, directeur du Sémaphore, a beau être inquiet quant à « l’incertitude financière et politique » due à la non sanctuarisation du budget de la Culture, ainsi qu’à la création future de la métropole « Aix Marseille Provence », approuvée par le Sénat en juin dernier (mais quid alors des financements de la Région, du Département ou de l’État ?), il n’est pas pour autant question pour lui de déchanter mais bien de préserver une intervention « plus que jamais devenue essentielle pour résister aux marchandisations de tous ordres ». Preuve en est une programmation qui propose une fois encore créations artistiques et actions culturelles, soit 25 spectacles pour 45 représentations, et des ateliers de pratiques artistiques amateurs. Majoritaire dans la programmation, le théâtre se décline sous toutes ses formes : version dépoussiérée et musicale d’Un fil à la patte de Feydeau mis en scène par Jean-Claude Fallavec 12 comédiens et 3 musiciens (voir p.48) ; mélange des genres avec le Don Quichotte du Groupe Anamorphose qui fait d’un vide-grenier le matériau du jeu ; classicisme et beauté de Don Quichotte Groupe Anamorphose Don Quichotte Groupe Anamorphose la langue racinienne avec la mise en scène de Britannicus par Xavier Marchand (dont la création aura lieu en novembre à La Criée) ; La Part du colibri, fable écologique d’anticipation mise en scène par Alexandra Tobelaim ; Le Songe d’une nuit d’été de Shakespeare rajeuni par le biais des arts numériques concoctés par la cie L’Unijambiste ; mise en scène inventive du Cid de Corneille par l’Agence de voyages imaginaires ; le métissage entre danse, théâtre et cuisine d’Eva Doumbia avec Afropéennes, qui questionne la place de la femme noire occidentale... Fin novembre, place au cycle dramaturgies contemporaines arabes (voir aussi p 31), avec 3 pièces : N’enterrez pas trop vite big brother du marocain Driss Ksikes, mise en scène de Catherine Marnas, Bye bye Gillo de l’auteur marocain Taha Adnan par la cie palestinienne Al Harah Theater, et Hello veut dire du Libanais Tarek El Bacha par la cie libanaise Shams. Sans oublier le jazz de Mariannick Saint-Ceran, du quartet de Philippe Petrucciani et de Jean-Jacques Lion... Do.M. À venir Ciao Amore le 27 sept Un Fil à la patte le 4 oct Théâtre Le Sémaphore, Port-de-Bouc 04 42 06 39 09 www.theatre-semaphore-portdebouc.com 29 P S OA LI SI OT NI QS U E CULTURE L L E



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 1Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 2-3Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 4-5Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 6-7Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 8-9Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 10-11Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 12-13Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 14-15Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 16-17Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 18-19Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 20-21Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 22-23Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 24-25Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 26-27Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 28-29Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 30-31Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 32-33Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 34-35Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 36-37Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 38-39Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 40-41Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 42-43Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 44-45Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 46-47Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 48-49Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 50-51Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 52-53Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 54-55Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 56-57Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 58-59Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 60-61Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 62-63Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 64-65Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 66-67Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 68-69Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 70-71Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 72-73Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 74-75Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 76-77Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 78-79Zibeline numéro 66 septembre 2013 Page 80