Zibeline n°65 jui/aoû 2013
Zibeline n°65 jui/aoû 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°65 de jui/aoû 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 17,6 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... économie et culture.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 62 - 63  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
62 63
Le visage de l’autre 62 P A TR I M OI N E La nouvelle exposition temporaire du musée de Quinson, L’identité retrouvée, nous plonge dans un univers qui tient à la fois du manuel du biologiste, de l’anatomiste, du détective, du paléontologue et du sculpteur. Composée au départ pour le musée départemental de Préhistoire d’Île de France en 2012, cette exceptionnelle exposition voyage pour la première fois. On entre dans l’univers du travail d’Élisabeth Daynès. D’abord il y a son atelier, véritable cabinet des curiosités, si hétéroclite est le fouillis d’objets qui le compose, table d’anatomie, fragments d’ossements, outils de travail, celui en cours, piqueté d’étranges repères, livres de référence, moulages, photographies, dont certaines très ludiques : Néandertal avec des lunettes ! Un savant très convaincant ! On s’attarde devant deux planches qui présentent des moulages de bouches et de nez, les parties les plus difficiles à recomposer. Face à l’atelier de la sculptrice, l’antre du médecin légal, le docteur Jean-Noël Vignal, partenaire essentiel des travaux de l’artiste. Le travail de reconstitution des corps et des visages de nos ancêtres hominidés est long, précis, érudit. En 414 E. Daynes et l'homme de Cerny Photo S. Entressangle et E.Daynes premier lieu, une étude anthropologique des fossiles, selon les principes des méthodes médicolégales pour déterminer l’âge, le sexe, l’alimentation, les conditions de la mort, le lieu d’habitat de l’individu, etc ; puis des repères, comme de petites allumettes, sont posés sur le crâne pour reconstituer les parties molles (peau et muscles) qui ont des mesures standard, on aboutit à une tête d’écorché, avec les muscles, les tendons, la peau recouvre ensuite le tout. Silicone, puis moule (en collaboration avec Rhône Poulenc)… pour la reconstitution de la couleur de la peau, Élisabeth Daynès prend conseil auprès des scientifiques ; de même pour les yeux et les cheveux qu’elle implante un à un avec une aiguille, ce qui représente un mois de travail ! Le résultat, des regards qui vous accrochent, des physionomies vraies. Nous sommes face non plus à des vestiges obscurs, mais des êtres dotés d’une extraordinaire expressivité dans une véritable rencontre. Fascinant ! MARYVONNE COLOMBANI L’identité retrouvée jusqu’au 1er décembre Musée de Préhistoire, Quinson 04 92 74 09 59 www.museeprehistoire.com Centenaire Il y eut une première loi le 30 mars 1887 concernant les monuments historiques et leur protection. Elle manifestait d’une première prise de conscience (ciment identitaire rassemblant autour de la notion de nation après la révolution française), mais c’est le 30 décembre 1913 que la loi sur les monuments historiques instaure par un ancrage dans l’appareil juridique une réelle politique du patrimoine. À partir de cette loi, pourra se développer une réflexion sur Visuel Journees du patrimoine JEP 2013 l’évolution de la notion même de patrimoine qui, enfin inscrit dans un cadre législatif, trouve une légitimité. Cette année fête le centenaire de cette loi qui a bien sûr évolué, s’est développée, et a même adopté depuis peu le patrimoine immatériel (en 2003 par la convention de l’UNESCO). Bibliothèques, archives, musées, monuments historiques se mobilisent pour présenter leurs fonds, proposer des parcours originaux, souvent inédits. Cette année fait place au « patrimoine virtuel ». La médiation interactive permet une appréhension plus accessible des lieux, de leur histoire par des reconstitutions, des animations en 3D par, des jeux vidéo ou des applications de « réalité augmentée ». Centenaire oblige, l’édition des journées du patrimoine de cette année cherchera à mettre en avant l’histoire des sites, des collections, ainsi que celle de l’engagement des différents acteurs qui défendent, entretiennent, présentent ces joyaux qui sont notre mémoire commune. M.C. les 14 et 15 septembre www.journeesdupatrimoine.culture.fr/Giono’s friends Jean Giono est tant lié à la Provence des Collines, à Manosque où est son Paraïs et où toutes les rues parfois sentent son écriture, à Pascal et au cinéma de Pagnol pour le meilleur et pour le pire, qu’on en oublie parfois qu’il fut aussi un grand américanophile, fervent admirateur de Miller, très influencé par les recherches narratives de Faulkner après la guerre, fan de western et de jazz… et grand connaisseur de toute la littérature américaine, de Poe à Chester Himes. Lui même fut traduit en américain dès 1929, et accompagna aussi le parcours de ces écrivains qu’il admirait… La maison Giono en sa ville natale met en lumières cet aspect méconnu de ses influences, en cinq journées d’été chargées et passionnantes : rencontres, lectures comparées, colloques, cafés littéraires, spectacles, westerns et concerts sont au programme, toute la journée à partir de 10h, sous le patronage actif d’Edmund White, jusqu’à la dernière journée consacrée au Mexique. Parce que Giono aimait aussi les Précolombiens ! A.F. Giono-des-Amériques Rencontres Giono 2013 du 1er au 5 août Théâtre Jean le Bleu, Manosque 04 92 87 73 03 www.rencontresgiono.fr Denise Bellon– Fonds Denise Bellon – Les Films de l’Equinoxe
Musée départemental d'ethnographie Mk 1.11016 Du 3 mal u 31 ac tobre a 2013 B ouches -L. Ta.. PA'R HJINF 111111llll tgs3.fr CONSEIL GENERAL SOUCHES-DURNONE 29 rue de la Republique 13200 Arles - TAL : 04 13 31 51 99 Horaires de vol sur www.museonarlaten.fr f Vol Sans Effraction - T @ValAirlaten ICI CULIüRE ES1 PAR10111 LA wW « r'c ulture i7j N



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :