Zibeline n°65 jui/aoû 2013
Zibeline n°65 jui/aoû 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°65 de jui/aoû 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 17,6 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... économie et culture.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 60 - 61  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
60 61
60 S C IE N CE S Gaelle Cloarec La mondialisation, voyage immobile Marseille a accueilli durant la 1 ère semaine de juillet sociologues et chercheurs en sciences sociales lors d’une université d’été sur le thème des Dominations et résistances. Cinq jours extrêmement riches, tant par la variété des intervenants venus du Québec, d’Égypte, du Sénégal ou de Belgique, que par la qualité des contenus. Lors de la journée de clôture, on a ainsi eu le plaisir d’écouter Anne Catherine Wagner rappeler que l’apparition d’une classe dominante cosmopolite, unie par un même capital culturel et un mode de vie standardisé n’est pas propre au libéralisme contemporain : les aristocraties du XVIII e siècle marquaient ainsi leur distance avec les basses classes, tout comme c’était le cas dans l’Antiquité romaine. Puis ce fut au tour de Roland Gori de s’exprimer sur le caractère insidieux de la dominance moderne, qui esquive le débat citoyen en multipliant normes et décrets : « L’évaluation est un moyen de faire intérioriser des ordres sans en avoir l’air, tout en leur donnant l’apparence de l’objectivité. » Selon lui, les dispositifs s’imposent moins au sujet qu’ils ne le fabriquent, opérant une véritable mise sous tutelle avec assentiment de l’individu. Mais il insiste : il n’y a aucune raison d’accepter ce diktat. Dans la même recherche des lignes de force de l’émancipation, on constate avec plaisir que les sciences sociales balaient devant leur porte : Philippe Corcuff par exemple déplore certains travers de groupes auto-proclamés « capables » s’étant donné pour mission de transmettre la pensée critique aux « incapables » (comprendre les non-intellectuels !). Le capitalisme mondialisé stimule les désirs individuels sans jamais les satisfaire, car il n’existe que dans la marchandisation : il génère de la frustration. Mais cantonner le sujet à la frustration, c’est dénier sa capacité d’autonomie, son imagination, c’est « aplatir la critique sous l’idée de souffrance ». Nous adoptons sans hésiter sa conclusion : cultiver ses imaginaires, c’est de la résistance. GAËLLE CLOAREC La 4 e université d’été en sociologie et sciences sociales du RéDoc s’est tenue du 1er au 5 juillet au Campus Saint-Charles, Marseille De lumière e L’eau et la lumière, thèmes chers au cœur des vacanciers, sont à l’honneur pour l’année Capitale : parallèlement à l’exposition le Grand Atelier du Midi qui souligne combien la lumière de la Méditerranée fut à la source de la modernité en peinture, (voir Peindre au soleil Zib’64 et De Cézanne à Matisse : notre identité culturelle ? Zib’63), deux expositions scientifiques invitent à des parcours didactiques et ludiques autour de ces éléments naturels nécessaires au développement de la vie. Lumière au palais Longchamp Source d’inspiration, objet de mystères, la lumière questionne aussi le scientifique : quel rôle joue-telle dans l’aventure du vivant ? Dans notre vie quotidienne ? Comment en percer les mystères ? Comment la produire, transformer son énergie ? Comment décoder les messages qu’elle véhicule depuis ses sources les plus proches aux plus éloignées de l’Univers… Autant de questions auxquelles les chercheurs de l’Institut Pythéas et les ingénieurs et industriels du pôle de compétitivité OPTITEC tentent d’apporter des réponses dans l’exposition Lumières, accueillie par le Muséum d’histoire naturelle de Marseille. Cet événement de culture scientifique et technique s’enrichit d’un volet artistique avec Blue Morph, une installation interactive de Victoria Vesna (en résidence d’artiste à l’IMERA) qui invite le visiteur à changer sa perception des sons et images en entrant dans l’univers de la métamorphose du papillon, ainsi que des installations vidéo : Volta de Luce Moreau et Lighthouse in the Sea of Time de Zineb Sedira visibles au MAC dans le cadre de l’exposition Le Pont. L’ensemble est conséquent et très bien documenté, mais… La distance n’est pas grande entre le Musée des Beaux-Arts (voir De Van Gogh à Bonnard) et le Muséum d’histoire naturelle et on regrette cette coexistence passive entre les deux ailes du bâtiment ; pour éclairer ce vaste sujet, l’occasion était belle de confronter les regards d’artistes et de scientifiques, à l’abri de la colonnade circulaire du Palais Longchamp… Eau à Gardanne Si le Palais Longchamp est le lieu de l’arrivée des eaux de Marseille… c’est à Gardanne que le thème Exposition Tribul@tions d’une goutte d’eau Christian Pirozelli
1 t d’eau de l’eau est à la fête cet été. Ce territoire riche d’une longue histoire industrielle est particulièrement marqué par l’empreinte de l’eau. La municipalité y mène une politique engagée pour défendre la Culture Scientifique Technique et Industrielle et propose aux visiteurs une randonnée urbaine en 15 étapes à la découverte de l’eau : H 2 O-Gardanne, guidée par une application smartphone développée par des élèves ingénieurs du site Georges Charpak de l’école des mines de Saint- Etienne (co-production MP2013). Au gré des chemins, l’application aide à découvrir les usages relatifs à l’eau ainsi que le patrimoine bâti (fontaines, noria, lavoir…), à comprendre les caractéristiques hydrogéologiques de la commune et les importants aménagements réalisés sur le réseau des cours d’eau. La dernière étape -et non la moindre- conduit au puits Morandat, carreau de la mine de charbon dont l’activité a cessé en 2003, site acquis par la Ville de Gardanne pour y développer un pôle économique et culturel. On y découvre (dans les anciens vestiaires des mineurs) une exposition interactive, Tribul@tions d’une goutte d’eau, permettant de se glisser dans la peau d’une goutte d’eau, pour explorer toutes les facettes du précieux liquide. Et avec un peu de chance, on peut se laisser guider sur le site par un ancien mineur de fond… passionnant ! CHRISTINE MONTIXI Lumières du 28 juin au 5 janvier Muséum d’histoire naturelle de Marseille Palais Longchamp 04 91 14 59 50 www.museum-marseille.org Tribul@tions d’une goutte d’eau jusqu’au 4 août Puits Morandat, Gardanne 04 42 51 70 31 www.ville-gardanne.fr AGENDA La Nuit des étoiles Cette année, ne manquez pas Les Nuits des étoiles ! Le thème 2013 retenu par l’Association Française d’Astronomie, Les distances dans l’Univers, sera décliné un peu partout en France et à l’étranger, et vous permettra de contempler la voûte étoilée sur des centaines de sites. du 9 au 11 août 01 45 89 81 44 www.afanet.fr/nuits/Observation du ciel par un amateur avec son telescope, juillet 2010 JL. Dauvergne/Ciel et Espace Photos Trous noirs et galaxies Deux conférences auront lieu le même soir à Saint-Michel l’Observatoire : Un vibrant Univers, présentée par la spécialiste des hautes énergies dans l’espace Isabelle Grenier, et La science, une ambition pour la France, par le découvreur des anneaux de Neptune André Brahic. le 23 août Centre d’Astronomie, Saint-Michel l’Observatoire 04 92 76 69 09 www.centre-astro.fr ARTS I CIRQUES 1 TH DANSES I MU.. BOIS DE AUNE. CIR U ES AIX-EN-PROVENCE ET PAYS D'AIX OPERA BAROQUE Frères Forman {marionnettes + 6 ans) Vendredi 30 août è 201130 - Pertuis Samedi 31 août è 18h30 - Saint Cannet Dimanche ler septembre â 18h30 - Peyroiles Lundi 2 septembre à 14h30 et 19h - Bois de L'Aune OBLUDARIUM Frères Forman (cirque + 8 ans). bre à 19h30 Jeudi 26 septembre à 14h Vendredi 27 septembre à 20h45 Samedi 28 septembre â 19h30 Dimanche 29 septembre à 18h Mercredi 2 octobre â 14h30 Jeudi 3 octobre à 19h30 Domaine de la Molière Centre International des Arts en Mouvement (CLAM) 04 42 93 85 40 www.aixpaysdaix2013.com Bois de l'Aune 1° place Victor Schoelcher



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :