Zibeline n°65 jui/aoû 2013
Zibeline n°65 jui/aoû 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°65 de jui/aoû 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 17,6 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... économie et culture.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
Aix par cinq ! 22 F E S TI V A LS M US I Q U E Du 6 au 11 juillet, Zibeline a assisté aux premières représentations du Festival d’Aix et propose un panorama en cinq actes de la cuvée 2013 : Rigoletto psy, Don Giovanni controversé, Elena retrouvée, Elektra choc, The House taken over en création 1. Secrets de famille Robert Carsen a plongé dans le secret du héros, difforme et laid, qui cache sous son masque de clown un double pétri d’amour paternel pour celle qui est sa raison de vivre : Gilda. Autour de ce rapport père-fille se construit un espace en profondeur : au premier plan Rigoletto, somptueusement porté par George Gagnidze, au second plan Gilda, divine Irina Lungu aérienne et profonde, puis la cour, incarnée par ce personnage frivole et léger, grand amateur de femmes qu’est le Duc, Arturo Chacon-Cruz, ténor chaleureux et puissant. C’est dans un décor de cirque où déambulent des danseurs, des filles légères, que se joue cette farce tragique jusqu’à la scène finale où l’on s’effondre en même temps que le bouffon maudit. Le London Symphony Orchestra, splendide, avec à sa tête Gianandrea Noseda, l’Estonian Philharmonic Chamber Choir, firent corps avec les voix et la mise en scène, transportant le public de l’Archevêché dans un spectacle total, magique à la hauteur du bicentenaire Verdi. 2. Limites de l’interprétation ? Quand une mise en scène, d’un opéra mythique tel que Don Giovanni de Mozart, suscite autant de controverses, alors la question mérite d’être posée : Dimitri Tcherniakov, génie ou imposteur ? Certainement un imposteur de génie. Trompés ceux qui pensaient assister à la pièce de Da Ponte tant le livret devient un prétexte Elektra Pascal Victor - Artcomart à dé-construction, lieu de fantasmes du metteur en scène plus que véritable lecture « entre les lignes » du « modèle » initial. Et les autres ? Envoûtés par le spectacle proposé ! Théâtre fabuleux, drôle, subtil, au jeu d’acteur magnifique. Envoûtés par la capacité à considérer l’œuvre comme une matière vivante en mutation permanente, comme objet de réflexion dégagée d’une gangue normative et aseptisée. Doit-on poser des limites à l’interprétation ? 3. À ravir ! Elena de Francesco Cavalli n’avait pas été joué depuis 350 ans ! De quels plaisirs ne s’est-on privé ! La belle Hélène dans cette pièce en est à ses débuts de femme à ravir, pour une partition superbe, magnifiquement servie par de jeunes chanteurs bourrés de talent et la Cappella Mediterranea sous la subtile direction de Leonardo Garcia Alarcón. Anna Reinhold campe un Menesteo fragile et émouvant, Solenn’Lavanant Linke une bouleversante Ippolita. Le couple Elena (la soprano Emöke Barath) Menelao (le contre-ténor Valer Barna-Sabadus) est exceptionnel. Le naturel et la fausse ingénuité d’Elena face au trouble amoureux du jeune homme, conscient déjà du caractère éphémère de son succès, sont un régal. Les duos des jeunes gens sont des instants de pur bonheur. Chaque spectateur est ainsi happé, ravi par ce petit bijou enfin retrouvé ! 4. Elektrachoc ! D’abord parce qu’Evelyn Herlitzius est tout simplement exceptionnelle, petit bout de femme tout à la fois fragile, belle et puissante Electre. Parce qu’autour d’elle le plateau est royal avec l’immense wagnérienne Waltraud Meier (Clytemnestre), Mikhail Petrenko (Oreste) ou Adrienne Peczonka (Chrysothémis)… Parce qu’ensuite la mise en scène de Patrice Chéreau propose une vraie lecture de Strauss et Hoffmannsthal, loin de la caricature et du mythe « à l’antique » où chaque personnage a sa chance : défendre son point de vue, se laisser aller au doute, à la nuance… Parce qu’enfin Esa-Pekka Salonen accomplit aux pupitres de l’Orchestre de Paris un travail de symphoniste, donne à entendre toute la richesse polyphonique des thèmes, motifs, accents, dans la clameur d’un langage harmonique aux limites du chaos, exprimant, plus loin encore, les limites du verbe… On a rarement, dans une vie de spectateur, la chance d’assister à ça ! 5. La maison du bonheur The House taken over de Vasco Mendonça, d’après Julio Cortazar, narre l’histoire d’un frère et d’une sœur névrosés, reclus dans la maison familiale. Ce couple, très bien joué par Oliver Dunnet Kitty Whately déambule dans un espace qui progressivement se rétrécira jusqu’à la claustration totale. La tension permanente dans laquelle nous installe le jeune compositeur portugais, par une écriture très tendue jouant en permanence avec les dissonances, les oppositions de registre, les sonorités dures et âpres, finissent à la longue par affaiblir le drame. La profondeur psychologique des personnages, la dimension psychanalytique de l’œuvre aurait mérité un traitement instrumental plus en profondeur, moins « illustratif », et une dialectique plus fine entre texte et musique. Du beau théâtre plus que de l’opéra ! MARYVONNE COLOMBANI, CHRISTOPHE FLOQUET ET JACQUES FRESCHEL, t Festival d’Aix jusqu’au 27 juillet 0820 922 923 www.festival-aix.com Retrouvez tous ces commentaires plus développés sur le site www.journalzibeline.fr)
MARSEILLE-PROVENCE 2013 CAPITALE EUROPÉENNE DE LA CULTURE ♦ WWW.MP2013.FR.114, L fb.comlmarseille-provence2013 Y (gMP2o13.il plue.mp2013.fr 20 27 SEPTEMBRE 2013 Théâtre ph sique Une pièce d'AURÉLIEN BORY pour le GROUPE ACROBATIQU CRÉATION 2013 Production déléguée : Grand Théôtre de Provende [Aix-en -Provence] Coproduction Grand Théôtre de Provence [Aixde la culture.. Compagnie 111 - Aurélien Bory, Sc'tes du Maroc. n-Provence], Marseille-Proven 2013-Capitale européenne Les Théôtres de is Ville de Luxembourg, Le Gran T-Théôtre de Loire-Atlantique Names, Le Volcan - sana nat du Havre, CIRCe Auch Gers Midi-Pyrénées, Theo re du Rond-Point/Paris, Agora, Pôle National des Arts du Cirq e Boulaxac-Aquitaine, la Filature -seinenotional4 de Mulhouse. Avec le soutien du Conseil Général des Bouches } fu-Rhône-Centre déportemer tat de créations en résidence. Avec le soutien d'Assaini, Deloitte et la Fondotio [Deloitte et de la Fondation Bh P Paribas. te RÉSERVATIONS ET INFORMATIONS 08 2013 2013 - WWW.LESTHEATRES.NET — Pan.nUireanfficielc - Partenaires médias LE GROUPC LR PS]STC # -uROCau'EDF radio LaProvence [171971.7171 7V3IYiCHOE] lari11.i.r iir 1. ; ndi



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :