Zibeline n°65 jui/aoû 2013
Zibeline n°65 jui/aoû 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°65 de jui/aoû 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 17,6 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... économie et culture.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
Avignon en plein dans le OFF 16 F E S TI V A LS T H ÉÂ T R E C Jusqu’au 31 juillet, le festival Off égrène ses 1258 pièces dans tous les recoins de la ville. Qu’il soit danse, théâtre, performance, instructif, délassant, comique, incisif ou commercial, le spectacle est roi (du marché) ! Ubus de papier Après une première création avec des comédiens français en 2007, Alain Timar reprend le monument d’Alfred Jarry embarquant à ses côtés une troupe d’acteurs hongrois fabuleuse d’énergie. Ils sont douze : 6 Mères Ubu, 6 Pères Ubu interchangeables et reconnaissables au premier coup d’œil, et autant de personnages connexes, qui fanfaronnent à « s’en faire péter la panse » pour raconter à travers l’odyssée du Prendre le temps Dans C’est aujourd’hui demain ?, la compagnie Vauclusienne tendrement dénommée Bout d’Ôm, ouvre les fenêtres du temps aux enfants à partir de 6 ans. Papyrus et Papillon travaillent et rangent chaque minute dans leur Grande Fabrique du Temps, où de formidables et ingénieuses structures de jeu aux 1001 couleurs jalonnent le récit pour illuminer la perception que chacun a du temps. Mais quelque chose ne tourne plus rond dans cette petite entreprise, et Plume, virevoltant personnage qui aimerait grandir deux fois plus vite en modifiant l’ordre des choses et des lendemains, va leur apprendre à rêver. Pédagogique et flâneur, le spectacle Delphine Michelangeli 0 couple mythique l’absurdité de la course au pouvoir, la réalité et la bassesse des comportements humains. Plateau nu mais ingénieusement habité par un amoncellement de papier que les comédiens utilisent et chiffonnent en dévidant un imposant rouleau kraft, pour fabriquer avec une rapidité démoniaque et une inventivité jubilatoire costumes, attributs et accessoires. À la trappe les crapules, usurpateurs, magistrats, financiers, autres sbires ou paysans d’un Royaume surréaliste, la mise en scène d’Alain Timar prend la folie des grandeurs pour ce qu’elle est ! Un Übu Király qui restera dans les petits papiers, semant la « merdre » pour mieux récolter les rires… sur nous-mêmes. DE.M. Übu Király au théâtre des Halles du 6 au 28 juillet à 11h (relâche le 17) 04 90 85 52 57 www.theatredeshalles.com qui ne cherche pas à « faire moderne » et garde un charmant aspect artisanal, est rassurant et s’attache à offrir un temps de pause voluptueux à la découverte des émotions dans la course du monde. Parce que vivre ici et maintenant s’apprend dès le plus jeune âge, ce conte apaisant en donne les clés dans un temps joliment suspendu. DE.M. C’est aujourd’hui demain ? à la Maison du Théâtre pour enfants jusqu’au 27 juillet (sauf 14 et 21) 04 90 85 59 55 www.festivaltheatrenfants.com Oiseaux de rue Présenté en plein air dans la cour du lycée Aubanel, sur les chemins balisés du terrain de course, la Compagnie Ex Nihilo reformule le tourbillon de l’anonymat dans Trajets de Ville. Ces précurseurs de danse dans l’espace public, installés pourtant en région Paca, n’avaient jamais joué au Festival d’Avignon, ni dans le In ni dans le Off ; ils se placent avec ce projet dans une catégorie à part, tant leur poésie et esthétique détonnent dans un paysage souvent convenu. Magnifique danseurs -ils sont 9, on les croirait 100-, qui déambulent dans une course effrénée autour et à l’intérieur d’un cercle dessiné à la craie, leur circulation tient du miracle. Les corps sont tendus et électriques, les chocs inévitables donnant lieu à des rencontres fortuites, combats de rue ou étreintes passionnées, et des projections aériennes hallucinantes. Prodigieuses images arrêtées en plein vol, frissonnantes de grâce, sur les mots d’un arpenteur au micro qui guide les pas, rapides et assurés : « On ne se quitte plus, on se le dit que ce que l’on cherche est là », « ne ralentis pas, à gauche, plus vite, à droite, arrête ». Le centre est l’arène de cet essaim en devenir, la vitesse le moyen de communication avec la violence du monde alentour et le regroupement opéré seul chemin des possibles. Prodigieux et hors du temps. DE.M. Trajets de Ville au CDC Les Hivernales jusqu’au 21 juillet (relâche le 17) 04 90 82 33 12 www.hivernales-avignon.com Mirage Belge Les Belges ont décidément l’art et la manière de partir d’une idée commune aux plateaux de théâtre, la condition de l’homme, pour en faire un joyau de dérision et de drôlerie. Programmé par le théâtre des Doms aux Hivernales dans le cadre de l’été au CDC particulièrement danse, le spectacle imprononçable [Weltanschauung] de la Kosmocompany, soutenu par le lieu bruxellois de recherche L’L qui a le nez fin, est une peinture (rupestre) surréaliste, burlesque et jubilatoire, au pays d’Adam et Eve. Clément Thirion et Gwen Berrou, acteurs cocasses et géniaux, dansent leur monde métaphysique et se mettent à poils (et en moonboots) pour partager leurs recherches sur la création du monde, naïfs lucides et généreux bipèdes évadés dont on ne sait quelle grotte, persuadés qu’ils vont sauver l’humanité. Appuyés par la vidéo qu’ils détournent, encore une fois de manière totalement inventive, ils nous prouvent, de la préhistoire à la musique de Klaus Nomi, tout le potentiel de la dynamique du serpent-ruban échappé d’un tableau expressionniste d’Emile Nolde et du pouvoir du cerveau et se replacent -avec quelle grâce ! - dans la marche du monde. Danse, théâtre, performance… le tandem réinvente la fable cosmique. DE.M. [Weltanschauung] au CDC Les Hivernales jusqu’au 21 juillet (relâche le 17) 04 90 82 33 12 www.hivernales-avignon.com Théâtre des Doms Festival Off jusqu’au 28 juillet 04 90 14 07 99 www.lesdoms.eu
MARSEILLE-PROVENCE 2013 CAPITALE EURI]PEEINE 0E LA CULTURE WWW.M1.2013.Fk o wm : mraeue ao,wc.xo i ai C’est l’alarme L’argument de la pièce de Régis Vlachos, Partisans, se nourrit d’Histoire, évoquant la réunion clandestine du Conseil National de la Résistance le 27 mai 1943 à Paris sous la présidence de Rex, Jean Moulin. Trois personnages se trouvent dans l’antichambre, Yvonne accompagnant le représentant des socialistes, Robert celui des communistes et Marcel celui de la droite patriote. Le décor est posé par les sons : ceux du dehors, dont une arrestation en pleine rue, des mouvements dans les escaliers ; ceux du dedans : poste de TSF qui diffuse les airs de l’époque, radio-Londres, discussions de la pièce de réunion… Dans ce huis clos, l’enfer contre lequel on lutte vient de dehors. Mais les trois personnages se heurtent aussi à ce qui les oppose : Marcel a été formaté par des « valeurs » religieuses antisémites, Robert par un communisme aveuglé… Yvonne, juive, oppose sa finesse, et dévoile avec une amère lucidité les dessous de la réunion, qui a surtout pour but de légitimer de Gaulle et trouver des fonds… L’un des mérites de cette pièce est de retracer les motivations de cette période, rappelant les conquêtes du CNR (retraite ! sécu ! nationalisations !) et de les mettre discrètement en regard de nos luttes. Yvonne souligne énergiquement le scandale de l’oubli des droits des femmes (la moitié de la nation !) par les mouvements même dits les plus progressistes, Marcel parle de valeurs naturelles, Robert d’obéissance aux consignes. Partisans remue les mémoires mais aussi notre rapport politique au monde contemporain, dans un texte aux dialogues vrais, aux échanges rapides, sans tirade didactique, malgré des formules qui tranchent. Quelques moments semblent de trop : la violence décalée du « jeu de l’interrogatoire » déroute, comme les plongées en apartés dans les souvenirs. Mais on sourit aussi dans cette pièce grave, les acteurs sont très convaincants, et la mise en scène de François Bourcier jongle entre champ visuel et hors champ acoustique avec une belle maestria : une pièce didactique dans le bon sens du terme ! MARYVONNE COLOMBANI Partisans au Théâtre des Barriques jusqu’au 31 juillet à 15h 06 52 37 67 41 Spigo Films musicatreiïe 20 LIEUX SUR LA MER'-a 13 AU 26 SEPTEMBRE 2013 La musique à portée... Ensemble Musicatreize Marseille Nederlands Karnerkoor Amsterdam 1 Cantori New-York e Proxirna Centauri Bordeaux/Itinéraire Paris TENSO DAYS/Casa da Musics Porto Choeur de la Radio Lettone Riga Direction artistique : Roland Hayrabedian Marseille www.musicatreize.org = r - -"..



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :