Zibeline n°64 juin 2013
Zibeline n°64 juin 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°64 de juin 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 96

  • Taille du fichier PDF : 8,3 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... cerveau indisponible.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 46 - 47  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
46 47
VIII F E S T V A LS D A N SE D’Ouest en Est, le Festival de Marseille mène la danse C’est en compagnie de deux géants américains que le Festival de Marseille ouvre et clôt sa 18 e édition : l’un emblématique de la côte Est, Bill T. Jones, l’autre de la côté Ouest, Alonzo King. Deux grands absents de la scène marseillaise qui font leur premier show à l’occasion de la capitale européenne de la culture. Comme Ohad Naharin, directeur artistique de la Batsheva Dance Company, qui ne vient pas les mains vides ! Il présentera Deca Dance (extraits de son répertoire) et Sadeh21 (chorégraphie cinématographique portée par une musique qui paralyse et captive) qui donnent toute la mesure de la puissance et de la force physique de ses interprètes, de leur technique inouïe. Leur venue exceptionnelle s’accompagnera d’une méga leçon de danse publique pour s’essayer à la technique Gaga inventée par le chorégraphe… L’onde de choc se poursuit avec la scène japonaise et belge habitée par la lumière. Ryoji Ikeda et Shiro Takatani « liés par le cordon ombilical du collectif pluridisciplinaire DumbType » présenteront respectivement la performance Superposition, développée autour des mathématiques et de la musique électronique, et l’œuvre poétique Chroma qui déroule une vie inversée… Pierre Droulers, dont le festival suit l’évolution depuis 2004, est « un artiste phare de la nouvelle vague conceptuelle belge, souligne Apolline Quintrand, à la sensibilité enrichie par ses relations avec la Batsheva Dance Cie, Sadeh21 Gadi Dagon couleur, les objets et les arts plastiques ». Et la poésie, qui traverse sa pièce Soleils née des poèmes de Dylan Thomas et Emily Dickinson, et irradie l’ensemble du festival ancré dans la littérature. Celle-ci se taille une part de choix à travers une forme théâtrale : le metteur en scène Hubert Colas et l’auteure Sonia Chiambretto se donneront à nouveau rendezvous pour « raconter » la vie de jeunes Algérois dans Gratte-Ciel, et une forme opératique : 80 000 000 de vues croise le slam de Camille Case, la musique de Alexandros Markeas et le livret de Eli Commins sous la houlette de Nathalie Négro. Deux créations qui parlent autrement de la Méditerranée, soutenues par le festival qui coproduit également Univers Light Oblique de Georges Appaix (encore la lumière !) et Fama de Christophe Haleb. Si l’accompagnement des talents de la région ne date pas d’aujourd’hui, il s’est amplifié en cette Vaison majeur ! Vaison Danses a 18 ans ! « L’âge de tous les possibles » affirme Philippe Noël, son directeur, en présentant un programme d’une richesse et d’une qualité exceptionnelles. Dada Masilo relit Le Lac des Cygnes en faisant exploser les frontières des genres, emportant dans une même pâte les attitudes classiques, les influences africaines et la danse contemporaine. Humour et profondeur ont rarement été aussi intimement liés. Les Nuits de Preljocaj (voir Zib 63) dessinent un Orient rêvé dans lequel les corps eux-mêmes deviennent calligraphie. Acrobatie, haute voltige au service de la Traces ODC Photo Traces ODC Photo dérision du rire, de la poésie, Traces par les 7 Doigts de la main envoûte les spectateurs, le quotidien prend ici une dimension onirique et jubilatoire. Six danseurs et six musiciens sur scène pour Mudejar, la composition de Miguel Angel Berna, spécialiste de l’ancienne danse aragonaise du XVIII e siècle, la jota. Mudejar, c’est un âge d’or hispanique, période de 5 siècles durant lesquels se mêlèrent les influences des cultures hébraïque, islamique et chrétienne, fusion éblouissante de cultures. La nouvelle création enfin de Pockemon Crew, Silence on tourne, explore le cinéma des années 30 et 40. Les prémices du hip hop sont déjà là, dans l’énergie de certaines comédies musicales. Hommage au cinéma par la danse, dans une succession de tableaux variés où l’invention, la vivacité et l’humour se conjuguent avec brio. Non loin du théâtre antique, deux spectacles plus intimes se tiendront au Nymphée. Le premier, Racines croisées, se consacre à trois année capitale car le festival a souhaité « mettre en lumière des artistes qui comptent dans le paysage et leur donner un retentissement exceptionnel ». Ce contexte particulier n’a pas tout bouleversé : « Je n’ai rien concédé car ma programmation est toujours libre, qui explore à la fois le champ de l’actualité et du répertoire ». D’où la présence renouvelée de Sasha Waltz qui revisite Körper et Gregory Maqoma qui fait se rencontrer l’Afrique du sud et la Suisse par delà la danse et le jazz (Kudu avec Erik Truffaz Quartet). MARIE GODFRIN-GUIDICELLI Festival de Marseille Du 19 juin au 12 juillet, du 29 août au 22 sept, le 5 nov et le 19 déc www.festivaldemarseille.org jeunes artistes qui portent un regard contemporain sur les danses traditionnelles qui les ont nourris : Louis Pierre Yonsian (Côte d’Ivoire), Daniell Alnuma (Israël), Rochdi Belgasmi (Tunisie). Les musiciens MohamedAlnuma (Irak) et Gil Hameiri (Israël) glissent entre chaque solo une harmonie idéale à laquelle on peut tous aspirer. Inspiration argentine pour le second avec Macaleambo par la Compagnie Pies y Manos. À tout cela il faut encore ajouter le cinéma et la danse, cette année Le cirque de Chaplin et The artist de Hazanavicius, des expositions de sculpture et de photographie de Nicole Brousse et Gia To. Et des stages de danse, contemporaine, africaine et orientale ! MARYVONNE COLOMBANI Vaison Danses du 13 au 28 juillet Vaison-la-Romaine 04 90 28 84 49 www.vaison-danses.com
Le dense été du CDC Chaque année, le Centre de Développement Chorégraphique Les Hivernales concocte au cœur du Off un programme incontournable dédié à la danse : huit compagnies européennes s’y succèdent chaque jour... Eric Lamoureux et Thierry Thieû Niang ouvrent la journée avec le poème chorégraphique Une douce imprudence. La Cie De Fakto poursuit avec N, l’étoile dansante, une rencontre entre hip hop et philosophie où Aurélien Kairo met en lumière le rapport de Nietzsche à la danse. Suivra une toute aussi sensible interrogation sur la spiritualité et le sens de la vie par la Cie Onstap. Dans My God !, Hassan Razak et Mourad Boulhali, mis en scène par Agnès Régolo, associent à leur maîtrise des percussions corporelles leur soif de liberté et leur sens du langage. L’ouverture aux autres et l’exploration de matières dansées se poursuit avec Alterité de Bouziane Bouteldja et la Cie Dans6T, dirigés par Coraline Lamaison. Escapade dans la cour du Lycée Aubanel avec la Cie Ex Nihilo qui interroge la place de l’art dans l’espace public dans Trajets de Ville, et voyage avec la pièce plastique Le renard ne s’apprivoise pas par Nina Santes. Après le duo Hidden, Olga Cobos et Peter Mika rejoindront dans Choice le quintet créé par Russell Maliphant. Clôture de la journée avec les danseurs belges de Kosmocompany pour un tandem-performance sur l’existence. Emmanuel Serafini accueillera des chorégraphes lors des rencontres Reso@danse au Village du Off et Thomas Bohl exposera des photos géantes sur la façade du CDC. DELPHINE MICHELANGELI My God !, Onstap D. Michelangeli My God I, Onsta. D D. Michelan_eli L’été au CDC particulièrement danse, Avignon du 11 au 21 juillet (relâche le 17) 04 90 82 33 12 www.hivernales-avignon.com L’après-midi... L'apres-midi d'un foehn Jean-Luc Beaujault Dans ce ballet aérien pour danseuses et danseurs de plastiques, une marionnette démiurge, sur une chorégraphie de Phia Ménard, emmène petits et grands au gré du souffle chaud et sec du foehn dans une féerie de nymphes colorées et virevoltantes. Prenant pour référence l’œuvre musicale de Debussy, remaniée par le compositeur Ivan Roussel, le spectacle invite alors à une ronde inattendue et poétique. Dès 4 ans L’après-midi d’un foehn du 25 au 27 juin à 10h et 14h30 La Criée, Marseille 04 91 54 70 54 www.theatre-lacriee.com/Vortex Dans ce spectacle pour adultes, Phia Ménard se livre seule en scène en opérant une performance-métamorphose hypnotisante. À la recherche de son propre corps, elle se débarrasse de ses différentes enveloppes corporelles, happée par l’air propulsé par 24 ventilateurs qui l’encerclent. Sa peau de latex et de nylon s’envole alors dans un ballet aérien de toute beauté, exhibant au grand jour son identité propre. du 25 au 27 juin à 20h La Criée, Marseille 04 91 54 70 54 www.theatre-lacriee.com Les Nuits Inspiré par Shéhérazade « qui par le verbe, la culture et l’intelligence se dresse comme un rempart à la barbarie et nous questionne sur la place de la femme dans nos sociétés », Angelin Preljocaj crée une pièce chorégraphique qui emprunte aux danses orientales sensualité et mystère, « au plus près d’un Orient rêvé où les corps se feraient signes […] » du 10 au 13 juillet La Criée, Marseille 04 91 54 70 54 www.theatre-lacriee.com MotherTongue Le Laboratoire de recherche chorégraphique MotherTongue s’inscrit dans la continuité des projets d’échanges artistiques et culturels portés par Coline (formation professionnelle en danse contemporaine à Istres), Correspondances avec Israël et l’Algérie. 12 danseurs originaires du bassin méditerranéen (Égypte, Grèce, Italie, Israël, Liban et France) se découvrent sous les incitations de 2 chorégraphes, Edmond Russo et Shlomi Tuizer. du 11 au 13 juillet Le Klap, Marseille 04 96 11 11 20 www.kelemenis.fr/Prends garde à toi Chorégraphe et artiste visuelle, Olga Mesa est l’une des figures de la nouvelle danse contemporaine espagnole. Avec Francisco Ruiz de Infante, artiste plasticien, elle crée Prends Garde à toi, dont une partie sera découverte lors de la sortie de chantier à Marseille Objectif Danse. À partir de l’opéra de Carmen de Bizet sur le roman de Mérimée, et des sonnets de Shakespeare se nouera un dialogue qui questionnera aussi, de façon poétique et politique, quelques notions telles que masculin/féminin, original/copie, analogique/numérique… le 22 juin à 19h et le 23 juin à 17h La Friche la Belle de Mai, Marseille 04 95 04 96 42 www.marseille-objectif-danse.org Pudique acide/Extasis Créées dans les années 80 par Mathilde Monnier et Jean-François Duroure, ces deux pièces chorégraphiques le furent aux belles heures de la « jeune danse française ». Remontées 25 ans plus tard et confiées à deux nouveaux interprètes, Sonia Darbois et Jonathan Pranlas, elles offrent toujours une danse vive, grave et burlesque à la fois, et affirmant la primauté d’un corps à corps à deux comme un acte plus théâtral que simplement formaliste. le 22 juin Châteauvallon, Ollioules 04 94 22 02 02 www.chateauvallon.com Marc Coudrais IX A U PRO GR A M M E D A N SE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 1Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 2-3Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 4-5Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 6-7Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 8-9Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 10-11Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 12-13Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 14-15Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 16-17Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 18-19Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 20-21Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 22-23Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 24-25Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 26-27Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 28-29Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 30-31Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 32-33Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 34-35Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 36-37Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 38-39Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 40-41Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 42-43Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 44-45Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 46-47Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 48-49Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 50-51Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 52-53Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 54-55Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 56-57Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 58-59Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 60-61Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 62-63Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 64-65Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 66-67Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 68-69Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 70-71Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 72-73Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 74-75Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 76-77Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 78-79Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 80-81Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 82-83Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 84-85Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 86-87Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 88-89Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 90-91Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 92-93Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 94-95Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 96