Zibeline n°64 juin 2013
Zibeline n°64 juin 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°64 de juin 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 96

  • Taille du fichier PDF : 8,3 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... cerveau indisponible.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
26 D A N SE La violence faite femmes Le Sacre... Jean-Claude Carbonne Après ses Nuits Angelin Preljocaj revenait au GTP pour un programme où le propos, encore, tournait autour du corps des femmes. Avec un quatuor d’abord : Royaume Uni, créé à Suresnes avec quatre « guerrières » du hip hop, était ici porté avec la même force râblée, et plus de précision, par quatre magnifiques danseuses du Ballet : sur des cadres de fauteuils elles enchainent des phrases rapides, au bout des articulations. Du hip hop elles ne gardent que l’énergie bravache, une fierté de corps triomphants, reines unies d’un espace où elles n’ont pas besoin de repos, où l’assise rembourrée des fauteuils est devenue inutile, car toute la force repose dans leurs muscles affirmés et leurs jambes d’athlètes… Puis le Sacre du Printemps, sans doute mieux dansé que jamais, ce qui n’est pas peu dire. Les danseuses dès l’entrée enlèvent leur culotte, ondulent d’attente, excitent et provoquent. Mais dès que les hommes les empoignent le sexe désiré devient violence, elles échappent à l’emprise et combattent, cèdent et reviennent, cherchant le sexe et ne trouvant que la soumission. Les hommes les poursuivent, les immobilisent, les recouvrent, et les images de viol, crues, se succèdent, sans érotisme, sans plaisir, la musique de Stravinsky scandant l’espace comme un battoir qui transforme tout en combat. On ne sait comment à la fin l’Élue, nue, butant sur le groupe soudé enfin autour de son supplice, trouve la force de se relever et d’exécuter encore un solo où elle se frappe le ventre comme pour affirmer que rien ne peut la détruire, hors elle-même. Et le voyeurisme de tous, danseurs et publics l’enclosant dans un cercle où le Printemps accomplit son sacrifice… AGNÈS FRESCHEL Royaume Uni et le Sacre du printemps ont été dansés au GTP, Aix, du 23 au 25 mai L’envol d’un aigle noir À peine Israel Galván apparaît-il sur le plateau -même de dos ! - qu’il galvanise les aficionados de l’art flamenco pur et de la danse contemporaine. Son inventivité est là, puisée dans les stricts codes traditionnels mais tendue vers l’épure et l’expression de son état intérieur sur scène : pièce après pièce, il peaufine sa gestuelle arc-boutée à l’extrême, perfectionne le mariage de la voix, de la danse et de l’instrument pour écrire une partition exaltée. Quasi fiévreuse ! Tout entre en jeu dans sa danse si fière, si instinctuelle : les paumes des mains frappant le torse, les cuisses, le cœur, les talons ; les mouvements rythmés en sessions coupées net ; le dialogue endiablé avec le piano (Sylvie Courvoisier), le chant rauque de Inés Bacán et les compás de Bobote, son « fidèle écuyer du rythme ». Dans La Curva, née de sa « familiarité avec le silence », Israel Galván pousse l’exercice de recherche de la courbe jusqu’à son paroxysme quand il foule l’arène à corps tendu, rageur dans son zapateado (claquement des pieds pointe-talon), quand il entre au combat tel un joueur d’épée, le geste sûr, millimétré… Avec l’énergie d’un diable qui sort de sa boite, il renverse les totems de chaises, danse sur la table, s’ébroue dans la poudre de marbre répandue au sol. Autant de falsetas (phrases) aériennes et puissantes entrecoupées d’instants de solitude silencieuse, en fond de scène, le temps de se concentrer sur le piano ou le chant profond des origines. MARIE GODFRIN-GUIDICELLI Felix Vazquez Entre l’or et l’ombre Il y a le silence, des corps qui créent leur propre musique reprenant inlassables des gestes phares, des gestes signes, qui, ressassés, perdent leur signification pour entrer dans un énigmatique tournoiement. Révolution, questionnements nouveaux posés de l’autre côté de la Méditerranée lors d’un printemps célèbre, et qui nous touchent tous. Les quatre danseurs de la Compagnie Anania (première compagnie de danse contemporaine fondée au Maroc) jouent avec humour et gravité des codes. De l’homme écrasé, qui baise des mains invisibles, on passe à des corps libérés, à l’explosion d’une bulle dont l’or s’échappe. Les êtres s’y plongent, une étrange statuaire se met alors en place, avec des personnages partiellement dorés. Entre l’illusion de la nouveauté et la révolution, une Rev’illusion se dessine, portée par le chant superbe, prenant, poignant, originel, de Taoufiq Izeddiou. Le début de la chorégraphie, qui avait du mal à trouver son rythme, prend alors un superbe élan magique, magnifié par de beaux clair-obscur. La danse devient le lieu privilégié de la réponse à la censure ; la multiplicité des interprétations permet tous les niveaux de lecture. Rév’illusion était donné en première mondiale au Bois de l’Aune, qui a su créer des liens forts de compagnonnage avec le jeune chorégraphe Taoufiq Izeddiou. Le spectacle est coproduit par Marseille Provence 2013 et on le retrouvera lors du Festival Août en Danse (du 24 au 31 août). MARYVONNE COLOMBANI Julie Verlinden Rêv’illusion a été dansé le 8 juin au Bois de l’Aune, Aix La Curva a été donnée les 24 et 25 mai au CNCDC Châteauvallon, Ollioules
THEATRE ANTIQUE DE\AISON LA ROMAINE vAisoNDAN SES JUILLET 2013 Espace No Va VeFazbx 41119Irsets Samedi 28 Semianvki The Fa TI war. Ôsrni.ami.t 4rnmdï BB Brunes 13 DADA MASILO SWAN LAKE 1 7 18 BALLET PRELJOCAJ LES NUITS 1 22 LE5 7 DOIGTS DE LA MAIN TRACES 2-5 CIA MIGUEL ANGEL BERNA J4iUDEAR 2 8 POCKEMON CREW SILENCE, ON TOURNE ! 04 90 28 74 74 WW1+'I_VAI SON-CANS ES.C OI+ été 2073rnar5eille objectif -clausem, sciis ; _Yi Iuin N LKF4.FNMANtk algo mesa franeis o ru Ii de infante prends çorde â toi'Sa 22 -1-5c- d i 2'3 I. 17h instaalation ouverte a partir de 14h â la friLhe la belle de mai E y'AOÛT CHAI TIER LIE CREATION patrick servius, Jrraésrraees 19h rA la friche la belle de mai RUN AVEC LES RANCE. PUBLICS atelier-casting avec foofwa d'ImoblllE4 ve zl}, sa 29 1-1.0h auxbancs publl cs JUILLET AVEC LE FESTIVAL d ! MARSEILLE eearges appviz, unOvers light oblique spectacle, création 2013 ma. 921h.mezak.2lh au ballet natlocal de marsel Ile AOÛT AVEC LEs @nNC5 PU 6LIC5 dans le cadre de Acrût en Danse trainings awes fiofra d'inablliL -110Ii nie 21 1ah-12h i la friche la belle de mai 5pe05c1e5 de 144r,*4 d9m44iUe$ ? hie dplrçe & dry rI p5 19h quai d+ ! swer t bu 26 19h su l'esplanade du J4 [face au mu cern] 1i.Bo13 Vendredi 8 Les Miserahlcs n$ ! rSFv.141.770:105.F. Vendredi 15 1$ Ji fable r7,a1:4rr,.v.s.r.ccg,crcr,r rein ; Jeudi 28 NE'et 1wI— Rdve Cr'l'ir ! re[✓n 1:7-1hE-1ütr91.0 12.Z013 Vendredi b El Cid r- ilRfit,vue C1rr Mardi 10 24 ! fIXlI] riY$r&C."t'ir.:Iiiifr4lerçrçiji 11 Ernest et Ceicslliae F.lr. i 1R Dra ens, D 01.20z4 Vendredi 10 Peau d'ua L:r:-r JUILLET STAGE FE LDENK RAIS aalhoflie tauati ana gahrielacostm lu 22, IFIa 29 1.0h-i5h à la fiche Ea belle de ma I SEPTEMBRE PERFOpALANC ! dans le cad-e de Cuisines en Friche 11aO koollnlan, fiiastarrmrr6 me 1./.i3. 6 la fric he la be Ile de ITI.} infùnnaiion5 r6 uryal.iüns 10495 0496 - infodmurstiIle ob1rt'-il danse.w.g wwwmarsel tie-objectif-danisearg IrAeau.,Trel La dekRinQFRe made de fir 196T b it fa smsetitkm-rarsur.aamt R[uufuons IIgmc 4:11:1=1. 03 ja Rir 73 00 14 CONSEIL MI 4=E:p'- 5EHfR41



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 1Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 2-3Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 4-5Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 6-7Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 8-9Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 10-11Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 12-13Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 14-15Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 16-17Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 18-19Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 20-21Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 22-23Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 24-25Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 26-27Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 28-29Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 30-31Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 32-33Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 34-35Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 36-37Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 38-39Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 40-41Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 42-43Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 44-45Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 46-47Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 48-49Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 50-51Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 52-53Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 54-55Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 56-57Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 58-59Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 60-61Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 62-63Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 64-65Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 66-67Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 68-69Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 70-71Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 72-73Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 74-75Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 76-77Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 78-79Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 80-81Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 82-83Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 84-85Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 86-87Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 88-89Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 90-91Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 92-93Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 94-95Zibeline numéro 64 juin 2013 Page 96