Zibeline n°63 mai 2013
Zibeline n°63 mai 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°63 de mai 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 96

  • Taille du fichier PDF : 12,9 Mo

  • Dans ce numéro : la culture sans artiste, une idéal libéral.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
I 26 M P2013 Le deuxième temps de la capitale culturelle s’annonce, avec les grandes expos, les festivals et le plein air. Pour vivre la culture autrement, à table ou en déambulant… I Aubagne, ou l’art de la convivialité Cette ville a quelque chose d’étonnant. Il suffit qu’un brin de soleil s’y pointe pour que les visages s’éclairent, que les bonjours entre inconnus s’échangent, que sur les marchés on vous renseigne avec un sourire et un accent qui a gardé le chant de la Provence. Est-ce les transports gratuits, la proximité des collines, la taille humaine, l’histoire ouvrière ? Le Festin du 4 mai avait quelque chose du banquet de mariage où l’on se retrouve avec des inconnus et quelques camarades, sauf que les mets préparés par Christophe Dufau revisitaient avec génie les traditions populaires provençales (bouillabaisse d’épinard, anchoïade, dessert au fenouil et pastis) ou niçoise (le stockfish), et que le vin choisi par Philippe Faure-Brac, du Cassis au Beaumesde-Venise, étaient des nectars. 600 personnes pour partager ce festin à petit prix sur des nappes blanches, pendant que quelques comédiens passent vous susurrer des recettes littéraires, que les élèves de l’école d’hôtellerie s’activent pour que tout soit parfait… Vous avez dit culture ? Celle du goût sans doute, et du partage vrai, d’autant que s’inaugure aussi une belle statue de Manon en jean rose de Jorge et Lucy A.F Orta, qu’on offre à chaque convive une assiette de cette céramique qu’on fabrique là, que des débats sur le slow food se déroulent sur la place, à côté d’un marché intelligent, artisanal et biologique… Un art de vivre, de penser, dans cette commune qui a vu naître les AMAP, et sait aussi exposer de sublimes céramiques de Picasso (voir p23). Bientôt il y aura le Pompidou mobile. Et bientôt aussi les Festins de Méditerranée traverseront d’autres villes, puisqu’il est vraiment question lors de cette année capitale d’explorer les cultures culinaires… depuis ces festins partagés jusqu’aux Carrioles mobiles et aux tables théâtrales de la Friche en septembre. AGNÈS FRESCHEL Programme des prochains festins www.journalzibeline.fr/programme/manger-ensemble Programme culinaire de MP2013 www.mp2013.fr/le-theatre-des-cuisines Programme de L’An commun en Pays d’Aubagne www.aubagne.fr www.mp2013.fr Les campeurs utopistes du Quai de la Lave à l’Estaque ont enfin obtenu l’autorisation de concrétiser leur projet Yes we camp. Le feu vert du GPMM a pris la forme d’une convention signée jusqu’au 30 novembre 2013, sous réserve de validation par la commission de sécurité. Une dernière étape qui ne devrait pas poser problème, la mise aux normes étant supervisée par le Bataillon des Marins Pompiers et l’APAVE pour la maîtrise des risques techniques et environnementaux. C’est un soulagement pour le porteparole de l’équipe, Nicolas Détrie : « Jusqu’à il y a quelques jours, nous n’étions pas sûrs de pouvoir réaliser ce projet en toute légalité. » Car cette initiative à l’interface entre MP2013 et son Off a suscité un investissement important dans une ville comme Marseille, singulièrement démunie de campings. Yes we camp en quelques chiffres, A 1, 2, 3... cmpez ! ce sont 22 personnes pour le staff permanent, 43 associations locales rencontrées, 468 « kisskissbankers » mobilisés pour co-financer l’aventure, et 207 propositions reçues suite à l’appel à projet, pour un espace de 6000 m² qui proposera 180 places d’hébergement. Et l’objectif, construire un village éphémère où il fera bon vivre, dans « une sorte d’été 1936 où flotte dans l’air un parfum des possibles ». Artistes, bricoleurs, architectes mettent les bouchées doubles pour que les Vue aerienne site integral Alice Audebert multiples facettes du projet voient le jour au plus vite : scène polyvalente, ateliers, potagers mobiles, vélo-laveurs (on pédale pour faire tourner la machine), tours sanitaires (toilettes sèches au 1er étage, douches au 2 e et chauffe-eau solaires tout en haut), sans parler des espaces de bivouac et des caravanes relookées. Lors de la rencontre organisée le 17 avril au CAUE13 pour annoncer le succès des démarches auprès du Port, on sentait l’effervescence monter : les initiateurs du projet, Olivier Bedu (du collectif Cabanon Vertical) et Eric Pringles ont de quoi être fiers des énergies assemblées autour d’eux. Avec la bénédiction de MP2013, si l’on en juge d’après la présence souriante de leur parrain Jean-François Chougnet. GAËLLE CLOAREC www.yeswecamp.org
Arpenter le territoire Au long des 365 kms du GR 2013, six temps forts sont prévus. Le premier a eu lieu du 12 au 14 avril en Pays de Martigues et a proposé, le temps d’un beau weekend, de découvrir un territoire atypique, méconnu des habitants de la région. Des paysages inattendus qu’on a commencé à déguster pendant le pique-nique point de vue organisé par le collectif SAFI. Les pieds dans l’eau (ou presque) au bord d’une petite plage délicieuse devant l’étang couvert de voiles, avec en arrière-plan la Sainte-Victoire et le massif de l’Etoile, qui l’eût cru ? Des paysages étonnants qu’on a ensuite appris à déchiffrer grâce aux nombreuses randonnées que marcheurs, artistes et scientifiques avaient concoctées pour ce weekend spécial. Au nombre de celles-ci, la balade De gare à - Géométrie Les Ateliers de l’EuroMéditerranée permettent l’éclosion de productions atypiques. Oiseaux/Tonnerre, produit avec le GMEM dans le cadre de son festival (voir p 43) en est un exemple à la fois surprenant et attachant. L’installation sonore se fonde sur une géométrie géographique particulière qui joue de la dualité entre la nature et des marques de l’activité humaine. Le puits Morandat plonge dans les entrailles de la terre à une profondeur équivalant à la hauteur de la Sainte Victoire qui lui fait face. Entre les deux, il y a le paysage naturel, les strates de son histoire géologique et sous-marine. Histoire de mémoires, intimes et collectives, minérales et humaines, tout cela s’entrelace dans une bande-son composée par Célia Houdart aux textes et Sébastien Roux à la création sonore. Deux années ont été nécessaires à ce travail à quatre mains, inspiré de rencontres avec d’anciens mineurs, « de l’acoustique de leur métier, mais aussi//des oiseaux qui nichaient dans leurs anciens vestiaires ». Le but : « composer la bande-son d’un film imaginaire. » L’écoute se déroule en deux temps, l’un au puits Morandat, pièce emplie de brumes où grondent le tonnerre, les machines d’autrefois, dans des alvéoles plongées dans la pénombre où elle et lui évoquent leur marche par touches impressionnistes. Le second réclame plus d’efforts physiques : démarrant à la Maison de la Sainte Victoire, il suit un chemin parfois escarpé, rythmé par trois stations d’écoute. Les sons diffusés dans le casque s’immiscent parmi ceux qui entourent le marcheur, créent des confusions parfois angoissantes. À l’esthétique du fragment, proposée par les artistes, le jeu de piste du parcours apporte une homogénéité. La Marbrière clôt la balade, clin d’œil à la mine ! Ouf ! MARYVONNE COLOMBANI Jusqu’au 12 mai installation au Puits Morandat, Gardanne Jusqu’à fin 2013 parcours sonore sur la Montagne Sainte-Victoire www.mp2013.fr/auprogramme/atelierseuromediterranee/celia-houdart-etsebastien-roux-i-entreprises-dupuits-morandat En file indienne sur le chenal de Caronte Pierre Carrelet gare, emmenée par Sophie Bertran de Balanda. Pour cette architecte de formation, urbaniste depuis trente ans auprès de la collectivité de Martigues, le territoire martégal constitue un « très bon laboratoire de lecture du paysage ». Dans les parcours qu’elle imagine elle veut apprendre aux promeneurs à lire le territoire qu’ils ont sous les yeux, leur donner une culture du regard, un véritable point de vue, aux deux sens du terme. Elle avait donc organisé une marche de la gare de Croix-Sainte à celle de Port-de-Bouc, afin de faire appréhender concrètement la réalité de cet espace gagné sur les eaux. Du plateau du Campéou à la passe de Bouc, le long du chenal de Caronte, entre voies de chemin de fer et usines abandonnées, on a suivi l’histoire du lieu, des salines à l’industrie. On s’est aussi posé la question de son devenir : comment requalifier ces no man’s land, à quoi les affecter dans un usage qui intéresse la population ? Plus de 150 personnes ont suivi cette randonnée inédite, ponctuée de lectures, au cœur d’un paysage hors-normes. Reste à savoir ce que deviendra ce nouveau GR une fois les temps forts passés : cette production importante de l’année capitale culturelle, décidément plus sociétale qu’artistique, permettra-t-elle, une fois passées les randonnées organisées, que les citoyens s’approprient autrement les paysages métropolitains ? FRED ROBERT www.mp2013/gr2013 Maryvonne Colombani 27 M P2013



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 63 mai 2013 Page 1Zibeline numéro 63 mai 2013 Page 2-3Zibeline numéro 63 mai 2013 Page 4-5Zibeline numéro 63 mai 2013 Page 6-7Zibeline numéro 63 mai 2013 Page 8-9Zibeline numéro 63 mai 2013 Page 10-11Zibeline numéro 63 mai 2013 Page 12-13Zibeline numéro 63 mai 2013 Page 14-15Zibeline numéro 63 mai 2013 Page 16-17Zibeline numéro 63 mai 2013 Page 18-19Zibeline numéro 63 mai 2013 Page 20-21Zibeline numéro 63 mai 2013 Page 22-23Zibeline numéro 63 mai 2013 Page 24-25Zibeline numéro 63 mai 2013 Page 26-27Zibeline numéro 63 mai 2013 Page 28-29Zibeline numéro 63 mai 2013 Page 30-31Zibeline numéro 63 mai 2013 Page 32-33Zibeline numéro 63 mai 2013 Page 34-35Zibeline numéro 63 mai 2013 Page 36-37Zibeline numéro 63 mai 2013 Page 38-39Zibeline numéro 63 mai 2013 Page 40-41Zibeline numéro 63 mai 2013 Page 42-43Zibeline numéro 63 mai 2013 Page 44-45Zibeline numéro 63 mai 2013 Page 46-47Zibeline numéro 63 mai 2013 Page 48-49Zibeline numéro 63 mai 2013 Page 50-51Zibeline numéro 63 mai 2013 Page 52-53Zibeline numéro 63 mai 2013 Page 54-55Zibeline numéro 63 mai 2013 Page 56-57Zibeline numéro 63 mai 2013 Page 58-59Zibeline numéro 63 mai 2013 Page 60-61Zibeline numéro 63 mai 2013 Page 62-63Zibeline numéro 63 mai 2013 Page 64-65Zibeline numéro 63 mai 2013 Page 66-67Zibeline numéro 63 mai 2013 Page 68-69Zibeline numéro 63 mai 2013 Page 70-71Zibeline numéro 63 mai 2013 Page 72-73Zibeline numéro 63 mai 2013 Page 74-75Zibeline numéro 63 mai 2013 Page 76-77Zibeline numéro 63 mai 2013 Page 78-79Zibeline numéro 63 mai 2013 Page 80-81Zibeline numéro 63 mai 2013 Page 82-83Zibeline numéro 63 mai 2013 Page 84-85Zibeline numéro 63 mai 2013 Page 86-87Zibeline numéro 63 mai 2013 Page 88-89Zibeline numéro 63 mai 2013 Page 90-91Zibeline numéro 63 mai 2013 Page 92-93Zibeline numéro 63 mai 2013 Page 94-95Zibeline numéro 63 mai 2013 Page 96